Socialisez

FacebookTwitterRSS

Il faut accélérer la transition en Libye, dit Mahmoud Djibril

Auteur/Source: · Date: 16 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique

Mahmoud Djibril, Premier ministre de l’insurrection pendant la guerre civile qui a conduit à la chute du régime de Mouammar Kadhafi, souhaite une accélération du processus de transition en Libye afin d’éviter un vide politique selon lui dangereux pour l’indépendance et l’avenir du pays.

Dans une interview à Reuters, il a critiqué le calendrier fixé en août par le Conseil national de transition (CNT) qui prévoit la rédaction d’une nouvelle Constitution et l’élection d’un Parlement d’ici la mi-2013.

Les 51 membres du CNT doivent apporter leur soutien d’ici la semaine prochaine à un gouvernement intérimaire dirigé par Abdel Rahim al Kib.

Selon le scénario actuel, cette nouvelle équipe aura jusqu’à juin 2012 pour organiser des élections à une assemblée constituante. Une fois la Constitution rédigée et soumise à référendum, des élections législatives auront lieu.

Pour Mahmoud Djibril, ce processus est bien trop lent et expose le pays à de grands risques de divisions et d’ingérences.

“Je veux juste que cette période de transition soit écourtée le plus possible afin d’éviter un vide politique, afin que nous ayons une loi fondamentale et un gouvernement effectif dans les six mois”, a-t-il expliqué, interrogé mardi soir dans les locaux fortement gardés du CNT dans les faubourgs de Tripoli.

“Plus cette période de transition se prolonge, plus c’est dangereux pour l’unité du pays. Trop de gens ont commencé à intervenir dans la politique libyenne”, a ajouté l’ancien Premier ministre, qui a démissionné de la direction du CNT il y a deux semaines, après la mort de Mouammar Kadhafi et la proclamation de la libération du pays.

“Ce vide politique ne peut qu’attiser les ambitions de certains, à l’étranger comme chez nous, et ce n’est vraiment pas sain pour la sécurité du pays.”

Il n’a pas voulu être plus précis sur la nature exacte de ces menaces.

RISQUES D’INGÉRENCE

Récemment, il a critiqué le soutien apporté par l’émir du Qatar à un groupe islamiste armé en Libye.

“Une puissance étrangère, alliée ou pas à des groupes ici en Libye, peut exploiter le vide politique pour chercher à façonner l’avenir de notre pays, ce qui est tout à fait inacceptable”, a ajouté Mahmoud Djibril.

Il craint également que l’un des fils Kadhafi toujours en fuite, Saïf al Islam, et l’ancien chef des services de renseignement Abdoullah al Senoussi ne cherchent à fomenter des troubles dans le pays.

Pour Djibril, au lieu d’élire l’an prochain une assemblée constituante de 200 membres, il vaudrait mieux faire passer le CNT à 130 ou 140 membres, avec des femmes, des jeunes et des représentants des différentes milices.

Ce nouveau CNT désignerait une commission chargée de rédiger un projet de Constitution qui serait ensuite soumis à un plébiscite, dernière étape avant des élections législatives. “En seulement six mois, on peut avoir un Parlement”, a-t-il assuré.

Mahmoud Djibril a précisé ne pas vouloir jouer un rôle au sein du gouvernement intérimaire mais espère que celui-ci écoutera ses suggestions. “Ce serait absurde de laisser le vide politique s’installer pendant huit mois en Libye”, a-t-il insisté.

Le nom de Djibril est parfois cité pour former un mouvement politique capable d’offrir aux Libyens une alternative aux groupes islamistes comme celui d’Ali al Sallabi ou les Frères musulmans. Une idée qu’il juge “prématurée”. “Je n’exclus rien mais en ce moment ce n’est pas une de mes priorités.”

La présence dans le pays d’une pléthore de groupes armés, “voilà le vrai défi actuellement”, a-t-il souligné. “Ces gens-là prennent les choses en main, ils arrêtent des gens, les interrogent”, a-t-il constaté. “Quel genre de transition peut-on mener quand il n’y a même pas de policiers pour protéger les juges ?”
Guy Kerivel pour le service français 


SUR LE MÊME SUJET
La Libye se dote d’un nouveau gouvernement de transition
Le Premier ministre libyen Abdel Rahim al-Kib a annoncé mardi soir la formation de son gouvernement, réservant au moins deux ministères régaliens aux ex-rebelles ayant combattu le régime de Mouammar Kadhafi. Ainsi, Oussama Jouili, un commandant ex-rebelle de la ville de Zenten, a été nommé à la Défense, tandis que le ministère de l'Intérieur a été confié à Faouzi Abdelali, de la ville de Misrata. "Je peux rassurer tout le monde: toute la Libye est (représentée) dans le gouvernement", a déclaré le Premier ministre au cours d'une conférence de presse à Tripoli. Le nouveau gouvernement compte 24 ministères. Certains ont été créés pour ...
Lire l'article
Abdurrahim el-Keib, le nouveau Premier ministre par intérim de la Libye nouvelle, est un universitaire formé aux Etats-Unis et nouveau venu en politique. Sa désignation lundi soir par le Conseil national de Transition (CNT) semble suggérer que les nouvelles autorités du pays cherchent à la fois à rassurer l'Occident et des Libyens méfiants envers toute personne un tant soit peu liée au régime Kadhafi. Originaire de Tripoli et docteur en ingéniérie électrique de l'Université de Caroline du Nord, il a enseigné dans cette université, ainsi qu'à l'Université d'Alabama, à compter de 1985, selon une biographie diffusée par un de ses anciens ...
Lire l'article
Dans une note d’information de présidence de la République gabonaise parvenu ce vendre à la Rédaction de GABONEWS, l’on revient sur la visite, le 5 août dernier de Mahmoud DJIBRIL, président du Bureau Exécutif et Ministre des Affaires étrangères du Conseil National de Transition (CNT) de Libye et sur la volonté des autorités gabonaise en tête desquels le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba de reconnaître cette structure. GABONEWS livre ci-dessous le texte intégral de cette note. « Le Président de la République, Chef de I'Etat, Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA a reçu en audience, à Libreville, M. Mahmoud DJIBRIL, ...
Lire l'article
Le président du Bureau exécutif du Conseil national de transition (CNT) libyen, M. Mahmoud Jibril, a rencontré ce vendredi à Libreville, le président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba à qui il a adressé ses remerciements, ainsi qu’au gouvernement et au peuple pour la « position courageuse » prise par le Gabon en faveur de la cause défendue son mouvement. Engagé dans un mouvement de contestation populaire, assorti de revendications sociales et politiques, qui a débuté le 15 février 2011 en Libye, contre le régime du frère Guide, Mouammar Kadhafi, Mahmoud Jibril, l’un des responsables des insurgés, dont le bras ...
Lire l'article
Mahmoud SHAMMAM: «Il y a des contacts entre Benghazi et Tripoli»
INTERVIEW - D'après Mahmoud Shammam, le porte-parole du Conseil national de transition (CNT), les rebelles libyens continuent de faire de l'abandon du pouvoir par le clan Kadhafi la condition préalable d'une solution négociée. LE FIGARO. - Un émissaire russe a récemment affirmé que les autorités libyennes avaient entamé des négociations directes avec la rébellion. Y a-t-il, oui ou non, des discussions en cours, et à quel niveau ? Mahmoud SHAMMAM. - Oui, des contacts sont en cours par le biais d'intermédiaires. Mais ces négociations ne sont jamais directes. Elles se déroulent parfois en Afrique du Sud, parfois à Paris, où ...
Lire l'article
Promu récemment à l’Etat-major de police d’Investigations Judiciaires (PJ), le Commandant Alain Djibril Ibaba a été installé mardi dans ses nouvelles fonctions par le Commandant en Chef des Forces de Police Nationale, le Général d’armée Antoine Embinga. Le nouveau chef de police judicaire remplace à ce poste le Général de Brigade Mounanga A’mateba. Le Commandant Alain Djibril Ibaba n’est pas un inconnu de la PJ, il y a servi auparavant à la Direction des affaires économiques. « Je vous demande, pour atteindre les résultats attendus, de cultiver plus que par le passé l’esprit d’équipe, d’équité, de pondération, de discipline et de respect ...
Lire l'article
Le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, prend acte de l’annonce, par le vice-président Omar Souleimane, de la démission du président égyptien Hosni Moubarak, ce vendredi, et prend également note du fait que le Conseil suprême des forces armées a été chargé de gérer les affaires du pays et suit avec beaucoup d’attention l’évolution de la situation, selon un communiqué de l’organisation parvenu à Gabonews. « Cette décision répond aux attentes et revendications de la population égyptienne exprimées avec détermination et courage depuis plusieurs semaines et doit permettre d’engager, rapidement, les réformes nécessaires au développement d’une vie ...
Lire l'article
Des corrections - qui vont toucher la Constitution gabonaise, à la lumière des dispositions y relatives annoncées par le Conseil des ministres, de ce mardi,- concernent notamment l’article 13 régissant la « vacance du pouvoir présidentiel » et pour laquelle la durée de la transition passera à « soixante (60) jours » contre « quarante-cinq (45) jours » actuellement, a rapporté, dans la soirée, le porte-parole du Gouvernement, Séraphin Moudounga. « La durée de la période de transition, jusque-là enfermée dans un délai de 45 jours (…) s’est avérée insuffisante à l’épreuve des faits ...
Lire l'article
Paris a pris acte mercredi du coup de force à Madagascar, le Quai d'Orsay appelant à une transition "coordonnée" et sans violence, tout en jugeant "trop long" le délai de 24 mois pour de nouvelles élections. "L'essentiel est que la transition se fasse de façon coordonnée et que l'on évite les violences envers qui que ce soit", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Eric Chevallier lors du point de presse électronique quotidien, entérinant l'accession à la présidence du chef de l'opposition Andry Rajoelina que la cour constitutionnelle malgache venait de légaliser. "Notre souhait est que Madagascar revienne rapidement à ...
Lire l'article
Le ministre d’Etat, ministre gabonais des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, Paul Toungui a reçu lundi en matinée à Libreville, le médiateur conjoint Union africaine (UA) / Nations unies (ONU) sur la crise au Darfour, Djibril Bassolé. Le médiateur de l’UA / ONU a été introduite au cabinet du ministre d’Etat par Bintou Djibo, le représentant résident du système des Nations Unies au Gabon. A sa sortir d’audience, M. Bassolé a déclaré que cette visite entrait dans le cadre des consultations avec les partenaires régionaux pouvant intervenir dans la résolution de la Crise ...
Lire l'article
La Libye se dote d’un nouveau gouvernement de transition
La Libye a un nouveau Premier ministre de transition
Gabon – Libye : Note d’information de la présidence de la République
Coopération Gabon – Lybie: Le président du Bureau exécutif du Conseil national libyen de transition, Mahmoud Jibril, félicite la « position courageuse » du Gabon
Mahmoud SHAMMAM: «Il y a des contacts entre Benghazi et Tripoli»
Politique – Sécurité / Le commandant Alain Djibril Ibaba prend ses fonctions à la tête de la PJ
Egypte : Abdou Diouf appelle les autorités militaires à assurer une transition pacifique et démocratique
La durée de la transition fixée à 60 jours contre 45 actuellement
Paris appelle à une “transition coordonnée” à Madagascar
Gabon: Paul Toungui devise avec Djibril Bassolé, le Médiateur conjoint UA/ONU sur le Darfour


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*