Socialisez

FacebookTwitterRSS

Argentine: Extorsion gouvernementale ou nationalisme économique intelligent?

Auteur/Source: · Date: 27 Déc 2011
Catégorie(s): Analyses,Commentaire,Griffaronades,Monde

J’ai été frappé aujourd’hui de lire sur Internet une nouvelle faisant état du fait que le gouvernement Argentin, soucieux de ralentir l’inflation galopante dans le pays et stabiliser une économie en crise dans un contexte de fuite de capitaux et de disparité croissante dans la parité dollar/pesos, a récemment sorti une injonction bannissant la vente par les grands fabricants de téléphonie mobile (Apple, RIM, Motorola, Nokia, Samsung, etc.) de leurs produits en Argentine.

Cela paraît, de prime abord, presque stupide comme mesure économique quand on sait que la consommation découlant de la vente de ces produits, nonobstant la fuite de capitaux qui va avec, devrait normalement aider à contribuer à la reprise de l’activité économique par la création de quelques emplois dans le pays.

Mais on se rend très vite compte par la suite du “stratagème” du gouvernement argentin. Pour que ces compagnies puissent vendre leurs produits en Argentine, un pays de 40 millions d’habitants qui représente donc un marché conséquent, elles devront construire des usines localement et fabriquer localement leurs iPhones, leurs Blackberrys, leurs Galaxys et j’en passe, ou s’associer à des compagnies locales ayant de l’expertise dans le domaine pour collaborer à cette fabrication locale des téléphones mobiles. Motorola, Nokia et Samsung avaient déjà, eux, anticipé les choses depuis 2009 en construisant des usines dans la zone libre de Tierre del Fuego en Argentine. Il ne reste plus qu’à Apple (fabricant des iPhones) et RIM (Fabricant des Blackberrys) à obtempérer ou à se priver de ce marché lucratif.

La mesure, en réalité, a pour but bête de fournir de l’emploi aux Argentins et, à terme, les habituer à une expertise et à un savoir-faire qui pourrait leur servir plus tard quand le pays sera doté de compétences propres. C’est ce que j’appelle le nationalisme économique intelligent.

Après avoir compris le motif réel qui se cachait derrière cette très intelligente astuce du gouvernement argentin visant à forcer les géants étrangers à créer des emplois en Argentine, j’ai eu pitié de l’Afrique et j’ai pleuré. Chez nous, les despotes habitués à l’extorsion d’Etat pour gain personnel auraient tout simplement demandé qu’on leur verse des millions de dollars de prébendes dans leurs coffre-forts personnels. L’emploi pour les citoyens affamés? Oh, eux, ils n’ont qu’à crever.

Chez nous au Gabon, on dira sans doute que c’est la faute des Français…

Dr. Daniel Mengara
Président, mouvement “Bongo Doit Partir”
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey 07052
Tél/Fax: (+1) 973-447-9763
http://www.bdpgabon.org 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : La croissance économique dévalorisée à 5,6% en 2011
Les nouvelles prévisions du Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport "Perspectives de l’économie mondiale, septembre 2011" indiquent que la croissance de l’économie gabonaise devrait atteindre 5,6% en 2011 contre 5,7% en 2010 avec des fortes tensions inflationnistes (+2,3%). Une estimation en baisse par rapport aux 5,8% attendus cette année par le gouvernement. L’année 2012 s’annonce encore moins bonne pour le Gabon qui devrait enregistrer le plus faible taux de croissance de la zone Cemac (3,3%). Selon les nouvelles prévisions du Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport "Perspectives de l’économie mondiale, septembre 2011", le taux de croissance de l’économie ...
Lire l'article
Daniel Mengara: En remettant en cause la légitimité personnelle d’Ali Bongo, Monsieur Bengone Nsi  vient de poser l’acte le plus intelligent de toute l’histoire de la République
Par le Dr. Daniel Mengara Président du Mouvement « Bongo Doit Partir » Il faut se le dire tout de suite : la remise en cause de la légitimité personnelle d’Ali Bongo par le questionnement de ses origines douteuses est l’acte non seulement le plus courageux, mais aussi le plus intelligent de toute l’histoire de la République. Car il y a dans cette approche quelque chose d’inédit qui accomplit, par la porte de derrière, l’acte de délégitimation de la monarchie des Bongo que d’aucuns auraient eu du mal à délégitimer par la porte de devant. Autrement dit, autant il est possible pour Ali Bongo de s’imposer ...
Lire l'article
L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) est suspendue à la décision de réduction de la main d'oeuvre étrangère dans le secteur pétrolier que le gouvernement gabonais doit prendre mercredi au cours du conseil des ministres délocalisé prévu à Makokou, chef-lieu de la province de l'Ogooué-Ivindo, dans le nord-est du Gabon. En attendant la décision gouvernementale, l’ONEP, principal syndicat du secteur pétrolier, a suspendu son mot d’ordre de grève qui devait entrer en vigueur lundi. La diminution des effectifs de travailleurs expatriés dans le secteur pétrolier fait parttie des principales revendications de l’ONEP. Les expatriés occupent 83% des postes ...
Lire l'article
Alors que la communauté internationale convaincue de sa défaite aux dernières élections ne fait que lui demander de respecter le verdict des urnes qui le donne perdant au scrutin présidentiel du 28 novembre dernier, Laurent Gbagbo et ses partisans ont déclaré la guerre à cette communauté internationale. Une guerre aux relents pseudo-nationalistes qui tue surtout les Ivoiriens. En un mois, ce sont près de 300 personnes qui ont directement trouvé la mort, du fait de la crise post-électorale qui secoue le pays. A ces victimes, généralement tombées sous des balles, il faut certainement plus d'un millier d'autres qui ont certainement succombé ...
Lire l'article
La crise financière internationale, les super profits de l’entreprise pétrolière Total et les avoirs de la BEAC ont retenu l’attention journaux parus cette semaine au Gabon. Le quotidien « L’Union », dans sa parution du 11 mars, revient sur la crise financière internationale à la lumière des déclarations de Dominique Strauss Khan, le Directeur général du Fonds Monétaire International, c’était lors d’une vidéo conférence avec des journalistes du Gabon, du Sénégal du Cameroun et de la Côte-d’Ivoire. Dominique Strauss Khan lance un appel pressant en direction de la communauté internationale, à « agir avec générosité, pour éviter que la crise n’ait des ...
Lire l'article
Les syndicats gabonais de l’éducation, regroupés au sein de la convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED) et en grève depuis le 6 octobre, rejettent la menace du gouvernement de « couper » les salaires des enseignants grévistes affiliés cette confédération de syndicats de l'éducation en cas de non reprise des cours à l’échéance du 12 novembre.Exprimant leur satisfaction quant à la réussite de leur action, qui a paralysé le fonctionnement de la quasi-totalité des établissements scolaires (entre 60 et 70%), les grévistes réclament la régularisation de la situation administrative et financière de tous les enseignants, notamment l'harmonisation ...
Lire l'article
La mesure gouvernementale rendant gratuits les frais d'écolage dans les établissements publics, laïcs et confessionnels du Gabon n'est pas respectée par les responsables des structures éducatives d'oyem qui conditionnent la rentée en classe par la présentation d'une rame de papiers et d'une quittance des frais de la coopérative, a constaté un journaliste de l'Agence Gabonaise de Presse. Cette décision qui compromet la rentrée effective des classes, préoccupe les parents d'élèves qui ne savent plus à quels saints se vouer. " Aux dernières nouvelles, il nous est parvenu que l'état gabonais devrait prendre en charge les frais d'écolage des apprenants inscrits dans les ...
Lire l'article
Le Système de publication de l’actualité gouvernementale (SPAG), a présenté ce jeudi aux journalistes la similitude des propositions existante entre la Feuille de route du gouvernement 2008 et son projet A l’occasion, la rencontre entre les initiateurs du SPAG et la presse locale, visait entre autres à présenter le rapprochement dans la forme et dans le fond de la Feuille de route du gouvernement et leur projet. Selon eux, le SPAG est un projet conçue au lendemain du discours ‘’historique’’ du Président de la République, Omar Bongo Ondimba, prononcé le 2 décembre 2007, visant à rompre avec la ‘’léthargie’’ et les ...
Lire l'article
Un atelier pour la validation de la requête et de l’offre nationale sur les Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne a été ouvert le 22 mai dernier à Libreville par le directeur de cabinet du ministre du Commerce, Aloïse Bekale Ntoutoume. L’équipe technique du ministère de tutelle doit y élaborer les conditions nationales à ces accords pour en limiter l’impact préjudiciable à l’économie nationale. «Les Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne doivent contribuer au renforcement des capacités de production et de la compétitivité des produits» a déclaré le directeur de cabinet du ministre du ...
Lire l'article
Port Gentil, capitale économique du Gabon, bâtie sur du sable, c'est-à-dire non propice à l’agriculture, connaît une situation difficile qui entraîne de sérieuses répercutions sur le contenu du panier de la ménagère, où le riz devient l’aliment de base de 8 foyers sur 10, à cause de la rareté des produits vivriers qui, une fois venus des autres provinces ou des départements de l’Ogooué – Maritime (ouest), se revendent trois à quatre fois plus chers par rapport au prix d’achat initial et entraîne du coup, une cherté de la vie et des complications d’existence dans cette province. Dans la capitale économique ...
Lire l'article
Gabon : La croissance économique dévalorisée à 5,6% en 2011
Daniel Mengara: En remettant en cause la légitimité personnelle d’Ali Bongo, Monsieur Bengone Nsi vient de poser l’acte le plus intelligent de toute l’histoire
L’ONEP suspendue à la décision gouvernementale de réduire l’embauche des expatriés dans le secteur pétrolier
Crise post-électorale : Le pseudo-nationalisme de Gbagbo tue les Ivoiriens
Gabon: Revue de presse économique: les points qui ont marqué l’actualité économique au Gabon cette semaine
Gabon: Crise à l’éducation nationale: la CONASYSED rejette la menace gouvernementale de suspension des salaires
Gabon: Education: La mesure gouvernementale de la gratuité des frais d’écolage n’est pas respectée à Oyem
Gabon: Le SPAG compare la Feuille de route Gouvernementale à son projet
Gabon : Libreville élabore ses conditions aux Accords de partenariat économique avec l’Union européenne
Gabon: Port Gentil, capitale économique où le coût de la vie est des plus élevé


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Déc 2011
Catégorie(s): Analyses,Commentaire,Griffaronades,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Argentine: Extorsion gouvernementale ou nationalisme économique intelligent?

  1. mebeme

    3 Jan 2012 a 23:57

    Tres bonne analyse docteur. Comme vous l’avez dit le gabon ne changera que par la sauvagerie et la barbarie contre le regime bongo. Car “bongo” c’est un nom d’animal (a chercher sur google).Cet animal est plus tetu que l’ane .Donc en nommant son fils “bongo” ,ondimba pere ne savait qu’il etait entrain d’animaliser son fils,et la consequence c’est que son fils “bongo” s’est finalement transforme en animal avec toute sa progeniture. Donc ya rien de bon a attendre du Gabon,tant qu’un animal sera a la tete de ce petit pays. Le seul langage que ce genre d’animal pourra comprendre ce sera tout simplement la violence,la chicotte. Ali bongo merite d’etre fouette au cul. Ali bongo=Ali l’animal ,car bongo comme nous l’avons definit est tout simplement un animal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*