Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le rectorat décide de fermer l’U.O.B

Auteur/Source: · Date: 17 Jan 2012
Catégorie(s): Education

La reprise ce lundi 16 janvier 2012 d’actes de vandalisme et la perturbation des activités sur le campus de l’Université Omar Bongo, alors que tout semblait rentrer dans l’ordre depuis ce week-end, ont emmené le Rectorat à anticiper sur les vacances prévues de la CAN. Notre rédaction vous livre l’intégralité du communiqué.

Depuis le mercredi 11 janvier 2012, certains étudiants de l’Université Omar Bongo ont entamé un mouvement d’humeur essentiellement fondé sur des réclamations liées aux modalités d’attribution des bourses d’études. Informés de cette situation, le président de la commission technique d’attribution des bourses, le directeur général de l’Agence nationale des Bourses et stages, le directeur de cabinet du ministre en charge de l’Enseignement supérieur, le secrétaire général du ministère, ainsi que le recteur de l’Université Omar Bongo, ont reçu les représentants des étudiants le jeudi 12 janvier 2012 au cours d’une réunion qui a duré près de huit heures pour s’enquérir de leurs préoccupations.

Devant l’intransigeance des étudiants, et après un compte rendu fait à Monsieur le Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique, de l’innovation et de la culture, ce dernier s’est personnellement rendu, le vendredi 13 janvier 2012, sur le campus universitaire ou il s’est entretenu, pendant près de cinq heures, avec les étudiants réunis en assemblée générale.

Au terme de cette réunion, qui s’est achevée dans un climat d’apaisement, il a été convenu que les étudiants de l’Université Omar Bongo devaient faire parvenir le lundi 16 janvier 2012 au ministère, tel que cela a été demandé aux étudiants des autres Universités et grandes écoles, les états nominatifs des réclamations relatives aux bourses et leurs justificatifs, en vue de leur examen par le gouvernement.

Sans que les listes demandées aient été dressées ni transmises au ministère, les autorités rectorales ont noté, avec une forte surprise, la reprise ce lundi 16 janvier 2012 d’actes de vandalisme et la perturbation des activités sur le campus de l’Université Omar Bongo. Dans la mesure où les cours du semestre, ainsi que les examens, sont pour l’essentiel terminés dans plusieurs départements, et en vue de prévenir tout risque de débordement, il est décidé d’avancer les vacances de la CAN, pour ce qui concerne l’Université Omar Bongo, au mardi 17 janvier 2012. Les modalités pratiques des rattrapages de certaines évaluations seront communiquées en temps opportun aux enseignants et aux étudiants.

Le rectorat de l’Université Omar Bongo attend toutefois recevoir du porte-parole des étudiants, Monsieur Firmin Michel Evouna Edzodzome, les états nominatifs des réclamations des étudiants, conformément aux conclusions de la réunion que les étudiants ont eue avec Monsieur le Ministre.

Par ailleurs, les autorités rectorales notent, de la part du gouvernement, une volonté réelle d’apaiser la situation et de permettre la poursuite de l’année académique ; ce qui s’est notamment traduit par la remise en liberté, à la demande du gouvernement, des trois étudiants interpellés par les forces de sécurité. Il s’agit de Messieurs Ebang Edou Arlan, Licence 1 Sociologie, Ndong Ebang Ronny, département de droit, et Oyono Ndong Géraud Romaric, Licence 2 anglais.

Parallèlement, les autorités rectorales attirent l’attention de l’opinion nationale et internationale sur le fait que des individus, identifiés comme n’étant pas étudiants, ou des anciens étudiants exclus depuis des années de l’Université Omar Bongo, ont infiltré les rangs des étudiants et opèrent avec des cagoules. C’est le cas notamment exclu de l’Université Omar Bongo depuis 2009, et de Monsieur Nicolas Ondo Obame, exclu temporairement pendant un semestre en 2010.

Fait à Libreville, le 16 janvier 2012

Le Recteur de l’Université Omar Bongo

Pr. Pierre NZINZI 


SUR LE MÊME SUJET
Arrêt des cours à l’Université Omar Bongo
Suite au mouvement d’humeur déclenché la semaine dernière par les étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB), le rectorat a annoncé l’arrêt des cours au sein de l’université à compter du 17 janvier. Face à la persistance de la grève des étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB), déclenchée le 11 janvier, le recteur de l’université a annoncé l’arrêt des cours au sein de l’établissement à compter 17 janvier. «Devant l’intransigeance des étudiants, et après un compte rendu fait à monsieur le ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur (…), ce dernier s’est personnellement rendu le vendredi 13 janvier 2012, sur le campus ...
Lire l'article
Gabon : arrêt de cours à l’UOB suite aux actes de vandalisme des étudiants
Suite au mouvement d’humeur entamé par les étudiants mercredi passé en rapport avec des réclamations liées aux conditions d’attributions de bourses et à l’harmonisation du système LMD dans l’ensemble des départements de l’université, le rectorat de l’université Omar Bongo par voie de presse a annoncé l’arrêt des cours au sein de l’université à compter de ce mardi 17 janvier 2012. "Devant l’intransigeance des étudiants, et après un compte rendu fait à Monsieur le ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur (…), ce dernier s’est personnellement rendu le vendredi 13 janvier 2012, sur le campus universitaire où il s’est entretenu, pendant ...
Lire l'article
La colère des étudiants gabonais tourne à l’affrontement
La grogne des étudiants se poursuit à Libreville. Des incidents ont eu lieu le jeudi 12 janvier 2012 à l'université Omar-Bongo. Les étudiants bloquent l’accès au campus pour protester contre la limitation d’âge pour obtenir la bourse et être admis en master. Il faut moins de 23 ans pour être boursier et moins de 28 ans en master II. Protestations à l’université de Libreville: "La tension très vive depuis mercredi a dégénéré jeudi lorsque les étudiants ont érigé une barricade."
Lire l'article
La présidence gabonaise décide d’ester en justice le porte-parole d’Eva Joly
La présidence gabonaise portera plainte contre Yannick Jadot, porte-parole de la candidate écologiste à la présidentielle française de 2012, Eva Joly pour des propos tenus dans le journal français Libération, selon un communiqué officiel. ‘’La présidence gabonaise, va déposer une plainte devant les juridictions françaises pour injure et diffamation contre M. Yannick Jadot, porte-parole de Mme Eva Joly, pour les propos qu’il a tenus et qui ont été rapportés par le quotidien Libération dans son édition du 16 juillet 2011 « Contre Eva Joly, le défilé des gros sabots »’’, selon le communiqué ‘’La présidence de la République tient à préciser ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres délocalisé de la ville de Lambaréné, qui s’est tenu mardi, présidé par le président de la République Ali Bongo Ondimba a décidé de la prise en charge des soins de santé des étudiants inscrits sur le territoire national. Il s’agit en effet pour le gouvernement gabonais d’étendre l’assurance maladie, gérée par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), à toutes les couches sociales nécessiteuses. Ce régime d’assurance maladie permet désormais de prendre en charge les soins de santé des agents publics de l'Etat; des membres des Institutions constitutionnelles, des travailleurs Salariés du secteur privé ...
Lire l'article
A la faveur du point de presse qu’il a animée, ce lundi en matinée, dans un grand hôtel de la capitale gabonaise, Jean Félix Mouloungui, autrefois personnage charismatique de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition radicale), par ailleurs ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Artisanat, a annoncé son adhésion au Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), devant des hiérarques, cadres, militants et sympathisants fortement mobilisés et enthousiastes de cette formation politique. « Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, Monsieur le Vice-président du Sénat Messieurs les membres du Gouvernement, Chers collègues Monsieur le Secrétaire Général du P.D.G Mesdames, Messieurs les ...
Lire l'article
Paris revoit à la baisse son dispositif militaire en Afrique. Mais signe de nouveaux accords avec plusieurs pays. Le général Bruno Clément-Bollée est l'un des militaires français qui connaissent le mieux le continent africain. Il y a effectué une partie de sa carrière et il commandait la force Licorne, en Côte d'Ivoire, avant de prendre ses fonctions à Bordeaux à la tête de la Région terre sud-ouest en 2008. Au début des années 2000, il a, entre autres, été en charge des questions de sécurité en Afrique au sein de l'état-major particulier du président de la République Jacques Chirac. « Sud ...
Lire l'article
Les bases militaires françaises devraient quitter Dakar à la suite d'un accord qui doit être signé le 4 avril, mais devrait conserver une présence au avec un "pôle de coopération militaire". Cet accord pourrait signifier pérennisation de celle de Libreville. La France s'apprête à fermer ses bases militaires au Sénégal mais entend y conserver un "pôle de coopération militaire à vocation régionale", a-t-on appris vendredi soir auprès du ministère de la Défense. 1 200 soldats français concernés "Le concept de base a vécu et on va vers autre chose, la mise en place d'un pôle de coopération régionale", a-t-on déclaré dans l'entourage ...
Lire l'article
Le rectorat de l’université Omar Bongo Ondimba (UOB)Pierre Nzinzi a éclairé l’opinion publique, à travers un communiqué officiel dont l’AGP a reçu copie, sur la situation qui a prévalu au sein de cet établissement d’enseignement supérieur dont voici la teneur : Depuis le début de l'année académique, au cours de nombreuses réunions tenues à l'UOB, à l'ENS et au Ministère, les étudiants de l'UOB ont eu plusieurs occasions d'exprimer leurs revendications, allant des conditions de vie et de travail effectivement difficiles, au payement des bourses, en passant par les problèmes académiques, en particulier, ceux liés aux régimes des examens, dans le ...
Lire l'article
Les élèves et étudiants, actuellement en vacances scolaires et académiques à Lambaréné, capitale de la province du Moyen Ogooué, s’opposent à la mesure prise par le président du tribunal de cette ville, Guy Roger Nzamba qui oblige désormais, tous les responsables des bistrots, bars restaurants et autres dancings clubs de fermer leurs échoppes sous le coup de 24 h, tous les jours ouvrables, hormis vendredi et samedi. Guy Roger Nzamba fait appliquer la loi à Lambaréné où les mineurs qui traînent sur les voies publiques à des heures tardives ainsi que les tenanciers des bistrots qui n’observent pas la nouvelle réglementation ...
Lire l'article
Arrêt des cours à l’Université Omar Bongo
Gabon : arrêt de cours à l’UOB suite aux actes de vandalisme des étudiants
La colère des étudiants gabonais tourne à l’affrontement
La présidence gabonaise décide d’ester en justice le porte-parole d’Eva Joly
Le gouvernement décide de la prise en charge des soins de santé des étudiants inscrits sur le territoire national
Gabon : Politique:« J’ai librement décidé de rejoindre le PDG », Jean Félix Mouloungui
La France va fermer sa base de Dakar
Sénégal: La France s’apprête à fermer ses bases militaires
Déclaration du Rectorat sur la situation de crise à l’ UOB
Gabon: Lambaréné, les vacanciers boudent la mesure du tribunal de fermer les bistrots avant 24 h


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Jan 2012
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*