Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le nouvel état-major libyen sous tension

Auteur/Source: · Date: 18 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique

La cooptation du général Khalifa Haftar, ancien exilé aux États-Unis, au poste de chef d’état-major de l’armée libyenne a ravivé la tension entre l’armée régulière et les divers groupes armés islamistes issus de la guerre contre Kadhafi. «Le chef d’état-major doit être un des révolutionnaires qui ont combattu sur le champ de bataille» a déclaré Abdallah Naker, qui se présente comme le «chef du conseil des révolutionnaires de Tripoli». Ses hommes ont fait une démonstration de force, défilant hier dans les rues de la capitale libyenne.

À leur suite, le chef du «conseil militaire de Tripoli» Abdelhakim Belhaj, réclame «des postes précis» dans le prochain de gouvernement de transition, qui doit être nommé demain en même temps que la direction de l’armée nationale. Le ministère de la Défense pourrait en faire partie. Trois mois après la chute de Tripoli, les nouveaux dirigeants n’ont toujours pas réussi à unifier les dizaines de groupes armés qui refusent de se placer sous le commandement de l’armée régulière. Jeudi, 150 officiers de haut rang réunis à Benghazi, à l’est, ont tenté de reprendre l’initiative en «élisant» le général Haftar.

Son profil a tout pour déplaire aux islamistes. Depuis vingt ans, Khalifa Haftar vivait à… Langley, Virginia, près du siège de la CIA. Pas par hasard. Cet ex-général de l’armée de Kadhafi, fait prisonnier en 1987 par les Tchadiens au cours de la bataille de Ouadi-Doum, puis «retourné» par les États-Unis, fut dans les années 1980 le chef de la «Force Haftar» basée au Tchad. Constitué des quelque 2 000 Libyens capturés avec leur chef, ce groupe équipé par Washington était destiné à envahir la Libye pour renverser Kadhafi.

La «Force Haftar» exfiltrée

Mais la Force Haftar dut être exfiltrée en urgence en 1990, à l’arrivée au pouvoir à N’Djamena d’Idriss Déby. Le nouvel homme fort tchadien était soumis à de fortes pressions de Kadhafi pour livrer le général renégat. Les États-Unis organisèrent un pont aérien, avec escales au Nigeria et au Zaïre. Le retour de Khalifa Haftar en Libye, courant mars, ne manqua pas de susciter les commentaires. Considéré comme «l’homme des Américains», on ne lui prédisait pas un grand avenir. Il a officiellement rejoint le général Younès, assassiné depuis lors, à la tête des forces rebelles.

En le nommant unilatéralement, les généraux défient les islamistes. Haftar réussira-t-il à intégrer les révolutionnaires ? Ces derniers seront-ils versés dans un corps spécial, semblable aux Gardiens de la révolution en Iran ? Toutes les options restent ouvertes, estime Patrick Haimzadeh, ancien diplomate français en poste à Tripoli. Derrière l’offensive des militaires se profilent d’autres rivalités : entre l’est et l’ouest de la Libye, mais aussi entre les États-Unis et le Qatar.

Washington verrait sans déplaisir une ancienne recrue de la CIA diriger l’armée libyenne, qui adopterait probablement des méthodes et du matériel américain, estime Haimzadeh. Sans parler de l’influence politique. Le Qatar, de l’autre côté, soutient des groupes «révolutionnaires» par affinité religieuse et dans le but d’étendre son rayonnement dans la région. Cette lutte pour le parrainage de la nouvelle Libye s’exprime désormais au grand jour.

Le prédécesseur de Khalifa Haftar, le général Souleimane Mahmoud, a dénoncé le rôle trouble du Qatar, qu’il accuse de soutenir les islamistes et de chercher à «acheter» les Libyens . Et le représentant libyen à l’ONU, Mohammed Abdel Rahman Shalgam, a accusé hier Doha «d’armer et de financer certains groupes» se mêlant ainsi de «questions qui ne le concernent pas». 


SUR LE MÊME SUJET
En Libye, le nouveau chef d’état-major ne fait pas l’unanimité
La nomination jeudi 17 novembre de Khalifa Haftar comme le nouveau chef d'état-major à l’armée nationale ne fait pas l'unanimité. Khalifa Haftar est vu comme l'homme des Etats-Unis où il s'était exilé durant des années. Des ex-combattants de Tripoli mais aussi de Misrata regrettent qu'il ne soit pas issu d'un groupe d'ex-combattants révolutionnaires, de Thowar. Qui peut être légitime pour diriger l'armée libyenne, pour représenter ceux qui ont combattu sur le terrain ? C'est toute la question qui se pose. Khalifa Haftar qui vient d'être désigné ne semble en tout cas pas faire l'unanimité. D'abord parce qu'il a été nommé lors d'une ...
Lire l'article
Interpol demande l’arrestation de Saadi Kadhafi, un fils de l’ex-dirigeant libyen
L'organisation policière internationale Interpol a annoncé jeudi avoir émis une "notice rouge" pour demander à ses 188 pays membres l'arrestation de Saadi Kadhafi, l'un des fils de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, "à la demande des autorités libyennes". "Interpol confirmant les informations selon lesquelles Saadi Kadhafi, 38 ans, a été vu pour la dernière fois au Niger, cette notice rouge constitue une alerte régionale et internationale pour les pays voisins de la Libye et du Niger (...) pour aider à localiser et arrêter Saadi Kadhafi", a indiqué dans un communiqué l'organisation basée à Lyon (centre-est de la France). Saadi Kadhafi est recherché par ...
Lire l'article
Mouammar Kadhafi dans le Sud libyen?
Mouammar Kadhafi a probablement quitté la ville de Bani Walid et se dirige plus au sud, vers le Tchad ou le Niger, avec l'aide de tribus loyalistes. Mais nul ne sait vraiment où il se trouve. Selon Hicham Bouhagiar, qui coordonne sa traque, Mouammar Kadhafi aurait pu se trouver il y a trois jours dans la localité de Ghouat, à 950 km au sud de Tripoli et à 300 km au nord de la frontière avec le Niger. Loin de Bani Walid, assiégée par les forces du Conseil national de transition (CNT) depuis plusieurs jours. Pris en chasse depuis la ...
Lire l'article
Le porte – parole du gouvernement gabonais, Angélique Ngoma, rendant jeudi soir le communiqué final du Conseil des ministres qui s’est tenu dans la matinée, à la présidence de la République, a annoncé que les autorités gabonaises ont été exhortées à reconnaître le Conseil national de transition (CNT) libyen. Lors de ce tour de table, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a informé les membres du gouvernement de son récent entretien avec le président du bureau exécutif du CNT, Mahamoud Jibril. En réaffirmant le soutien du Gabon aux résolutions 1970 et 1973, les autorités Gabonaises ont encouragé la communauté internationale à ...
Lire l'article
Gabon: Libreville est sous état de siège qui ne dit pas son nom !
Dès 13 heures, les militaires pro ALI BONGO ont envahit les quartiers Nkembo, Atonga Abe; Rio et Gare Routière, puis il a plu abondamment. Malgré cela, des jeunes se sont retrouvés et ont tenté d'organiser une marche pacifique pour revendiquer leurs droits en tant que Gabonais ; marche qui a été vite dispersée. Et comme d'habitude, au lieu de protéger et de permettre à ces jeunes de marcher pacifiquement, ces milices aux ordres d’ALI 9% ont procédé à des arrestations. Libreville est sous état de siège qui ne dit pas son nom. Pourquoi le soit disant régime de « l'émergence ...
Lire l'article
Le Chef d’état major des Armées françaises, Maurice  Guillaud, est arrivé ce vendredi à Libreville dans le cadre d’une inspection générale des forces françaises en terre gabonaise et des contacts avec les autorités gabonaises, a constaté GABONEWS. A sa descente d’avion, Maurice Guillaud, a été accueilli par l’ambassadeur de France accrédité au Gabon, Didier Roisin et par le général, commandant des Forces françaises au Gabon, Commins. Le chef d’état major de l’armée française rencontrera le chef du gouvernement gabonais, Paul Biyoghé Mba, samedi, a-t-on appris.
Lire l'article
Les forces de sécurité ont été déployées à Libreville, la capitale gabonaise. A Libreville l’atmosphère était toujours tendue, hier, après le déploiement de forces de sécurité en divers points de la capitale du Gabon. La Commission électorale a annoncé que les résultats de l’élection présidentielle de dimanche ne seraient connus que cet après-midi, mais les trois principaux candidats à la succession d’Omar Bongo ont chacun annoncé avoir remporté l’élection. Les propos des observateurs de l’Union africaine (UA) n’ont pas apaisé les tensions. La France, parfois soupçonnée de soutenir la candidature d’Ali Bongo, le fils de l’ancien président, a déclaré n’avoir pas de favori ...
Lire l'article
Ali Ben Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), va présenter jeudi à la ’’Cité de la Démocratie’’ à Libreville son état-major de campagne, a annoncé à l’AGP une source proche du parti. Y sont invités à prendre part à cette rencontre, les militants du parti, les associations et les partis alliés au PDG. Depuis son investiture comme candidat du PDG, Ali Bongo a déjà rencontré des jeunes et les femmes qui ont réaffirmé leur ’’soutien jusqu’au bout’’ au candidat du parti pouvoir. Lors de la dernière rencontre avec les femmes, Ali Bongo a annoncé qu’il allait augmenter le Salaire ...
Lire l'article
Le député Vincent de Paul Gondjout était au contact des populations de sa circonscription politique ce dimanche au quartier « Etat Major des Pompiers », dans le 3ème arrondissement pour faire le compte rendu des activités à l’Assemblée nationale en cette période de vacance. Profitant de cette rencontre avec ces populations, le député Gondjout leur a remis du matériel de construction ainsi que d’assainissement. En termes de compte rendu, le député s’est attardé sur la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), avant d’exhorter les populations d’aller s’inscrire à cette caisse. « Allez vous inscrire, la CNAMGS est une réalité, ...
Lire l'article
Jean Claude Ella-Ekogha et Abel Sougou ont respectivement pris ce vendredi le commandement de l’Etats major général des Forces armées et de la Gendarmerie nationale à travers une cérémonie militaire présidée par le président de la République Omar Bongo Ondimba. Les cérémonies militaires qui n’admettent pas de discours se sont respectivement déroulées au camp Baraka (Etat major général des Forces armées)et à la gendarmerie nationale où le président de la République, en tant que de Chef suprême des Armées nationales, a reçu des mains du général sortant, Jean Ntori Longho, admis à la retraite le fanion de Commandement qu’il a, ...
Lire l'article
En Libye, le nouveau chef d’état-major ne fait pas l’unanimité
Interpol demande l’arrestation de Saadi Kadhafi, un fils de l’ex-dirigeant libyen
Mouammar Kadhafi dans le Sud libyen?
Le gouvernement gabonais invité à engager le processus de reconnaissance du CNT libyen
Gabon: Libreville est sous état de siège qui ne dit pas son nom !
Gabon-France: le Chef d’état major des Armées françaises à Libreville
Le Gabon sous tension avant les résultats
Gabon: Ali Bongo, candidat du parti au pouvoir, va présenter son état-major de campagne, jeudi
Gabon: Le député Vincent Gondjout devise avec les populations du quartier Etat Major des Pompiers
Gabon: Défense nationale: Passation de commandement à l’Etat major général des Forces armées et à la gendarmerie nationale


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*