Socialisez

FacebookTwitterRSS

Société / Insalubrité : La SOVOG exprime son inquiétude sur la nature de la décharge de Mindoubé

Auteur/Source: · Date: 6 Jan 2012
Catégorie(s): Société

En révélant à nos reporters que la décharge de Mindoubé se trouve aujourd’hui à 60 mètres de hauteur du niveau de la mer, le Directeur Général de la Société de Valorisation des Ordures Ménagères du Gabon (SOVOG), M. Traoré Mantion, a exprimé son inquiétude quant à l’avenir de ce site totalement saturé et qui a atteint un seuil intolérable.

« Quant on nettoie la ville il faut déposer les ordures quelques part. Hors aujourd’hui à Mindoubé il n’y a plus de place et ce problème perdure depuis 9 ans », s’est inquiété M. Mantion signalant que «ce problème sera encore plus difficile pendant la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN) ».

« Imaginez un peu la quantité des ordures que nous aurons à ramasser durant la CAN et qui vont davantage saturer la décharge de Mindoubé », s’est interrogé M. Traoré Mantion en rappelant que la convention de SOVOG comporte deux volets : la collecte et le traitement.

Selon monsieur Mantion, la convention précise que 12 mois après la signature de la convention avec la SOVOG, l’Etat doit mettre à notre disposition un terrain d’environ 80 hectares viabilisé avec une route accessible afin de construire l’usine de valorisation par nos propres moyens.

Seulement, il se trouve que depuis 2002, la SOVOG ne dispose toujours pas de terrain pour la valorisation des ordures.

« Il s’agit d’un terrain qui avait été prévu à Akournam dans la commune d’Owendo, une déclaration d’utilité publique a été faite en 2010. Et la population établie sur le site déclare qu’elle ne bougera pas si l’Etat ne l’indemnise pas avant de partir. SOVOG ne va pas aller construire l’usine sur la population tant que les dispositions n’ont pas été prises pour viabiliser la zone et évacuer les occupants », a-t-il poursuivi.

La SOVOG a fait venir une usine de valorisation. Celle-ci est actuellement disponible au siège de la société, emballée dans des cartons.

« Le matériel qui se trouve stocké aujourd’hui à l’usine dans des conteneurs a passé plus de deux ans au port avant de d’être acheminer au siège parce qu’il nous coûtait trop cher », souligne M. Traoré Mantion réitérant que tout le matériel relatif à la fabrication de l’usine pour valoriser les déchets est bel et bien là.

La SOVOG est donc en attente d’un terrain avec voie d’accès praticable pour installer son matériel et commencer à traiter les ordures en vue de leur transformation en énergie récupérable.

« Le 13 janvier 2011 notre patron a adressé une correspondance aux plus hautes autorités du pays dans la perspective de la CAN, où il relevait le souci de la décharge de Mindoubé entre autres », s’est-il souvenu en s’opposant aux gens qui disent que la SOVOG n’est pas capable de valoriser les déchets industriels.

« La décharge de Mindoubé que nous entretenons nous coûte 110 millions
par mois alors que nous ne sommes pas payés pour le faire car, la
convention précise bien que un an après la signature, l’Etat est tenu de nous
trouver un terrain accessible à nos engins. Nous avons accepté d’assumer provisoirement cette tâche et, 9 mois après l’Etat n’a toujours pas tenu à ses engagements alors que nous avons déjà dépenser plus d’un milliard pour supporter les frais de cette décharge », a t-il conclu.

A noter que lors d’une session extraordinaire du Conseil municipal, le Maire de Libreville avait annoncé l’arrivée d’un partenaire chinois spécialisé dans la transformation des déchets industriels, mettant de côté la convention paraphée avec la SOVOG qui dispose non seulement d’une grande expertise en la matière mais aussi de tout le matériel lié à la construction de l’usine.
 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : Quid des stratégies de collecte et de communication de SOVOG durant la CAN 2012 ?
A l’instar de la Guinée Equatoriale, le Gabon abrite du 21 janvier au 12 février prochain, le plus grand événement sportif de son histoire : la CAN 2012. A cette occasion, cet événement d’envergure internationale, attirera des milliers de touristes de divers horizons et Libreville, la capitale, devra offrir une vitrine exceptionnelle et donc une image particulièrement positive en termes d’environnement. A cet effet, la Société de Valorisation des Ordures ménagères du Gabon (SOVOG), qui est la principale société de collecte des ordures de Libreville, jouera un rôle capital dans la propreté de la ville durant toute la période de la CAN. ...
Lire l'article
Société / Propreté: La SOVOG dévoile sa stratégie pour la de la CAN
Dans un entretient récent accordé à la presse nationale et internationale, le Directeur Général de la Société de Valorisation des Ordures Ménagères du Gabon (SOVOG), Traoré Mantion, a dévoilé son programme spécial de collecte des ordures pour la période de la 28ème Coupe d'Afrique des Nations de football (CAN). Avant d’aborder cette question, M. Traoré Mantion est revenu sur les difficultés rencontrées dans leurs taches quotidiennes. Il a soutenu que cela relève du schéma directeur pour la collecte de la ville de Libreville jugée un peu bancal. Le Directeur de la SOVOG a expliqué que pour rendre une ville propre, il faut ...
Lire l'article
Un camion de la Société de valorisation des ordures du Gabon (SOVOG), en plein service de ramassage des ordures, s’est accidentellement écrasé sur un véhicule de sport stationné sur le bas-côté, au quartier Ozangué (5ème arrondissement de la commune de Libreville), a constaté il y a quelques jours une équipe de notre rédaction de passage sur le lieu de l’incident. L’accident que personne n’a pu expliqué n’a fait aucun blessé mais aura causé des dégâts matériels sur le véhicule stationné, vraisemblablement au mauvais endroit, lors du passage du camion des éboueurs. Un drôle d’accident qui réduit d’un camion le parc ...
Lire l'article
Le maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane et le Directeur général de la Société de valorisation des ordures du Gabon (SOVOG), Traoré Mantion, ont lancé ce jeudi à Libreville la distribution des bacs pour l’opération de collecte des ordures dénommée « Porte-à-porte ». D’emblée, inscrivant cette opération dans la volonté des autorités municipales de faire de la capitale gabonaise, une ville belle, propre et moderne, le Directeur de l’Environnement à la mairie, Bonaventure Nzigou Mnfoumbi, a indiqué dans son allocution que cette tâche reste néanmoins herculéenne à cause de l’incivisme de certains Librevillois. Avant que le directeur général de la SOVOG ...
Lire l'article
Les populations du quartier Mindoubé, (cinquième arrondissement de Libreville), résidants à proximité de l'actuel décharge des ordures ménagères sont appelés à quitter les lieux pour cause d’agrandissement. Selon les populations, la décision de déguerpissement viendrait de la mairie de Libreville et la principale société gabonaise de valorisation des ordures ménagères du pays (SOVOG). Cependant, les habitants exigent, au préalable, des autorités compétentes des mesures d'accompagnement adéquates avant de déguerpir. « Nous ne sommes pas contre la décision, mais nous voulons juste que ces mesures soient suivies. Nous voulons de nouveaux logements », a déclaré un riverain, Bertrand Moussirou, résidant depuis plus de ...
Lire l'article
Le gouvernement a décidé de réviser la convention qui lie l’Etat gabonais à la Société de Valorisation des Ordures Ménagères au Gabon (SOVOG), nonobstant les conclusions et les recommandations formulées par un audit, rapporte vendredi le communiqué final du Conseil des ministres. SOVOG a fait l’objet jeudi d’une attention particulière au cours du Conseil des ministres dont le communiqué final paru vendredi rapporte que « La Vice-Premier ministre en charge de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la Nature, Georgette Koko, a présenté au conseil « l’Audit sur les capacités opérationnelles de la SOVOG, qui vise à ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres, réunit jeudi à Libreville, autour du président de la République, Omar Bongo Ondimba, a « demandé » au vice –Premier ministre en charge de l’Environnement, conformément à la Feuille de route du Gouvernement, de procéder à la révision de la Convention qui lie l'Etat gabonais à la Société de valorisation des ordures du Gabon (SOVOG. Cette révision fait suite à l'Audit mené récemment sur les capacités opérationnelles de la SOVOG, et qui a consisté à vérifier la conformité de la gestion des déchets ménagers à Libreville.
Lire l'article
Le directeur général de la Société de valorisation des ordures ménagères du Gabon (SOVOG), Mantion Traoré, a livré vendredi dernier à GABONEWS, son point de vue sur la décision prise par le gouvernement de réviser la convention qui lie cette entreprise à l’Etat gabonais. Visiblement déçu et ému, Mantion Traoré a préféré tenir le taureau par ses cornes: « Le gouvernement est souverain. Je me plierai à toutes ses décisions. Néanmoins, je me permets quelques suggestions: au lieu de casser SOVOG, il serait mieux de mettre en place une ressource qui puisse financer d’autres entreprises qui pourront s’occuper du ...
Lire l'article
Les salariés de la Société de valorisation des ordures ménagères du Gabon (SOVOG), ont annoncé mardi à Libreville, la suspension de leur mouvement de grève engagé depuis le 7 février dernier, après le versement par la direction générale de cette société d'une somme de 324 000 000 FCFA à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Selon le directeur général de la SOVOG, Traoré Mantion, "cette grève était légitime mais je déplore le comportement de mon personnel qui fait la grève sans un préavis alors que je travaille chaque jour avec les délégués du personnel ". Les agents de la ...
Lire l'article
La direction générale de la Société de valorisation des ordures ménagères du Gabon (SOVOG), aurait versé une bagatelle de 324 000 000 francs CFA à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Du coup les salariés ont annoncé mardi à Libreville, la suspension du mouvement de grève engagé depuis le 8 février dernier. En vue d’éviter les amoncellements des ordures dans la ville, le directeur général de cette société exhorte les autorités municipales à être les premiers policiers de la ville. Il a par ailleurs souligné qu’il y avait une campagne de sensibilisation sur les heures de dépôt d’ordures et les ...
Lire l'article
Gabon : Quid des stratégies de collecte et de communication de SOVOG durant la CAN 2012 ?
Société / Propreté: La SOVOG dévoile sa stratégie pour la de la CAN
Un camion de la SOVOG s’écrase sur un véhicule stationné
La Mairie de Libreville et SOVOG lancent l’opération de collecte « Porte-à-porte »
Gabon: Extension de la décharge de Mindoubé: le déguerpissement des habitants en vue
Vers la révision de la convention qui lie l’Etat à SOVOG
Gabon: Le Conseil des ministres « demande » une « révision de la Convention qui lie l’Etat gabonais à la SOVOG »
Gabon: Propreté de la ville de Libreville: le Directeur de la SOVOG accuse
Suspension du mouvement de grève à la Société de valorisation des ordures ménagères
Gabon: Le versement de 324 000 000 francs CFA à la CNSS suspend la grève des agents de la SOVOG


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 6 Jan 2012
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*