Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Qui a réellement gagné les élections législatives de décembre 2011 ?

Auteur/Source: · Date: 12 Jan 2012
Catégorie(s): Opinion,Politique

Le parti au pouvoir et l’opposition archaïque crient victoire. De ces cris lancés simultanément, on peut effectivement se demander : qui a réellement gagné les élections législatives au Gabon ?

En effet, le 17 décembre 2011, 34% des gabonais en âge de voter se sont rendus aux urnes afin de se choisir librement leurs représentants à l’assemblée nationale. Et de cette volonté affichée par les gabonaises et des gabonais, c’est le parti démocratique gabonais (PDG) qui a remporté la majorité des sièges. Cependant, au regard de la mobilisation enregistrée, le PDG dirigé par Faustin Boukoubi ne devrait pas vraiment bomber le torse car, après plus de quarante d’existence et de présence à la tête de notre pays, le parti au pouvoir aurait dû être capable de susciter plus d’engouement au sein des populations gabonaises.

Mais hélas, le constat reste pitoyable et le taux de participation demeure méprisable.

Il est évident que pour tenter de se donner bonne conscience, certains responsables du PDG s’accrochent vulgairement sur divers arguments qui au final désavouent et assassinent l’élan engagé par le président de la République. En d’autres mots, il faut dire qu’il y a des décideurs de notre parti qui ont osé s’appuyer sur le taux de participation des législatives de 2007 (environ 36%). Or, c’est justement un raccourci à ne pas prendre étant donné qu’il remet en cause la politique de l’émergence prônée par Ali Bongo Ondimba depuis deux ans maintenant.

Si en 2007, sous Omar Bongo Ondimba, le taux de participation aux élections législatives était de 36% et en 2011, sous Ali Bongo Ondimba, le taux de participation est passé à 34%, il faut déjà noter de manière objective que nous sommes face à un chiffre en légère baisse. Ce qui veut dire qu’il se pose un problème de confiance entre les dirigeants et le peuple. De ce fait, il est difficile de justifier cette baisse sans remettre en cause l’efficacité, la crédibilité et la légitimité du gouvernement tandis que nous vantons constamment les réformes entreprises par le chef de l’Etat en y ajoutant alors maladroitement ou abusivement que les populations seraient satisfaites et qu’elles y adhèreraient quand la réalité nous est rappelée par le dernier taux de participation enregistré.

De ce constat établi, il s’est glissé une incohérence inacceptable qui mérite d’être relevée très rapidement afin que le président de la République prenne les mesures qui s’imposent. Ces résultats des dernières élections confirment les inquiétudes que nous émettions depuis de nombreux mois sur les capacités du gouvernement. Ne dit on pas que la vérité n’a pas de tombe et qu’elle est bel et bien fille du temps ?

Avec les composantes révolutionnaires de l’esprit de la politique de l’émergence prônée par Ali Bongo Ondimba, les résultats du taux de participation démontrent au chef de l’Etat que le gouvernement dirigé par Paul Biyoghe Mba n’est pas à la hauteur des enjeux énoncés clairement dans le projet de société l’avenir en confiance, c’est pourquoi, les populations se sont abstenues à le suivre durant la campagne des législatives qu’il conduisait. Par conséquent, il est venu l’heure du bilan et de la sanction pour le premier ministre et son gouvernement.

Autrement dit, si Paul Biyoghe Mba avait mieux vendu mais surtout respecté les clauses de la politique de l’émergence voulues par le président de la République et validées par le peuple gabonais, l’opposition archaïque ne serait pas entrain de revendiquer une quelconque victoire la réconfortant dans l’immobilisme et la crispation du climat politique national dans lequel elle tend à se plaire.

En effet, à la lecture de la situation politique officielle délivrée par les chiffres des élections du 17 décembre 2011, une réelle confusion s’est établie entre le mot d’ordre lancé par les leaders de l’opposition archaïque, l’attitude exprimée par la majorité de la population en âge de voter et le taux de participation aux élections législatives.

En d’autres termes, dans une analyse purement objective, il est difficile de dénier à l’opposition archaïque et à l’opposition civile la victoire qu’elles revendiquent lorsqu’on constate que la majorité des électeurs s’est inscrite dans l’esprit souhaité par les anciens dignitaires du PDG.

C’est dire que si les résultats des élections législatives ont donné une large victoire au PDG à l’assemblée nationale, le taux de non participation aux élections législatives malgré la teneur révolutionnaire des composantes de la politique de l’émergence énoncées par Ali Bongo Ondimba accorde une forte légitimité populaire à l’opposition archaïque et à l’opposition civile.

Face à cet étrange visage politique en milieu démocratique, une chirurgie politique est de rigueur. Et, dans cet exercice complexe et simple en même temps, le chef de l’Etat peut y jouer un rôle plus que déterminant : mettre fin à la politique des retards utiles qui est totalement incompatible avec la politique de l’émergence. La grossière victoire soviétique de Faustin Boukoubi et de Paul Biyoghe Mba n’a de cesse que de recouvrir Ali Bongo Ondimba des vêtements de l’antidémocratisme auprès des observateurs internationaux. Ce que nous ne cautionnons pas car la réalité est toute autre.

A force de vouloir vaincre sans péril, notre majorité semble triompher sans gloire. La lecture sombre de cette victoire de la majorité et de l’opposition archaïque est l’expression publique d’un manque de fins stratèges dans les arcanes du pouvoir et dans les méandres de l’opposition constructive.

Par Télesphore OBAME NGOMO 


SUR LE MÊME SUJET
Elections législatives du 17 décembre 2011 au Gabon: Déclaration N°3 de la Société Civile Gabonaise
Déclaration N°3 de la Société Civile Gabonaise Les résultats des élections législatives 2011 organisées au Gabon le 17 Décembre 2011 ont considérablement accentué la crise politique et la dégradation de l’environnement démocratique dans le pays. Cette élection s’est tenue dans un climat politique délétère marqué par la volonté et le refus du Gouvernement Gabonais à composer avec l’opposition et le Mouvement Ca suffit comme Ca qui ont proposé la mise en oeuvre des reformes politiques afin d’améliorer de façon significative le système démocratique et de régler de manière durable la question de la légitimité des dirigeants. Face au refus du camp au ...
Lire l'article
Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG-au pouvoir), Faustin Boukoubi, a commenté jeudi devant la presse la victoire de son parti qu’il a attribuée à la forte adhésion des populations à la politique prônée par le président Ali Bongo Ondimba. Cette victoire aux élections législatives est à la fois la reconnaissance de tout le travail accompli depuis 2009 et le renouvellement d’un mandat sans ambiguïté au chef de l’Etat, a commenté devant la presse M. Boukoubi. Il a ajouté que « la victoire du PDG ne constitue pas un recul de la démocratie". Certains candidats du PDG ont été accusés d’avoir fait ...
Lire l'article
Au Gabon, on votait ce samedi 17 décembre pour des élections législatives boycottées par la majeure partie de l'opposition au motif que ce scrutin n'était pas inscrit sous le signe de la biométrie. La campagne n'avait guère été animée, et l’on s’inquiète du taux de participation, qui a été bien bas dans certains quartiers de la capitale. Le vote s’est déroulé dans le calme dans tout le pays, selon la radio nationale gabonaise qui a déployé un réseau très important de correspondants. A Libreville, les bureaux de vote ont tous ouvert entre 9h et 10h. Les populations ont librement voté. Cependant, ...
Lire l'article
Déclaration de la Société Civile sur  les Elections Législatives du  17 Décembre  2011 au Gabon
L’appel lancé par les forces démocratiques gabonaises opposition politique et la Société Civile libre autour du Mouvement Citoyen « ça suffit comme ça » à savoir « Pas de Biométrie, pas de Transparence, Pas d’Élection » a été largement et massivement suivi. Le Peuple Gabonais, dans une maturité sans précédent vient de rejeter et de désavouer le système PDG. À travers tout le pays, les bureaux de vote sont restés vides : plus de 95 % des Gabonais ne sont pas allés voter. Cet échec constaté par la presse ...
Lire l'article
La Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), au terme de deux jours de délibération, a bouclé le 16 novembre 2011 l’examen et la validation des dossiers de déclaration de candidatures pour les législatures du 17 décembre 2011. La liste définitive des candidats aux législatives du 17 décembre 2011 est connue depuis le 16 novembre dernier. Plus de 500 dossiers ont été examinés par les membres de l’assemblée plénière de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) les 15 et 16 novembre 2011. Selon le président de la CENAP, René Aboghe Ella, 472 dossiers ont été validés. Ce qui ...
Lire l'article
Gabon: le gouvernement fixe les élections législatives au 17 décembre
Les élections législatives gabonaises, dont l'opposition réclamait le report pour pouvoir introduire la biométrie dans le processus électoral, auront lieu le 17 décembre, le calendrier de la Commission électorale ayant été entériné par le gouvernement. Le conseil des ministres a repris intégralement le calendrier proposé par la la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) la semaine dernière, selon le communiqué diffusé jeudi dans la presse gabonaise. "Date limite de dépôt des déclaration de candidature à l'élection des députés lundi 31 octobre à 18h00 (...) la campagne sera ouverte le mercredi 7 décembre à 00h, close le vendredi 16 décembre à 24h ...
Lire l'article
Alors que l’opposition réclame depuis plusieurs mois le report des élections législatives à 2012, afin de permettre l’introduction de la biométrie, le rapporteur de la Commission électorale a annoncé la tenue du scrutin le 17 décembre 2011. « Le cas de force majeur » invoqué par l’opposition gabonaise pour reporter les élections législatives en 2012 n’a pas été suffisant pour faire plier le gouvernement. Le scrutin aura lieu le 17 décembre, a annoncé Benjamin Nzigou, le rapporteur de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap) sur la chaîne publique RTG1. L’annonce a été lapidaire : « Date limite de dépôt ...
Lire l'article
Les élections législatives gabonaises, dont l'opposition réclamait le report pour pouvoir introduire la biométrie dans le processus électoral, auront lieu le 17 décembre, a annoncé jeudi le rapporteur de la Commission électorale sur la chaîne publique RTG1. Date limite de dépôt des candidatures auprès des commissions électorales locales lundi 31 octobre à 18h00, ouverture de la campagne le mercredi 7 décembre à 00h. Scrutin le samedi 17 décembre, a annoncé Benjamin Nzigou, rapporteur de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap), en lisant un communiqué, sans autre précision. Après une concertation du président Ali Bongo Ondimba avec l'opposition et la société ...
Lire l'article
Le Gouvernement gabonais a décidé de maintenir les élections législatives prévues au Gabon avant la fin de l’année 2011, suite au rejet, par la Cour constitutionnelle, de sa requête plaidant pour un report du scrutin pour permettre l’introduction de la biométrie dans le processus électoral. "Le gouvernement de la République prend acte de cette décision de la haute juridiction", souligne un communiqué de la Primature lu mardi soir à la télévision nationale par le ministre gabonais de la communication Paul Ndong Nguema. "Cette décision ne peut faire l’objet d’aucun recours. En conséquence, le gouvernement va organiser les élections ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a invité, jeudi à Libreville, la classe politique à opérer un choix entre l’organisation des prochaines élections législatives avec ou sans la biométrie, dans le meilleur des cas, envisager le report du scrutin, à l’issue d’une concertation avec les forces vives de la nation. ‘’Faut-il aller aux élections sans la biométrie pour satisfaire les délais légaux ? Faut-il intégrer la biométrie dans l’organisation des prochaines législatives quitte à hypothéquer certains projets en cours ? Ou doit-on simplement amener la Cour constitutionnelle à constater un cas de force majeur conduisant à un report ...
Lire l'article
Elections législatives du 17 décembre 2011 au Gabon: Déclaration N°3 de la Société Civile Gabonaise
Gabon : Le secrétaire général du parti au pouvoir commente les élections legislatives
Gabon : participation en demi-teinte aux élections législatives
Déclaration de la Société Civile sur les Elections Législatives du 17 Décembre 2011 au Gabon
Gabon : 472 candidas aux législatives du 17 décembre
Gabon: le gouvernement fixe les élections législatives au 17 décembre
Gabon : les élections législatives annoncées pour le 17 décembre
Gabon: élections législatives le 17 décembre
Les élections législatives maintenues au Gabon avant la fin 2011
Vers un report des élections législatives prévues en 2011 au Gabon


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Jan 2012
Catégorie(s): Opinion,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*