Socialisez

FacebookTwitterRSS

Législatives gabonaises : faible taux de participation, le PDG grand gagnant du scrutin

Auteur/Source: · Date: 22 Déc 2011
Catégorie(s): Politique

Le taux de participation aux législatives gabonaises du 17 décembre est de 34%, selon les chiffres officiels publiés mercredi. Le parti d’Ali Bongo emporte la victoire.

D’après les chiffres de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) présentés par le ministre de l’Intérieur gabonais Jean-François Ndongou, seul 255 570 des 745 645 inscrits se sont déplacés pour donner leur voix. Soit 34,2% de participation et 65,72% d’abstention.

“Élections normales”

Ces élections, boycottées par une partie de l’opposition, sont une victoire pour le parti du président Ali Bongo, le Parti démocratique gabonais (PDG), qui obtient 114 des 120 sièges de députés.

« Cette élection est tout à fait normale, avec plus de 23 partis politiques qui ont participé » a estimé le ministre de l’Intérieur, Jean-François Ndongou. Ces chiffres ne sont en effet pas une surprise puisque le taux de participation aux élections gabonaises est relativement le même depuis 1996. En ce qui concerne les élections législatives et locales, il est ainsi rare de dépasser les 40%, même si les présidentielles permettent en général de mobiliser plus de 50% des inscrits.

Jean-François Ndongou a écarté l’hypothèse que le fort taux d’abstention soit dû au boycott d’une partie de l’opposition qui avait remercié mercredi le peuple gabonais pour son soutien. « Combien de partis n’ont pas participé ? A peine 5 ou 6. Ils étaient combien de députés lors de la précédente législature ? Ceux qui n’ont pas voulu participer savaient à quoi s’en tenir », a précisé le ministre.

“C’est la dictature de la démocratie”

Ce dernier a également balayé les accusations de fraude de l’opposant Jules Aristide Bourdes Ogouliguende, ancien président de l’Assemblée nationale : « Quand il a été élu en 2006, il y a eu fraude ? En 2006, la population de sa circonscription a voté pour qu’il aille à l’assemblée. Là il n’était pas candidat et celui qui s’est présenté à son siège a été élu comme lui l’avait été en 2006. »

« C’est la dictature de la démocratie. Les urnes ont choisi les représentants du peuple » a ajouté le ministre interrogé sur le déséquilibre de représentation au sein d’une assemblée dénuée de toute force d’opposition.

Après une concertation entre le président Ali Bongo, l’opposition et la société civile en avril, le gouvernement avait saisi la Cour constitutionnelle pour demander un report à 2012 des élections, afin de permettre l’introduction du système biométrique, qui permet d’identifier plus précisément l’électeur et donc d’éviter les fraudes.

Boycott de l’opposition

La cour constitutionnelle avait cependant refusé le report, amenant une partie de l’opposition à suspendre sa participation à la commission électorale.

Si certaines de ces forces avaient décidé de boycotter les législatives gabonaises, d’autres dissoutes, n’ont pu y participer. C’est le cas de l’Union nationale d’André Mba Obame, qui a déclaré vendredi 16 décembre ne pas cautionner ce qu’il considérait comme une « mascarade électorale ». « Les gens du PDG vont bourrer les urnes. La participation sera très faible. Ils vont gagner mais quel intérêt ? Quel honte ! »

Mardi 20 décembre, les forces d’opposition avaient par ailleurs annoncé dans un communiqué commun qu’elles ne reconnaissaient pas la validité du scrutin, estimant que « l’Assemblée nationale qui en est issue représente moins de 10% de la population. »

Une chose est sûre, les législatives de 2011 permettent au président Ali Bongo de renforcer sa mainmise sur le parlement puisqu’il obtient 16 sièges supplémentaires. Lors de sa précédente législature, le parti ne disposait que de 98 des 120 sièges de la chambre basse.

(Avec AFP) 


SUR LE MÊME SUJET
Législatives gabonaises : l’opposition va déposer un recours après des “fraudes massives”
L'Union du peuple gabonais (UPG), l'un des deux grands partis d'opposition, va déposer des recours devant la Cour constitutionnelle, a annoncé le porte-parole mardi 27 décembre. L'UPG accuse le pouvoir de "fraudes massives" lors des élections législatives du 17 décembre. « Nous allons présenter des recours pour que la Cour constitutionnelle nous rétablisse dans nos droits », a déclaré le secrétaire exécutif de l'Union du peuple gabonais (UPG), Mathieu Mbomba Nziengui. Le parti d'opposition accuse le pouvoir de « fraudes massives » lors des élections législatives du 17 décembre, à l'issue desquelles le Parti démocratique gabonais du président Ali Bongo Ondimba ...
Lire l'article
Le secrétaire général du PDG salue la vicotire de son parti lors des législatives gabonaise - Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, a salué vendredi à Libreville la victoire de son camp lors des élections législatives du 17 décembre boycottées par une partie de l'opposition. «Cette victoire est à la fois la reconnaissance de tout le travail accompli depuis 2009 et le renouvellement d’un mandat sans ambiguïté au chef de l’Etat (Ali Bongo Ondimba) », a-t-il déclaré à la presse. «La victoire du PDG ne constitue pas un ...
Lire l'article
Le taux de participation des législatives du 17 décembre boycottées par une partie de l'opposition est de 34,28% et le Parti démocratique gabonais (PDG) du président Ali Bongo obtient une majorité écrasante de 114 députés sur 120, selon les chiffres officiels publiés mercredi. Selon les chiffres de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap) lus pendant près de 4 heures par le ministre de l'Intérieur Jean-François Ndongou, il y a eu 255.570 votants pour 745.645 inscrits soit un taux de participation de 34,28% (65,72% d'abstention). Le PDG obtient 114 (113 en nom propre et un député PDG-Parti Gabonais du Centre ...
Lire l'article
Au Gabon, on votait ce samedi 17 décembre pour des élections législatives boycottées par la majeure partie de l'opposition au motif que ce scrutin n'était pas inscrit sous le signe de la biométrie. La campagne n'avait guère été animée, et l’on s’inquiète du taux de participation, qui a été bien bas dans certains quartiers de la capitale. Le vote s’est déroulé dans le calme dans tout le pays, selon la radio nationale gabonaise qui a déployé un réseau très important de correspondants. A Libreville, les bureaux de vote ont tous ouvert entre 9h et 10h. Les populations ont librement voté. Cependant, ...
Lire l'article
Législatives au Gabon : vote sans incident mais peu de participation
La participation samedi aux législatives du Gabon, qui se sont déroulés sans incident majeur, s'annonce faible, selon les premières estimations; la victoire semble promise au parti du président Ali Bongo face à une opposition divisée et dont une partie n'a pas participé. Les bureaux de vote ont commencé à fermer vers 17h00 GMT à l'issue d'une journée sous haute surveillance policière. Aucun incident majeur n'avait été rapporté à 20h00 GMT. Le déroulement serein du scrutin était un des enjeux majeurs de ces premières élections législatives depuis l'accession à la présidence d'Ali Bongo après des présidentielles contestées en 2009 à la mort ...
Lire l'article
Alors que le bureau exécutif de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou, décédé le 15 octobre dernier, a annoncé la veille qu’elle participera aux élections législatives du 17 décembre prochain, ses organes de base, réunis en assemblée générale, le 4 novembre au siège de ce parti, ont démenti leur hiérarchie en campant sur leur refus de participer aux législatives du 17 décembre. L’intégralité de la déclaration des structures intégrées de cette formation politique. ----- Déclaration des organes associés Mouvement National des Jeunes Mouvement National des Femmes Mouvement National des Sages Mesdames et messieurs, Le 19 octobre 2011, le Conseil du Secrétariat Exécutif décidait ...
Lire l'article
Le secrétariat exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), réuni mercredi à leur siège d’awendjé, a décidé d’aller aux élections législatives du 17 décembre prochain. Il a dit, au cours de cette réunion, ne pas se reconnaître dans les différentes déclarations faites sur les médias par le porte-parole, Thomas Ibinga. Déclarations selon lesquelles, l’UPG n’irait pas aux élections et serait membre des partis frondeurs. Tous les élus de l’UPG, favorables à la participation de leur parti au scrutin, ont participé à cette réunion. Depuis la disparition du leader de ce parti, Pierre Mamboundou, le 15 octobre dernier, l’UPG semble confrontée à un problème ...
Lire l'article
Le leader de l’Union pour la nouvelle République (UPNR, opposition) Louis Gaston Mayila, ancien baron du régime du président Omar Bongo Ondimba, a annoncé, mercredi à Libreville, que son parti allait participer aux élections législatives du 17 décembre prochain. "Nous avons décidé d’aller aux élections, nous UPNR, car tout bien considéré, la politique de la chaise vide n’a jamais été payante pour personne", a déclaré Me Mayila, au cours d’une conférence de presse. "Nous disons que c’est une profession de notre fois dans l’avenir, qui nous conduit à aller nous battre avec d’autres partis, pour que pendant les cinq ans à ...
Lire l'article
L'Inspecteur Délégué d’Académie (IDA), Mapaga Koumba Henri, a procédé lundi après-midi, à Libreville, à la proclamation publique et officielle des résultats du baccalauréat, session 2010, caractérisés par un faible taux de réussite ( 7,11%); soit un total de 887 admis, dès le premier tour, toutes séries confondues, sur l’ensemble de la province de l’Estuaire qui abrite la capitale gabonaise, a constaté GABONEWS. Il apparait que sur les 7 centres d’examen de la province, 12.755 candidats étaient inscrits, 281 absences ont été constatées tandis que 12.474 candidats ont effectivement affronté les différentes épreuves pour aboutir à ...
Lire l'article
La province du Woleu-Ntem a enregistré un taux de réussite de 20,59% à l’examen du BEPC session de juin 2010 dont les résultats ont été proclamés mercredi à Oyem par le directeur du centre de perfectionnement professionnel, Alain Ignoumba. Ces mauvais résultats, 494 admis sur 2399 pour les six centres d’examens de la province n’ont pas laissé l’intérimaire de l’IDA indifférent, aussi a-t-il exprimé son indignation face à ces résultats très en baisse et très en dessous de la moyenne en demandant aux uns et aux autres de voir dans quelle mesure remonter la pente l’année prochaine. ‘’Je vous demande à vous ...
Lire l'article
Législatives gabonaises : l’opposition va déposer un recours après des “fraudes massives”
Gabon: Victoire du PDG aux législatives gabonaises
Législatives au Gabon: participation 34,28%, le parti de Bongo obtient 114 députés sur 120
Gabon : participation en demi-teinte aux élections législatives
Législatives au Gabon : vote sans incident mais peu de participation
Gabon : La base de l’UPG désavoue son bureau exécutif et refuse la participation aux législatives
Législatives 2011 : L’UPG confirme sa participation dans la cacophonie
Me Mayila annonce la participation de son parti aux élections législatives
Faible taux de réussite au baccalauréat dans la province de l’Estuaire (7, 11%)
Le Woleu-Ntem enregistre un faible taux de réussite au BEPC (20,59%)


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 22 Déc 2011
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*