Socialisez

FacebookTwitterRSS

France Présidentielle 2012: une diplomatie de gauche existe-t-elle?

Auteur/Source: · Date: 23 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique,Françafrique,Monde

Afghanistan, Iran, Françafrique… Ce qui sépare François Hollande de Nicolas Sarkozy est ténu. Sauf peut-être sur le dossier européen.

En France, comme ailleurs, on ne gagne pas les élections avec la politique étrangère. Mais en cas de crise internationale, on peut très bien les perdre. Valéry Giscard d’Estaing en sait quelque chose.

François Mitterrand, le dernier – et le seul – candidat socialiste qui ait gagné l’élection présidentielle, avait porté un coup décisif au président sortant en le traitant en 1980 de «petit télégraphiste» du numéro un soviétique, Léonide Brejnev. C’était à propos de l’Afghanistan. Le président français avait pris pour argent comptant les promesses de retrait des forces soviétiques et les avait rapportées à ses pairs. L’engagement serait tenu… près d’une décennie plus tard par Mikhaïl Gorbatchev.

L’Afghanistan, encore, sera sur l’agenda du prochain président. Mais la question aujourd’hui est celle de la présence des troupes occidentales. La gauche ne peut critiquer l’engagement qui remonte à 2001, au temps de la cohabitation Chirac-Jospin. Elle peut décider un retrait des soldats français mais c’est aussi le point de vue de Nicolas Sarkozy. François Hollande peut-il alors se distinguer sur d’autres sujets? La Syrie? L’Iran? Va-t-il remettre à l’honneur une politique étrangère fondée sur la promotion des droits de l’homme?

C’est ce qu’avait dit Nicolas Sarkozy au début de son quinquennat, qu’il a vite abandonné ce vers quoi il est revenu à l’occasion de l’intervention en Libye pour et qu’il met en sourdine à propos de la Syrie. Sans parler des zigzags envers la Russie et la Chine.

Velléités vertueuses

Donner la priorité au respect des droits de l’homme sur la raison d’Etat est certainement plus facile dans l’opposition qu’au pouvoir. Là encore, l’expérience montre que les velléités vertueuses d’abandonner la complicité avec des régimes africains autoritaires ont, sous les septennats de Mitterrand, vite cédé la place aux turpitudes de la «Françafrique».

Le futur président, quel qu’il soit, sera confronté à un dilemme de même nature par les suites des «printemps arabes». Que faire face aux victoires électorales des islamistes en Tunisie et en Egypte, et les dérives du nouveau régime libyen? Il n’est pas facile de naviguer entre deux écueils: rappeler les valeurs universelles au risque de tomber dans «l’occidentalisme» ou se taire au nom d’un relativisme culturel.

Alain Juppé a voulu marquer des «lignes rouges»: dialogue avec les islamistes qui acceptent les règles de la démocratie et les libertés individuelles. François Hollande peut difficilement dire autre chose.

La fermeté de Nicolas Sarkozy sur l’Iran ne s’est guère démentie tout au long de son quinquennat. Elle est nourrie tout autant par la peur d’un Iran détenteur de la bombe que par la hantise d’une intervention armée contre les sites nucléaires iraniens.

Les sanctions sont supposées offrir une issue à cette impasse. Leur efficacité est cependant douteuse et l’escalade dans les sanctions, contre les exportations pétrolières de l’Iran, auxquelles Téhéran pourrait répondre par la fermeture du détroit d’Ormuz, s’apparenterait à un acte de guerre.

L’Europe, l’Europe, l’Europe

Dans certains milieux diplomatiques proches de la gauche, on s’inquiète de cette escalade et on préconise plutôt une reprise des négociations, sans condition, tout en relativisant l’imminence de la menace représentée par une bombe iranienne. Ces mêmes milieux insistent sur le fait que l’ambition nucléaire n’est pas l’apanage d’Ahmadinejad ou des mollahs, mais qu’elle est partagée par l’ensemble des politiques iraniens.

C’est sur l’Europe que François Hollande a manifesté le plus clairement son intention de se distinguer de la politique suivie par Nicolas Sarkozy. Comme le président sortant, il se doit de réconcilier, dans son propre camp et au-delà, les partisans du «oui» et ceux du «non» au référendum de 2005 sur le Traité constitutionnel. Depuis lors, le clivage a pris d’autres formes mais il n’en subsiste pas moins.

Le candidat socialiste est un «européïste», comme un de ses premiers mentors en politique, Jacques Delors. Bien avant les primaires socialistes, le père de Martine Aubry avait renié ce fils spirituel et le fils a rejeté le père. François Hollande devrait dire s’il partage encore aujourd’hui la vision d’une Union européenne, fédération d’Etats-nations, multiplicateur de puissance y compris pour une France qui n’aurait plus les moyens par elle-même de jouer dans la cour des grands. La création d’un siège européen au Conseil de sécurité des Nations unie est dans cette logique mais il y a fort à parier qu’un président socialiste qui réaffirmerait cet objectif le renverrait dans un avenir lointain.

Il a manifesté sa volonté, s’il était élu, de renégocier le traité de stabilité que Nicolas Sarkozy et Angela Merkel préparent pour le mois de mars. En 1997, Lionel Jospin, à peine arrivé à Matignon, avait agi de même avec le pacte de stabilité que le traité d’Amsterdam venait de décider pour renforcer les critères de Maastricht. Le grand succès des socialistes français avait été d’ajouter «croissance» à la stabilité.

Satisfaction de pure forme qui laissait croire que le nouveau gouvernement avait cédé l’Allemagne, sans que la substance du pacte n’en soit en rien modifiée.

Le cuisinier et le serveur

Pour illustrer les relations entre le grand partenaire et le petit dans le gouvernement de grande coalition rouge-vert en Allemagne (1998-2005); Joshcka Fischer avait cette formule: il faut savoir qui est le cuisinier et qui est le serveur. Qui est le cuisinier et le serveur dans le couple franco-allemand?

Les socialistes reprochent à Nicolas Sarkozy de se comporter en valet d’Angela Merkel. Pourront-ils mieux faire, au-delà de quelques satisfactions sémantiques? Ils semblent compter sur un retour au pouvoir des sociaux-démocrates allemands en 2013.

Mais cette invocation comporte une grande part d’illusion. D’une part parce que les exigences d’Angela Merkel dans la politique européenne relèvent plus de tropismes «allemands» que d’obsessions conservatrices. D’autre part, parce que l’histoire de la construction européenne montre que les thèses de la gauche n’ont pas été mieux servies dans les périodes où la majorité des gouvernements était de tendance social-démocrate. Les socialistes français ont toujours fait figure d’exception. Il n’est pas sûr que la crise ait changé fondamentalement la donne.

Daniel Vernet 


SUR LE MÊME SUJET
La Françafrique peut-elle faire ses valises en 2012 ?
En 2007 déjà, certains candidats à la présidentielle avaient rivalisé de promesses sur le thème de la rupture avec la Françafrique. Les révolutions dans le monde arabe et les revendications démocratiques qui s’expriment en Afrique subsaharienne ont depuis changé la donne. Alors que les peuples africains dénoncent de plus en plus bruyamment les élections truquées et que le financement occulte de la vie politique française s’étale au grand jour, le contexte 2012 est favorable à l’irruption de la thématique « Françafrique » dans le débat de la présidentielle et des législatives. A quelques mois de l’échéance, Billets d’Afrique inaugure une ...
Lire l'article
Un proche d'Omar Bongo affirme que l'ancien président gabonais aurait financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. C'est ce que révèle le livre de Xavier Harel et Thomas Hofnung, "Le scandale des biens mal acquis", paru aux éditions La Découverte. Le directeur adjoint du cabinet de Bongo à l'époque confirme les propos de Robert Bourgi : des financements profitant à Jacques Chirac et Dominique De Villepin, mais il va plus loin : des malettes auraient été remises au candidat, et aussi au président Sarkozy. La fille ainée de Bongo dément, l'Elysée se refuse à tout commentaire. Du point de vue judiciaire et concernant ...
Lire l'article
La délégation de la Confédération africaine de football (CAF) est arrivée le 2 septembre à Libreville pour sa dernière visite d’inspection des chantiers de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012. C’est à l’issue de cette ultime visite du 4 au 5 septembre prochain que l’on saura si le Gabon est apte à abriter cette compétition. Attendue à Libreville en août, la délégation de la Confédération africaine de football (CAF) est finalement arrivée le 2 septembre dans la capitale gabonaise. Du 4 au 5 septembre prochain, la délégation procédera à la dernière visite d’inspection des chantiers de la Coupe d’Afrique ...
Lire l'article
Manifestation du 17 août 2010: Lettre à Nicolas Sarkozy, Président de France : “Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit pas être tolérée au Gabon”
Ci-dessous, veuillez trouver la lettre remise aux autorités diplomatiques de l'ambassade de France aux Etats-Unis au cours de la manifestation symbolique d'enterrement de la Françafrique qui s'est tenue devant l'ambassade de France à Washington le 17 août 2010. C'est en effet à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance du Gabon que des Gabonais, amis du Gabon et autres africains victimes des méfaits avilissants du colonialisme français en Afrique ont organisé cette manifestation ayant pour objectif réel et symbolique de prier pour les martyrs africains et enterrer définitivement, au cours d’une cérémonie funéraire en bonne et due forme, la Françafrique. Les Manifestants ont ...
Lire l'article
Les électeurs ont confirmé, dimanche 21 mars, le résultat du premier tour des élections régionales, en accordant la victoire à la gauche dans toutes les régions métropolitaines sauf l'Alsace. Au niveau national, le PS et ses alliés remportent 53,85 % des voix contre 35,53 % pour la majorité présidentielle et 9,26 % pour le Front national, qui n'était présent que dans douze régions. Ce second tour a été marqué par un petit recul de l'abstention par rapport à dimanche dernier. Comme au premier tour, les électeurs n'ont pas voté en masse ce dimanche. Mais contrairement à dimanche dernier, plus de la ...
Lire l'article
Peut-il y avoir une élection libre au Gabon pour choisir le successeur d'Omar Bongo, qui a régné sans partage sur ce pays pétrolier d'Afrique centrale pendant plus d'un quart de siècle ? Le résultat du scrutin sera-t-il accepté par les partisans des perdants ? La France et les réseaux de la « Françafrique » seront-ils neutres ? Voici quelques unes des questions lourdes de conséquences qui se posent alors que s'est ouverte samedi la campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 30 août. Peut-il y avoir une élection libre au Gabon pour choisir le successeur d'Omar Bongo, qui a régné sans partage ...
Lire l'article
Cela s'est passé en France, rien que depuis le début de l'année 2009. En janvier : * - La suppression de la publicité sur les écrans des chaînes publiques décidée unilatéralement par Nicolas Sarkozy, entre en vigueur. Propriétaire de TF1, Martin Bouygues, «le meilleur ami» du président, peut se frotter les mains. * - Le Président de la République annonçe la suppression du juge d'instruction indépendant. Les enquêtes judiciaires seront désormais toutes dirigées par le Parquet, soumis au pouvoir politique. Même les plus sensibles politiquement. * - Bernard Kouchner, convaincu d'avoir facturé ...
Lire l'article
Est-ce un coup d’éclat entre deux démagogues ? Ou le geste de Silvio Berlusconi envers la Libye de Mouammar Kadhafi, de payer cinq milliards de dollars au titre de la « dette coloniale » italienne, servira-t-il de précédent pour d’autres revendications, voire transactions ? En clair, la France doit-elle, elle aussi, payer sa « dette » coloniale ? Kadhafi en avait l’un de ses thèmes favoris: l’Italie doit payer pour ses années de colonisation de la Libye. Et, contre toute attente, le président du Conseil italien a accepté de débourser deux cents millions de dollars (au fait, pourquoi des dollars et ...
Lire l'article
Les départements de Littérature de l’Université Omar Bongo de Libreville (UOB), organisent du 21 au 25 janvier le Colloque international de Libreville consacré à la critique Littéraire dont le thème central est: « La critique africaine existe-t-elle ?». Il s’agira de faire un bilan de la marche effectuée par la littérature africaine, depuis le légendaire colloque international de 1973 à Yaoundé (Cameroun) et plus près de nous, celui de Lubumbashi en RD-Congo, en 2005 jusqu’à nos jours et de s’interroger sur les perspectives d’une véritable critique africaine africaniste. Selon Silvère Mbondobari, le Chargé de la communication internationale de ce colloque, cette ...
Lire l'article
Communiqué de presse, pour diffusion immédiate Dr. Daniel Mengara (BDP-Gabon Nouveau, 26 juillet 2007) - Lettre ouverte du Dr. Daniel Mengara à Nicolas Sarkozy, Président de France : " Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit pas être tolérée au Gabon ". Vous conviendrez avec nous, Monsieur le Président, qu'une situation de dictature, aussi bénigne qu'elle puisse paraître, ne pourrait être tolérée dans un pays démocratique comme le vôtre. Elle ne doit pas non plus être tolérée au Gabon. A Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française. Monsieur, Au nom du mouvement " Bongo Doit Partir - Pour la ...
Lire l'article
La Françafrique peut-elle faire ses valises en 2012 ?
Xavier Harel et Thomas Hofnung : la Françafrique existe encore
Gabon : Libreville abritera-t-elle la CAN 2012 ?
Manifestation du 17 août 2010: Lettre à Nicolas Sarkozy, Président de France : “Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit
France: La gauche confirme son succès, l’Alsace reste à droite
Gabon : La campagne électorale lancée, la France est-elle neutre ?
La France est-elle une république bananière ?
Après l’Italie, la France doit-elle payer une « dette » coloniale?
Gabon: L’Université Omar Bongo accueil du 21 au 25 janvier le Colloque international de Libreville sous le thème : « La critique africaine existe-t-elle ?»
Lettre ouverte du Dr. Daniel Mengara à Nicolas Sarkozy, Président de France : ” Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique,Françafrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*