Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : deux médias d’opposition suspendus temporairement

Auteur/Source: · Date: 4 Jan 2012
Catégorie(s): Médias,Politique,Société

La chaîne de télévision gabonaise “TV+” et le journal “Échos du nord” ont été suspendus provisoirement selon un communiqué du Conseil national de la communication (CNC) daté du 4 janvier. Cette décision fait suite à la diffusion par ces médias des “vœux à la nation” en janvier 2011 de l’opposant André Mba Obame qui s’était autoproclamé président.

La décision de suspendre la chaîne de télévision gabonaise « TV+ » de l’opposant André Mba Obame et le journal Échos du nord a été officialisée par un communiqué de presse du Conseil national de la communication (CNC) paru le 4 janvier : « le conseil a décidé du retrait provisoire de l’autorisation d’émettre de la chaîne de télévision TV+ pour une durée de trois mois et l’interdiction provisoire de paraître de deux mois à l’encontre du journal Échos du nord ».

“Atteinte à l’ordre public”

Le 1er janvier 2011, TV+ avait émis les vœux de l’autoproclamé président André Mba Obame, dit « AMO », suivi par les Échos du nord le lendemain. Selon le CNC, dans la mesure où « une cérémonie de présentation de vœux au peuple gabonais est un acte républicain qui ne peut être posé que par (…) le chef de l’État », ces deux diffusions étaient « de nature à porter atteinte à l’ordre public ».
« Le CNC rappelle que TV+ est coutumier du fait (…) le 25 janvier 2011, cette chaîne avait aussi diffusé en direct la « prestation » de serment de M. André Mba Obame », qui revendiquait, un an et demi après, la victoire à la présidentielle de 2009 remportée par Ali Bongo Ondimba. Il accusait par ailleurs ce dernier d’avoir commis un « coup d’État électoral ».

“Confiscation des médias”

Dans ses vœux, M. Mba Obame contestait la victoire d’Ali Bongo Odimba à l’élection présidentielle de 2009 et affirmait : « vous (les Gabonais) m’avez clairement et librement désigné pour diriger notre pays (…) La libération de notre pays est proche ». Des paroles qui ont entraîné la dissolution de son parti, l’Union nationale (UN), en janvier 2011 par les autorités gabonaises.

Les déboires de TV+ remontent à 2009, pendant l’élection présidentielle. La chaîne privée avait cessé d’émettre suite à un « sabotage », selon son directeur Franck Nguema. Même scénario en décembre dernier, pendant les législatives, lorsque l’émetteur de la chaîne a été mitraillé dans des circonstances encore non élucidées.

« Nous subissons tous la confiscation des médias d’État par un seul clan (…) et le sabotage des médias privés pour empêcher que la vérité n’éclate », a déclaré l’opposant.

Plus de fermeté

Le 4 janvier se tenait la cérémonie des voeux présidentiels aux divers organismes publics. Le président Bongo a interpellé le CNC à qui il a demandé plus de fermeté : « Au regard de nombreux dérapages quotidiens dont une certaine presse s’est fait la spécialité depuis plusieurs mois, il est permis de s’interroger : pourquoi l’organe régulateur n’est-il pas en mesure d’appliquer les textes en vigueur ? Si (…) je reste attaché à l’exercice de la liberté d’expression, j’en appelle toutefois à une action plus vigoureuse (…) face aux errements constatés ».

(Avec AFP) 


SUR LE MÊME SUJET
Le journal "Echos du nord" et la télévision gabonaise de l'opposant André Mba Obame, "TV+", ont été suspendus temporairement, après avoir diffusé les "voeux à la nation" de l'opposant qui s'était autoproclamé président en janvier 2011, rapporte la presse mercredi. Selon un communiqué du Conseil national de la communication (CNC), "le conseil a décidé du retrait provisoire de l'autorisation d'émettre de la chaîne de télévision TV+ pour une durée de trois mois et l'interdiction provisoire de paraître de deux mois à l'encontre du journal Echos du nord". Selon le texte, ces diffusions sont "de nature à porter atteinte à l'ordre public". TV+ avait ...
Lire l'article
Deux organes de presse, la télévision privée TV+ et le journal « Echo du nord », ont été suspendus mardi par le Conseil national de la communication (CNC) pour avoir diffusé la veille un discours de vœux de l’opposant gabonais, André Mba Obame, selon un communiqué du CNC lu mardi soir sur la première chaine de télévision gabonaise, RTG1. TV+, propriété de Mba Obame, écope de trois mois de suspension de ses programmes et « Echo du nord » pour sa part , est interdit de parution pendant une période de deux mois. "Une cérémonie de présentation de vœux au peuple ...
Lire l'article
Pour la deuxième fois depuis le retour au pluralisme politique dans les années 1990, le Gabon fera incessamment face à deux gouvernements et deux présidents, à l’instar du cas que partage la Côte d’Ivoire. Après donc Omar Bongo au sortir de la présidentielle controversée de 1991, voici que son fils, Ali Bongo Ondimba sera confronté au même dilemme, issu de la présidentielle également controversée du 30 août 2009. Le retour de France d’André Mba Obame, initialement programmé pour mardi dernier et désormais prévu pour ce jeudi, en dira long sur la suite des évènements politiques dans le pays. De sources ...
Lire l'article
Le Conseil national de la communication (CNC) gabonais a suspendu mardi six journaux privés pour des "violations des principes de déontologie et d'éthique", selon un communiqué du CNC publié mercredi par le quotidien L'Union. Deux autres titres ont reçu "des mises en demeure de respecter les règlements". "La presse gabonaise continue de s'illustrer malheureusement dans le relais tous azimuts de la rumeur publique, faisant ainsi montre de paresse dans l'investigation (...) Les médias gabonais pour la plupart colportent la rumeur et s'en font les complices en l'amplifiant", affirme le CNC, citant les six journaux. Pour le CNC, certains articles "versent dans la division ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - La ministre gabonaise de la Communication, Laure Olga Gondjout, s’est dit ’’satisfaite’’ mercredi à Libreville du travail accompli par les médias avant et pendant la présidentielle du 30 août dernier. ''Tous les médias locaux ont couvert cet événement majeur de l'histoire politique de notre pays. Nous avons accordé plus de 110 accréditations à des journalistes étrangers. C'est dire l'importance de l'événement avec plus d'une centaine de journalistes étrangers côtoyant leurs confrères gabonais. Je pense qu'on ne pouvait pas faire mieux en pareille époque'', a déclaré Mme Gondjout au cours d’une conférence de presse. Concernant une certaine presse, le ...
Lire l'article
Le Conseil national de la Communication (CNC) s’est réuni lundi après–midi en séance plénière autour de son président, Emmanuel Ondo Metogho, pour examiner les contenus de certains médias locaux, notamment face à des dérives qui commencent à se dégager pendant cette période de transition. Concernant précisément la Radiodiffusion Télévision Gabonaise (RTG1), il ressort que l’émission « La transition en marche » serait en violation flagrante des dispositions de l’article réglementant l’accès équitable des partis politiques ou groupements politiques légalement reconnus aux médias publics en période ordinaire, selon un communiqué du CNC dont GABONEWS a reçu copie. « Le CNC observe qu’en ...
Lire l'article
Le Conseil national de la Communication (CNC) gabonais s'est "indigné" samedi du traitement de l'information par les médias français sur l'hospitalisation du président Omar Bongo Ondimba et suspendu deux journaux pour des articles sur la succession du président. Réuni en "séance plénière extraordinaire", le CNC a "constaté avec indignation l'acharnement (...) des médias internationaux (...) contre la personne du Président (...) en diffusant des informations non officielles et alarmistes sur son état de santé. Il s'agit notamment des chaînes relayées par Canal Sat que sont France 24, LCI, i-telé et Radio France internationale", selon le communiqué parvenu à l'AFP. "Le CNC met ...
Lire l'article
Face au préavis de grève de huit jours déposé le 2 mars par le Syndicat des personnels de la chaîne 1 (SPC) à la tutelle, le ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, a annoncé dans un communiqué publié le 4 mars pour annoncer l’ouverture des négociations sur le cahier des charges des agents à compter du 5 mars. A peine six mois après la réception de la nouvelle maison de la Radiodiffusion télévision gabonaise (RTG), les agents des deux premières chaînes publiques ont menacé le 2 mars dernier les autorités de tutelle d’un mouvement de grève pour réclamer l’amélioration ...
Lire l'article
Par : Georges Dougueli, envoyé spécial. Plutôt que d’être (mal) traités par des journalistes de plus en plus irrévérencieux, certains dirigeants politiques ont investi dans la création de supports d’information. Parfois en dehors de toute logique économique. En lançant Télé Africa il y a vingt-trois ans, Omar Bongo Ondimba n’imaginait pas que cette expérience tournerait court. La première chaîne privée jamais créée au Gabon n’a pas été à la hauteur de l’ambition de son promoteur. Elle n’a jamais couvert que la capitale et sa périphérie. Depuis plusieurs mois, un comité de gestion expédie les affaires courantes, en lieu et place du directeur ...
Lire l'article
Deux journalistes des médias privés gabonais ont été arrêtés et puis détenus dans les locaux de la police judiciaire (PJ) depuis mardi soir, a appris l'AGP vendredi de sources concordantes. Gaston Asseko, journaliste et directeur technique à radio Sainte-Marie et Léon Dieudonné Koungou, du journal Tendance Gabon, ont été arrêtés après avoir été convoqués au B2 (2ème Bureau des services de renseignements de l'armée gabonaise), a expliqué l'équipe de la rédaction de Radio Sainte-Marie. ''Depuis mardi, les services de sécurité et des renseignements les ont embarqués pour le B2, avant de les conduire à la PJ'', a affirmé un journaliste de la ...
Lire l'article
Gabon: une télévision et un journal d’opposition suspendus
Deux organes de presse suspendus pour diffusion des vœux à la nation de Mba Obame
Gabon, bientôt deux présidents et deux gouvernements
Gabon: six journaux privés suspendus pour manque “d’éthique”
Politique/médias : Laure Olga Gondjout ’’satisfaite’’ de la prestation des médias à la présidentielle d’août dernier
Gabon: Période de transition au Gabon : Le CNC ramène certains médias à l’ordre
Gabon/Bongo: médias français avertis, deux journaux gabonais suspendus
Gabon : Laure Gondjout défend ses deux «redresseurs» des médias publics
Gabon: Qui tient les médias ?
Gabon: Médias : Deux journalistes des médias privés en détention depuis mardi à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Jan 2012
Catégorie(s): Médias,Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*