Socialisez

FacebookTwitterRSS

Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut

Auteur/Source: · Date: 23 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique

Il s’agit des violences les plus graves à Bani Walid depuis la “libération” en octobre 2011 de la Libye après huit mois d’un conflit meurtrier. La ville n’était tombée que quelques jours avant la mort dans la ville de Syrte de l’ancien dirigeant, capturé par les révolutionnaires ou thowars.

Des partisans lourdement armés du régime libyen déchu de Mouammar Kadhafi ont pris lundi le contrôle de la ville symbolique de Bani Walid, tuant cinq ex-rebelles, au moment où les nouvelles autorités font face à la crise politique la plus grave depuis leur prise du pouvoir.

Des fidèles au défunt colonel Kadhafi, armés de mitraillettes et de RPG, ont attaqué en plein jour la base de “la brigade du 28-Mai, la plus importante à Bani Walid et la seule qui dépende du ministère de la Défense”, a affirmé à l’AFP un responsable local sur place, M’Barek al-Fotmani.

Ils ont ensuite “pris le contrôle de toute la ville”, à 170 km au sud-ouest de Tripoli, après l’attaque contre la base, encerclée par des pro-Kadhafi brandissant les drapeaux verts de l’ex-régime, selon lui. Cinq ex-rebelles, dont le commandant de la brigade, y ont péri et une trentaine ont été blessés.

Il s’agit des violences les plus graves à Bani Walid depuis la “libération” en octobre 2011 de la Libye après huit mois d’un conflit meurtrier. La ville n’était tombée que quelques jours avant la mort dans la ville de Syrte de l’ancien dirigeant, capturé par les révolutionnaires ou thowars.

“Les assaillants crient ‘Allah, Mouammar, la Libye et c’est tout’! La veille, ils avaient distribué des tracts disant: ‘Nous reviendrons bientôt, nous allons mettre les rats dehors'”, a affirmé M. al-Fotmani.

“J’appelle les thowars de Libye à sauver d’urgence les thowars de Bani Walid. Leurs munitions sont bientôt terminées”, a-t-il dit.

D’après lui, les blessés n’ont pas pu être évacués car les ambulances n’ont pas été en mesure de les approcher, “des snipers étant positionnés sur l’école et la mosquée” situées à proximité.

Selon un membre du Conseil national de transition (CNT), au pouvoir en Libye, les autorités “discutent de la question de Bani Walid”.

Des forces de l’armée sont en route pour la ville, a indiqué une source militaire.

Le porte-parole du conseil local de Bani Walid, Mahmoud el-Werfelli, a dit à l’AFP craindre “un massacre”. “Nous avons demandé l’intervention de l’armée mais le ministère de la Défense et le Conseil national de transition nous ont trahis, ils nous ont laissés entre le marteau et l’enclume. Cela fait deux mois que nous leur demandons de trouver une solution”.

Ces violences interviennent au moment où le CNT fait face à la crise politique la plus grave depuis son arrivée au pouvoir. Dimanche, son vice-président, Abdelhafidh Ghoga, a dû démissionner sous la pression de la rue.

Le chef du CNT, Moustapha Abdeljalil, a exclu une démission du Conseil en mettant en garde contre “une guerre civile”.

Le CNT a dû se résoudre à se réunir en secret et à reporter l’adoption de la loi électorale qui régira l’élection d’une assemblée constituante en juin après le saccage samedi de son siège à Benghazi, le berceau de la révolution dans l’est du pays.

M. Ghoga, accusé d’être un “opportuniste” et d’avoir fait partie de l’ancien régime, avait été agressé jeudi dernier par des étudiants en colère à l’université de Ghar Younès, à Benghazi.

“Nous ne voulons pas que notre pays glisse vers le chaos (…) car cette étape est critique, pas moins critique que celle qui l’a précédée”, a-t-il dit à l’AFP après avoir présenté sa démission.

Les armes prolifèrent en Libye depuis la fin du conflit, et des incidents banals se transforment régulièrement en affrontements armés. Au moins une personne a ainsi été tuée dans la nuit de dimanche à lundi dans des heurts à Tripoli entre un ex-prisonnier et d’anciens rebelles.

Par ailleurs, la Cour pénale internationale a démenti avoir pris une décision sur la tenue d’un procès de Seif al-Islam Kadhafi en Libye devant un tribunal libyen, contrairement à ce qu’avait annoncé le ministre libyen de la Justice. Fils de Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam a été arrêté le 19 novembre 2011 et fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI. 


SUR LE MÊME SUJET
Libye: Les pro-Kadhafi reprennent le contrôle de Bani Walid‎
Libye : affrontements à Bani Walid Des forces du gouvernement libyen sont déjà en route pour Bani Walid, ex-bastion de Kadhafi, qui serait retombé lundi aux mains de partisans de l'ancien «Guide», selon des sources locales. Un responsable de Bani Walid, à 170 km au sud de Tripoli, craint un «bain de sang». M'barek al-Fotmani a assuré que le drapeau vert flottait sur la ville pour la première fois depuis sa chute aux mains des révolutionnaires le 17 octobre. La base de la «Brigade du 28-Mai, la plus importante à Bani Walid et la seule qui dépende du ministère de la ...
Lire l'article
Libye: les combats s’intensifient à Syrte, Kadhafi appelle à manifester
Les forces des nouvelles autorités libyennes bombardaient jeudi lourdement Syrte et s'engageaient dans de dangereux combats urbains face aux partisans de Mouammar Kadhafi. L'ex-dirigeant toujours en fuite a de son côté appelé les Libyens à manifester "par millions" contre le nouveau pouvoir, le Conseil national de transition (CNT), dans un message sonore diffusé jeudi soir par la chaîne Arraï basée en Syrie. "Je leur dis n'ayez peur de personne, vous êtes le peuple, vous appartenez à cette terre. Faîtes entendre votre voix contre les collaborateurs de l'Otan", a affirmé le "Guide" déchu dans ce message où il était à peine audible. "Certains parlent ...
Lire l'article
Libye: le porte-parole de Kadhafi capturé, selon le CNT
Des commandants du nouveau pouvoir en Libye ont annoncé jeudi la capture du porte-parole du régime déchu, Moussa Ibrahim, au moment où le Niger a refusé d'arrêter l'un des fils de l'ex-leader Mouammar Kadhafi, réfugié sur son territoire. Parallèlement, Mahmoud Jibril, un libéral qui dirige le bureau exécutif du Conseil national de transition (CNT) où il fait face à une opposition des islamistes, a provoqué la surprise en annonçant qu'il ne ferait pas partie du prochain gouvernement attendu pour après la "libération" totale du pays. Interrogé au cours d'une conférence de presse à Tripoli, M. Jibril a dit: "J'espère que nous libérerons ...
Lire l'article
Les forces du nouveau régime en Libye se heurtaient jeudi à la ténacité des combattants bien armés de l'ex-leader en fuite Mouammar Kadhafi, deux semaines après le lancement de l'offensive contre leurs derniers bastions. Elles ont parallèlement accentué leur traque des proches de Mouammar Kadhafi avec une demande officielle d'arrestation d'un de ses fils, Saadi, réfugié au Niger voisin depuis le 11 septembre, alors que l'ex-dirigeant reste introuvable. Deux autres de ses fils sont réfugiés dans les bastions pro-Kadhafi de Syrte et Bani Walid, selon le CNT. "Ce dont nous sommes sûrs c'est que Seif al-Islam est à Bani Walid et que ...
Lire l'article
Libye, le surplace des ex-rebelles
Les villes de Syrte et de Bani Walid sont toujours aux mains des partisans de Kadhafi. Des luttes intestines empêchent la formation d’un gouvernement provisoire à Tripoli. Les Libyens s’impatientent. Un peu plus d’un mois après la chute de Mouammar Kadhafi, les villes de Syrte et de Bani Walid résistent toujours aux assauts des forces armées du Conseil national de transition (CNT). Bombardée depuis quatre jours par l’Otan, la ville de Syrte, située à 360 kilomètres à l’est de Tripoli, n’est toujours pas tombée. Hier, les combattants du CNT ont resserré encore un peu plus l’étau sur cette cité de 70 000 habitants. À ...
Lire l'article
Libye: les pro-CNT dans les bastions kadhafistes de Bani Walid et de Syrte
Le Conseil national de transition (CNT) a annoncé que ses forces étaient entrées vendredi à Bani Walid, à 170 km au sud-est de Tripoli, tandis que des combattants pro-CNT ont assuré avoir pris le contrôle de la moitié de Syrte, l'autre grand bastion pro-Kadhafi en Libye. "Les révolutionnaires sont entrés dans Bani Walid", a déclaré à l'AFP Mahmoud Chammam, porte-parole du CNT, qui a dit ne pas disposer de plus de détails, assurant cependant que "la situation sera réglée ce soir". En début d'après-midi, des combats se déroulaient sur le marché de la ville, selon un photographe de l'AFP sur place. Jeudi soir, ...
Lire l'article
Libye: violents combats à Bani Walid entre forces du CNT et pro-Kadhafi
De violents combats opposaient samedi les forces du Conseil national de transition (CNT) aux loyalistes pro-Kadhafi retranchés à Bani Walid (140km au sud-est de Tripoli), l'un des derniers bastions fidèles au "Guide" libyen toujours introuvable. L'ultimatum donné par le CNT aux kadhafistes a expiré samedi, mais les combats ont éclaté dès vendredi, s'intensifiant depuis. Samedi à la mi-journée, des combattants de l'insurrection ont été pris sous de violents tirs des kadhafistes, à environ trois kilomètres de Bani Walid. De fortes explosions faisaient trembler l'air tandis que des obus de mortier tombaient sur le sol, soulevant des nuages de sable et de fumée. ...
Lire l'article
Mouammar Kadhafi dans le Sud libyen?
Mouammar Kadhafi a probablement quitté la ville de Bani Walid et se dirige plus au sud, vers le Tchad ou le Niger, avec l'aide de tribus loyalistes. Mais nul ne sait vraiment où il se trouve. Selon Hicham Bouhagiar, qui coordonne sa traque, Mouammar Kadhafi aurait pu se trouver il y a trois jours dans la localité de Ghouat, à 950 km au sud de Tripoli et à 300 km au nord de la frontière avec le Niger. Loin de Bani Walid, assiégée par les forces du Conseil national de transition (CNT) depuis plusieurs jours. Pris en chasse depuis la ...
Lire l'article
Libye: Kadhafi aurait été aperçu dans le sud du pays
MONDE - Mouammar Kadhafi, toujours introuvable, pourrait être du voyage... Mouammar Kadhafi a probablement quitté la ville de Bani Walid et se dirige plus au sud, vers le Tchad ou le Niger, avec l'aide de tribus loyalistes, a déclaré mardi soir un haut responsable militaire des nouvelles autorités libyennes. Selon lui, le dirigeant libyen aurait été aperçu par «plusieurs sources». Parallèlement, des dizaines de véhicules militaires libyens ont franchi la frontière avec le Niger et sont arrivés lundi dans la soirée près d'Agadez, ont indiqué des sources militaires française et nigérienne. Il pourrait s'agir d'une tentative d'exil secrètement négociée de Mouammar Kadhafi vers ...
Lire l'article
La menace d'une attaque planait lundi sur Bani Walid, au sud-est de Tripoli, devenue selon les nouvelles autorités un repaire pour des proches de Mouammar Kadhafi en fuite, après l'échec de négociations pour sa reddition pacifique. Les forces pro-CNT attendaient une décision des nouvelles autorités pour entrer ou pas à Bani Walid inquiètes que des civils soient utilisés comme "boucliers humains" par les pro-Kadhafi. "Nous attendons toujours la décision du Conseil national de transition (CNT). Ils ne veulent plus de sang", a déclaré à la presse Abdelrazzak Naduri, commandant opérationnel sur ce front, interrogé au poste de Chichan, situé à 70 km ...
Lire l'article
Libye: Les pro-Kadhafi reprennent le contrôle de Bani Walid‎
Libye: les combats s’intensifient à Syrte, Kadhafi appelle à manifester
Libye: le porte-parole de Kadhafi capturé, selon le CNT
Libye: des pro-Kadhafi tenaces dans leurs bastions de Bani Walid et Syrte
Libye, le surplace des ex-rebelles
Libye: les pro-CNT dans les bastions kadhafistes de Bani Walid et de Syrte
Libye: violents combats à Bani Walid entre forces du CNT et pro-Kadhafi
Mouammar Kadhafi dans le Sud libyen?
Libye: Kadhafi aurait été aperçu dans le sud du pays
Libye: la menace plane sur Bani Walid possible repaire de proches de Kadhafi


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*