Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Gabon veut sa part du capital d’Eramet

Auteur/Source: · Date: 19 Déc 2011
Catégorie(s): Economie

Par Olivier Pinaud

Le ministre de l’Economie du pays a adressé une lettre en ce sens à François Baroin, a appris « L’Agefi ». Libreville souhaiterait

Eramet constitue un actif majeur pour le Gabon. A tel point que Libreville souhaite plus que jamais accéder au capital du groupe minier et d’alliages. Magloire Ngambia, le ministre de l’Economie gabonais, l’a officiellement demandé dans un courrier adressé la semaine dernière à son homologue français François Baroin, a appris de plusieurs sources L’Agefi. Le Gabon souhaiterait acheter entre 3% et 5% du capital d’Eramet aussi bien pour affirmer l’importance de la société pour le pays, via la Comilog, deuxième producteur mondial d’alliages de manganèse, que pour assurer ses intérêts à long terme. Selon une source proche du dossier, la direction d’Eramet verrait d’un bon œil l’entrée du Gabon au capital, alors que la Nouvelle-Calédonie, autre région majeure pour le groupe, dispose déjà d’un peu plus de 4%.

Le Gabon avait déjà adressé cette demande officielle il y a un an, lors du lancement de la construction de la troisième unité d’Eramet dans le pays. Mais la transaction n’avait pas pu voir le jour, la reconfiguration du capital du groupe ayant été arrêtée, notamment pour des questions de valorisation.

Cette fois, sa requête a plus de chances d’aboutir alors que la réorganisation du capital d’Eramet est en bonne voie. Areva, à la tête de 26% du capital, souhaite se défaire de son bloc de titres, évalué un peu plus de 620 millions d’euros, pour réduire sa dette. Quant au Fonds stratégique d’investissement (FSI), il est officiellement candidat au rachat de cette participation et a obtenu le feu vert de l’Etat. Afin d’alléger le montant de la transaction, qui mobiliserait une grande partie de ses ressources, le FSI pourrait ainsi reclasser une partie de ses titres Eramet auprès du Gabon. Celui-ci pourrait à terme être représenté au conseil d’Eramet.

Si les acheteurs ne manquent pas, le dossier Eramet n’est pas pour autant bouclé. Le principal obstacle tient aux droits de vote double attachés aux actions détenues par Areva. En cas de cession, ces titres perdraient automatiquement leur avantage, ce qui donnerait à la famille Duval un poids prépondérant avec 43% des droits de vote, loin devant le futur second actionnaire. Des discussions sont en cours afin de trouver un accord qui permettrait au FSI de conserver des droits de vote double associés aux titres vendus par Areva, au moins pour une durée transitoire de deux ans, le temps que ces actions retrouvent leur avantage de vote selon les délais légaux. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon négocie son entrée au capital d’Eramet
Les discussions se poursuivent entre Areva et le Fonds stratégique d'investissement (FSI) sur la cession des 26% que le groupe nucléaire détient dans la société minière et métallurgique Eramet, l'un des premiers producteurs mondiaux de nickel et de manganèse. Le principe de la reprise de cette participation par le FSI est acquis, dans le cadre du plan de restructuration d'Areva. Reste à en négocier les modalités, ce qui est en cours, et qui devrait aboutir d'ici la fin du mois de janvier. Une partie de la discussion porte sur la répartition des droits de vote entre la famille Duval, premier ...
Lire l'article
En visite à Paris, en France, le président Ali Bongo a affirmé ce 27 septembre que son pays entrera bien au capital du groupe français Eramet. Si le chef de l’Etat gabonais n’a pas levé le voile sur le niveau et le montant de cette participation, des sources concordantes annoncent une participation à hauteur de 4 à 5%. «Le Gabon entrera bien au capital d’Eramet», a affirmé ce 27 septembre le président gabonais, Ali Bongo, en visite à Paris en France. «Nous sommes en train de voir les différentes modalités, ce n'est pas une chose simple (...) Mais la décision, ...
Lire l'article
L'Etat gabonais a conclu un accord de principe avec Eramet pour entrer dans le capital du groupe minier et métallurgique français, a déclaré un porte-parole de la société, confirmant des informations des Echos. Un accord de principe a également été trouvé pour que le Gabon porte de 25% à environ 35% sa participation dans leur filiale commune de manganèse Comilog, a-t-il ajouté. Le porte-parole n'a en revanche pas donné de précisions sur la taille de la participation envisagée dans Eramet ni sur le calendrier de l'opération. Selon Les Echos, le Gabon pourrait prendre 4% à 5% du capital d'Eramet et l'accord devrait être ...
Lire l'article
Après la nouvelle reconduction pour six mois du pacte d'actionnaires entre Areva et les sociétés Sorame et Ceir de la famille Duval, un nouveau venu de poids entre au capital. L'action progresse. Comme il l'avait annoncé en mai, le Gabon va bien faire son entrée au sein du capital d'Eramet, le groupe minier français, très implanté en Nouvelle-Calédonie. L'accord a été signé mercredi soir. Le niveau et le montant de cette participation n'ont pas été dévoilés. En mai, le Gabon parlait de prendre 10% à 15% d'Eramet. Ce serait in fine 4% à 5% selon Les Echos. Le titre Eramet prend ...
Lire l'article
L'Etat gabonais a conclu un accord de principe avec Eramet pour entrer dans le capital du groupe minier et métallurgique français, a déclaré un porte-parole de la société, confirmant des informations des Echos. Un accord de principe a également été trouvé pour que le Gabon porte de 25% à environ 35% sa participation dans leur filiale commune de manganèse Comilog, a-t-il ajouté. Le porte-parole n'a en revanche pas donné de précisions sur la taille de la participation envisagée dans Eramet ni sur le calendrier de l'opération. Selon Les Echos, le Gabon pourrait prendre 4% à 5% du capital d'Eramet et l'accord devrait être ...
Lire l'article
Le PDG d'Eramet, Patrick Buffet, et le président du Gabon, Ali Bongo, se sont accordés mercredi sur le principe d'une entrée de l'Etat gabonais au capital du groupe minier français, a indiqué un porte-parole à l'AFP. "Un accord a été trouvé sur le principe d'une entrée au capital d'Eramet de la République gabonaise", a déclaré le porte-parole. Il a précisé que le niveau de cette participation et le délai n'avaient pas été fixés. Selon le site internet des Echos mercredi, l'Etat gabonais entrerait "à hauteur de 4% à 5% du capital". Eramet est valorisé en Bourse à 5,8 milliards d'euros. Par ailleurs, ...
Lire l'article
L'accord trouvé entre Ali Bongo, le président de la République gabonaise, et Patrick Buffet, le Pdg d'Eramet, devrait être officialisé demain. DENIS COSNARD ET THIBAUT MADELIN, LES ECHOS La pression du Gabon a porté ses fruits. Selon nos informations, l'Etat gabonais a trouvé aujourd'hui un accord de principe avec Eramet pour, d'une part, porter de 25% à environ 35% sa participation dans leur filiale commune de manganèse Comilog, et, d'autre part, entrer à hauteur de 4 à 5 % au capital du groupe minier français. L'accord trouvé dans le cadre d'une rencontre à Libreville entre Ali Bongo, le président de la République ...
Lire l'article
Par Isabelle de Foucaud. Le PDG du groupe, Patrick Buffet, et le président gabonais Ali Bongo se sont accordés pour une entrée de l'Etat gabonais au capital. Par ailleurs, Areva compte toujours céder à terme sa participation dans Eramet. Le PDG d'Eramet, Patrick Buffet, et le président du Gabon, Ali Bongo, se sont accordés ce mercredi sur le principe d'une entrée de l'Etat gabonais au capital du groupe minier français. «Un accord a été trouvé», a déclaré un porte-parole en précisant que le niveau de cette participation et le délai n'avaient pas été fixés. Selon le site internet des ...
Lire l'article
Les négociations sur l'entrée du Gabon dans le capital d’Eramet auront lieu dès le mois de juin, a annoncé dimanche soir à la télévision nationale le porte-parole de la présidence gabonaise, Guy Bertrand Mapangou. "C'est souhaitable que le Gabon participe à certaines activités qui concernent son développement, notamment dans le domaine pétrolier et minier", a précisé M. Mapangou. L'Etat gabonais, déjà détenteur de 25 pc du capital de la Compagnie minière de l'Ogooué (COMILOG), filiale d'Eramet au Gabon, veut devenir actionnaire à hauteur de 10 pc à 15 pc du groupe Eramet et augmenter sa participation dans la COMILOG à 33 pc, ...
Lire l'article
Les mouvements autour du capital d'Eramet se poursuivent. Selon nos informations, le président du Gabon, Ali Bongo, a récemment adressé deux lettres à la direction d'Eramet. Dans la première, il demande que son pays devienne actionnaire du groupe minier, avec une participation comprise entre 10 et 15 %. Dans la seconde, il réclame une augmentation de sa participation dans la Comilog - la société, filiale d'Eramet, exploite les mines de manganèse au Gabon - de 25 % à 33 %. Il s'agirait de reproduire dans le manganèse le schéma existant dans la branche nickel du groupe : les provinces de ...
Lire l'article
Le Gabon négocie son entrée au capital d’Eramet
Gabon : «La décision est prise, le Gabon entrera au capital d’Eramet», affirme Ali Bongo
Accord pour une entrée du Gabon au capital d’Eramet
Le marché salue l’entrée du Gabon au capital d’Eramet
Accord pour une entrée du Gabon au capital d’Eramet
Accord sur le principe d’une entrée du Gabon au capital d’Eramet
Le Gabon en passe d’entrer au capital d’Eramet
Le Gabon fera son entrée au capital d’Eramet
Le Gabon va négocier au mois de juin son entrée dans le capital d’Eramet
Le Gabon veut s’inviter au capital d’Eramet


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Déc 2011
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*