Socialisez

FacebookTwitterRSS

Washington conseille au président sénégalais de renoncer à briguer un nouveau mandat

Auteur/Source: · Date: 28 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique,Monde

Les Etats-Unis ont déclaré vendredi que la décision du président sénégalais Abdoulaye Wade de briguer un troisième mandat risquait de “compromettre” les nombreuses réalisations qu’il avait lui-même accomplies au cours de ses deux derniers mandats.

La porte-parole du Département d’Etat américain, Victoria Nuland, a tenu ces propos alors que le Conseil constitutionnel du Sénégal statuait sur la candidature controversée du président Wade à l’élection présidentielle de février. Le Conseil constitutionnel devrait rendre son verdict plus tard dans la même journée.

“Bien entendu, nous respectons le processus politique et juridique du Sénégal, nous n’allons évidemment pas prendre une décision à la place de la Cour constitutionnelle sénégalaise”, a déclaré Mme Nuland au cours d’un point de presse quotidien.

“Cependant, nous continuons à penser que la decision du président sénégalais de briguer un troisième mandat est une erreur qui risque de compromettre les nombreux acquis qu’il a lui-même réalisés au cours de sa présidence, y compris la disposition qu’il a lui-même introduite dans la nouvelle Constitution, limitant à deux le nombre des mandats présidentiels. Nous préférons voir en lui un dirigeant qui prépare le terrain et cède la place à une nouvelle génération de leaders africains, en agissant en accord avec ses propres principes démocratiques”, a ajouté la porte-parole.

M. Wade, âgé de 85 ans, a été élu à la présidence en 2000, puis réélu en 2007. Il a décidé de se porter candidat à l’élection présidentielle de février, arguant que sa troisième candidature était valide dans la mesure où la limite sur les mandats présidentiels a été modifiée alors qu’il était lui-même à la tête de l’Etat.

Toutefois, sa décision de briguer un nouveau mandat a provoqué une levée de boucliers au sein des partis d’opposition et d’une frange de la société civile, qui ont promis de tout faire pour empêcher M. Wade de remporter un troisième mandat.

Le ministère sénégalais de l’Intérieur a interdit toute manifestation publique dans le pays du 26 au 30 janvier, période pendant laquelle le Conseil constitutionnel doit statuer sur la recevabilité des candidatures à l’élection présidentielle.

“Le Sénégal est une démocratie pleine de vitalité, pourvu d’une société civile dynamique, et nous appelons tout le monde à participer de manière pacifique à ce processus”, a conclu Victoria Nuland.

Le secrétaire adjoint du département d’Etat américain aux affaires africaines, William Fitzgerald, a quant à lui qualifié lundi de “regrettable” la candidature de M. Wade à un troisième mandat présidentiel, et a invité ce dernier à prendre sa retraite. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabonais Jean Ping va briguer un nouveau mandat à la tête de la commission de l’UA
Le Gabonais Jean Ping va briguer lundi un nouveau mandat à la tête de la Commission de l’Union Africaine (UA) mais devra faire face à la candidature de la candidate sud-africaine Nkosazana Dlamini Zuma. A Libreville, le quotidien L’Union titre à sa une : " Le duel Ping Dlamini-Zuma" et écrit que Jean Ping à la tête de la Commission de l’Union africaine joue une partie pas simple dimanche 29 et lundi 30 janvier à Addis-Abeba, face à la sud-africaine. L’Union rappelle une déclaration de Phil Clark, professeur à la London School of Oriental and African Studies : « Jean Ping n’a ...
Lire l'article
Paul Biya se prépare à un nouveau mandat au Cameroun
Le président camerounais Paul Biya, dont la victoire à l'élection de dimanche ne fait guère de doute, consacrera le nouveau mandat qui se profile à peaufiner son héritage politique par de grands projets d'infrastructure et à désigner un successeur, déclarent des analystes. En près de trente années de pouvoir, Paul Biya a maintenu le Cameroun sur une voie relativement stable dans une région agitée, parfois aux dépens de la démocratie, selon ses adversaires. Le scrutin présidentiel à un tour de dimanche intervient quelques semaines après une alternance politique sans accrocs en Zambie, qui a montré que l'Afrique pouvait connaître des changements pacifiques ...
Lire l'article
Mamadou Koulibaly: « Il faut renoncer à la vengeance justicière »
Par RFI Président par intérim d'un FPI aux abois et président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Mamadou Koulibaly revient, dans un entretien exclusif accordé à RFI, sur cinq mois de crise en Côte d'Ivoire vu de l'intérieur du camp Gbagbo. Présent lors de l'investiture d'Alassane Ouattara, il reconnaît la pleine autorité de ce dernier. Et lui promet un candidat du FPI « à sa taille » dans cinq ans, s'il parvient à reconstituer une opposition républicaine. Mamadou Koulibaly répond aux questions de Jean-Karim Fall et Christophe Boisbouvier de RFI RFI : Pourquoi êtes-vous allé à la cérémonie d’investiture d’Alassane Ouattara samedi dernier ? Mamadou Koulibaly ...
Lire l'article
Le président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le Rwandais Donald Kaberuka, vient d’être maintenu pour son deuxième mandat à la tête de la banque panafricaine à l’occasion des 45e assemblées annuelles qui se tiennent depuis le 27 mai à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Les administrateurs ont également entériné le triplement du capital de la banque. Seul candidat en lice, c’est sans surprise que le rwandais Donald Kaberuka a été réélu à la tête de la Banque africaine de développement pour un second mandat à l’occasion des 45e assemblées annuelles qui se sont tenues les 27 et ...
Lire l'article
LIBREVILLE, (AGP) - La France estime que le nouveau président du Gabon devra exercer "un mandat de rupture" après Omar Bongo afin notamment de répartir les richesses de façon plus équitable, a déclaré le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, dans un entretien publié mardi, rapporte l’AFP. "Le nouveau président devra exercer un mandat de rupture," a déclaré M. Joyandet dans cet entretien accordé au journal Le Parisien. "Avec (l'ancien président) Omar Bongo le pays a accédé à la stabilité et à la paix civile. C'était, bien sûr, positif. Il me paraît nécessaire, à présent, d'engager davantage des programmes socio-économiques et ...
Lire l'article
PARIS — La France estime que le nouveau président du Gabon devra exercer "un mandat de rupture" après Omar Bongo afin notamment de répartir les richesses de façon plus équitable, a déclaré le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, dans un entretien publié mardi. "Le nouveau président devra exercer un mandat de rupture," a déclaré M. Joyandet dans cet entretien accordé au journal Le Parisien. "Avec (l'ancien président) Omar Bongo le pays a accédé à la stabilité et à la paix civile. C'était, bien sûr, positif. Il me paraît nécessaire, à présent, d'engager davantage des programmes socio-économiques et de répartir les ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle a annoncé, jeudi soir, la reconduction de René Aboghé Ella à la présidence de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), l'institution chargée de l’organisation et de l’administration des élections au Gabon, pour un nouveau mandat. L’article 8 nouveau de l’Ordonnance qui le nomme stipule que l’institution est «chargée notamment de la mise à jour permanente du fichier électoral, de l’établissement des listes électorales et de la distribution des cartes d’électeurs, avec la participation des contrôleurs désignés par la CENAP». Cette commission est composée d'une structure centrale (Bureau) qui siège en permanence, et des Commissions électorales locales, chaque ...
Lire l'article
Un nouveau bureau national du Mouvement gabonais pour le bien être familial (MGBEF), vient d'être mis en place pour un mandat de deux ans, a-t-on appris ce lundi à Libreville auprès des membres de la structure. La nouvelle équipe sera dirigée par Guillaume Nguema, élu en décembre dernier, succédant à Yvette Ngwevilo Rekangalt. Le poste de vice-président revient par ailleurs à Nathalie Oliveira. Ce nouveau bureau national se donnera entre autres missions de renforcer la base du volontariat auprès des quatre cents membres. Il s’agira aussi d’œuvrer pour le passage du MGBEF au statut de membre à part entière de la ...
Lire l'article
Le Parlement sénégalais a adopté lundi une loi modifiant la Constitution et ramenant de cinq à un an le mandat des présidents du Sénat et l'Assemblée nationale, au détriment notamment de l'ex-Premier ministre Macky Sall en disgrâce auprès du président Abdoulaye Wade. La proposition de loi présentée par un député du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) a été adoptée à l'issue d'une séance des deux chambres réunies en congrès, en l'absence du président de l'Assemblée nationale Macky Sall, a constaté un journaliste de l'AFP. La nouvelle loi doit encore être promulguée par le chef de l'Etat. Elle devrait aboutir à faire ...
Lire l'article
Cameroun : Biya se confectionne tranquillement un troisième mandat
Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), au pouvoir depuis 1985, a déposé le 4 avril dernier à l'Assemblée nationale une proposition controversée de révision constitutionnelle qui vise à permettre au président Paul Biya de briguer un nouveau mandat en 2011. Au lendemain des émeutes de fin février dernier qui avait été provoqué entre autres par le projet d'une révision constitutionnelle pour permettre au président Paul Biya de Briguer un troisième mandat, le parti au pouvoir au Cameroun depuis 1985, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) de Paul Biya, a soumis le 4 avril dernier à l'examen de ...
Lire l'article
Le Gabonais Jean Ping va briguer un nouveau mandat à la tête de la commission de l’UA
Paul Biya se prépare à un nouveau mandat au Cameroun
Mamadou Koulibaly: « Il faut renoncer à la vengeance justicière »
BAD : Un nouveau mandat et le triplement du capital pour Kaberuka
Gabon : le nouveau président devra exercer un “mandat de rupture” (Paris)
Gabon : le nouveau président devra exercer un “mandat de rupture”
Gabon: CENAP: René Aboghé Ella rempile pour un nouveau mandat
Gabon: Un nouveau bureau au MGBEF pour un mandat de deux ans
Le Parlement sénégalais adopte la loi réduisant le mandat de ses présidents
Cameroun : Biya se confectionne tranquillement un troisième mandat


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 28 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*