Socialisez

FacebookTwitterRSS

Syrie: 12 morts dans la répression avant l’expiration d’un ultimatum arabe

Auteur/Source: · Date: 19 Nov 2011
Catégorie(s): Monde

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a aussi déploré la possibilité d’une “guerre civile, avec une opposition très déterminée, bien armée et finalement bien financée”.

Les forces syriennes ont tiré pour disperser des milliers de manifestants hostiles au régime vendredi, tuant au moins douze civils dont deux enfants, à la veille de l’expiration d’un ultimatum arabe sommant le président Bachar al-Assad de cesser la répression.

Les Etats-Unis, l’Iran mais aussi la France et la Turquie ont dit craindre une “guerre civile” alors que se multiplient les attaques de militaires dissidents parallèlement aux manifestations pacifiques.

Trois membres des forces de sécurité ont ainsi été tués dans une attaque à la bombe à Hama (centre), selon la télévision d’Etat.

Les militants pro-démocratie ont appelé via internet à des manifestations massives qui, comme chaque vendredi depuis la mi-mars, ont commencé après la prière hebdomadaire.

Les manifestants ont défilé dans de nombreuses villes malgré un déploiement massif des forces de sécurité, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), basé au Royaume-Uni, et les Comités locaux de coordination (LCC), qui chapeautent les contestataires sur le terrain.

Les troupes ont ouvert le feu pour disperser les contestataires, faisant 12 morts selon l’OSDH. Deux manifestants ont été tués à Homs (centre), six, dont deux enfants, dans la région de Deraa (sud), trois autres dans la région de Damas et un à Hama.

Les LCC ont fait état pour leur part de 20 civils tués, dont quatre enfants.

A Damas, quelque 2.000 personnes ont manifesté en soutien au président syrien et se sont engagées à organiser tous les vendredis des contre-protestations en réponse au mouvement de contestation.

Le régime Assad semble sourd aux injonctions de la Ligue arabe qui lui a donné jusqu’à samedi minuit pour cesser les violences contre les civils sous peine de sanctions économiques, après avoir suspendu la participation de son pays de l’organisation.

Les pays arabes reprochent au gouvernement syrien de ne pas respecter, contrairement à sa promesse, le plan de sortie de crise arabe qui prévoit la fin des violences, le retrait des troupes des villes, la libération de milliers de détenus et l’envoi d’observateurs arabes sur le terrain.

La Ligue arabe a dit examiner une demande syrienne de modifications à sa proposition d’envoyer à Damas une délégation de 500 observateurs pour s’assurer de la sécurité des populations civiles.

Malgré les pressions croissantes de l’Occident et des Arabes, M. Assad peut encore se targuer des soutiens de ses alliés chinois et russe, qui continuent de refuser toute ingérence étrangère en Syrie et de favoriser le dialogue en dépit des violences qui ont fait plus de 3.500 morts en huit mois selon l’ONU.

L’Iran, allié de Damas, a pour sa part qualifié la décision de suspendre la Syrie de la Ligue arabe d'”erreur historique”, craignant une guerre civile.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a aussi déploré la possibilité d’une “guerre civile, avec une opposition très déterminée, bien armée et finalement bien financée”.

Cette action armée, ajoute-telle, serait “sinon dirigée, du moins certainement influencée par des déserteurs de l’armée”.

L’Armée Libre de Syrie (ASL), regroupant des soldats insoumis, a intensifié son action ces dernières semaines, menant des attaques contre des centres des services secrets et du parti au pouvoir.

Le chef de la diplomatie française Alain Juppé et son homologue turc Ahmet Davutoglu, dont le pays a coupé les ponts avec son voisin, ont eux aussi évoqué le risque de “guerre civile”.

M. Juppé a appelé l’opposition syrienne à éviter “le recours à l’insurrection armée”.

Pour sa part, le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague doit avoir des entretiens avec des représentants de la rébellion syrienne lundi à Londres, selon le Foreign Office.

Les Etats-Unis, l’Union européenne et la Turquie préconisent une accentuation des sanctions.

Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a appelé à faire preuve “de retenue et de précaution” devant son homologue français François Fillon, qui a regretté que M. Assad reste “sourd” aux appels internationaux face à une situation “de plus en plus dramatique”.

Face aux divergences entre les grandes puissances sur le dossier syrien, Paris, Berlin et Londres veulent présenter au Comité des droits de l’Homme de l’Assemblée générale de l’ONU une résolution condamnant les agissements du régime. Un vote devrait intervenir mardi.

Le succès d’une telle démarche pourrait augmenter la pression sur le Conseil de sécurité de l’ONU, la Russie et la Chine restant opposées à toute action à l’ONU contre le régime Assad. 


SUR LE MÊME SUJET
Manifestations massives en Syrie : huit morts
Des milliers de Syriens manifestaient vendredi dans l'ensemble du pays, y compris à Damas, pour marquer le 30e anniversaire du massacre de Hama (centre), où les forces du régime de Bachar al-Assad ont tiré comme ailleurs pour disperser les manifestants. «Hafez (al-Assad) est mort, Hama n'est pas morte, Bachar va mourir et la Syrie ne mourra pas», proclamaient des pancartes brandies par des manifestants dans le quartier al-Kidam à Damas, en référence à l'ex-président syrien, père de l'actuel chef de l'Etat, selon une vidéo publiée par des militants. «La politique de la punition collective ne portera pas ses fruits cette fois-ici», assurait ...
Lire l'article
Sénégal : Podor pleure ses morts après la répression d’une manifestation du M23
Les deux premiers décès de civils liés aux rassemblements contre la candidature d'Abdoulaye Wade ont eu lieu à Podor. Enterrées mercredi matin dans cette petite ville du nord du Sénégal, les victimes ont été fauchées par des balles tirées par les gendarmes locaux. Retour sur une manifestation de jeunes qui a fini en bain de sang, alors que l'opposition appelle à de nouvelles mobilisations et que le président sénégalais compare la contestation à une simple "brise". Mercredi matin, à Podor. Les ombres serrées dans la fraîcheur matinale sont à peine distinctes. Seuls les murmures et les sanglots rompent le silence nocturne. ...
Lire l'article
Un nouveau projet de résolution sur la Syrie au menu du Conseil
Au terme de nouvelles tractations entre leurs ambassadeurs, les quinze pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont entre les mains une nouvelle version du projet de résolution sur la Syrie, ont indiqué des diplomates jeudi 2 février. Cette résolution "soutient la décision de la Ligue arabe du 22 janvier de faciliter une transition politique menant à un système politique démocratique et pluraliste", tout en faisant des concessions à la Russie dans l'espoir de lever son blocage. Ainsi, les détails du processus de transition mentionnés dans le projet initial – notamment le transfert des pouvoirs du président Bachar Al-Assad ...
Lire l'article
Au moins 74 personnes sont tuées dans une escalade de la violence en Syrie
DAMAS, Syrie - Deux jours de violences sanglantes en Syrie ont causé la mort d'au moins 74 personnes, incluant des enfants, alors que les forces fidèles au président Bachar el-Assad ont mené des raids de maison en maison et tiré sur des foules dans une escalade de la crise, ont soutenu vendredi des militants. Des vidéos publiées en ligne montrent les corps ensanglantés de cinq enfants, cinq femmes et un homme, dans ce qui semble être un appartement après qu'un édifice eut été touché dans la ville de Homs. La plupart des violences ont eu lieu à Homs, où des tirs à ...
Lire l'article
Syrie: le régime rejette le plan arabe prévoyant à terme un départ d’Assad
Les autorités syriennes ont rejeté lundi une nouvelle initiative arabe prévoyant à terme un départ du président Bachar al-Assad, les pays européens estimant que ce plan pourrait "changer la donne" à l'ONU. Ces développements politiques n'ont cependant pas influé sur la situation sur le terrain, où les forces du régime continuent de réprimer la révolte populaire lancée il y a plus de dix mois, avec la mort de 18 civils lundi à travers le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Face à la répression sans répit malgré la prolongation de la mission des observateurs arabes, l'Union européenne a adopté de ...
Lire l'article
Syrie : Bachar al-Assad, la trajectoire Kadhafi
Le président syrien, à l’image de Kadhafi, se dit prêt à combattre jusqu'à la mort. « Mon rôle de président est dans l’action, pas dans des discours ou du chagrin. » Ces mots sont ceux du président syrien Bachar al-Assad qui s’est dit prêt à combattre et à mourir s’il devait affronter des forces étrangères au moment où son pays s’expose à des sanctions économiques après l’expiration d’un ultimatum de la Ligue arabe, le pressant de cesser la répression. Neuf mois après le déclenchement d’une contestation sans précédent contre son régime ayant fait plus de 3.500 morts, selon l’ONU, Bachar al-Assad ...
Lire l'article
Syrie: nouvelles violences avant l’expiration d’un ultimatum arabe
Les violences ne connaissaient pas de répit samedi en Syrie, faisant au moins dix-sept morts dont onze civils, à quelques heures de l'expiration d'un ultimatum de la Ligue arabe sommant le régime de cesser la répression de la révolte populaire. Dans le même temps, de plus en plus de voix s'élevaient pour mettre en garde contre une guerre civile en Syrie, l'un des pôles du Proche-Orient, allié de l'Iran, des groupes islamistes du Hezbollah libanais et du Hamas palestinien. Faisant fi des appels internationaux à la retenue, le régime a poursuivi sa violente répression, faisant onze morts parmi les civils à travers ...
Lire l'article
Le gouvernement américain a qualifié jeudi d'"incorrect" l'avertissement de la Russie selon lequel les violences continues menées par l'opposition syrienne pourraient plonger le pays dans une guerre civile. "Nous pensons que c'est une appréciation incorrecte", a dit le porte-parole du département d'Etat américain Mark Toner, en réponse à l'avertissement lancé par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov plus tôt dans la journée, selon lequel si les opposants syriens poursuivent les violences, "ils vont déclencher une véritable guerre civile". "Nous ne voyons pas cela comme une guerre civile", a déclaré M. Toner. Le porte-parole, qui n'a pas condamné les attaques de ...
Lire l'article
Douze centrales syndicales se sont réunies le 1er mai à l’occasion de la fête du Travail pour une assemblée générale au terme de laquelle a été remis au gouvernement un cahier des charges assorti d’un préavis de grève générale illimitée de 16 jours. «Nous, travailleurs gabonais, déposons ce jour, 1er mai 2010, un préavis de grève générale illimitée», ont annoncé douze centrales syndicales gabonaises à l’occasion de la célébration de la fête du travail à la Cité de la démocratie à Libreville. Le préavis qui court jusqu'au 17 mai doit «pousser le gouvernement à respecter ses engagements», a expliqué le ...
Lire l'article
Douze centrales syndicales se sont réunies le 1er mai à l’occasion de la fête du Travail pour une assemblée générale au terme de laquelle a été remis au gouvernement un cahier des charges assorti d’un préavis de grève générale illimitée de 16 jours. «Nous, travailleurs gabonais, déposons ce jour, 1er mai 2010, un préavis de grève générale illimitée», ont annoncé douze centrales syndicales gabonaises à l’occasion de la célébration de la fête du travail à la Cité de la démocratie à Libreville. Le préavis qui court jusqu'au 17 mai doit «pousser le gouvernement à respecter ses engagements», a expliqué le porte-parole ...
Lire l'article
Manifestations massives en Syrie : huit morts
Sénégal : Podor pleure ses morts après la répression d’une manifestation du M23
Un nouveau projet de résolution sur la Syrie au menu du Conseil
Au moins 74 personnes sont tuées dans une escalade de la violence en Syrie
Syrie: le régime rejette le plan arabe prévoyant à terme un départ d’Assad
Syrie : Bachar al-Assad, la trajectoire Kadhafi
Syrie: nouvelles violences avant l’expiration d’un ultimatum arabe
Les Etats-Unis qualifient d'”incorrect” l’avis de la Russie sur une possible guerre civile en Syrie
Gabon : Ultimatum avant une grève générale dès le 17 mai
Gabon : Ultimatum avant une grève générale dès le 17 mai


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Nov 2011
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*