Socialisez

FacebookTwitterRSS

La Libye libre sombre dans le chaos

Auteur/Source: · Date: 23 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique

Les autorités libyennes de transition ne parviennent plus à contenir le mécontentement d’hommes armés jusqu’aux dents.

Y a-t-il encore un gouvernement en Libye ? Trois mois après la mort de Muammar Kadhafi, le pays semble inexorablement sombrer dans le chaos. En à peine quatre jours, les autorités libyennes de transition ont essuyé quatre revers de taille, comme un symbole patent de leur échec. Samedi, le siège du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi (est), pourtant berceau de la révolution, a été envahi par les manifestants, après avoir été visé par des grenades. Le lendemain, c’est le vice-président Abdelhafidh Ghoga qui a été contraint à la démission, après avoir été victime jeudi d’une agression à l’université de Ghar Younès.

Lundi, ce sont des partisans pro-Kadhafi lourdement armés qui, à la surprise générale, ont repris dans le sang le contrôle de la ville de Bani Walid, ex-bastion kadhafiste au sud-ouest de Tripoli. Au centre de la tourmente, le président du Conseil national de transition, Mustapha Abdel Jalil, a exclu pour l’heure une démission du CNT. Brandissant la menace d’une “guerre civile”, l’homme fort de la Libye nouvelle a accusé des “mains cachées” d’être responsables des dernières violences. Pourtant, aux dires des habitants de Benghazi, il est d’ores et déjà le prochain sur la liste.

Les mystères du gouvernement

“Le CNT est plus affaibli que jamais”, estime Hasni Abidi (1), directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam). “Il a voulu jouer le rôle de l’armée égyptienne, en se portant garant de la transition. Mais il n’en a ni l’étoffe ni les moyens”, ajoute le chercheur. “Il n’a jamais été conçu pour durer, et se heurte désormais aux aspirations de la population.” De l’aveu des Libyens, le CNT n’a jamais rompu avec l’ère Kadhafi. Formée d’anciens apparatchiks de l’ex-régime libyen, en décalage complet avec les aspirations de la jeunesse révolutionnaire, l’institution pèche par un mode de gouvernance opaque, toujours basé sur le clientélisme de ses cadres. Ces derniers se réunissent dans des “lieux secrets” pour statuer sur l’avenir du pays.

Le même mystère entoure la redistribution des richesses du dictateur disparu, que la communauté internationale a décidé de débloquer. “Les salaires des fonctionnaires, y compris rebelles, qui étaient payés jusqu’à la chute du régime, ne sont plus versés aujourd’hui”, révèle Patrick Haimzadeh (2), diplomate en Libye de 2001 à 2004. Autre anomalie, la nomination en novembre dernier du technocrate Abdel Rahim al-Kib au poste de Premier ministre, chargé de former un nouvel exécutif, alors que les principales décisions restent l’apanage des dirigeants du CNT. Symbole de cette contradiction, l’existence au CNT de responsables chargés de la sécurité, de la défense et de l’information, alors que ces mêmes postes sont également assurés par des ministres du nouveau gouvernement.

Véritable guerre civile

Mais le véritable fléau qui frappe la Libye nouvelle reste la prolifération d’armes à travers le pays. Si celles-ci ont permis aux troupes rebelles de se débarrasser du Guide libyen, elles approvisionnent désormais allègrement les milices tribales, aussi bien en Cyrénaïque (est) qu’en Tripolitaine (ouest). Et les combattants ne sont prêts à les rendre sous aucun prétexte, à moins d’obtenir une place de choix au sein du nouveau pouvoir. De retour de Libye, Patrick Haimzadeh décrit une véritable “guerre civile” entre tribus rivales : “L’État n’existe plus. Les gens sortent la kalachnikov au moindre problème. Ils n’ont aucun intérêt à rendre les armes, pour rejoindre une armée sous-payée, commandée par des généraux qu’ils ne reconnaissent pas.” D’après le diplomate, ils sont dorénavant nombreux dans le pays à rejeter systématiquement toute loi proposée par le CNT, peu importe son contenu.

Une réalité d’autant plus inquiétante que les autorités se trouvent totalement désemparées, face au poids grandissant des comités révolutionnaires armés se créant dans chaque quartier. Il en existerait plusieurs centaines rien qu’à Tripoli. “Le CNT a clairement peur de se heurter à une opposition farouche”, note Hasni Abidi. Dans ce contexte de guerre, l’hypothèse de la tenue en juin d’élections pour une assemblée constituante semble plus qu’improbable, d’autant plus que la Libye ne possède aucune culture politique. D’ailleurs, sous la pression de la rue, le CNT n’a eu d’autre choix que de reporter sine die, dimanche, l’adoption de la loi électorale qui régira la future élection.

Le Point.fr – Publié le 23/01/2012 à 20:12 – Modifié le 24/01/2012 à 05:06

(1) Auteur du livre “Où va le monde arabe : entre islamistes et militaires” (Éditions Encore d’Orient, février 2011)
(2) Auteur du livre “Au coeur de la Libye de Kadhafi” (Éditions JC Lattès) 


SUR LE MÊME SUJET
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Il s'agit des violences les plus graves à Bani Walid depuis la "libération" en octobre 2011 de la Libye après huit mois d'un conflit meurtrier. La ville n'était tombée que quelques jours avant la mort dans la ville de Syrte de l'ancien dirigeant, capturé par les révolutionnaires ou thowars. Des partisans lourdement armés du régime libyen déchu de Mouammar Kadhafi ont pris lundi le contrôle de la ville symbolique de Bani Walid, tuant cinq ex-rebelles, au moment où les nouvelles autorités font face à la crise politique la plus grave depuis leur prise du pouvoir. Des fidèles au défunt colonel Kadhafi, armés ...
Lire l'article
Les services de renseignement britanniques ont permis pendant le conflit en Libye de déjouer une tentative des forces pro-Kadhafi de tuer des représentants occidentaux et d'attaquer le CNT, a déclaré le ministre des Affaires étrangères William Hague. Dans un discours, William Hague a affirmé que les services secrets avaient "efficacement soutenu" l'intervention militaire en Libye contre l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi. "Ils ont permis de sauver des vies. Par exemple le régime de Kadhafi a essayé d'attaquer le Conseil national de transition (CNT) à Benghazi et de tuer certains représentants occidentaux en Libye", a-t-il affirmé, sans plus de précision. "Les services ...
Lire l'article
Libye : Syrte résiste aux forces du CNT
Les combats sont toujours d'une extrême violence jeudi au abord de Syrte. Le dernier bastion des pro-Kadhafi résiste aux assauts CNT et de l'OTAN empêchant la « libération » totale de la Libye. La situation est toujours la même en Libye. Malgré d'âpres combats, les forces du Conseil national de transition (CNT) libyens ne parviennent pas à prendre aux pro-Kadhafi la ville de Syrte. Mercredi, l'OTAN a réaffirmé que les combats ne cesseraient pas tant que « toute » la Libye ne serait pas libérée. Le Conseil national de transition (CNT), ex-rebelles qui ont renversé le régime Kadhafi, attendent désormais la ...
Lire l'article
Libye: les pro-CNT dans les bastions kadhafistes de Bani Walid et de Syrte
Le Conseil national de transition (CNT) a annoncé que ses forces étaient entrées vendredi à Bani Walid, à 170 km au sud-est de Tripoli, tandis que des combattants pro-CNT ont assuré avoir pris le contrôle de la moitié de Syrte, l'autre grand bastion pro-Kadhafi en Libye. "Les révolutionnaires sont entrés dans Bani Walid", a déclaré à l'AFP Mahmoud Chammam, porte-parole du CNT, qui a dit ne pas disposer de plus de détails, assurant cependant que "la situation sera réglée ce soir". En début d'après-midi, des combats se déroulaient sur le marché de la ville, selon un photographe de l'AFP sur place. Jeudi soir, ...
Lire l'article
Libye: Kadhafi aurait été aperçu dans le sud du pays
MONDE - Mouammar Kadhafi, toujours introuvable, pourrait être du voyage... Mouammar Kadhafi a probablement quitté la ville de Bani Walid et se dirige plus au sud, vers le Tchad ou le Niger, avec l'aide de tribus loyalistes, a déclaré mardi soir un haut responsable militaire des nouvelles autorités libyennes. Selon lui, le dirigeant libyen aurait été aperçu par «plusieurs sources». Parallèlement, des dizaines de véhicules militaires libyens ont franchi la frontière avec le Niger et sont arrivés lundi dans la soirée près d'Agadez, ont indiqué des sources militaires française et nigérienne. Il pourrait s'agir d'une tentative d'exil secrètement négociée de Mouammar Kadhafi vers ...
Lire l'article
Les autorités du Zimbabwe ont expulsé l'ambassadeur de Libye et son personnel diplomatique pour leur ralliement au Conseil national de transition (CNT) hostile au régime de Mouammar Kadhafi. «Le gouvernement zimbabwéen ne reconnaît pas le CNT en tant que gouvernement représentatif du peuple libyen», a déclaré ce mardi aux journalistes Simbarashe Mumbengegwi, ministre des Affaires étrangères. Le diplomate, Taher Elmagrahi, et le personnel de la mission libyenne disposent de 72 heures pour quitter Harare. Le président Robert Mugabe est un proche allié du Guide libyen déchu dont le pays fournit du pétrole au Zimbabwe enclavé. Le chef de la diplomatie du Zimbabwe ...
Lire l'article
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
Le secrétaire général de l'Otan a promis l'aide de l'Alliance à la rébellion pour aider à reconstruire une Libye démocratique. Le régime de Muammar Kadhafi est en train de "s'effondrer", a affirmé le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen dans la nuit de dimanche à lundi en appelant la rébellion à préserver l'unité du pays et à travailler à une réconciliation nationale. "Le régime de Kadhafi s'effondre clairement", a-t-il déclaré dans un communiqué, reprenant des propos de sa porte-parole tenus un peu plus tôt dans la soirée. "Plus tôt Kadhafi réalisera qu'il ne peut vaincre son propre peuple, mieux ce sera, ...
Lire l'article
Par Georges Malbrunot Le responsable des médias au sein de la branche maghrébine d’al-Qaida a accordé une intéressante interview au journal saoudien Al-Hayyat publié à Londres. Saleh Abi Mohammad y affirme que l’organisation terroriste a des implantations (des émirats dans le langage d’al-Qaida) à Benghazi, Al-Bayda, Al-Marj, Shihat et surtout à Dernah. «Nous sommes spécialement présents à Dernah, où sheikh Abdul Hakim est notre émir et où il a formé - aux côtés d’autres frères - un conseil islamique pour gouverner la ville en vertu de la sharia», la loi islamique, déclare Saleh Abi Mohammad. À l’est de la Libye, les ...
Lire l'article
Moussa Koussa, ancien ministre des Affaires étrangères de la Libye, soutient que Mouammar Kadhafi et les forces de l'opposition doivent tout faire pour empêcher que le pays ne s'enlise dans une guerre civile. Koussa, qui a quitté Tripoli, la capitale, démissionné de ses fonctions et est arrivé en Grande-Bretagne le 30 mars, a livré ses premiers commentaires publics, lundi. Il s'est servi de cette tribune pour avertir que la Libye pourrait devenir la « nouvelle Somalie ». L'ancien fidèle au colonel Kadhafi a lu un texte écrit à l'avance, en arabe, sur les ondes du service arabe du réseau de télé de ...
Lire l'article
Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a fait état aujourd'hui de "premières défections" autour de Mouammar Kadhafi, au lendemain d'une conférence internationale à Londres sur l'avenir de la Libye conclue par le constat que le leader libyen devait "partir". "On signale sur le plan politique, et ceci est peut-être porteur de développements positifs, de premières défections autour de Kadhafi à Tripoli", a déclaré M. Juppé lors de la séance des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale. "Vous m'interrogez sur le sort de Kadhafi, nous pensons qu'il n'a plus sa place dans la construction de la Libye de demain, (...) c'est ...
Lire l'article
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Libye: le renseignement efficace
Libye : Syrte résiste aux forces du CNT
Libye: les pro-CNT dans les bastions kadhafistes de Bani Walid et de Syrte
Libye: Kadhafi aurait été aperçu dans le sud du pays
Zimbabwe: L’ambassadeur de Libye expulsé pour son ralliement aux insurgés
Libye : le régime de Kadhafi est en train de “s’effondrer”, selon l’Otan
Al-Qaida confirme sa présence aux côtés des rebelles en Libye
Koussa craint que la Libye se transforme en «nouvelle Somalie»
Libye/Kadhafi: “1ères défections”(Juppé)


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*