Socialisez

FacebookTwitterRSS

Football : la CAN, une arme diplomatique pour la Guinée équatoriale

Auteur/Source: · Date: 25 jan 2012
Catégorie(s): Afrique,Dossiers,Sports

Depuis le 21 janvier, la Guinée équatoriale et le Gabon accueillent la 28e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football. Il s’agit d’une première pour ces deux états frontaliers d’Afrique centrale. Si le Gabon n’est bien sûr pas un modèle de démocratie avec la dynastie Bongo, qui détient le pouvoir depuis 1967, la Guinée équatoriale, peuplée selon les sources de 700 000 à 1 million d’habitants, est dirigée d’une main de fer, depuis un coup d’état en 1979, par le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Cette ancienne colonie espagnole dispose d’un relatif “anonymat” quant à sa situation politique, bien aidée en cela par la richesse de ses ressources pétrolières et gazières.

La Guinée équatoriale est en effet devenue en quelques années un “émirat pétrolier” au milieu de l’Afrique centrale, grâce à l’explosion de sa production pétrolière et gazière (163 millions de barils en 2009, en comparaison des 108 du Congo et des 92 du Gabon). Le PIB du pays a connu une croissance très rapide au milieu des années 1990 avec une croissance moyenne, durant la dernière décennie, de 37 %, et des pics de croissance de 95,3 % en 1997 et 67,8 % en 2001 (selon la Banque des Etats de l’Afrique centrale). Mieux, le PIB du pays est le deuxième d’Afrique centrale (14,5 milliards de dollars en 2008). Du fait de la faiblesse de sa population, le PIB par habitants de Guinée équatoriale est le premier d’Afrique subsaharienne avec 18 600 dollars par an (43e place mondiale).

Mais, malgré cet environnement favorable, la Guinée équatoriale n’occupait que le 136e rang de l’indicateur du développement humain du PNUD en 2011. Le taux de pauvreté est estimé aux alentours de 76 %. L’espérance de vie ne dépasse pas 51 ans et le taux brut de scolarisation, du primaire au supérieur, est de 62 %. Par ailleurs, le pourcentage de la population ayant accès à l’eau potable reste un des plus bas du continent (43 %). Des organisations non gouvernementales, telles qu’EG Justice (Toward a Just Equatorial Guinea – Vers une Guinée équatoriale plus juste, en français), épinglent régulièrement le régime de Malabo dans leurs rapports. Ken Hurwitz, juriste de l’ONG Open Society Justice Initiative, est un fin connaisseur de la famille Obiang, puisqu’il est à l’origine des deux plaintes déposées aux Etats-Unis pour corruption et blanchiment d’argent à l’encontre de Theodorin Obiang Nguema, fils du président, ministre de l’agriculture et vice-président du parti au pouvoir à Malabo. “La Guinée équatoriale est un cas d’école de la ‘malédiction des ressources’, les profits générés par les richesses naturelles sont détournés et enrichissent une minorité au pouvoir, alors que la majorité subit la misère et l’oppression”, affirme-t-il.

La Guinée équatoriale figure régulièrement en tête des classements des pays les plus corrompus de la planète, réalisés par Transparency International ou l’ONU. “Les rapports des associations de défense des droits de l’homme décrivent les arrestations arbitraires, les procès truqués, la torture, les kidnappings transfrontaliers et les exécutions sommaires. Et dans le même temps, le clan au pouvoir mène grand train dans ses propriétés de Paris, Malibu, Le Cap ou Rio accessibles par jets privés”, s’indigne le juriste américain. En septembre, dans la cadre de l’affaire des “biens mal acquis”, la police parisienne a ainsi saisi onze véhicules de luxe (Rolls Royce, Maserati, Porsche, Ferrari, Bugatti) appartenant à Theodorin, le fils du président Obiang. Les vidéos de cette saisie ont été largement diffusées sur internet.

Dans un pays où l’opposition politique est contrôlée et instrumentalisée, où la presse est entre les mains du clan au pouvoir, l’organisation d’un événement comme la CAN revêt un intérêt particulier, celui d’un désir de reconnaissance internationale de la part d’un régime décrié. Et cette stratégie se place dans la droite ligne de la tenue du 17e sommet de l’Union africaine à Malabo organisé en juin 2011. Selon Joseph Krauss, membre d’EG Justice, le président Obiang est “très désireux de se construire une image d’homme d’Etat à l’échelle régionale et internationale”. Il ne s’en cache d’ailleurs pas, en déclarant que “l’unique raison d’organiser la compétition est de présenter la meilleure image du pays, d’en vendre son image”. Le gouvernement a financé, en vue de ces deux événements majeurs, la construction de gigantesques infrastructures. “Pour le sommet de l’UA, un complexe de 52 villas de luxe a été bâti en bord de mer, tandis qu’un nouveau complexe sportif a été érigé à Malabo, et le stade de Bata, agrandi”, raconte Joseph Kraus. Les projets pharaoniques de la CAN sont l’œuvre de la filiale de construction de Bouygues.

MANNE PÉTROLIÈRE

A l’image de l’entreprise française, la manne pétrolière attire bien sûr de nombreux pays. Les compagnies pétrolières nord-américaines, Exxon Mobil, Marathon et Amerada Hess sont toutes présentes en Guinée équatoriale. Les entreprises françaises du secteur de la construction, de la banque et des télécommunications ont toujours des intérêts sur place. L’Espagne entretient des liens économiques très forts avec son ancienne colonie, mais son échec dans la découverte de nouveaux gisements pétroliers au profit des Etats-Unis l’a rendue moins active. D’autres pays comme la Chine, le Maroc, le Liban, le Brésil ou encore la Russie défendent également leurs intérêts. Ce contexte de course à l’échalotte joue pleinement en faveur du clan Obiang, qui peut distribuer les marchés pour acheter sa respectabilité.

Le président Obiang est prêt à utiliser tous les leviers qui lui permettent d’augmenter son prestige. La CAN s’impose donc comme une excellente opportunité pour lui que rien ne doit gâcher. On peut s’interroger sur l’accueil qui sera réservé aux supporteurs et aux journalistes étrangers dans un pays où la question de l’immigration est l’objet de beaucoup de crispations. Le Groupe de recherche et d’action sur les migrations en Afrique centrale (Grami-AC) a appelé au boycott de la compétition dans une déclaration fin décembre à Yaoundé au Cameroun. “Les populations d’Afrique doivent boycotter la CAN 2012 en s’abstenant de prendre part aux différents matches pendant ladite CAN. Dans le but de faire respecter les droits humains par le Gabon et surtout la Guinée équatoriale”, écrit Jean Jacques Mbelle Abega, le coordinateur du groupe. Le Grami-AC accuse en outre les deux co-organisateurs de “ne point respecter la libre circulation des personnes, des biens et services en Afrique centrale ; notamment à travers la planification et la mise en œuvre des pratiques xénophobes, d’expulsions massives, de violation des droits des autres peuples et des migrants africains”.

Ce constat est partagé par le juriste Ken Hurwitz, qui a constaté un tel phénomène lors de la tenue du sommet de l’Union africaine l’été dernier : “Obiang a été capable de procéder à la mise en détention massive des jeunes et des étrangers. Il a opéré des déplacements de populations, notamment d’enfants scolarisés, des villes vers les campagnes et les écoles ont été fermées un mois avant l’arrivée des dignitaires de l’UA.” L’objectif était clairement d’empêcher que le sommet devienne une caisse de résonance pour les problèmes de la société civile. L’optimisme n’est guère de mise en ce qui concerne la CAN, tant les chances de voir l’événement se retourner contre le régime de Malabo semblent minces. “La méthode risque d’être similaire pour l’organisation de la CAN, et les journalistes qui souhaiteraient profiter de l’événement pour enquêter sur les arcanes du pouvoir ou les conditions de vie de la population risquent d’en avoir pour leurs frais”, pronostiquent Hurwitz. Il ne reste plus à espérer que journalistes et amateurs de sport sachent résister aux sirènes de la propagande.

Anthony Hernandez

Une prime de 760000 euros par victoire

Le fils du président Obiang, Theodorin, également ministre de l’Agriculture, a attribué une prime d’un million de dollars (760000 euros) à l’équipe de football de Guinée-équatoriale pour récompenser le but de la victoire face à la Libye lors du premier match de la CAN 2012 (1-0). Une prime qui sera renouvelée en cas de futures victoires de l’équipe dans la compétition. “La question n’est pas de savoir si les joueurs ont mérité cette prime, mais d’où provient cet argent et comment le fils du président l’a financée. Nous connaissons tous le train de vie de M. Obiang junior, et le doute quant à l’origine de ces fonds est permis. La “prime football” d’Obiang illustre parfaitement le besoin de plus de transparence en Guinée-équatoriale. L’Europe doit agir au plus vite pour imposer une législation régulant le secteur pétrolier et l’argent versé à des gouvernements comme celui de Teodoro Obiang pour l’exploitation des ressources naturelles “, a commenté Guillaume Grosso, le directeur de l’ONG ONE France. 


SUR LE MÊME SUJET
Le million pour la Guinée Equatoriale
Un million de dollars (775 000 euros), c’est la somme que se partageront les joueurs de la Guinée Equatoriale s’ils parviennent à remporter la CAN 2012 que le pays co-organise avec le Gabon. A l’origine de cette généreuse idée, le fils du Président de la République, Téodoro Obiang Nguema. Pour sa première participation à une phase finale de CAN, le Nzalang Nacional trouve là une belle source de motivation. Mais pour espérer décrocher le gros lot, les équato-guinéens devront commencer par s’extirper d’un groupe A qui compte, le Sénégal, la Zambie et la Libye.
Lire l'article
Selon une source au sein de la fédération équato-guinéenne contactée par RFI, Henri Michel aurait démissionné de son poste de sélectionneur de la Guinée équatoriale ce mercredi 19 octobre 2011. Si l'information n'a pas encore été officialisée, la décision aurait été prise lors d'une réunion entre l'entraineur français et Bonifacio Manga Obiang, le président de la fédération, lundi dernier. Il n'y a, pour l'instant, pas plus de précisions sur les raisons de ce choix qui intervient à trois mois de l'ouverture de la Coupe d'Afrique des nations 2012, co-organisée par la Guinée équatoriale et le Gabon. Pour le moment, Henri Michel serait toujours ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba s'est rendu jeudi en Guinée-Equatoriale pour inauguer, avec son homologue Equato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le pont sur la rivière Kyé, frontière naturelle entre les deux pays. Ce pont doit non seulement permettre une meilleure fluidité des personnes et des biens entre les deux pays co-organisateurs de la 28ème Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football en 2012, mais également avec le Cameroun, un pays qui partage aussi une bonne partie de sa frontière avec le Gabon et la Guinée-Equatoriale. Situé dans la région dite des trois frontières, l’ouvrage est considéré comme un outil devant ...
Lire l'article
Les co-organisateurs de la prochaine Coupe d’Afrique des nations mettront en place un visa donnant accès à leurs territoires. De retour de la Libye, où ils ont fait le point sur l’état des préparatifs de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2012, le Cocan (Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations) pour la Guinée Equatoriale, a fait escale à Douala mardi dernier. Dans la capitale économique camerounaise, le Cocan équato-guinéen a donné une conférence, dans laquelle il a entre autres, parlé des procédures d’entrée au Gabon et en Guinée Equatoriale, les deux pays d’accueil du tournoi. «Nous sommes ouverts à tous ...
Lire l'article
Les Panthères du Gabon, accrochées par le Zalang national de Guinée – Equatoriale (1-1), en match retour du second tour préliminaire des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de football des moins des 20 ans, joué le week-end (samedi) à Moanda, au sud – est du Gabon, se sont qualifiées pour le tour suivant. Les Gabonais ont été les premiers à prendre le chemin des filets dès la 48ème minute par l’entremise de Malick Evouna qui a trompé le portier équato-guinéen, sorti de sa cage, par un lobe intelligent. Malgré la nette domination des locaux, les Equato-guinéens ont tenu ...
Lire l'article
Les Comités d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2012 du Gabon et de la Guinée-Equatoriale ont tenu, les 27 et 28 février, à Malabo dans la capitale équato-guinéenne, leur réunion mensuelle ordinaire au cours de laquelle ils ont affiché leur cohésion en vue de la réussite de la CAN 2012. Ont figuré à l'ordre du jour cette importante rencontre, les points suivants: la prise de contact entre les responsables du COCAN Gabon et du COCAN Guinée-Equatoriale, la mission d'inspection de la CAF, le transfert officiel du drapeau de la CAF à la Guinée-Equatoriale, la ...
Lire l'article
Le président équato-guinéen, Téodoro Obiang Nguema Mbazogo a décidé dimanche de renforcer les capacités de l'armée, une semaine après l'attentat perpétré contre le palais présidentiel de Malabo la capitale par des présumés rebelles nigérians du Mouvement pour l'Emancipation du Delta du Niger (MEND) venus de la mer et en l'absence du Président en déplacement à Bata. Le chef de l’Etat s’exprimait au stade de Malabo (la capitale) au cours d'une manifestation de « condamnation et de soutien » à son régime réunissant environ 2 mille personnes, à l'instar des autres villes du pays. Le Numéro un de la Guinée Equatoriale a ...
Lire l'article
Les Panthères du Gabon cadet (U-17) ont battu samedi dernier à Ebebeyin, ville du nord de la Guinée Equatoriale, frontalière de Bitam (Gabon) leurs homologues du Zalang de Guinée Equatoriale (2-1), indique lundi une source proche de la sélection gabonaise. Les buts Gabonais ont été inscrits par Didier Arnaud Boussougou sur penalty (24’) et Davy Okobongo (75’). Ce match test prépare la sélection gabonaise à la rencontre éliminatoire contre le Cameroun à Yaoundé dimanche en prélude à la Coupe d’Afrique des nations (U-17) prévue en 2009 à Kigali au Rwanda.
Lire l'article
L'unique député d'opposition de Guinée Equatoriale, Placido Mico, a affirmé dans une interview le 11 juillet que la situation politique dans son pays était "pire qu'au Zimbabwe", mais que les pays occidentaux se taisent pour y sauvegarder leurs intérêts pétroliers. Le député de Convergence pour la démocratie sociale, Placido Mico affirme que, les élections législatives et municipales de mai qui ont vu le Parti démocratique de Guinée Equatoriale (PDGE) du président Obiang et ses alliés remporter la quasi totalité des sièges, ont été "les plus violentes et manipulées" du pays. "La situation est pire qu'au Zimbabwe", a déclaré au quotidien ...
Lire l'article
Les premières tendances des résultats des élections législatives en Guinée Equatoriale donne le Parti démocratique de Guinée Equatoriale (PDGE) du président Teodoro Obiang Nguéma vainqueur avec un quasi plébiscite dans plusieurs localités du pays. Le Parti démocratique de Guinée Equatoriale (PDGE) du président Teodoro Obiang Nguema est sorti vainqueur du scrutin des élections législatives du 4 mai dernier avec des scores frôlant les 100% des voix dans certaines localités selon les premiers résultats partiels publiés le 5 mai. Le lendemain du scrutin, la Commission électorale nationale (CEN) a commencé à divulguer quelques résultats portant sur une partie des bureaux de vote ...
Lire l'article
Le million pour la Guinée Equatoriale
CAN Orange 2012-Guinée équatoriale : Démission du sélectionneur Henri Michel
Ali Bongo Ondimba en Guinée-Equatoriale pour l’inauguration d’un pont
Can 2012 : Un visa commun pour entrer au Gabon et en Guinée Equatoriale
Football / CAN U-20: Le Gabon accroché par la Guinée Equatoriale, passe le premier le tour
Football: Les COCAN Gabon et Guinée Equatoriale affichent leur “cohésion” en vue de la réussite de la CAN 2012
Guinée Equatoriale: La Guinée Equatoriale renforce la sécurité intérieure après l’attaque du 17 février dernier
Gabon: Football: Les Panthères du Gabon (U-17) ont battu samedi le Zalang de Guinée Equatoriale
Guinée Equatoriale : La violence électorale pire qu’au Zimbabwe
Guinée Equatoriale : Obiang Nguéma rempli les urnes des législatives


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading ... Loading ...

Auteur/Source: · Date: 25 jan 2012
Catégorie(s): Afrique,Dossiers,Sports
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>