Socialisez

FacebookTwitterRSS

Nigeria: des explosions secouent le nord à la fin de l’ultimatum de Boko Haram

Auteur/Source: · Date: 5 jan 2012
Catégorie(s): Afrique

Trois attaques à la bombe ont secoué mercredi soir des villes du nord-est du Nigeria où l’état d’urgence a été décrété alors que l’ultimatum fixé par la secte islamiste Boko Haram, qui a revendiqué ces explosions, aux chrétiens pour qu’ils quittent le nord musulman a expiré.

Les attaques, qui n’auraient pas fait de blessé, ont été revendiquées par Boko Haram. Ce groupe lié à Al-Qaïda s’est vu attribuer des centaines de morts dans des attentats ces derniers mois, sur fond de violences religieuses et ethniques dans le nord.

“Nous sommes responsables des attentats à la bombe de ce soir à Damaturu et Maiduguri. C’est une réponse à la fin de l’ultimatum que nous avons donné aux chrétiens pour qu’ils quittent le nord”, a déclaré à l’AFP Abul Qaqa, qui s’exprime souvent au nom de la secte islamiste.

Les autorités ont attribué à Boko Haram la vague d’attaques contre des chrétiens et des militaires le jour de Noël. 49 personnes sont mortes dans des explosions visant en particulier des églises, dans le centre et le nord-est, et qui ont été revendiquées par la secte elle-même.

“Il y a eu deux explosions dans le quartier de Mairi ce (mercredi) soir. Les engins étaient plantés dans un fossé et ont explosé quand personne n’était dans les environs”, a indiqué à l’AFP le porte-parole de la force militaire spéciale déployée à Maiduguri.

Ces violences interviennent alors que le pays est en proie à une forte contestation suite à l’annonce dimanche par le gouvernement de la fin des subventions sur les carburants — une mesure qui a entraîné une hausse en flèche des prix à la pompe, le litre d’essence passant dès lundi de 65 nairas (0,30 euro) à au moins 140 nairas (0,66 euro).

Plusieurs manifestations contre la hausse des prix de l’essence ont eu lieu depuis lundi, notamment à Lagos, Abuja et Kano, où elles ont été pour la plupart dispersées par la police, parfois violemment, à la matraque et aux gaz lacrymogènes, comme à Kano dans la nuit de mercredi à jeudi, selon des syndicats.

Une des deux explosions à Maiduguri, a touché une caserne de la douane et détruit une maison. “Une bombe a explosé près des baraquements. La maison d’un officier a été détruite dans l’explosion”, a affirmé une source douanière.

L’explosion à Damaturu a touché un bar en plein air, selon un client.

Ces attaques sont les premiers incidents enregistrés depuis la fin de l’ultimatum de Boko Haram, qui a donné trois jours dimanche soir aux chrétiens pour quitter le nord du Nigeria, à majorité musulmane.

Abul Qaqa avait aussi prévenu que la secte combattrait les troupes gouvernementales dans les zones où l’état d’urgence a été décrété ce week-end par le président nigérian Goodluck Jonathan après la récente vague d’attentats.

Les autorités avaient indiqué ne pas prendre au sérieux ces menaces mais avoir tout de même pris des mesures préventives.

“Bien que nous considérions la menace de Boko Haram dépourvue de tout fondement, sur la base des informations de nos (services de) renseignements, nous sommes en alerte pour parer à toute éventualité. Nous avons mis en place certaines mesures pour que les gens soient plus en sûreté, où qu’ils vivent”, avait déclaré à l’AFP le porte-parole de la police, Yemi Ajayi.

Mais mercredi, des hommes armés ont attaqué un commissariat dans l’Etat de Jigawa (nord), tuant une adolescente.

Le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique avec 160 millions d’habitants dont à peu près autant de musulmans, majoritaires dans le nord, que de chrétiens, plus nombreux dans le sud.

Des représentants chrétiens du nord ont menacé de se défendre ou de répondre en cas de nouvelles attaques. Les évêques catholiques avaient demandé samedi au président Jonathan de faire appel à des experts étrangers pour combattre Boko Haram. 


SUR LE MÊME SUJET
Nigeria: grève générale sur fond de tensions religieuses
Une grève générale devait se dérouler lundi au Nigeria contre l'augmentation des prix du carburant sur fond d'attentats anti-chrétiens revendiqués par un groupe islamiste musulman. Les syndicats de travailleurs ont menacé d'organiser une grève illimitée à partir de lundi sur tout le territoire national, avec des manifestations de masse, si le gouvernement ne rétablissait pas les subventions sur les prix du carburant, dont la suppression le 1er janvier a entraîné une brusque hausse des prix de l'essence. Le litre d'essence à la pompe est ainsi passé dès lundi de 65 nairas (0,30 euro) à au moins 140 nairas (0,66 euro). Des manifestations ...
Lire l'article
Nigeria: 6 morts dans une nouvelle attaque d’église, crainte d’escalade
Nigeria: 6 morts dans une nouvelle attaque d'église, crainte d'escalade Une nouvelle attaque contre une église a fait six morts jeudi soir au Nigeria pays le plus peuplé d'Afrique où une vague d'attentats visant en particulier des chrétiens fait craindre l'éruption de violences interconfessionnelles. Les fidèles étaient réunis en prière, les yeux fermés, quand des hommes ont ouvert le feu, a expliqué le pasteur de l'église aux abord de Gombe, dans le nord-est. L'attaque est intervenue au lendemain de l'expiration d'un ultimatum fixé par un porte-parole de la secte islamiste Boko Haram aux chrétiens pour qu'ils quittent le nord majoritairement musulman du pays. Le ...
Lire l'article
Les attentats ont fait 35 morts... Noël sanglant au Nigéria. Une vague d'attentats a fait 35 morts ce dimanche dont un kamikaze, selon le dernier bilan de ces attaques revendiquées par la secte islamiste Boko Haram qui ont visé notamment des églises remplies. «C'est comme si une guerre interne avait été lancée contre le pays. Nous devons vraiment être à la hauteur et faire face», a déclaré le ministre chargé de la police, Caleb Olubolade, qui s'est rendu sur les lieux d'une des explosions. Les attaques, condamnées par le Vatican comme le fruit d'une «haine aveugle et absurde», surviennent après deux jours d'affrontements, ...
Lire l'article
Nigéria. Au moins 35 morts après trois attentats contre des églises
Deux attentats visant des églises au Nigeria ont fait au moins 35 morts le jour de Noël, dimanche, le plus sanglant ayant été revendiqué par la secte islamiste Boko Haram tandis que le gouvernement évoquait une guerre. «C'est comme si une guerre interne avait été lancée contre le pays. Nous devons vraiment être à la hauteur et faire face», a déclaré le ministre chargé de la police, Caleb Olubolade, qui s'est rendu sur les lieux d'un des attentats. Ces attaques, condamnées par le Vatican comme le fruit d'une «haine aveugle et absurde», surviennent après deux jours d'affrontements, jeudi et vendredi, entre des ...
Lire l'article
Libye: trois fortes explosions à Tripoli survolé par des avions
Trois fortes explosions ont été ressenties tôt mercredi à Tripoli alors que la capitale libyenne était survolée par des avions, quelques jours après le raid de l'Otan qui a tué l'un des fils de Mouammar Kadhafi. Des tirs d'artillerie ont suivi la deuxième frappe. Selon un témoin, il y a eu au total trois explosions et on pouvait voir de la fumée s'élever dans l'est de la capitale libyenne. Dans la nuit de samedi à dimanche, Moussa Ibrahim, porte-parole du gouvernement libyen, avait annoncé que la maison de Seïf al-Arab Kadhafi, 29 ans, un des six fils du colonel Mouammar Kadhafi, avait été ...
Lire l'article
Libye: nouveaux raids sur Tripoli, grosses explosions entendues
Plusieurs explosions ont été entendues samedi soir à Tripoli, la capitale libyenne, survolée fréquemment par des avions de chasse de l'Otan, selon des journalistes de l'AFP. Trois fortes détonations ont secoué la capitale vers 22H40 heure locale (20H40 GMT), dont une a fait trembler l'hôtel hébergeant les journalistes, pas loin du centre de la ville. Deux explosions près du centre-ville avaient entendues en début de soirée, vers 19H45 locales (17H45 GMT), suivies d'autres plus lointaines, selon des journalistes de l'AFP qui n'étaient pas en mesure de déterminer dans l'immédiat les sites visés par les raids. Vers 21H00 heure locale, des tirs intenses de ...
Lire l'article
Le Nigeria peine à retrouver la quiétude. Après les violences de ce week-end, les organisations internationales craignent de nouvelles représailles. Le calme a succédé aux tensions, la peur aux violences. L'Etat du Plateau compte ses morts. Les affrontements de ce week-end auraient fait plus de 500 morts selon un bilan dimanche. La police a revu ce chiffre à la baisse, une centaine, mercredi. Les Nations unies, les Etats-Unis, Human Rights Watch et des hommes politiques d'opposition ont exhorté les autorités nigérianes à traduire en justice les responsables des attaques. Les craintes restent vives. Les attaques de ce week-end, attribuées à ...
Lire l'article
Les autorités de la ville de Jos, au centre du Nigeria, théâtre de violences meurtrières entre musulmans et chrétiens durant plus de trois jours, ont allégé mercredi le couvre-feu, a annoncé un haut responsable gouvernemental. "Le couvre-feu de 24 heures a maintenant été allégé. Il sera en vigueur entre 5 heures de l'après-midi (16H00 GMT) et 10 heures du matin (09H00 GMT)", a déclaré à l'AFP par téléphone Ezekiel Dalyop, le directeur général du ministère de l'Information de l'Etat de Plateau, dont Jos est le chef-lieu. "Le gouvernement a décidé d'alléger le couvre-feu en raison du calme et de la paix ...
Lire l'article
L'armée congolaise a affirmé mardi que la foudre avait mis le feu la nuit précédente à des munitions stockées dans un camp militaire, ce qui a provoqué la chute de quatre obus sur le quartier populaire d'Ouenzé, dans le nord de Brazzaville, sans faire des victime. "Certaines installations pyrotechniques (..) ont été touchées par la foudre, entraînant la mise à feu des munitions en stockage et leur détonation", a indiqué un communiqué de l'Etat-major général des Forces armées congolaises (Fac) diffusé mardi en soirée. Le communiqué affirme que cet accident s'est déroulé dans "la zone de Mpila", sous-quartier de Ouenzé où ...
Lire l'article
K-Tino, Fingon Tralala et Jocelyne Biz-Ar, trois artistes musiciens du Cameroun, sont attendus à Libreville où ils vont participer, du 2 au 3 août, à la 3ème édition du «Grand Nord en concert», lundi au cours d’un bref entretien avec l’un des membres du Comité d’organisation, Harlet-Boris Ekoghat. Hormis les artistes camerounais, la Guinée Equatoriale sera également de la partie à travers l’une de ses célèbres vedettes, Fifi La Mireille. Des artistes locaux, évoluant à Libreville ou en provinces se joindront aussi à cette grande fête musicale qui met en valeurs les rythmes et la culture du Grand nord.
Lire l'article
Nigeria: grève générale sur fond de tensions religieuses
Nigeria: 6 morts dans une nouvelle attaque d’église, crainte d’escalade
Nigéria: 35 morts dans une série d’attentats à la bombe contre des églises
Nigéria. Au moins 35 morts après trois attentats contre des églises
Libye: trois fortes explosions à Tripoli survolé par des avions
Libye: nouveaux raids sur Tripoli, grosses explosions entendues
La tension perdure au Nigeria
Nigeria: couvre-feu allégé à Jos, théâtre de violences
Congo: Obus sur Brazzaville: les explosions dues à la foudre, selon l’armée
Gabon: Le « Grand Nord en concert » avec la participation des artistes camerounai


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 jan 2012
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>