Socialisez

FacebookTwitterRSS

Syrie: le régime rejette le plan arabe prévoyant à terme un départ d’Assad

Auteur/Source: · Date: 23 jan 2012
Catégorie(s): Monde

Les autorités syriennes ont rejeté lundi une nouvelle initiative arabe prévoyant à terme un départ du président Bachar al-Assad, les pays européens estimant que ce plan pourrait “changer la donne” à l’ONU.

Ces développements politiques n’ont cependant pas influé sur la situation sur le terrain, où les forces du régime continuent de réprimer la révolte populaire lancée il y a plus de dix mois, avec la mort de 18 civils lundi à travers le pays, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

Face à la répression sans répit malgré la prolongation de la mission des observateurs arabes, l’Union européenne a adopté de nouvelles sanctions frappant 22 membres de l’appareil sécuritaire syrien et huit organisations supplémentaires syriennes.

Le régime Assad a rejeté le plan annoncé dimanche au Caire après une réunion ministérielle de la Ligue arabe, le qualifiant d'”ingérence flagrante dans ses affaires intérieures”.

“La Syrie rejette ces décisions qui portent atteinte à sa souveraineté nationale”, a déclaré un responsable non identifié cité par la télévision officielle.

L’initiative appelle M. Assad à déléguer “des prérogatives au vice-président pour traiter avec un gouvernement d’union” nationale appelé à être “formé dans les deux mois” avec “une personnalité de consensus” à sa tête et chargé de préparer des élections législatives et présidentielle “pluralistes et libres”.

Il demande en outre au “gouvernement et à tous les courants de l’opposition d’engager un dialogue sérieux dans un délai ne dépassant pas les deux semaines” pour former le cabinet d’union.

Le chef de la diplomatie du Qatar, cheikh Hamad ben Jassem ben Jabr al-Thani, a déclaré après la réunion du Caire, que l’initiative visait “à un départ du régime syrien de manière pacifique”. “Si elle n’est pas mise en oeuvre, nous irons au Conseil de sécurité” de l’ONU, a-t-il averti.

La Ligue arabe va “informer l’ONU de l’ensemble des résolutions (…) en vue de leur approbation,” a précisé cheikh Hamad. Le chef de la Ligue, Nabil el-Arabi, a expliqué que l’appel à l’ONU visait à “donner plus de poids” à l’initiative arabe.

La mission des observateurs en Syrie, pourtant critiquée pour son incapacité à faire cesser l’effusion de sang, a été en outre prolongée.

Les observateurs ont été déployés le 26 décembre après l’accord donné par Damas à un protocole qui prévoit un arrêt des violences, le retrait des chars des villes et le déplacement libre des médias étrangers et des observateurs. Mais aucune des clauses n’a été respectée.

Le chef des observateurs, le Soudanais Mohammed Ahmed Al-Dabi a néanmoins défendu le bilan de son équipe, en affirmant devant la presse au Caire que “tous les véhicules blindés” avaient été retirés des villes syriennes et que les “violences avaient baissé graduellement” depuis son déploiement.

Il a ajouté que la mission avait reçu “le soutien logistique, politique et financier de la Ligue arabe” pour continuer son travail, en affirmant que le retrait des observateurs saoudiens n’aurait pas d’impact sur la mission dont les effectifs vont être augmentés.

L’opposition syrienne, principal critique de cette mission d’observation, a de son côté accueilli tièdement le nouveau plan.

Le chef du Conseil national syrien (CNS), plus important groupe de l’opposition, Burhan Ghalioun, a salué l’appel arabe à un soutien de l’ONU, mais estimé que “toute transition devra être précédée d’une annonce de départ de M. Assad”.

Les Frères musulmans ont jugé “sérieuses” certaines clauses du plan qui “mérite un examen approfondi”, se félicitant de l’appel au transfert de pouvoirs.

Mais les Comités locaux de coordination, qui organisent la mobilisation antirégime sur le terrain, l’ont rejeté, accusant la Ligue arabe de “donner au régime un nouveau délai pour poursuivre la répression”.

Côté occidental, l’Allemagne et d’autres pays européens ont décidé de demander, eux aussi, au Conseil de sécurité de l’ONU de “soutenir” le plan arabe.

“Les décisions prises au Caire pourraient aussi changer la donne pour le Conseil de sécurité”, a estimé l’ambassadeur allemand aux Nations Unies, Peter Wittig.

Une résolution condamnant la répression en Syrie, qui a fait plus de 5.400 morts depuis mars selon l’ONU, est bloquée depuis plusieurs semaines au Conseil de sécurité par Moscou, allié traditionnel de Damas, qui s’oppose fermement à toute ingérence dans le conflit.

Malgré l’embargo européen sur les armes, la Syrie va acheter à la Russie, son principal fournisseur d’armes depuis la période soviétique, 36 avions militaires d’entraînement Yak-130, écrit le journal russe Kommersant. 


SUR LE MÊME SUJET
Manifestations massives en Syrie : huit morts
Des milliers de Syriens manifestaient vendredi dans l'ensemble du pays, y compris à Damas, pour marquer le 30e anniversaire du massacre de Hama (centre), où les forces du régime de Bachar al-Assad ont tiré comme ailleurs pour disperser les manifestants. «Hafez (al-Assad) est mort, Hama n'est pas morte, Bachar va mourir et la Syrie ne mourra pas», proclamaient des pancartes brandies par des manifestants dans le quartier al-Kidam à Damas, en référence à l'ex-président syrien, père de l'actuel chef de l'Etat, selon une vidéo publiée par des militants. «La politique de la punition collective ne portera pas ses fruits cette fois-ici», assurait ...
Lire l'article
Un nouveau projet de résolution sur la Syrie au menu du Conseil
Au terme de nouvelles tractations entre leurs ambassadeurs, les quinze pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont entre les mains une nouvelle version du projet de résolution sur la Syrie, ont indiqué des diplomates jeudi 2 février. Cette résolution "soutient la décision de la Ligue arabe du 22 janvier de faciliter une transition politique menant à un système politique démocratique et pluraliste", tout en faisant des concessions à la Russie dans l'espoir de lever son blocage. Ainsi, les détails du processus de transition mentionnés dans le projet initial – notamment le transfert des pouvoirs du président Bachar Al-Assad ...
Lire l'article
Au moins 74 personnes sont tuées dans une escalade de la violence en Syrie
DAMAS, Syrie - Deux jours de violences sanglantes en Syrie ont causé la mort d'au moins 74 personnes, incluant des enfants, alors que les forces fidèles au président Bachar el-Assad ont mené des raids de maison en maison et tiré sur des foules dans une escalade de la crise, ont soutenu vendredi des militants. Des vidéos publiées en ligne montrent les corps ensanglantés de cinq enfants, cinq femmes et un homme, dans ce qui semble être un appartement après qu'un édifice eut été touché dans la ville de Homs. La plupart des violences ont eu lieu à Homs, où des tirs à ...
Lire l'article
Yémen : le Printemps arabe a fait sa quatrième victime
Le président Ali Abdallah Saleh a accepté de quitter son pays pour les États-Unis après avoir gagné son immunité totale. À l'occasion de son premier anniversaire, le Printemps arabe s'offre un quatrième dictateur. Un an après la chute de Zine el-Abidine Ben Ali, suivie de celle de Hosni Moubarak, puis de la mort de Muammar Kadhafi, c'est au tour d'Ali Abdallah Saleh de quitter le pouvoir. Après plus de trois décennies aux commandes du Yémen, le président a fait, dimanche, ses adieux à son peuple, devenant la victime moyen-orientale du Printemps arabe. Fait rare, juste avant son départ, le leader a ...
Lire l'article
Attentat suicide à Damas : les Frères musulmans accusent le régime
Un attentat suicide a frappé vendredi un quartier historique du centre de Damas faisant au moins 25 morts et 46 blessés, selon la télévision syrienne. Il survient deux semaines après une attaque similaire imputée par les autorités à Al-Qaïda et par l'opposition au régime contesté de Bachar al-Assad. Les Frères musulmans syriens accuse le régime de Bachar al-Assad d'être derrière ce nouvel attentat et demandent l'ouverture d'une enquête internationale. "Nous demandons une enquête internationale et arabe sur cette explosion avant que les criminels ne cachent les preuves de leur crime", a indiqué le porte-parole des Frères musulmans Zouheir Salem dans un communiqué. "Nous ...
Lire l'article
L’armée syrienne libre appelle la Ligue arabe à reconnaître l'”échec” de la mission
Le chef de l'Armée syrienne libre (ASL), qui regroupe les militaires dissidents, a appelé jeudi 5 janvier la Ligue arabe à reconnaître l'"échec" de la mission de ses observateurs en Syrie. Le colonel faisait référence au comité ministériel arabe qui se réunit dimanche pour entendre le rapport du chef de la mission des observateurs, de plus en plus décriée par l'opposition, le régime ayant poursuivi sa répression sanglante malgré leur présence sur le terrain. Mais en dépit des critiques émanant même de ses propres rangs sur le travail de ses observateurs en Syrie, la Ligue arabe n'écourtera pas leur mission, a ...
Lire l'article
Syrie : Bachar al-Assad, la trajectoire Kadhafi
Le président syrien, à l’image de Kadhafi, se dit prêt à combattre jusqu'à la mort. « Mon rôle de président est dans l’action, pas dans des discours ou du chagrin. » Ces mots sont ceux du président syrien Bachar al-Assad qui s’est dit prêt à combattre et à mourir s’il devait affronter des forces étrangères au moment où son pays s’expose à des sanctions économiques après l’expiration d’un ultimatum de la Ligue arabe, le pressant de cesser la répression. Neuf mois après le déclenchement d’une contestation sans précédent contre son régime ayant fait plus de 3.500 morts, selon l’ONU, Bachar al-Assad ...
Lire l'article
Syrie: nouvelles violences avant l’expiration d’un ultimatum arabe
Les violences ne connaissaient pas de répit samedi en Syrie, faisant au moins dix-sept morts dont onze civils, à quelques heures de l'expiration d'un ultimatum de la Ligue arabe sommant le régime de cesser la répression de la révolte populaire. Dans le même temps, de plus en plus de voix s'élevaient pour mettre en garde contre une guerre civile en Syrie, l'un des pôles du Proche-Orient, allié de l'Iran, des groupes islamistes du Hezbollah libanais et du Hamas palestinien. Faisant fi des appels internationaux à la retenue, le régime a poursuivi sa violente répression, faisant onze morts parmi les civils à travers ...
Lire l'article
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a aussi déploré la possibilité d'une "guerre civile, avec une opposition très déterminée, bien armée et finalement bien financée". Les forces syriennes ont tiré pour disperser des milliers de manifestants hostiles au régime vendredi, tuant au moins douze civils dont deux enfants, à la veille de l'expiration d'un ultimatum arabe sommant le président Bachar al-Assad de cesser la répression. Les Etats-Unis, l'Iran mais aussi la France et la Turquie ont dit craindre une "guerre civile" alors que se multiplient les attaques de militaires dissidents parallèlement aux manifestations pacifiques. Trois membres des forces de sécurité ont ainsi été ...
Lire l'article
Libreville, 15 septembre (GABONEWS) – Le Secrétaire du bureau de la Grande Jamahiriya arabe Libyenne populaire et socialiste au Gabon, Abdel Hakim Al Mahdi Al Chérif, a, pour commémorer le 40ème anniversaire de la Révolution Libyenne ayant conduit au pouvoir, le 1er septembre 1969, le colonel Mouammar Kadhafi, donné une fête lundi soir dans une structure de la coopération Gabon-Lybie à Libreville, a constaté GABONEWS. Actualité du :15/09/2009 L’événement, célébré en différé au Gabon, a été rehaussé par la présence des Ambassadeurs, des membres du gouvernement gabonais, des présidents des institutions nationales et internationales et ...
Lire l'article
Manifestations massives en Syrie : huit morts
Un nouveau projet de résolution sur la Syrie au menu du Conseil
Au moins 74 personnes sont tuées dans une escalade de la violence en Syrie
Yémen : le Printemps arabe a fait sa quatrième victime
Attentat suicide à Damas : les Frères musulmans accusent le régime
L’armée syrienne libre appelle la Ligue arabe à reconnaître l'”échec” de la mission
Syrie : Bachar al-Assad, la trajectoire Kadhafi
Syrie: nouvelles violences avant l’expiration d’un ultimatum arabe
Syrie: 12 morts dans la répression avant l’expiration d’un ultimatum arabe
Gabon: La Lybie commémore, en différé à Libreville, le 40ème anniversaire de la Grande Jamahiriya arabe


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 jan 2012
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>