Socialisez

FacebookTwitterRSS

Nouvelles révélations sur la “Françafrique”

Auteur/Source: · Date: 22 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération,Françafrique,Monde,Politique,Révélations

Echange d’enveloppes, dépenses outrancières et fraude électorale : dans leur livre-enquête “Le scandale des biens mal acquis”, Xavier Harel et Thomas Hofnung balancent. Un ancien proche d’Omar Bongo y affirme notamment que l’ancien président gabonais aurait contribué au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

La bombe est lâchée par Mike Jocktane, ex-directeur adjoint du cabinet d’Omar Bongo, président du Gabon de 1967 à 2009. “Omar Bongo a contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 du candidat Nicolas Sarkozy”, a-t-il confié à Xavier Harel, ancien journaliste à La Tribune, et Thomas Hofnung, journaliste à Libération.

Dans “Le scandale des biens mal acquis” (Editions La Découverte), à paraître jeudi 24 novembre, cet homme du sérail, passé dans l’opposition lors de l’élection de 2009, en soutenant André Mba Obame face à Ali Bongo, vient confirmer ce que l’on soupçonnait déjà : l’échange de mallettes est une pratique bien huilée entre l’Afrique francophone et la classe politique française. Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères, y voyait “un usage” et Robert Bourgi, “porteur de valises” dans les années 1990, a nommément mis en cause Jacques Chirac et Dominique de Villepin en assurant avoir été leur intermédiaire dans des échanges de fonds d’un montant de quelque 20 millions de dollars.

Aujourd’hui, Mike Jocktane, enfonce le clou : “contrairement à ce que prétend Robert Bourgi, les mallettes ont continué de circuler avant et après l’élection de Nicolas Sarkozy”. Le pasteur accuse également le clan Sarkozy d’avoir reconnu un peu trop vite la victoire d’Ali Bongo aux élections présidentielles de 2009 alors que de nombreux indices semblaient indiquer que l’opposant Obame était en tête, comme l’avait d’ailleurs indiqué l’ancien conseiller Afrique de Jacques Chirac à l’Elysée, Michel de Bonnecorse. C’est dire si les relations entre la France et ses anciennes colonies sentent toujours le souffre.

Au fil de leur livre, qui fourmille de petites et grandes révélations, ou d’anecdotes croustillantes, Xavier Harel et Thomas Hofnung démontrent que la “Françafrique” est toujours bien présente, comme un rappel de cette mauvaise gouvernance qui ronge la plupart des pays francophones.

Que dire en effet, dans un tableau saisissant de l’affaire des “biens mal acquis”, actuellement en cours d’instruction en France à l’initiative d’ONG, des 650.000 euros dépensés en moins d’un an à Paris par président congolais Denis Sassou Nguesso chez le couturier Pape Ndiaye ? Ou du million d’euros de dépenses entre avril 2010 et avril 2011, dans les boutiques Hermès et Van Cleef & Arpels, par Sylvia Bongo, l’épouse d’Omar Bongo, sans parler des quelque 120 millions d’euros mobilisés par le Gabon pour l’achat d’un hôtel particulier somptueux, rue de l’Université, alors même que le pays venait de bénéficier d’une réduction de dette de 180 millions, payée par le contribuable français ?

Tout l’intérêt du livre et de l’enquête judiciaire sur “les biens mal acquis” est là : dénoncer des détournements de fonds qui ruinent non seulement l’économie et la démocratie émergente des pays “donateurs” mais qui minent aussi notre propre démocratie.

Agathe Machecourt 


SUR LE MÊME SUJET
La Françafrique n’est pas un astre mort
Le scandale des biens mal acquis revient dans l'actualité à la veille de la présidentielle française. Thomas Hofnung qui vient d'y consacrer un ouvrage analyse pour Slate Afrique les ramifications de ce système au coeur de la classe politique française. SlateAfrique - A lire votre ouvrage (Le scandale des biens mal acquis: enquête sur les milliards volés de la Françafrique, co-écrit avec Xavier Harel. Ed La découverte), on a le sentiment que la Françafrique reste une réalité? Thomas Hofnung - C’est exact, mais disons d’emblée qu’elle est en perte de vitesse. Cette nébuleuse hors norme se perpétue mais elle est condamnée à ...
Lire l'article
Le fondateur de l’Église Christ révélé aux nations soutient que l'ancien président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, a financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. « Ce que j’ai dit dans ce livre, tout le monde le sait au Gabon, même si peu de personnes osent en parler ouvertement », se défend Mike Jocktane, joint au téléphone par J.A., une pointe d’hésitation dans la voix, comme dépassé par la tempête médiatique déclenchée par les propos qu’il a tenus dans Le Scandale des biens mal acquis. Enquête sur les milliards volés de la Françafrique, de Xavier Harel et Thomas Hofnung, paru ...
Lire l'article
Un proche d'Omar Bongo affirme que l'ancien président gabonais aurait financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. C'est ce que révèle le livre de Xavier Harel et Thomas Hofnung, "Le scandale des biens mal acquis", paru aux éditions La Découverte. Le directeur adjoint du cabinet de Bongo à l'époque confirme les propos de Robert Bourgi : des financements profitant à Jacques Chirac et Dominique De Villepin, mais il va plus loin : des malettes auraient été remises au candidat, et aussi au président Sarkozy. La fille ainée de Bongo dément, l'Elysée se refuse à tout commentaire. Du point de vue judiciaire et concernant ...
Lire l'article
Françafrique : Sarkozy aurait aussi bénéficié des mallettes de Bongo
Omar Bongo, l'ex-président gabonais décédé en 2009, aurait «contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy». C'est ce qu'a affirmé un proche de l'ancien chef d'Etat africain aux journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung. Leur «enquête sur les milliards volés de la Françafrique» est publiée dans un ouvrage à paraître jeudi intitulé «Le scandale des biens mal acquis». L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à Ali Bongo, qui succède à son père en août de la même ...
Lire l'article
Gabon : Un coup de canif à la Françafrique
La tournée africaine de François Fillon ne s’est pas faite que dans les cris de liesse de populations bien organisées. Une mise en scène dans laquelle sont passés maîtres les dirigeants africains. Le côté jardin révèle une autre facette de ce périple du Premier ministre français. C’est le cas au Gabon, où la société civile lui a adressé un véritable pamphlet. Elle y dénonce essentiellement le lien ombilical qui continue d’exister entre le Gabon et la France. En somme, les syndicats et ONG gabonais signataires de la lettre s’insurgent contre ce que d’aucuns ont appelé la Françafrique. Et comme pour leur ...
Lire l'article
Mort de Ben Laden : les nouvelles révélations des Etats-Unis
Peu à peu, le voile se lève sur les circonstances de la mort d'Oussama ben Laden, tué dans l'assaut mené par un commando américain dans la nuit de dimanche à lundi. Ce mardi, la Maison Blanche a ainsi déclaré que le chef d'Al-Qaïda n'était pas armé lorsqu'il a été tué par des commandos américains et que sa femme, d'abord annoncée comme morte, n'est en fait que blessée. SUR LE MÊME SUJET Mort de Ben Laden : l'assaut vécu de la Maison-BlancheMort de Ben Laden : le décryptage d'un ancien patron de la DGSE 5 h 36 lundi : Obama annonce la ...
Lire l'article
À la veille de sa visite au Gabon, Sarkozy expliquait dans un entretien au quotidien gabonais l’Union   : « La signification première de mon déplacement, c’est l’affirmation d’une fidélité. » Son déplacement express d’hier aura confirmé cette déclaration. Il avait même choisi d’emmener dans ses bagages le sulfureux Robert Bourgi, celui qui avait vendu la mèche lors de l’élection présidentielle gabonaise du mois d’août dernier  : l’Élysée soutenait bien Ali, le fils du défunt Omar Bongo, homme lige de la Françafrique. Venu donc cette fois soutenir le président Ali Bongo, le fils de…, Nicolas Sarkozy a été reçu comme avant. ...
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi au Gabon pour apporter son soutien au nouveau chef de l'Etat du pays, Ali Bongo Ondimba, et réaffirmer sa volonté d'en finir avec les relations troubles de la "Françafrique". C'est la deuxième visite de M. Sarkozy au Gabon, après celle qu'il avait faite en juillet 2007 au père de l'actuel chef de l'Etat, Omar Bongo, allié historique de la France qui a tenu le pays d'une main de fer pendant plus de 40 ans, jusqu'à sa mort en juin 2009 à l'âge de 73 ans. Le président français a été l'un des premiers ...
Lire l'article
Le président français doit déjeuner avec son homologue gabonais, réélu dans des conditions douteuses en septembre. Renouer des liens distendus par des derniers mois plutôt agités. Ali Bongo est arrivé à Paris jeudi soir, pour sa première visite bilatérale hors du continent africain en tant que président. Il devait s'entretenir avec Nicolas Sarkozy ce vendredi midi. Au menu de cette «visite de travail», selon un communiqué de l'Elysée, des discussions sur le sommet de Copenhague, ainsi que sur la prochaine entrée du Gabon au Conseil de sécurité des Nations Unies. Mais aujourd'hui, c'est davantage le symbole que l'intérêt diplomatique qui importe. Ali Bongo, ...
Lire l'article
Deux nouvelles menaces de mort ont été adressées par courrier anonyme au président français Nicolas Sarkozy et à un journaliste de la télévision qui a reçu une lettre accompagnée d'une balle de pistolet, rapporte vendredi l’AFP citant de source judiciaire. Le président Nicolas Sarkozy a reçu jeudi à l'Elysée une nouvelle lettre, cette fois non accompagnée d'une cartouche, a précisé cette source. M. Sarkozy avait déjà été un des destinataires d'une première vague de courriers adressées début mars à des personnalités de droite. Il avait reçu une lettre accompagnée d'une balle. Un courrier accompagné d'une balle de calibre 9 mm a été également ...
Lire l'article
La Françafrique n’est pas un astre mort
“Biens mal acquis” : les “révélations” de Mgr Jocktane
Xavier Harel et Thomas Hofnung : la Françafrique existe encore
Françafrique : Sarkozy aurait aussi bénéficié des mallettes de Bongo
Gabon : Un coup de canif à la Françafrique
Mort de Ben Laden : les nouvelles révélations des Etats-Unis
Au Gabon, la Françafrique au beau fixe
Sarkozy au Gabon pour tourner la page de la “Françafrique”
Ali Bongo vient renouer les liens de la Françafrique à l’Elysée
France: Nouvelles lettres de menaces à Sarkozy et à un journaliste


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 22 Nov 2011
Catégorie(s): Afrique,Coopération,Françafrique,Monde,Politique,Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*