Socialisez

FacebookTwitterRSS

Au moins 74 personnes sont tuées dans une escalade de la violence en Syrie

Auteur/Source: · Date: 28 Jan 2012
Catégorie(s): Monde

DAMAS, Syrie – Deux jours de violences sanglantes en Syrie ont causé la mort d’au moins 74 personnes, incluant des enfants, alors que les forces fidèles au président Bachar el-Assad ont mené des raids de maison en maison et tiré sur des foules dans une escalade de la crise, ont soutenu vendredi des militants.
Des vidéos publiées en ligne montrent les corps ensanglantés de cinq enfants, cinq femmes et un homme, dans ce qui semble être un appartement après qu’un édifice eut été touché dans la ville de Homs.

La plupart des violences ont eu lieu à Homs, où des tirs à la mitrailleuse lourde ont été entendus vendredi lors d’une deuxième journée de chaos.

Au moins 384 mineurs avaient été tués en date du 7 janvier, en près de 11 mois de répression du soulèvement contre le pouvoir, a affirmé vendredi l’UNICEF, l’agence des Nations unies. Le décompte est établi selon les informations de groupes de défense des droits de la personne.

Des témoins sur place avaient raconté tôt vendredi à l’Associated Press que la ville de Homs avait été secouée pratiquement toute la journée de jeudi par des meurtres, des tirs et des explosions.

La plupart des victimes signalées se trouvaient dans un immeuble du quartier de Karm el-Zaytoun. Selon des militants, au moins 22 civils ont été tués dans le bâtiment, dont des enfants.

«Il y a eu un massacre terrifiant», a souligné Rami Abdul-Rahman, directeur de l’Observatoire syrien pour les droits de l’Homme, établi en Grande-Bretagne, demandant l’ouverture d’une enquête indépendante sur ces événements. Des vidéos diffusées en ligne par des activistes montrent les corps d’enfants enveloppés dans du plastique et alignés les uns à côté des autres. D’autres images montrent des femmes et des enfants avec le visage et les vêtements ensanglantés.

Le chef des observateurs de la Ligue arabe en Syrie a estimé vendredi que la violence dans le pays s’était accentuée ces quatre derniers jours. Le général soudanais Mohammed Ahmed al-Dabi souligne dans un communiqué que les villes de Homs, Hama et Idlib connaissent une «très forte escalade» de la violence depuis mardi.

Le responsable du quartier général de la mission d’observation, Adnan al-Khudeir, a de son côté annoncé l’envoi la semaine prochaine de 30 observateurs supplémentaires en Syrie afin de renforcer la mission, très critiquée pour son échec à stopper les violences.

Le Conseil de sécurité discute d’une nouvelle résolution

Le Conseil de sécurité des Nations unies a amorcé vendredi des négociations à huis clos sur une nouvelle ébauche de résolution arabo-européenne visant à résoudre la crise en Syrie, mais l’envoyé russe a dit ne pas pouvoir soutenir la formulation actuellement sur la table.

L’ambassadeur Vitaly Churkin a affirmé aux médias après une réunion que le texte introduit par le Maroc, nouveau membre du Conseil, comptait quelques «feux rouges» pour Moscou, mais qu’il était prêt à discuter avec les proposeurs.

Il a affirmé que ces «feux rouges» incluent toute mention de sanctions, dont un embargo sur les armes. «Nous devons nous concentrer à établir un dialogue politique», a fait valoir l’envoyé russe.

L’ambassadeur britannique Mark Lyall Grant a par la suite soutenu que le texte inspiré des récentes recommandations de la Ligue arabe ne faisait pas mention d’un embargo sur les armes ou de toute autre sanction, et qu’il avait obtenu un large soutien d’autres membres du conseil.

«Nous voulons une résolution unanime», a dit M. Lyall Grant. «Franchement, le temps est venu de soutenir les efforts de la Ligue arabe.»

Les Nations unies affirment qu’au moins 5400 personnes ont été tuées dans la répression des protestations par le régime syrien. 


SUR LE MÊME SUJET
Les six Etats du Conseil de coopération du Golfe retirent leurs ambassadeurs de Syrie
Comme les Etats-Unis la veille, les six Etats du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont annoncé mardi le retrait de leurs ambassadeurs de Syrie avec effet immédiat, en raison de la poursuite de la répression. Le communiqué du CCG a été publié mardi au Koweït, un des six Etats du Conseil avec l'Arabie Saoudite, le Bahreïn, le Qatar, Oman et les Emirats arabes unis. Lundi, suite au veto chinois et russe à l'ONU, les Etats-Unis ont fermé leur ambassade à Damas et évacué l'ensemble de leurs diplomates présents en Syrie, la mesure la plus spectaculaire prise par Washington depuis le début ...
Lire l'article
Manifestations massives en Syrie : huit morts
Des milliers de Syriens manifestaient vendredi dans l'ensemble du pays, y compris à Damas, pour marquer le 30e anniversaire du massacre de Hama (centre), où les forces du régime de Bachar al-Assad ont tiré comme ailleurs pour disperser les manifestants. «Hafez (al-Assad) est mort, Hama n'est pas morte, Bachar va mourir et la Syrie ne mourra pas», proclamaient des pancartes brandies par des manifestants dans le quartier al-Kidam à Damas, en référence à l'ex-président syrien, père de l'actuel chef de l'Etat, selon une vidéo publiée par des militants. «La politique de la punition collective ne portera pas ses fruits cette fois-ici», assurait ...
Lire l'article
Un nouveau projet de résolution sur la Syrie au menu du Conseil
Au terme de nouvelles tractations entre leurs ambassadeurs, les quinze pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont entre les mains une nouvelle version du projet de résolution sur la Syrie, ont indiqué des diplomates jeudi 2 février. Cette résolution "soutient la décision de la Ligue arabe du 22 janvier de faciliter une transition politique menant à un système politique démocratique et pluraliste", tout en faisant des concessions à la Russie dans l'espoir de lever son blocage. Ainsi, les détails du processus de transition mentionnés dans le projet initial – notamment le transfert des pouvoirs du président Bachar Al-Assad ...
Lire l'article
Syrie: le régime rejette le plan arabe prévoyant à terme un départ d’Assad
Les autorités syriennes ont rejeté lundi une nouvelle initiative arabe prévoyant à terme un départ du président Bachar al-Assad, les pays européens estimant que ce plan pourrait "changer la donne" à l'ONU. Ces développements politiques n'ont cependant pas influé sur la situation sur le terrain, où les forces du régime continuent de réprimer la révolte populaire lancée il y a plus de dix mois, avec la mort de 18 civils lundi à travers le pays, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Face à la répression sans répit malgré la prolongation de la mission des observateurs arabes, l'Union européenne a adopté de ...
Lire l'article
Les forces françaises prépositionnées à l'étranger comptent actuellement 5 340 militaires, soit un millier de moins qu'il y a un an, et leurs effectifs devraient être ramenés à 4 100 en 2014, selon le ministre de la Défense. Gérard Longuet a précisé, mercredi, en conseil des ministres, que "le dispositif des forces prépositionnées poursuit son adaptation aux nouveaux enjeux de l'arc de crise allant de l'Atlantique à l'océan Indien, ainsi qu'en Afrique subsaharienne". En Afrique, "depuis le 1er août 2011", le nouveau dispositif s'articule "autour de deux bases opérationnelles avancées (Djibouti et Gabon) et de deux pôles opérationnels de coopération à ...
Lire l'article
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a aussi déploré la possibilité d'une "guerre civile, avec une opposition très déterminée, bien armée et finalement bien financée". Les forces syriennes ont tiré pour disperser des milliers de manifestants hostiles au régime vendredi, tuant au moins douze civils dont deux enfants, à la veille de l'expiration d'un ultimatum arabe sommant le président Bachar al-Assad de cesser la répression. Les Etats-Unis, l'Iran mais aussi la France et la Turquie ont dit craindre une "guerre civile" alors que se multiplient les attaques de militaires dissidents parallèlement aux manifestations pacifiques. Trois membres des forces de sécurité ont ainsi été ...
Lire l'article
Le gouvernement américain a qualifié jeudi d'"incorrect" l'avertissement de la Russie selon lequel les violences continues menées par l'opposition syrienne pourraient plonger le pays dans une guerre civile. "Nous pensons que c'est une appréciation incorrecte", a dit le porte-parole du département d'Etat américain Mark Toner, en réponse à l'avertissement lancé par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov plus tôt dans la journée, selon lequel si les opposants syriens poursuivent les violences, "ils vont déclencher une véritable guerre civile". "Nous ne voyons pas cela comme une guerre civile", a déclaré M. Toner. Le porte-parole, qui n'a pas condamné les attaques de ...
Lire l'article
Les Etats-Unis ont appelé jeudi leurs ressortissants à "quitter immédiatement" la Syrie "tant que des moyens de transport commerciaux sont encore disponibles". Après six mois de contestation et de répression violente, les Américains devant rester dans le pays doivent "limiter leurs déplacements non essentiels", demande par ailleurs le département d'Etat dans une note d'alerte. Au-delà de "l'incertitude et l'instabilité" de la situation en Syrie, le nouveau message, remplaçant un précédent émis le 5 août, vise à prendre en compte l'appel à un changement de régime lancé le 18 août par le président américain Barack Obama. Le département d'Etat évoque "une hausse du sentiment ...
Lire l'article
Au moins douze personnes sont mortes dimanche et lundi dans des combats à Bria, dans le centre de la Centrafrique, entre la rébellion centrafricaine de la CPJP et l'ex-rébellion centrafricaine de l'UFDR, selon un nouveau bilan d'une source militaire à Bria mardi. Les combats opposent la rébellion de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) et l'ex-rébellion de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR). Ils on fait au moins douze morts (...) recensés mardi en début d'après midi dans le quartier Bornou où les affrontements ont été particulièrement violents dimanche et qui est resté difficile d'accès ...
Lire l'article
Huit jours après leur arrestation à Libreville, trois responsables d'organisations gabonaises militant contre l'utilisation opaque des revenus du pétrole, un journaliste d'une radio catholique ainsi qu'un gendarme ont été finalement informés de la nature de l'infraction qui leur est reprochée, mercredi 7 janvier, et écroués. Les autorités leur reprochent d'avoir détenu "un document en vue de sa diffusion dans un but de propagande" et d'avoir ainsi "incité à la révolte contre les autorités", délits passibles d'une peine maximum de cinq années de prison. Gregory Ngbwa, qui s'est associé à la plainte déposée à Paris contre les "biens mal acquis" visant notamment ...
Lire l'article
Les six Etats du Conseil de coopération du Golfe retirent leurs ambassadeurs de Syrie
Manifestations massives en Syrie : huit morts
Un nouveau projet de résolution sur la Syrie au menu du Conseil
Syrie: le régime rejette le plan arabe prévoyant à terme un départ d’Assad
Objectif: 4 000. De moins en moins de forces prépositionnées
Syrie: 12 morts dans la répression avant l’expiration d’un ultimatum arabe
Les Etats-Unis qualifient d'”incorrect” l’avis de la Russie sur une possible guerre civile en Syrie
Les USA appellent les Américains à “quitter immédiatement” la Syrie
Centrafrique/rébellion: au moins 12 morts dans des combats dans le centre
Gabon: Cinq personnes sont incarcérées pour avoir détenu un document anti-Bongo


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Jan 2012
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*