Socialisez

FacebookTwitterRSS

Syrie : Bachar al-Assad, la trajectoire Kadhafi

Auteur/Source: · Date: 21 Nov 2011
Catégorie(s): Monde

Le président syrien, à l’image de Kadhafi, se dit prêt à combattre jusqu’à la mort.

« Mon rôle de président est dans l’action, pas dans des discours ou du chagrin. » Ces mots sont ceux du président syrien Bachar al-Assad qui s’est dit prêt à combattre et à mourir s’il devait affronter des forces étrangères au moment où son pays s’expose à des sanctions économiques après l’expiration d’un ultimatum de la Ligue arabe, le pressant de cesser la répression. Neuf mois après le déclenchement d’une contestation sans précédent contre son régime ayant fait plus de 3.500 morts, selon l’ONU, Bachar al-Assad reste inflexible. Dans un entretien publié hier par l’hebdomadaire britannique The Sunday Times, le président syrien, au pouvoir depuis 2000, affirme qu’il ressent du chagrin à chaque goutte de sang versée, mais que son régime doit faire respecter la loi face à des bandes armées. Un discours qui rappelle étrangement celui tenu alors par le dictateur libyen, Mouammar Kadhafi.

Ultimatum expiré

Alors qu’un ultimatum de la Ligue arabe sommant le régime de cesser la répression de la révolte a expiré samedi à minuit, le président Assad a accusé l’organisation panarabe de créer un « prétexte » à une intervention militaire occidentale qui provoquerait un « séisme » dans la région. Jeudi, les ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe se retrouveront pour une nouvelle réunion pour examiner la situation.

La répression se poursuit

Sur place, il y a urgence : la répression ne cesse pas. Plus tôt hier dans la matinée, au mois trois civils ont été tués par des tirs des forces de sécurité dans différentes localités du pays. Samedi, le bilan des violences s’était élevé à 17 morts. Le président turc Abdullah Gül a assuré hier qu’il n’y avait « plus place pour des régimes autoritaires » sur les bords de la Méditerranée.

Par A.K. 


SUR LE MÊME SUJET
Les six Etats du Conseil de coopération du Golfe retirent leurs ambassadeurs de Syrie
Comme les Etats-Unis la veille, les six Etats du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont annoncé mardi le retrait de leurs ambassadeurs de Syrie avec effet immédiat, en raison de la poursuite de la répression. Le communiqué du CCG a été publié mardi au Koweït, un des six Etats du Conseil avec l'Arabie Saoudite, le Bahreïn, le Qatar, Oman et les Emirats arabes unis. Lundi, suite au veto chinois et russe à l'ONU, les Etats-Unis ont fermé leur ambassade à Damas et évacué l'ensemble de leurs diplomates présents en Syrie, la mesure la plus spectaculaire prise par Washington depuis le début ...
Lire l'article
Manifestations massives en Syrie : huit morts
Des milliers de Syriens manifestaient vendredi dans l'ensemble du pays, y compris à Damas, pour marquer le 30e anniversaire du massacre de Hama (centre), où les forces du régime de Bachar al-Assad ont tiré comme ailleurs pour disperser les manifestants. «Hafez (al-Assad) est mort, Hama n'est pas morte, Bachar va mourir et la Syrie ne mourra pas», proclamaient des pancartes brandies par des manifestants dans le quartier al-Kidam à Damas, en référence à l'ex-président syrien, père de l'actuel chef de l'Etat, selon une vidéo publiée par des militants. «La politique de la punition collective ne portera pas ses fruits cette fois-ici», assurait ...
Lire l'article
Un nouveau projet de résolution sur la Syrie au menu du Conseil
Au terme de nouvelles tractations entre leurs ambassadeurs, les quinze pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont entre les mains une nouvelle version du projet de résolution sur la Syrie, ont indiqué des diplomates jeudi 2 février. Cette résolution "soutient la décision de la Ligue arabe du 22 janvier de faciliter une transition politique menant à un système politique démocratique et pluraliste", tout en faisant des concessions à la Russie dans l'espoir de lever son blocage. Ainsi, les détails du processus de transition mentionnés dans le projet initial – notamment le transfert des pouvoirs du président Bachar Al-Assad ...
Lire l'article
Au moins 74 personnes sont tuées dans une escalade de la violence en Syrie
DAMAS, Syrie - Deux jours de violences sanglantes en Syrie ont causé la mort d'au moins 74 personnes, incluant des enfants, alors que les forces fidèles au président Bachar el-Assad ont mené des raids de maison en maison et tiré sur des foules dans une escalade de la crise, ont soutenu vendredi des militants. Des vidéos publiées en ligne montrent les corps ensanglantés de cinq enfants, cinq femmes et un homme, dans ce qui semble être un appartement après qu'un édifice eut été touché dans la ville de Homs. La plupart des violences ont eu lieu à Homs, où des tirs à ...
Lire l'article
Syrie: le régime rejette le plan arabe prévoyant à terme un départ d’Assad
Les autorités syriennes ont rejeté lundi une nouvelle initiative arabe prévoyant à terme un départ du président Bachar al-Assad, les pays européens estimant que ce plan pourrait "changer la donne" à l'ONU. Ces développements politiques n'ont cependant pas influé sur la situation sur le terrain, où les forces du régime continuent de réprimer la révolte populaire lancée il y a plus de dix mois, avec la mort de 18 civils lundi à travers le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Face à la répression sans répit malgré la prolongation de la mission des observateurs arabes, l'Union européenne a adopté de ...
Lire l'article
Syrie: nouvelles violences avant l’expiration d’un ultimatum arabe
Les violences ne connaissaient pas de répit samedi en Syrie, faisant au moins dix-sept morts dont onze civils, à quelques heures de l'expiration d'un ultimatum de la Ligue arabe sommant le régime de cesser la répression de la révolte populaire. Dans le même temps, de plus en plus de voix s'élevaient pour mettre en garde contre une guerre civile en Syrie, l'un des pôles du Proche-Orient, allié de l'Iran, des groupes islamistes du Hezbollah libanais et du Hamas palestinien. Faisant fi des appels internationaux à la retenue, le régime a poursuivi sa violente répression, faisant onze morts parmi les civils à travers ...
Lire l'article
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a aussi déploré la possibilité d'une "guerre civile, avec une opposition très déterminée, bien armée et finalement bien financée". Les forces syriennes ont tiré pour disperser des milliers de manifestants hostiles au régime vendredi, tuant au moins douze civils dont deux enfants, à la veille de l'expiration d'un ultimatum arabe sommant le président Bachar al-Assad de cesser la répression. Les Etats-Unis, l'Iran mais aussi la France et la Turquie ont dit craindre une "guerre civile" alors que se multiplient les attaques de militaires dissidents parallèlement aux manifestations pacifiques. Trois membres des forces de sécurité ont ainsi été ...
Lire l'article
Les Etats-Unis ont appelé jeudi leurs ressortissants à "quitter immédiatement" la Syrie "tant que des moyens de transport commerciaux sont encore disponibles". Après six mois de contestation et de répression violente, les Américains devant rester dans le pays doivent "limiter leurs déplacements non essentiels", demande par ailleurs le département d'Etat dans une note d'alerte. Au-delà de "l'incertitude et l'instabilité" de la situation en Syrie, le nouveau message, remplaçant un précédent émis le 5 août, vise à prendre en compte l'appel à un changement de régime lancé le 18 août par le président américain Barack Obama. Le département d'Etat évoque "une hausse du sentiment ...
Lire l'article
La Russie lâche Kadhafi
DEAUVILLE - Soumise à une forte pression au Sommet du G8 de Deauville, notamment de Washington, Paris et Londres, la Russie s'est résolue vendredi à réclamer le départ de Mouammar Kadhafi, en se posant en médiateur dans une guerre menacée d'enlisement. «La communauté mondiale ne le voit plus comme le leader libyen», a déclaré le président russe Dmitri Medvedev lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet. «Oui, nous sommes prêts à l'admettre... il doit partir», avait dit plus tôt le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. Traditionnellement opposée à toute ingérence, la Russie, proche alliée de la ...
Lire l'article
(Texte Intégral) Le Guide de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste, Mouammar Kadhafi, à l’occasion de l’anniversaire du président de République Ali Bongo Ondimba, lui a adressé une note dans laquelle il souhaite que les liens d’amitié et de fraternité qui unissent nos les peuples de la Libye et du Gabon franchissent de nouveaux paliers dans le sens de leur approfondissement et de leur consolidation. Texte Intégral: Monsieur le Président, A l’occasion de votre anniversaire, c’est avec un réel plaisir que je tiens à vous adresser en mon nom personnel et en celui du peuple de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire ...
Lire l'article
Les six Etats du Conseil de coopération du Golfe retirent leurs ambassadeurs de Syrie
Manifestations massives en Syrie : huit morts
Un nouveau projet de résolution sur la Syrie au menu du Conseil
Au moins 74 personnes sont tuées dans une escalade de la violence en Syrie
Syrie: le régime rejette le plan arabe prévoyant à terme un départ d’Assad
Syrie: nouvelles violences avant l’expiration d’un ultimatum arabe
Syrie: 12 morts dans la répression avant l’expiration d’un ultimatum arabe
Les USA appellent les Américains à “quitter immédiatement” la Syrie
La Russie lâche Kadhafi
Politique / Mouammar Kadhafi adresse une lettre à Ali Bongo Ondimba à l’occasion de son anniversaire


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 21 Nov 2011
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*