Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Complot contre Marie Madaleine Mborantsuo ?

Auteur/Source: · Date: 20 Jan 2012
Catégorie(s): Politique

Depuis quelques temps, par la presse interposée, des procès d’intention sont mesquinement organisés à l’encontre de la présidente de la Cour constitutionnelle gabonaise, Marie-Madeleine Mbourantsuo, cette grande militante de la stabilité des institutions, de la promotion de la démocratie et de paix sociale au Gabon depuis la Conférence Nationale de 1990.

Il y aurait polémique autour d’une parcelle de terrain, dont il est question et qui a fait l’objet d’articles de presse selon lesquels le Président de la République l’aurait octroyé à la présidente de la Cour constitutionnelle, situé du côté de la Sablière, au nord de Libreville.

Il s’agit à l’origine d’une zone marécageuse, de 29 000 m2, défendue par des palétuviers, et qui aurait rebutée n’importe qui. Sauf Mme Claudine Nsa, ancienne secrétaire particulière du PDG à l’époque du monopartisme, et qui s’est retrouvée au chômage du jour au lendemain. Pour survivre, cette dame volontaire, entreprend, pour ne pas demeurer les bras croisés, de faire l’acquisition de terrains dans des zones dites difficiles. Terrains qu’elle essaie de mettre en valeur avant de les proposer à la vente. Dans la zone d’Avorbam, elle a d’ailleurs crée une association, « Les Eveillées », qui est aussi active que connue.

C’est donc cette dame Nsa, qui rencontrant fortuitement Marie-Madeleine Mborantsuo, lui propose d’acheter cette parcelle, qui a fait l’objet d’une attention toute particulière de la part d’un inspiré confrère de la place.

Dame Mborantsuo achète ladite parcelle vers 2001-2004, par le truchement de la Société civile Immobilière (SCI) ALUBI. Mais compte tenu des investissements que ne manqueront pas de nécessiter la mise en valeur d’un tel site, l’acquéreuse le laisse en l’état. La vendeuse se propose même de suivre, pour sa cliente, les premières étapes de la longue et épuisante procédure en vue de l’obtention du titre de propriété.

En 2007, Jacques Adiahénot, alors Ministre en charge de l’Habitat, adresse une correspondance datée du 27 décembre à dame Mborantsuo. Dans celle-ci, il lui annonce qu’une « réservation foncière d’un terrain d’une superficie de 29 374 m2 » a été faite en son nom, tout en l’invitant à suivre la procédure d’attribution dudit terrain.

Comme on peut l’imaginer, le dossier fait du surplace à l’Habitat avant d’atterrir à la Commission d’attribution des terrains de la Mairie de Libreville. Puis retour du dossier à l’Habitat, où les services concernés invitent dame Mborantsuo à venir s’acquitter de ses droits domaniaux.

Précision à retenir : c’est à la Direction Générale des domaines qu’incombe la préparation du dossier à envoyer à la Primature en vue de l’obtention du titre foncier. Il faut savoir qu’en matière domaniale, il existe une délégation de pouvoir au profit du Premier Ministre depuis l’époque de Léon Mébiame. C’est lui, en vertu de cette délégation, qui signe le titre foncier. La procédure prenant fin avec le paiement, en dernier ressort, des droits d’enregistrement.

C’est à cause de la décision, en 2008, des pouvoirs publics de mettre fin à l’extraction illégale du sable dans la zone de la Sablière, que l’histoire de l’acquisition de la fameuse parcelle par Mborantsuo, est devenue l’affaire de la presse. Puisque le nom d’Ali Bongo Ondimba, alors Ministre de la Défense Nationale, apparaît dans un courrier adressée à la présidente de la Cour constitutionnelle. Et non sur un quelconque titre foncier qu’Ali Bongo Ondimba lui aurait signé. En réalité, lorsque le Gouvernement décide d’arrêter l’extraction du sable dans la zone de la Sablière, il sollicite le concours des Forces de Défense pour faire respecter cette décision. Depuis cette date, les militaires y ont installé un barrage interdisant l’accès à quiconque.

C’est pour accéder à sa parcelle qui se trouve de l’autre côté du barrage que dame Mborantsuo a adressé une correspondance à Ali Bongo Ondimba, alors Ministre de la Défense. Ce dernier a simplement répondu à cette requête en lui signant une autorisation d’accès. Fin de l’histoire. Pas dans l’esprit de certains de nos confrères qui ont confondu cette simple autorisation à un titre foncier (signé par le Président de la République à sa maman !). Vivement que ces confrères règlent vite leurs problèmes oculaires !

Femme de rigueur tant dans la pédagogie que sur l’application des lois, Marie-Madeleine Mborantsuo a su tempérer les ardeurs et les passions des acteurs politiques. Juriste de profession, elle a, au vu de ses hautes aptitudes dans le domaine du Droit, concouru à l’élaboration d’un grand nombre des textes qui régissent les institutions de la République Gabonaise.

Curieusement, du constat général, ces jaloux, à court d’arguments n’hésitent pas à s’acharner sur elle en créant au sein de l’opinion l’amalgame et la confusion sur la SCI ALUBI et sur le Complexe Scolaire Berthe et Jean, situé à Essassa, à 22 km de Libreville. Des biens portés sur les fonts baptismaux à la suite d’immenses efforts et de multiples privations. 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : Des lauriers à Marie-Madeleine Mborantsuo
A l’occasion de la célébration de la 4ème édition de la « Journée de la Cour constitutionnelle » le vendredi 20 janvier dernier à Libreville, le doyen des juges de cette institution, Jean Pierre Ndong, a tressé des lauriers à Marie-Madeleine Mborantsuo. A-t-on constaté. A l’origine : la qualité du travail abattu avec « abnégation, courage, détermination et impartialité », ce malgré, a-t-il souligné, les critiques aisées d’une certaine presse privée en mal d’éthnisme et de sensation. Fière de servir son pays pour lequel elle n’a eu de cesse de donner le meilleur d’elle-même, mais toujours dans la limite de ses moyens ...
Lire l'article
La possibilité de développer des échanges d’expérience entre la Cour constitutionnelle du Gabon et celle de l’Italie a été évoquée hier au cours de l’audience accordée par le président de la Haute juridiction du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo, à l’ambassadeur d’Italie au Gabon, Umberto Malnati. Le président de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo a reçu hier en audience l’ambassadeur d’Italie au Gabon, Umberto Malnati, au siège de l’institution. Une rencontre qui intervient quelques mois après la présentation des lettres de créances du diplomate italien au Président de la République, Ali Bongo Ondimba. Au centre des échanges entre Marie-Madeleine Mborantsuo et ...
Lire l'article
Le ministre de l’intérieur, Jean François Ndongou a été reçu en audience par la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo. Les questions liées aux prochaines élections législatives dont la date n’est pas encore fixée ont dominé cette rencontre. Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou a été reçu le 09 février à la Cour constitutionnelle pour une séance de travail sur les préparatifs des futures échéances électorales. L’ordre du jour de cette rencontre portait sur les modalités pratiques et techniques des élections législatives de 2011. Au cours des échanges, la présidente de la Cour constitutionnelle, ...
Lire l'article
INTERVIEW EXCLUSIVE - Le président ivoirien sortant rejette les menaces d'intervention militaire brandies par ses voisins. La menace d'une intervention militaire en Côte d'Ivoire se précise. Vendredi, à l'issue d'un sommet exceptionnel de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), les présidents de la région ont à nouveau enjoint Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir. La Cédéao s'est dite prête à utiliser la «force légitime» et a évoqué des poursuites internationales contre les responsables des violences à Abidjan. Une mission diplomatique est attendue mardi dans la capitale économique ivoirienne, composée des présidents béninois, sierra-léonais et cap-verdien, pour tenter ...
Lire l'article
Pays violé
Le Président de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, lors de la rentrée solennelle de la Haute cour, a souhaité que « la carte nationale d’identité soit délivrée sans interruption et sans entraves », en ce sens qu’ « elle est indispensable à l’accomplissement de plusieurs actes de la vie civile, dont l’exercice du droit de vote ». Le patron de la haut Cour pense à juste titre, en effet, que la délivrance de la carte nationale d’identité « doit être généralisée, aussi bien, en milieu rural qu’en milieu urbain, de sorte que l’usage de l’acte de naissance ou du jugement ...
Lire l'article
Rentrée solennelle de la Cour Constitutionnelle: Marie Madeleine Mborantsuo souhaite le toilettage de la Constitution
La rentrée solennelle de la Cour Constitutionnelle, qui a eu lieu ce jeudi matin, en présence du chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, sur fond de bilan présenté par le président de l’Institution, Marie – Madeleine Mborantsuo, a aussi permis à la patronne de la Haute cour, dans son allocution de faire des propositions dans l’optique du toilettage de la Constitution, notamment de toutes les normes qui forment le code électoral et celles organisant le pluralisme politique en République gabonaise, a constaté GABONEWS. Dans son discours de circonstance, le Président de la Cour Constitutionnelle a indiqué que « les modifications ...
Lire l'article
Rentrée solennelle à la Cour Constitutionnelle: Marie Madeleine Mborantsuo fait son discours sur fond de bilan
Le président de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, qui préside ce vendredi, à la Sablière, la cérémonie de rentrée solennelle de la Haute Cour en présence du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, et des présidents des autres institutions de la République, a prononcé son allocution de circonstance sur fond de bilan de l’année écoulée. En effet, de l’annonce de la disparition du président de la République en exercice, Omar Bongo Ondimba, le 8 juin 2009 à Barcelone (Espagne), en passant par des tractations pour l’application des mesures inscrites dans la Loi fondamentale en vue de sa succession, de la ...
Lire l'article
Madame Mborantsuo qui a démenti, à nouveau, les rumeurs faisant état de sa démission à la suite de « pressions », a précisé que la Cour « fonctionnait régulièrement », qu’elle ne subissait de « pression de qui que ce soit » et qu’ « il n’ y a pas de crise ». Le président de la Cour Constitutionnelle qui, en dernier ressort doit proclamer les résultats de la présidentielle du 30 août, a rappelé que l’institution dont elle a la charge « examinera le moment opportun les procès-verbaux du scrutin ». Ces documents (plus de 2800) font l’objet actuellement d’une centralisation ...
Lire l'article
Tôt ce matin, une vive rumeur annonçant la démission de Madame Marie-Madeleine Mborantsuo s’est emparée de Libreville. Selon celle-ci, la présidente de la Cour constitutionnelle aurait reçu d’énormes pressions de la part de certains candidats qui se sont proclamés vainqueurs de l’élection du scrutin de dimanche. © D.R : Marie Madeleine Mbourantsouo, Présidente de la Cour Constitutionnelle Ajoutée à la «guerre des tendances» que se livrent depuis hier les trois favoris de cette élection, la rumeur sur la démission du Président de la Cour constitutionnelle a fait monter d’un cran le curseur de la psychose qui règne dans ...
Lire l'article
Lors de la cérémonie solennelle de rentrée de la Cour constitutionnelle pour l’année 2008, le président de la Haute juridiction, Marie-Madeleine Mborantsuo a axé son important discours, prononcé vendredi, à Libreville, en présence des plus hauts dirigeants du pays conduits par le chef de l’Etat, en personne, Omar Bongo Ondimba, ainsi que du corps diplomatique, sur la question électorale, en pointant, d’une part, les insuffisances récurrentes vécues lors des élections organisées sur le territoire national, en particulier pendant les législatives de 2007 marquées par un volumineux contentieux dont l’institution a longtemps été saisie, avant d’infliger parfois de lourdes peines d’inéligibilité ...
Lire l'article
Gabon : Des lauriers à Marie-Madeleine Mborantsuo
Marie-Madeleine Mborantsuo échange avec l’ambassadeur d’Italie au Gabon
Gabon : Ndongou chez Mborantsuo
Laurent Gbagbo : «Il y a un complot contre moi»
Marie Madeleine Mborantsuo souhaite la délivrance de la carte nationale d’identité sans interruption et sans entraves
Rentrée solennelle de la Cour Constitutionnelle: Marie Madeleine Mborantsuo souhaite le toilettage de la Constitution
Rentrée solennelle à la Cour Constitutionnelle: Marie Madeleine Mborantsuo fait son discours sur fond de bilan
Gabon: « Il n’y aucune raison pour le président de la Cour Constitutionnelle de démissionner », (Marie Madeleine Mborantsuo)
Gabon : Mborantsuo toujours en poste
Gabon: Marie-Madeleine Mborantsuo présente la « fiabilité de la liste électorale » comme gage de « transparence » des locales 2008


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Jan 2012
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*