Socialisez

FacebookTwitterRSS

Affaire Bourgi : le classement sans suite de l’affaire des «mallettes africaines» déçoit les Africains

Auteur/Source: · Date: 17 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique,Françafrique,Monde,Révélations

Après l’annonce faite par la justice française mercredi 16 novembre du classement sans suite de l’affaire Bourgi, quelques réactions se sont étonnées d’une telle décision suite aux révélations de l’avocat. En Afrique, la déception domine dans la société civile.

La justice française a classé sans suite l’enquête ouverte après les révélations de l’avocat Robert Bourgi. Et ce, faute de preuve. Dans la presse, l’ancien conseiller de l’ombre de l’Elysée avait expliqué avoir transporté à plusieurs reprises des valises pleines d’argent et provenant de chefs d’Etat africains pour les remettre à l’ex-président Jacques Chirac et son Premier ministre Dominique de Villepin.

Maître William Bourdon est l’avocat de l’ONG Transparency International France, et président de l’association Sherpa, partie civile dans l’affaire des biens mal acquis. L’avocat dénonce le fait que l’on ne se soit pas donné les moyens de savoir exactement ce qui s’était passé. Pour lui, ce sont des faits très graves qui « entâchent gravement l’image d’un certain nombre de décideurs publiques, voir l’image de la France elle-même », et qui nécessitaient donc de ne pas être bâclés par une enquête préliminaire.

Des reproches partagés par la société civile africaine notamment par les associations qui se battent contre la corruption et la transparence des ressources publiques nationales.

Brice Makosso, coordinateur de la plateforme Publiez ce que vous payez, au Congo Brazzaville: “On aurait préféré que la justice aille jusqu’au bout pour la manifestation de la vérité puisqu’on sait très bien que l’argent des Africains alimente les campagnes politiques en France. Nous, les Africains, nous nous interrogeons toujours sur ce que sont les dessous. Quel est le retour ? Que gagnent les dirigeants africains en retour en finançant les campagnes en Europe….C’est un rendez-vous manqué.”

Marc Ona, porte-parole de la coalition contre la vie chère au Gabon: “Ce que nous regrettons, c’est qu’à chaque fois qu’un dossier sur un responsable politique africain ou sur un responsable politique français essaie d’avancer, il y a toujours une sorte de stop de la part de la justice française. On aurait préféré que l’enquête se poursuive pour mettre un bon coup d’arrêt à la Françafrique.” 


SUR LE MÊME SUJET
Financements occultes : l’enquête sur les accusations de Robert Bourgi classée sans suite
L'enquête préliminaire ouverte après les accusations de l'ex-conseiller officieux de l'Elysée, Robert Bourgi, sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac et à Dominique de Villepin, a été classée sans suite, a-t-on appris mercredi 16 novembre auprès du parquet de Paris. Dans une retentissante interview au Journal du Dimanche le 11 septembre, M. Bourgi, un avocat, avait affirmé avoir transporté à plusieurs reprises dans des valises des sommes provenant de chefs d'Etat africains, pour les remettre à MM. Chirac et Villepin. Le parquet de Paris avait diligenté une enquête préliminaire le 13 septembre, dans le cadre de laquelle l'avocat ...
Lire l'article
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
Le parquet de Paris a choisi de ne pas poursuivre les investigations sur les éventuelles remises de mallettes de billets à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. Le parquet de Paris a tranché: faute de preuves, pas d'enquête sur d'éventuelles mallettes de billets remises à Jacques Chirac et Dominique de Villepin. L'enquête préliminaire ouverte après les accusations de l'ex-conseiller officieux de l'Elysée Robert Bourgi sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac et Dominique de Villepin a été classée sans suite, a-t-on appris ce mercredi auprès du parquet de Paris. Dans une retentissante interview au JDD le ...
Lire l'article
L'ex-conseiller officieux de l'Elysée, Robert Bourgi, était entendu jeudi par la police judiciaire, onze jours après ses accusations fracassantes sur la remise de fonds africains occultes à Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen. L'audition de Robert Bourgi, arrivé en début d'après-midi dans les locaux de la brigade financière de la police judiciaire à Paris, se poursuivait en fin d'après-midi, selon une source proche de l'enquête qui n'a pas donné plus de détail. Dans une interview au JDD le 11 septembre, l'avocat avait affirmé avoir transporté à plusieurs reprises dans des valises des sommes provenant de chefs d'Etat africains, pour ...
Lire l'article
Affaire des mallettes : Bourgi sera auditionné jeudi
C'est dans les locaux de la brigade financière de la police parisienne que l'avocat sera entendu. Cet ex-conseiller de l'Élysée met en cause Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen dans une affaire de financements provenant de dirigeants africains. L'avocat Robert Bourgi accuse Chirac, Villepin et Le Pen de financements occultes, les fameuses "mallettes" SIPA/BERNARD BISSON Celui qui accuse Jacques Chirac et Dominique de Villepin ainsi que Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu des fonds occultes provenant de dirigeants africains sera entendu jeudi. Cet homme, c'est l'avocat Robert Bourgi. Ce conseiller de l'ombre de l'Elysée pour les affaires africaines a affirmé ...
Lire l'article
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Suite aux déclarations de Me Robert Bourgi dans la presse, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire. Selon l'avocat, six chefs d'État Africains auraient financé de manière occulte plusieurs présidents et hommes politiques français, dont Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen. Des allégations qui ont suscité l'indignation de l'opposition congolaise, le nom de Denis Sassou Nguesso étant cité par Robert Bourgi. « Par mon intermédiaire, et dans son bureau, cinq chefs d'État africains -Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et, bien sûr, Omar Bongo (Gabon) ...
Lire l'article
Affaire Bourgi: la colère noire des Africains
Les accusations de Robert Bourgi sur le financement des campagnes électorales françaises par les chefs d'Etat du continent provoquent la colère de l'opinion publique africaine. «Faux» et «archi-faux»! Les autorités sénégalaises ont été les premières à régir aux accusations fracassantes de Robert Bourgi dans l’affaire «des valises de billets». Comme cinq autres chefs d'Etat africains, le président sénégalais Abdoulaye Wade et son fils Karim ont été mis en cause dans le financement occulte de la campagne de l'ancien président français Jacques Chirac en 2002. Karim Wade qui, selon Bourgi, a remis 500 millions F.CFA (762 millions d'euros) à Villepin, a ...
Lire l'article
Valises africaines : le parquet de Paris ouvre une enquête pour entendre Robert Bourgi
L'avocat a accusé des figures politiques comme Jacques Chirac, Dominique de Villepin ou même Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu des fonds occultes de dirigeants africains pour financer leur campagne Le parquet de Paris a ouvert mardi une enquête préliminaire pour entendre l'avocat Robert Bourgi qui a accusé Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen d'avoir reçu des fonds occultes de chefs d'Etat africains, a-t-on appris auprès du parquet. L'enquête a été confiée à la brigade financière, a-t-il précisé. Conseiller de l'ombre de l'Elysée pour les affaires africaines, l'avocat franco-libanais a assuré, dans les médias, avoir remis à l'ancien président Jacques ...
Lire l'article
Affaire Bourgi : les doutes de Claude Guéant
Par Charles Jaigu Selon le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy a bien évoqué avec l'avocat la question du financement d'hommes politiques par des fonds africains. Interrogé lors du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI», Claude Guéant a confirmé dimanche que l'avocat Robert Bourgi avait évoqué avec Nicolas Sarkozy, «en termes très généraux», la question du financement d'hommes politiques français par des fonds africains. «Je crois que Robert Bourgi a effectivement évoqué en termes très généraux des financements. Je ne pense pas qu'il soit jamais descendu dans ce luxe de détails qu'il a fournis aujourd'hui», a déclaré Claude Guéant en réaction à l'interview accordée par ...
Lire l'article
Selon un communiqué reçu du bureau de presse de la Maison Blanche en date du 21 juillet 2010, le président américain Barack Obama organise un forum à Washington D.C, du 3 au 5 août prochain. Environ 120 jeunes actifs de la société civile et du secteur privé des pays d’Afrique sub-saharienne sont annoncés à cet événement d’envergure. Sous l’encadrement des responsables américains, ces jeunes africains auront à discuter et échanger avec un large groupe de jeunes américains. Ces discussions porteront concrètement sur la bonne gouvernance, la création d’emplois et gestion d’entreprises, les droits de l’Homme. « Le président Barack ...
Lire l'article
Greenpeace accuse des groupes internationaux de pratiquer le « transfer pricing », un système de tarification interne qui prive l’Afrique de millions de recettes fiscales. A l’exemple de Danzer Group, multinationale basée en Suisse et active dans l’abattage du bois. Sous-facturer les produits échangés entre filiales d’une même société pour diminuer les bénéfices de l’entreprise locale et lui permettre de payer moins d’impôts. Faire disparaître la différence sur des comptes offshore. Tel est le principe du transfer pricing, ou tarification du transfert, une pratique très courante chez les multinationales, qui fausse le marché et prive les pays du Sud de ...
Lire l'article
Financements occultes : l’enquête sur les accusations de Robert Bourgi classée sans suite
Affaire Bourgi: pas d’enquête visant Chirac et Villepin
“Mallettes africaines” : l’avocat Robert Bourgi entendu par la police
Affaire des mallettes : Bourgi sera auditionné jeudi
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Affaire Bourgi: la colère noire des Africains
Valises africaines : le parquet de Paris ouvre une enquête pour entendre Robert Bourgi
Affaire Bourgi : les doutes de Claude Guéant
Cinquantenaire des indépendances africaines: Barack Obama snobe les dictateurs africains
Des entreprises pillent les forêts africaines, sans payer d’impôts


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique,Françafrique,Monde,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*