Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Yannick Jadot réaffirme qu’Ali Bongo est un dictateur

Auteur/Source: · Date: 16 Déc 2011
Catégorie(s): Françafrique,Monde,Politique

Attaqué en diffamation et injure par le président gabonais, Yannick Jadot, l’ancien porte-parole d’Eva Joly, la candidate d’Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle française, a réaffirmé le 15 décembre dernier devant le tribunal correctionnel de Paris qu’Ali Bongo Ondimba, qui préside le Gabon depuis la fin 2009, est un «dictateur».

A la suite d’une plainte déposée par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba contre l’ex-porte-parole d’Eva Joly, candidate d’Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle française, pour injure et diffamation, Yannick Jadot, a réaffirmé le 15 décembre dernier devant le tribunal correctionnel de Paris qu’Ali Bongo Ondimba, qui préside le Gabon depuis la fin 2009, était un «dictateur».

«Quand on est élu dans une élection contestée, que quelques jours après il y a une répression violente des manifestations, quand la presse ne peut fonctionner librement (…), quand des opposants sont harcelés, ça s’appelle selon moi une dictature», a déclaré Yannick Jadot.

«Il y a des institutions au Gabon, une constitution (…) mais tout ça est encadré, contrôlé par le clan d’Ali Bongo », a dénoncé l’écologiste. « Je ne compare pas Ali Bongo à Hitler ou Pol Pot», a-t-il nuancé, «mais quand on a contrôlé ou opprimé la liberté démocratique, on peut utiliser ce qualificatif», a-t-il précisé.

Devant les magistrats de la 17e chambre, un prêtre gabonais, universitaire à Paris et militant des droits de l’Homme, a aussi critiqué la situation au Gabon: «Nous avons affaire au renforcement d’un pouvoir politique sans partage, coercitif qui massacre les libertés individuelles: y a-t-il une autre définition de la dictature?», a-t-il interrogé.

«Je ne crois pas qu’on puisse le qualifier de dictateur depuis qu’il est président de la République», a rétorqué l’avocat d’Ali Bongo, Me Patrick Maisonneuve, en appelant la partie adverse à le distinguer de son père, Omar Bongo, mort en juin 2009 après 41 ans de pouvoir.

«Rien ne nous permet aujourd’hui de le qualifier ainsi», a-t-il plaidé. «Les critiques ont fusé bien souvent, mais le qualifier de dictateur, non sûrement pas», a-t-il poursuivi.

Quand «on lui a imputé les massacres de son propre peuple, (…) nous avons estimé que la ligne avait été clairement franchie», a conclu Me Patrick Maisonneuve, avant de réclamer un euro symbolique.

La décision à la suite de cette première comparution devant le tribunal correctionnel de Paris est prévu pour début 2012.

Rappelons que, le 16 juillet 2011, Yannick Jadot avait critiqué dans le journal “Libération” la parade militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées. «Quand on ferme les yeux une seconde et qu’on imagine un défilé militaire dans un autre pays, on pense immédiatement à une dictature», avait-il dit, rappelant au passage que les défilés de 2008 et 2009 s’étaient faits «devant Bachar al-Assad, ou devant des dictateurs africains comme Ali Bongo. Faire défiler nos armées devant des personnes qui massacrent leurs peuples, ce n’est pas un signal très positif envoyé à la République».

Publié le 16-12-2011 Source : yannickjadot.fr / Agence France Presse Auteur : gaboneco  


SUR LE MÊME SUJET
Diffamation: procès le 15 décembre de Yannick Jadot poursuivi par Ali Bongo
Yannick Jadot, l'ancien porte-parole de la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle Eva Joly, comparaîtra le 15 décembre devant le tribunal correctionnel de Paris où il est attaqué en diffamation par le président gabonais Ali Bongo Ondimba | Bertrand Guay Yannick Jadot, l'ancien porte-parole de la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle Eva Joly, comparaîtra le 15 décembre devant le tribunal correctionnel de Paris où il est attaqué en diffamation par le président gabonais Ali Bongo Ondimba, a-t-on appris mercredi de sources judiciaires. Interrogé par l'AFP, l'avocat de Yannick Jadot, Me William Bourdon, a assuré que son client serait présent ...
Lire l'article
Manifestation des Gabonais des Etats-Unis à Washington le 22 août 2011 contre l’achat de la propriété des Kennedy par le dictateur Ali Bongo
Communiqué de Presse - Plateforme Citoyenne – le 31 juillet 2011 Ayant été choquée par l’information divulguée le 21 juillet 2011 par le Washington Post selon laquelle le dictateur gabonais Ali Bongo Ondimba avait, une fois de plus, dilapidé l’argent du Gabon dans l’achat, à hauteur de 6,5 millions de dollars, de la villa huppée du défunt Ted Kennedy sise au 2416 Tracy Place NW à Washington, DC, la Plateforme Citoyenne, une organisation de Gabonais activistes, appelle la communauté gabonaise et les amis du Gabon résidant dans ce pays à un sit-in de protestation le lundi 22 août prochain à 10h00 ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba dépose plainte contre le porte-parole d’Eva Joly
La présidence gabonaise a déposé plainte en France contre le porte-parole de la candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly. Yannick Jadot avait notamment qualifié Ali Bongo Ondimba de "dictateur" dans une interview à un quotidien français. Ali Bongo Ondimba, le président gabonais, a mis sa menace à exécution. Ses services ont annoncé jeudi qu’une plainte a été déposée en France contre Yannick Jadot. Le porte-parole de la candidate d’Europe Écologie-Les Verts à la présidentielle française, Eva Joly, avait qualifié le président gabonais de « dictateur ». « C’est extrêmement violent… Les propos de M. Jadot relèvent soit de l’ignorance totale de ...
Lire l'article
Après l’annonce d’une plainte d’Ali Bongo contre Yannick Jadot pour injure et diffamation, les avocats du président gabonais ont lancé une pique à Eva Joly, candidate écologiste à la présidentielle française. Dans leur communiqué publié le 24 juillet, Patrick Maisonneuve et Georges Arama estiment qu’«Eva Joly ne devrait pas confondre ce qui fût ses fonctions de juge d’instruction et ses ambitions politiques». Le ton est donné pour ce qui s’annonce comme le feuilleton judicaire de la saison au Gabon. Après la plainte d’Ali Bongo contre Yannick Jadot, porte-parole d’Eva Joly, candidate écologiste à la présidentielle française, pour ses propos rapportés ...
Lire l'article
Dans un communiqué parvenu ce dimanche à la Rédaction de GABONEWS, les avocats du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, notamment Maître Patrick Maisonneuve et Maître Georges Arama, tous deux avocats au Barreau de Paris (France), ont invité Madame Eva Joly, à ne pas confondre « ce qui fût ses fonctions de juge d’instruction et ses ambitions politiques ». Les avocats du président de la République gabonaise montent ainsi au créneau suite à tous les amalgames nés des propos de Yannick Jadot, porte-parole de la candidate écologiste à la présidentielle française, Eva Joly, tenus récemment dans le quotidien français ...
Lire l'article
La présidence gabonaise décide d’ester en justice le porte-parole d’Eva Joly
La présidence gabonaise portera plainte contre Yannick Jadot, porte-parole de la candidate écologiste à la présidentielle française de 2012, Eva Joly pour des propos tenus dans le journal français Libération, selon un communiqué officiel. ‘’La présidence gabonaise, va déposer une plainte devant les juridictions françaises pour injure et diffamation contre M. Yannick Jadot, porte-parole de Mme Eva Joly, pour les propos qu’il a tenus et qui ont été rapportés par le quotidien Libération dans son édition du 16 juillet 2011 « Contre Eva Joly, le défilé des gros sabots »’’, selon le communiqué ‘’La présidence de la République tient à préciser ...
Lire l'article
Le porte-parole de Joly maintient des accusations contre Ali Bongo
Yannick Jadot, porte-parole de la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle Eva Joly, a indiqué vendredi "maintenir" des propos tenus à l'encontre du président gabonais Ali Bongo Ondimba, qui a annoncé son intention de porter plainte contre lui. Selon un communiqué parvenu à l'AFP à Libreville, le président gabonais "va déposer une plainte devant les juridictions françaises pour injure et diffamation" contre M. Jadot pour des propos "rapportés par le quotidien Libération dans son édition du 16 juillet 2011". "Je maintiens que je considère que les élections gabonaises ont été truquées et que Bongo est impliqué dans les affaires de ...
Lire l'article
L'héritier (ici, en visite en Côte d'Ivoire, en janvier) abrège souvent réunions et palabres. AFP
Le président gabonais s'estime diffamé par l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot, qui l'a qualifié de "dictateur". Yannick Jadot, porte-parole de la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle Eva Joly, a indiqué vendredi "maintenir" des propos tenus à l'encontre du président gabonais Ali Bongo Ondimba, qui a annoncé son intention de porter plainte contre lui. Selon un communiqué parvenu à l'AFP à Libreville, le président gabonais "va déposer une plainte devant les juridictions françaises pour injure et diffamation" contre M. Jadot pour des propos "rapportés par le quotidien Libération dans son édition du 16 juillet 2011". L'eurodéputé critiquait la présence en 2009 ...
Lire l'article
Gabon: plainte contre Yannick Jadot
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba va porter plainte contre Yannick Jadot, porte-parole de la candidate écologiste à la présidentielle Eva Joly, pour des propos tenus dans le journal Libération, selon un communiqué. "Le président Ali Bongo Ondimba, chef de l'État gabonais, va déposer une plainte devant les juridictions françaises pour injure et diffamation contre Yannick Jadot, porte-parole de Mme Eva Joly, pour les propos qu'il a tenus et qui ont été rapportés par le quotidien Libération dans son article du 16 juillet 2011:"Contre Eva Joly, le défilé des gros sabots". "La présidence de la République gabonaise tient à préciser ...
Lire l'article
Yannick Jadot, député européen, qualifie Ali Bongo de dictateur
Dans un article de Libération du 16/7/2011, Yannick Jadot, député européen, remet en cause Ali BOngo, le considère dictateur. Voici l'article: ----- Contre Eva Joly, le défilé des gros sabots Libération, le 16/7/2011 RÉCIT Après sa remise en cause du côté militaire du 14 Juillet, la droite a contesté hier l’enracinement français de la candidate écologiste. 87 réactions Par NICOLAS CHAPUIS Eva Joly, sous le feu du tir de critiques de la droite hier. (© AFP Jean-Sebastien Evrard) En proposant, jeudi, le remplacement du défilé militaire du 14 Juillet par un «défilé citoyen», Eva Joly a lancé un joli pétard. Et elle a, ...
Lire l'article
Diffamation: procès le 15 décembre de Yannick Jadot poursuivi par Ali Bongo
Manifestation des Gabonais des Etats-Unis à Washington le 22 août 2011 contre l’achat de la propriété des Kennedy par le dictateur Ali Bongo
Ali Bongo Ondimba dépose plainte contre le porte-parole d’Eva Joly
Gabon : Les avocats d’Ali Bongo persiflent Eva Joly
Les Avocats d’Ali Bongo Ondimba invitent Eva Joly à ne pas confondre « ce qui fût ses fonctions de juge d’instruction et ses ambitions politiques
La présidence gabonaise décide d’ester en justice le porte-parole d’Eva Joly
Le porte-parole de Joly maintient des accusations contre Ali Bongo
Ali Bongo veut poursuivre le porte-parole d’Eva Joly
Gabon: plainte contre Yannick Jadot
Yannick Jadot, député européen, qualifie Ali Bongo de dictateur


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Déc 2011
Catégorie(s): Françafrique,Monde,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*