Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’Afrique divisée: l’UA a un nouveau siège, mais pas de nouvelle direction

Auteur/Source: · Date: 30 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique

Le sommet de l’Union africaine n’est pas parvenu lundi à Addis Abeba à élire un président pour son organe-clé, la Commission, les chefs d’Etat se divisant à peu près à égalité entre le Gabonais Jean Ping et la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

Quatre tours de scrutin ont exposé les lignes de fracture entre Afrique anglophone et francophone, australe et occidentale.

Ce 18e sommet, le premier depuis la chute du libyen Mouammar Kadhafi, figure historique et controversée de l’organisation, se termine ainsi de façon inattendue.

L’UA dispose d’un splendide nouveau siège offert par la Chine pour 200 millions de dollars (154 M EUR), inauguré samedi, mais pas d’une nouvelle équipe élue pour s’y installer et diriger cette organisation réunissant 54 pays et représentant un milliard d’habitants.

“Aucun des deux candidats en lice ne l’a emporté”, a indiqué à la presse le président de la Zambie, Michael Sata, et “la prochaine élection aura lieu en juin”, au prochain sommet de l’UA, prévu à Lilongwe, capitale du Malawi.

Jean Ping, 69 ans, en poste depuis 2008, a devancé légèrement sa concurrente sud-africaine, ancienne ministre sud-africaine des Affaires étrangères et ex-épouse du président Jacob Zuma, lors de trois premiers tours (28 voix contre 25, 27/26, 29/24 voix), selon des sources concordantes.

Mme Dlamini-Zuma, 63 ans, actuelle ministre de l’Intérieur, a été alors contrainte par le règlement de retirer sa candidature, mais M. Ping — ancien homme de confiance de l’ex-président Omar Bongo –, pourtant seul en lice, n’a pas atteint la majorité des deux-tiers requise. Il a obtenu au quatrième tour 32 voix, et 20 bulletins blancs, à quatre voix de la majorité qualifiée exigée.

Danse de joie sud-africaine après l’échec de Ping

A l’annonce de l’échec de M. Ping, une dizaine de membres de la délégation sud-africaine ont dansé de joie pendant plusieurs minutes dans les couloirs de l’hémicycle, a constaté un journaliste de l’AFP, une allégresse qui a suscité des hauts-le-coeur chez les partisans de M. Ping.

“Le résultat a montré les divisions au sein du continent” et “il peut également signifier que les Africains ne veulent pas d’un pays de poids comme l’Afrique du Sud à la présidence”, a relevé Jakkie Cilliers, directeur exécutif de l’Institut d’études pour la sécurité à Pretoria.

En fin de journée, les chefs d’Etat évoquaient un possible compromis laissant M. Ping et son équipe gérer les affaires courantes jusqu’au prochain sommet de juin, selon des sources diplomatiques concordantes. Les statuts confient pourtant a priori un tel intérim au vice-président, en l’occurrence le Kényan Erastus Mwencha.

L’Afrique du Sud, locomotive économique du continent, avait mené une campagne intense pour imposer Nkosazana Dlamini-Zuma.

Les diplomates sud-africains reprochent en privé à Jean Ping de ne pas avoir réussi à faire entendre la voix de l’Afrique dans les crises à répétition depuis un an sur le continent, en particulier lors de la rébellion en Libye qui a chassé du pouvoir, avec le soutien militaire aérien de l’Otan, Mouammar Kadhafi.

Mais la candidature de Mme Dlamini-Zuma “était avant tout une affaire de politique intérieure sud-africaine”, estime un diplomate européen sous couvert d’anonymat. “Jacob Zuma voulait se donner une allure de dur, pour récupérer l’aile dure du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) en prévision du prochain congrès du parti en décembre prochain, et faire pièce à Julius Malema”, le remuant président de la Ligue de jeunesse.

Dimanche, les chefs d’Etat africains avaient élu le chef d’Etat béninois, Thomas Boni Yayi, président de l’UA pour l’année à venir, une fonction largement symbolique, pour prendre le relais de l’Equato-guinéen Teodoro Obiang Nguema.

En marge du sommet, le Soudan du Sud et le Soudan ont également tenté de régler leur grave conflit sur le partage de la manne pétrolière, sans avoir réussi lundi soir en dépit des pressions, notamment, du secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon. 


SUR LE MÊME SUJET
L'actuel vice-président de la commission de l'UA, le kényan Erastus Mwencha va assurer l’intérim de la présidence de la commission de l’UA pendant six mois, suite à la non élection de l’un des deux candidats en lice, le gabonais Jean Ping (président sortant) et la ministre sud-africaine de l'Intérieur Nkosazana Dlamini-Zuma. Pendant l’élection qui a sanctionné la fin du 18e sommet des chefs d’Etats de l’Union Africaine, Jean Ping a devancé lors des trois premiers tours sa concurrente sans pourtant obtenir plus du 2/3 des voix nécessaire à sa reconduction à la tête de la commission. Battu lors des trois premiers ...
Lire l'article
Le Gabonais Jean Ping va briguer un nouveau mandat à la tête de la commission de l’UA
Le Gabonais Jean Ping va briguer lundi un nouveau mandat à la tête de la Commission de l’Union Africaine (UA) mais devra faire face à la candidature de la candidate sud-africaine Nkosazana Dlamini Zuma. A Libreville, le quotidien L’Union titre à sa une : " Le duel Ping Dlamini-Zuma" et écrit que Jean Ping à la tête de la Commission de l’Union africaine joue une partie pas simple dimanche 29 et lundi 30 janvier à Addis-Abeba, face à la sud-africaine. L’Union rappelle une déclaration de Phil Clark, professeur à la London School of Oriental and African Studies : « Jean Ping n’a ...
Lire l'article
Ali Bongo appelle à une réélection de Jean Ping
Le chef de l'Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, dans un discours de voeux mardi à Libreville aux diplomates accrédités au Gabon, a appelé à une réélection du Gabonais Jean Ping à la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA) pour un second mandat de quatre ans. "Je ne doute pas que tous les pays frères africains sauront lui renouveler leur confiance et lui accorder leurs suffrages", a dit le numéro un gabonais rappelant que Jean Ping a tout le soutien de son pays. "J'ai déjà eu l'occasion d'écrire à tous mes pairs africains ou d'exprimer de vive voix à certains ...
Lire l'article
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), le Gabonais Jean Ping a marqué lundi une escale à Libreville pour faire le point de sa campagne, pour un second mandat à la tête de l'institution panafricaine, au numéro un gabonais, Ali Bongo Ondimba. "La campagne se déroule très bien", a déclaré M. Ping dans des propos cités par la Télévision nationale gabonaise (RTG 1).  Libreville a mis à la disposition de Jean Ping son réseau de diplomates ainsi que de nombreux envoyés spéciaux pour soutenir et appuyer la candidature de ce fin diplomate auprès des pays africains et d'institutions régionales. Le Gabon ...
Lire l'article
Jean Ping, le président de la Commission de l'Union africaine, serait bien parti pour décrocher un second mandat en février 2012, selon un diplomate onusien. « Nous avons travaillé en bonne intelligence, Jean Ping a été très présent lors des crises ivoirienne et libyenne », explique un diplomate onusien, convaincu que le président de la Commission de l’Union africaine décrochera un second mandat, en février 2012, face à Nkosazana Dlamini-Zuma, l’ex-épouse de l’actuel chef de l’État sud-africain. Les raisons de cet optimisme ? L’unité du bloc francophone (exception faite, semble-t-il, de l’Algérie), le fait que le Gabon, son pays, siège actuellement au ...
Lire l'article
La France affirme qu'elle respecte les résolutions de l'ONU en livrant des armes aux rebelles Le président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, a critiqué les livraisons d’armes en Libye qui risquent selon lui de déstabiliser les États de la région. La France a reconnu avoir procédé au largage "d’armes légères", mais affirme rester dans le cadre des résolutions de l’ONU. Ce que conteste la Russie... Après les révélations de parachutage d’armes par la France à destination des rebelles libyens, l’Afrique s’inquiète. Et c’est le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Jean Ping, qui se fait le porte-voix ...
Lire l'article
En prélude à la rentrée culturelle 2010/2011, et quelques jours avant le lancement de la deuxième édition du festival Dire en fête, la nouvelle Direction générale du Centre Culturel Français (CCF), St Exupéry de Libreville, s’entretiendra jeudi avec la presse nationale, a-t-on appris. Au cours de cette rencontre, les journalistes locaux deviseront avec le nouveau directeur général du CCF, Emmanuel Valin, remplaçant, depuis peu, Didier Lacroix. Il s’agira de sa première sortie médiatique depuis sa nomination à la tête de l’organisme français. Jeudi, les responsables du CCF présenteront également la nouvelle programmation du Centre, et les activités qui ...
Lire l'article
Chers compatriotes, Bienvenue sur la page de la Nouvelle Constitution Gabonaise Sur cette page, nous attendons, dès le 12 juin, vos réactions et propositions sur la mouture de nouvelle Constitution gabonaise que vos frères et sœurs de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National ont produite à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009. Nous voulons vos suggestions d’amélioration en amont de la Tournée Internationale de la Réforme que nous planifions, tournée au cours de laquelle nous nous rendrons dans vos villes et pays de résidences aux fins de venir discuter de la Réforme constitutionnelle que nous avons commencée avec vous. ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle du Gabon, qui a constaté juridiquement, au cours de sa séance du 27 mai dernier l’incompatibilité entre le mandat électif de Jean Ping, à l’Assemblée nationale et ses nouvelles fonctions de président de la Commission de l’Union africaine (UA), a donné le feu vert lundi, au parlement pour pourvoir au siége de l’ancien vice-premier ministre des Affaires Etrangères. Sur décision rendue publique le 27 mai dernier par la Cour constitutionnelle, relative à la constatation de la vacance du siège de Jean Ping, l’Assemblée nationale a été saisie par la plus haute juridiction du Gabon en vue d’organiser, dans ...
Lire l'article
Le canal de Batavéa qui passe pour être le plus grand canal de la ville de Libreville situé dans le 3ème arrondissement, vient de subir une nouvelle cure de jouvence, puisqu‘étant devenu depuis quelques années le dépotoir des populations environnantes et le réservoir des eaux stagnantes, entraînant des inondations dans les cités environnantes. Le canal d’évacuation des eaux usées de Batavéa, était véritablement devenu un réservoir de microbes vecteurs de maladies telles que le paludisme et le chikungunia dans la, mesure où de hautes herbes y poussaient et les ordures ménagères et autres débris y avaient été déposés à tel enseigne ...
Lire l'article
Six mois d’intérim à la tête de la commission de l’UA
Le Gabonais Jean Ping va briguer un nouveau mandat à la tête de la commission de l’UA
Ali Bongo appelle à une réélection de Jean Ping
Jean Ping fait le point de sa campagne à Ali Bongo Ondimba
Union africaine : Ping bien noté par l’ONU
Jean Ping critique les livraisons d’armes par la France aux rebelles libyens
Rencontre professionnelle entre la nouvelle Direction du CCF et la presse nationale, jeudi à Libreville
Nouvelle Constitution du Gabon
Gabon: La Cour constitutionnelle autorise le parlement à pourvoir au siège vacant de Jean Ping
Gabon: Le canal de Batavéa subit une nouvelle cure de jouvence, mais pour combien de temps’


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*