Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les biafreries d’Ali: Le Gabon classé “non libre” dans le rapport 2012 de Freedom House

Auteur/Source: · Date: 27 Jan 2012
Catégorie(s): Biafreries d'Ali,Editoriaux,Politique,Rapports

Le rapport 2012 de Freedom House sur la Liberté dans le monde est sans appel: le Gabon, comme en 2011, y reste classé comme un pays sous dictature puisque “pas libre” du tout.

Le rapport base ses classifications sur l’observation de deux sortes de droits et libertés: droits politiques et libertés civiles. La classification de ces droits et libertés est faite sur une échelle allant de 1 à 2,5 (pays les plus libres), de 3 à 5 (pays partiellement libres) et de 5,5 à à 7 (Pays non libres).

Dans la classification de Freedom House, un pays est considéré “libre” quand la compétition politique y est libre et transparente, quand il y règne un climat où les libertés civiles sont respectées et protégées, quand il y existe une activité civique indépendante et quand les médias y sont indépendants. Un pays est considéré “partiellement libre” quand l’exercice des droits politiques et des libertés civiles y est partiellement libre. Cette catégorie de pays souffre généralement d’un environnement marqué par la corruption, la faiblesse de l’Etat de droit, des persécutions ethniques et religieuses et un paysage politique où un parti politique domine la vie politique à outrance malgré un certain degré de pluralisme. Un pays est considéré “non libre” quand les droits politiques de base y sont absents et les libertés civiles de base systématiquement réprimées.

Le Gabon d’Ali Bongo Ondimba ne s’est donc pas amélioré depuis son arrivée au pouvoir en 2009 puisque le rapport 2011, basé sur une observation de la vie politique au Gabon sur toute l’année 2010, classait déjà le Gabon comme “non libre” avec un score de 6 sur 7 (non libre) sur les droits politiques et de 5 sur 7 (partiellement libre) sur les libertés civiles. La moyenne des deux scores donne un score total de 5,5 au Gabon, ce qui le met dans la catégorie des pays “non libres”. Ces notes ne changent pas du tout dans le rapport 2012 qui évaluait le Gabon sur toute l’année 2011 écoulée.

C’est dire que, malgré le pluralisme politique qui y est observé, le Gabon est, en fait, sous un tel étau dictatorial que ce pluralisme ne se distingue pas du tout, en pratique, d’un système de parti unique où toutes les libertés sont confisquées.

Il est à noter que certains pays africains tels le Bénin (2 et 2), le Botswana (3 et 2), l’Afrique du Sud (2 et 2), le Mali (2 et 3) et la Namibie (2 et 2) s’en sortent comme pays “libres” et pleinement démocratiques, tandis que certains régimes comme le Burkina Faso, le Burundi, la RCA, les Comores, la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Lesotho, la Gambie, le Liberia, le Kenya, Madagascar, le Malawi, le Maroc, le Mozambique, la Tanzanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone, le Togo, l’Ouganda et la Zambie s’en tirent avec le score de “partiellement libres”.

Ce rapport de Freedom House confirme ainsi les rapports du département d’Etat américain qui, d’année en année, ne cesse de décrire le Gabon comme un pays sous l’hégémonie d’un seul parti politique, donc un pays dont les citoyens ne jouissent pas du tout de la liberté d’élire librement leurs dirigeants. Sous Ali Bongo, donc, le Gabon régresse au niveau des libertés civiles et politiques et les deux années de pouvoir de l’homme qui a hérité du pouvoir à la mort de son père ne font que confirmer ce que les Gabonais comprennent depuis pas mal d’années déjà: rien de bon ne peut se passer au Gabon tant qu’un Bongo Ondimba est au pouvoir.

Bilan pathétique donc, qui confirme Ali Bongo comme un semeur d’illusion doublé d’un dictateur, exactement comme son père le fut: les deux ont souvent confondu le développement du Gabon et le bien-être des Gabonais avec la construction d’immeubles, stades et ponts réalisés, de surcroit, avec l’argent de la mendicité du Gabon auprès des Chinois. Le Gabon des Bongo Ondimba ayant souvent été incapable de construire quoi que ce soit avec ses fonds propres, on se rend bien vite compte que les Bongo n’ont jamais compris que “rénover” ou faire “émerger” un pays passe obligatoirement par sa démocratisation et la mise en place d’un Etat de droit qui soit, justement, capable de garantir à ses citoyens la compétition politique libre et transparente, un climat où les libertés civiles sont respectées et protégées, une activité civique et des médias indépendants.

Et puisque, en fin de compte, cela fait 44 ans que les Gabonais sont incapables d’élire librement leurs dirigeants à cause de l’hégémonie politique du clan des Bongo, un clan où l’on se passe désormais le pouvoir de père en fils, il semble bien que le peuple gabonais n’aura finalement que deux choix: se résigner ou se révolter.

Dr. Daniel Mengara
Président, BDP-MODWOAM.

P.O. Box 3216 TCB
West Orange, NJ 07052
USA

Tél./Fax: (+1) 973-447-9763
http://www.bdpgabon.org 


SUR LE MÊME SUJET
Biafreries d’Ali: Sous Omar Bongo comme sous Ali Bongo, le Gabon reste dominé par un régime autoritaire
Le 27 janvier dernier, nous publiions un article sur le rapport 2012 de Freedom House sur la Liberté dans le monde qui depuis 2009, classe le Gabon parmi les pays du monde sous dictature puisque “pas libre” du tout. (voir ce lien: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/27/le-gabon-classe-non-libre). Mais il existe une autre publication par le magazine britannique, The Economist, qui chaque année publie un "Indice de la Démocratie" dans le monde. Il se trouve justement que cet indice n'est pas non plus gentil avec le Gabon d'Ali Bongo puisque le Gabon y est classé parmi les régimes dits "autoritaires". Selon Wikipédia, The Economist calcule cet indice ...
Lire l'article
La Libye libre sombre dans le chaos
Les autorités libyennes de transition ne parviennent plus à contenir le mécontentement d'hommes armés jusqu'aux dents. Y a-t-il encore un gouvernement en Libye ? Trois mois après la mort de Muammar Kadhafi, le pays semble inexorablement sombrer dans le chaos. En à peine quatre jours, les autorités libyennes de transition ont essuyé quatre revers de taille, comme un symbole patent de leur échec. Samedi, le siège du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi (est), pourtant berceau de la révolution, a été envahi par les manifestants, après avoir été visé par des grenades. Le lendemain, c'est le vice-président Abdelhafidh Ghoga qui ...
Lire l'article
Afrique centrale: les chefs d’Etat appellent à la libre circulation
Le 15e sommet de la communauté Économique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) s'est clos lundi avec un appel des chefs d'Etat membres à appliquer la convention de libre circulation des biens et des personnes. Les chefs d'Etat ont appelé "les Etats membres à appliquer toutes les décisions et les règles relatives à la circulation des personnes", et à "créer systématiquement des couloirs d'entrée CEEAC dans les aéroport et postes frontaliers" fixant "au 1er juillet 2012 le démarrage de la mise en oeuvre de la zone de libre échange de la CEEAC pour qu'elle soit effective en 2014". Dans ce texte, ils ...
Lire l'article
Le rapport "Doing Business 2012" publié le 20 octobre par la Banque Mondiale et la Société financière internationale (IFC), place l’économie gabonaise au 156e rang sur 183 économies concernées par ce classement sur la facilité de faire des affaires dans un pays. Le Gabon a ainsi progressé de quatre places par rapport à 2011. Intitulée «Entreprendre dans un monde plus transparent», l’édition 2012 du rapport "Doing Business" de la Banque mondiale a été publiée le 20 octobre par la Banque Mondiale et la Société financière internationale (IFC). Il évalue les réglementations affectant les entreprises locales dans 183 pays et classe ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a produit un rapport sur la situation des droits de l’homme au Gabon, de 2003 à 2010, a annoncé, vendredi, à Libreville, le directeur général des Droits de l’homme, Eric Dodo Bounguenza, dans le prolongement de la journée nationale des droits de l'homme, instituée le 15 janvier 2007. Depuis lors, cette journée est observée chaque année le 30 mai dans le pays qui, en 1987, s’est doté, entre autres acquis, d’un Ministère des droits de l’homme. C’est dans le souci de promouvoir les droits de la personne au Gabon, que l’Etat a décidé d’instituer une ...
Lire l'article
Les 41e assises de l'Union de la presse francophone (UPF) qui se tiennent depuis le 17 novembre dernier à Yaoundé ont décerné le prix de la Libre expression UPF-TV5 Monde 2009 à la chaîne de télévision gabonaise TV+. La chaîne, propriété de l'opposant André Mba Obame, troisième à la dernière élection présidentielle, a été brouillée le 30 août dernier, jour du scrutin, et son relais satellitaire panafricain avait été victime quelques jours plus tard d'une attaque. La chaîne de télévision privée gabonaise TV+ vient de se voir décerner le prix de la Libre expression UPF-TV5 Monde 2009 à l'occasion des 41e ...
Lire l'article
Les 41e assises de l'Union de la presse francophone (UPF) qui se tiennent depuis le 17 novembre dernier à Yaoundé ont décerné le prix de la Libre expression UPF-TV5 Monde 2009 à la chaîne de télévision gabonaise TV+. La chaîne, propriété de l'opposant André Mba Obame, troisième à la dernière élection présidentielle, a été brouillée le 30 août dernier, jour du scrutin, et son relais satellitaire panafricain avait été victime quelques jours plus tard d'une attaque. La chaîne de télévision privée gabonaise TV+ vient de se voir décerner le prix de la Libre expression UPF-TV5 Monde 2009 à l'occasion des 41e ...
Lire l'article
Le Ministère de l’Intérieur a proposé, ce mercredi, au cours d’une rencontre à Libreville, un chronogramme aux partis politiques de la majorité présidentielle et de l’opposition, en vue de l’élection présidentielle, a rapporté la chaîne de la Radio Télévision Gabonaise (RTG1), dans son journal de 20 heures. Proposition de chronogramme du Ministère de l’Intérieur aux partis politiques: - Du 4 au 14 juillet: inscription des candidats - Du 15 au 17 juillet: traitement des données -Du 18 au 20 juillet: Réclamations - 28 juillet : remise de la liste électorale à la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente.
Lire l'article
Le quotidien gabonais d’informations générales « l’UNION plus » publie ce lundi une tribune libre, signée par Mihindou-Mi-Mandoukou (membre du Conseil National du PDG-au pouvoir), dénonçant l’ « acharnement médiatique dont fait l’objet le président gabonais, Omar Bongo Ondimba, au nom d’une « prétendue liberté de la presse en France » évoquée par le Secrétaire d’Etat français à la coopération et au développement, Alain Joyandet. «De la prétendue liberté de presse en France» Par Mihindou-Mi-Mandoukou* «Le gouvernement français a laissé se déclencher et prospérer une campagne de dénigrement d’une rare malveillance et d’une hostilité inouïe, à l’encontre du président de la République ...
Lire l'article
COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL CHARTE DU REFUS Préambule (Lire le préambule ici ou imprimer toute la Charte, y compris le préambule). Principes et Idéologie de la Coalition Principes de Fonctionnement et Modalités d'Adhésion De la Coalition et des Modalités de la Réforme Des Membres Fondateurs Membres Signataires Amendements à la Charte Addendum: Membres Signataires Imprimer toute la Charte telle qu'adoptée à Paris le 21 février 2009, y compris le préambule. Pour voir tout le document d’annonce original en PDF du 18 janvier 2009, cliquez ici Coalition Ficher Intégral. PREAMBULE La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National est une structure ...
Lire l'article
Biafreries d’Ali: Sous Omar Bongo comme sous Ali Bongo, le Gabon reste dominé par un régime autoritaire
La Libye libre sombre dans le chaos
Afrique centrale: les chefs d’Etat appellent à la libre circulation
Gabon : Un gain de quatre places dans le rapport “Doing Business 2012”
La situation des droits de l’homme au Gabon consignée dans un rapport
Gabon : TV+ remporte le prix de la Libre expression UPF-TV5 Monde 2009
Gabon : TV+ remporte le prix de la Libre expression UPF-TV5 Monde 2009
Gabon: Le Ministère de l’intérieur propose un chronogramme à la classe politique dans l’optique de la présidentielle
Gabon: La «Prétendue liberté de la presse en France», dénoncée dans une tribune libre publiée ce lundi par le quotidien «l’UNION Plus»
Principes et Préambule


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Jan 2012
Catégorie(s): Biafreries d'Ali,Editoriaux,Politique,Rapports
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*