Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon-USA : L’agresseur de l’Ambassadeur devant le juge

Auteur/Source: · Date: 12 Déc 2011
Catégorie(s): Diaspora,Politique

Léon Obame, l’agresseur de Michael Moussa Adamo, Ambassadeur du Gabon aux Etats-Unis, a été présenté devant le juge ce matin à Washington.

Léon Obame et quelques personnes manifestaient devant l’Ambassade du Gabon à Washington pour réclamer l’introduction de la biométrie dans le système électoral gabonais, notamment les élections législatives du 17 décembre 2011, avant d’agresser l’Ambassadeur qui accompagnait un ancien Sénateur américain au parking de l’Ambassade.

« Au terme d’une audience, l’Ambassadeur gabonais a raccompagné son hôte jusqu’au parking de notre Ambassade à Washington. C’est donc en voulant regagner son bureau qu’il a été apostrophé et agressé par l’un des manifestants ; lesquels manifestants se trouvaient dans la cour pour réclamer la mise en place de la biométrie lors des élections du 17 décembre prochain », a expliqué Michael Moussa Adamo.

Juste après cette agression, les réactions se sont multipliées pour condamner l’acte barbare de ce compatriote, frère d’André Mba Obame. Parmi les réactions, celle du Gouvernement gabonais et celle du Parti Démocratique Gabonais que publions l’intégralité :

« Faisant suite à l’agression par un compatriote, à Washington le 09 Décembre 2011, de Son Excellence Monsieur Michael Moussa ADAMO, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Gabonaise près les Etats-Unis d’Amérique, le Parti Démocratique Gabonais souhaite vivement exprimer sa profonde consternation ainsi que son indignation.

En effet, le Parti Démocratique Gabonais condamne avec force et vigueur cet acte odieux, et habillé d’une forte connotation politique, visant l’agression du Représentant du Chef de l’Etat dans un pays ami.

L’agresseur, un dénommé Léon OBAME qui résiderait aux Etats Unis d’Amérique, qu’accompagnaient Messieurs Franck JOCTANE, Alan AMBAMANI et André BOUASSA s’est rendu coupable d’un acte répréhensible par la Loi de son pays d’accueil, d’une part, mais aussi de son pays d’origine.

Le Parti Démocratique Gabonais invite à cet effet les autorités gabonaises et américaines compétentes à faire preuve de fermeté en cette circonstance, afin d’éviter la reproduction d’initiative barbare de ce genre.

En outre, le Secrétariat Exécutif du PDG appelle l’ensemble des acteurs politiques gabonais à faire preuve de modération et de responsabilité dans toutes leurs démarches, ceci afin que la confrontation des idées, la contradiction et la liberté d’expression, exigences démocratiques, ne soient abandonnées au profit de violences de toutes formes, qui du reste nuisent à la stabilité et à la paix de notre pays.

Cet acte, rentre à n’en point douté dans une stratégie machiavélique de déstabilisation concocté par quelques esprit malveillant.

Le Parti exhorte le Gouvernement à utiliser la plus grande vigilance et une extrême rigueur afin que les auteurs et leurs commanditaires soient sanctionnés.

S’adressant à la Diaspora gabonaise et à la jeunesse gabonaise dans son ensemble, le Parti Démocratique Gabonais interpelle l’esprit responsable et patriotique de chacun afin qu’aucun autre gabonais ne soit victime d’agression physique au prétexte de sa coloration politique.

Le Parti demande à toutes les jeunes gabonaises et tous les jeunes gabonais de s’opposer avec fermeté à toutes les propositions indécentes de violence venant de la part de ceux qui ont bénéficié d’un système qui a nourri leurs grossiers appétits, et dont l’éloignement du pouvoir les a rendus violemment nostalgiques.

Enfin, Le Parti formule à l’encontre de Monsieur Michael Moussa ADAMO toute sa solidarité et lui apporte tout son soutien en cette difficile et pénible circonstance, portant l’espoir que cet acte, emprunt de haine, de lâcheté, d’incivisme, et qui n’honore ni son auteur ni son commanditaire, ne lui imposera pas le port douloureux de stigmates aussi bien physiques que psychologiques.

Le Secrétaire National, Axel Jesson Denis AYENOUE » 


SUR LE MÊME SUJET
Le scrutin au Gabon jugé “crédible”
Les observateurs de l'Union africaine et du Gerddes jugent "crédible" le scrutin législatif gabonais de samedi, qui a vu une écrasante victoire du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) du président Ali Bongo, mais notent quelques "faiblesses". Dans un communiqué, l'Union africaine (UA) décrit "une campagne électorale sans incidents notables (et) une bonne organisation générale du scrutin". "En dépit des insuffisances relevées, (...) le mission d'observation de l'UA est d'avis qu'elles ne sont pas de nature à entacher les résultats du scrutin", précise le texte. L'UA note des "insuffisances" telles que "l'absence des représentants des candidats dans certains bureaux de ...
Lire l'article
Gabon : Moussavou nommé ambassadeur à Paris
Germain Ngoyo Moussavou a été nommé ambassadeur du gabon en France. Cet ancien proche de Omar Bongo Ondimba a également fait partie du courant dit des Rénovateurs, avec Ali Bongo Ondimba, l'actuel président. Président du groupe parlementaire du Parti démocratique gabonais (PDG) au Sénat, Germain Ngoyo Moussavou (54 ans) sera le nouvel ambassadeur de son pays à Paris, où il remplacera Félicité Ngoubili. Proche d’Omar Bongo Ondimba (il fut son directeur de cabinet adjoint, mais aussi son ministre), cet ancien directeur général du quotidien national L’Union a également travaillé aux côtés d’Ali, son fils et successeur, avec lequel il a animé, ...
Lire l'article
Probablement pour tentative d’extorsion de fonds ou trafic d'influence, l’inspecteur général de la Santé, le Docteur Stéphane Iloko, comparait ce lundi 2 mai devant le tribunal de première instance de Libreville, dans la salle des audiences civiles et commerciales du palais de justice. L’inspecteur générale de la Santé, le Docteur Stéphane Iloko, comparait ce jour devant le tribunal de première instance de Libreville qui a été saisi par monsieur Blaise Nyonsé, un opérateur économique, propriétaire de l’entreprise «Foire aux ordinateurs», rapporte le quotidien "L’union". Selon les faits relevés par ce journal dans sa publication du 2 mai 2011, ...
Lire l'article
8 avril (Xinhua) -- Les partisans de l'opposant gabonais André Mba Obame ont fait un sitting vendredi devant le palais de l'Assemblée nationale à Libreville. Ces partisans boudent du fait que leur leader est en train d'être auditionné par ces paires députés pour la levée ou pas de immunité parlementaire d'André Mba Obame. "Nous sommes ici pour soutenir notre leader, il est le député de notre localité, nous n'accepterons pas que nous ne soyons pas représentés à l'Assemblée", déclaraient les manifestants. L'opposant gabonais André Mba Obame, qui conteste l'élection d'Ali Bongo Ondimba à la tête du Gabon depuis 2009, s'était autoproclamé en janvier ...
Lire l'article
Le général Jean-Philippe Ntumpa Lebani, ex-dirigeant du Conseil national de sécurité (CNS) du Gabon incarcéré depuis septembre 2009 pour "tentative d'atteinte à la sûreté de l'Etat" doit être jugé par la Cour de Sûreté de l'Etat lundi, a appris l'AFP auprès de sa famille. Les lieutenants Emile Akandas Areno et Cédric Boukoumbi, également incarcérés, ainsi que trois autres personnes seront jugés eux aussi. "Nous avons reçu la convocation. Nous ne savons pas encore si les débats seront publics, nous l'espérons", a affirmé à l'AFP Gisèle Okome-Ntumpa, l'épouse du général. "Le procès semble pipé d'avance. On va juger quelqu'un sur la base ...
Lire l'article
Je viens d’être informé indirectement par la Police Judiciaire française, d’être l’objet d’une commission rogatoire et que je devrais bientôt être entendu par un magistrat. Sans doute, comme pour la Lettre Ouverte cherche t-on à verrouiller mon site internet pour restreindre ma liberté d’expression. Une commission rogatoire est un acte par lequel un magistrat de toutes juridictions délègue ses pouvoirs à un autre magistrat de son tribunal ou autre juge d’instruction en France ou à un officier de police judiciaire, pour qu’il exécute à sa place un acte d’instruction. Personne ne me fera taire ! le temps des Ben Barka ...
Lire l'article
Ils sont accusés d’expropriation intellectuelle Les leaders de l’Union nationale (UN, opposition), qui viennent d’obtenir le récépissé consacrant la reconnaissance juridique de leur formation politique, présidée par Zacharie Myboto,sont traînés en justice par Bruno Nzagou Mbacky qui a réclamé hier, lors d’une conférence de presse à Libreville, la paternité du nom "L’Union nationale". Ces leaders sont donc accusées d’ « expropriation intellectuelle et usurpation de dénomination ». Bronu Nzagou Mbacky a déclaré qu’il a déposé une plaine au tribunal de première instance de Libreville depuis le 12 mars dernier, pour « expropriation intellectuelle et usurpation de dénomination » contre les responsables de ...
Lire l'article
Ancien influent directeur de L'Union et de ses Makaya - les billets d'humeur au vitriol du président Omar Bongo -, Germain Ngoyo Moussavou, actuellement président du groupe des sénateurs PDG (Parti démocratique gabonais, au pouvoir par un coup d'Etat électoral), est pressenti comme ambassadeur du Gabon en France pour remplacer Félicité Ongouori Ngoubili. (...) source: LVPDG
Lire l'article
Libreville, 17 septembre (GABONEWS) – S’exprimant publiquement, pour la première fois, depuis l’annonce des résultats de l’élection présidentielle ayant consacré la victoire du candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), le malheureux candidat indépendant André Mba Obame a déclaré, ce jeudi, que « tous ceux qui se sont improvisés faiseurs de roi répondront devant le juge pénal », a constaté GABONEWS. Actualité du :17/09/2009 A la faveur de la réunion du collectif des candidats contestataires des résultats de l’élection présidentielle du 30 août dernier, tenue ce jeudi, au Quartier Général de ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – L’ambassadeur de Guinée Equatoriale au Gabon, Manuel Mbela Bama Ndong, a réaffirmé mercredi à Libreville que la Guinée Equatoriale ’’ne peut pas déstabiliser le Gabon, un pays frère’’. ’’La Guinée Equatoriale ne peut pas déstabiliser le Gabon, c’est un pays frère. C’est très grave ce qu’a dit le journaliste Sala Ngoua Beaud’’, a déclaré à la presse l’ambassadeur au sortir d’une audience avec le ministre gabonais de la Communication, Laure Olga Gondjout. ’’C’est pour démentir catégoriquement ce qu’il a dit le journaliste que je suis venu rencontrer le ministre de la Communication. Je ne sais pas s’il pense ...
Lire l'article
Le scrutin au Gabon jugé “crédible”
Gabon : Moussavou nommé ambassadeur à Paris
Gabon : Le Docteur Stéphane Iloko devant le juge
Gabon : sitting des partisans d’André Mba Obame devant l’Assemblée nationale
Gabon: le général Ntumpa accusé d’un complot jugé le 21 février
France : Bruno Ben MOUBAMBA devant la police judiciaire française ?
Gabon : les leaders de l’Union nationale devant les tribunaux
Gabon: Germain Ngoyo Moussavou, pressenti comme ambassadeur du Gabon en France
Gabon: « Je préviens tous ceux qui se sont improvisés faiseurs de roi qu’ils répondront devant le juge pénal », André Mba Obame, candidat malheureux
Diplomatie : La Guinée Equatoriale ne peut pas déstabiliser le Gabon (ambassadeur)


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Déc 2011
Catégorie(s): Diaspora,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*