- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Sénégal : l’opposition ne désarme pas

Posted By Le Figaro On 30 jan 2012 @ 14:11 In Afrique | No Comments

[1]Le Conseil constitutionnel sénégalais n’a pas cédé. Les Sages ont confirmé, lundi, leurs décisions de valider définitivement la candidature d’Abdoulaye Wade à la présidentielle et de repousser celle de Youssou N’Dour.

En choisissant de faire cette annonce au beau milieu de la nuit, presque en catimini, ils confirment aussi que ce choix, s’il était attendu, n’était pas forcément l’évidence. Depuis des mois, les opposants affirmaient que la volonté du président sortant de se représenter était anticonstitutionnelle. Les proches d’Abdoulaye Wade expliquaient que le chef d’État est dans son bon droit. La lutte entre les deux camps, plus irréconciliables que jamais à moins de quatre semaines du scrutin prévu le 26 février, est loin d’être finie. Le pouvoir comme ses détracteurs se crispent.

Les partis d’opposition, réunis avec la société civile au sein de Mouvement du 23 juin (M23), ont promis dès dimanche d’entrer en résistance. «Cette décision va dans le sens voulu par le pouvoir», accuse Abdul Aziz Diop, un porte-parole du M23 en appelant à une manifestation mardi à Dakar pour obtenir le retrait du «Vieux», comme les Sénégalais surnomment Wade. Une protestation qui se veut pacifique, assure-t-on au M23. Mais, vendredi soir, une précédente manifestation avait dégénéré, versant dans des heurts avec les forces de l’ordre jusqu’à présent rares à Dakar. Lundi, près de Saint-Louis, au nord du pays, de nouvelles échauffourées ont fait deux morts et cinq blessés parmi les manifestants.

Y’en a marre!

De leur côté, les rappeurs de groupe apolitique Y’en a marre semblent eux aussi durcir leur discours. «Les paroles suffisent, nous allons passer aux actes», a promis Thiat, l’un de ses leaders. Eux aussi évoquent des manifestations. Mais, lundi, les deux branches de la contestation n’appelaient pas à une action commune. «Y’en a marre fédère les jeunes détachés des partis politiques traditionnels. Pour l’instant ils exigent simplement qu’on les prenne en compte. Mais s’ils devaient rejoindre officiellement le M23 le front du refus s’en trouverait nettement renforcé», souligne un observateur. Pour faire vaciller une présidence intransigeante, les opposants doivent faire montre d’une immense capacité de mobilisation. Gilles Yabi, analyste du centre de recherche International Crisis Group (ICG), estime que «s’il y 50000 ou 100000 personnes dans les rues c’est possible. Sinon il est difficile d’imaginer que ça puisse changer la position de Wade». Mais dans ce cas le risque de violences s’en trouve accru.

Le pouvoir n’ignore rien de cette équation et ne reste pas inactif. Depuis des jours, pour affaiblir la contestation il joue d’une part des divisions qui miment l’opposition et d’autre part de menaces à peine voilée. Ainsi, samedi, Alioune Tine, un militant des droits de l’homme très connu au Sénégal mais surtout coordinateur et âme du M23, a été placé en garde à vue dans les locaux de la police. Il était toujours retenu lundi en fin d’après-midi. «La journée de mardi sera un bon test pour savoir s’il reste une chance de voir les élections se dérouler dans le calme», glisse un diplomate. 


SUR LE MÊME SUJET
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Le président sénégalais Abdoulaye Wade, candidat à sa propre succession, a affirmé aujourd'hui devant la presse que pour lui, "la retraite, ce n'est pas pour demain", après une tournée dans plusieurs quartiers de Dakar dans le cadre de sa campagne électorale. "Je suis très satisfait de constater que je suis encore très, très, très populaire" au Sénégal, a déclaré M. Wade sur le perron du palais présidentiel à la presse l'ayant suivi dans cette tournée dakaroise, qualifiée par son entourage de "visite de proximité". "C'est un plébiscite de la rue. (...) La retraite, ce n'est pas pour demain. Vous allez voir, ...
Lire l'article [2]
Sénégal : meetings de l’opposition et du parti au pouvoir au premier jour de la campagne présidentielle
Par RFI La campagne électorale pour la présidentielle a débuté ce dimanche 5 février 2012 au Sénégal. Les principaux candidats de l'opposition se sont retrouvés Place de l'Obélisque à Dakar, avec toujours le même objectif affiché : obtenir le retrait de la candidature d'Abdoulaye Wade. Le président qui était, lui, dans son fief de Mbacké, près de Touba, la ville sainte des Mourides. Au Sénégal, les principaux candidats d'opposition à l’élection présidentielle, membres du M23, le Mouvement du 23 juin, ont décidé de battre campagne ensemble pour pousser le président Abdoulaye Wade à renoncer à sa candidature. Parmi les militants réunis en ...
Lire l'article [3]
Sénégal: Début de la campagne électorale
Le président sortant doit affronter 13 concurrents qui contestent son droit à être candidat à un troisième mandat. La campagne électorale a commencé au Sénégal à minuit le dimanche 5 février. Quatorze candidats vont parcourir le pays durant trois semaines pour proposer leurs programmes respectifs et solliciter les suffrages de leurs compatriotes. Le président Abdoulaye Wade compte sur son bilan et le soutien de sa coalition pour obtenir un troisième mandat à la tête de l’Etat. Il n’a pu obtenir de consignes de vote d’aucune des grandes confréries musulmanes. En revanche, certaines de ces familles lui ont conseillé de retirer sa candidature pour ...
Lire l'article [4]
Sénégal/présidentielle : Juppé et Wade d’accord pour une alternance après 2012
Le ministre français Alain Juppé, qui a souhaité un passage de générations à la tête du Sénégal, est sur la même longueur d'ondes que le président Abdoulaye Wade car ils évoquent tous les deux une alternance après la présidentielle de 2012, a affirmé jeudi la présidence sénégalaise. Contrairement à l'angle qu'on a voulu donner à ses déclarations mercredi devant les députés français, M. Juppé, chef de la diplomatie française, a voulu dire : +à partir de 2012, il faut que le président Wade pense à l'alternance générationnelle+, a déclaré le porte-parole de la présidence Serigne Mbacké Ndiaye à l'antenne de la ...
Lire l'article [5]
Sénégal : deux morts dans une manifestation violente à Podor
Les manifestants protestaient contre la candidature du président sortant Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle de février. La contestation de la candidature à la présidentielle au Sénégal du président Abdoulaye Wade a été marquée lundi par de nouvelles violences avec deux morts à Podor (nord), à la veille d'un rassemblement à Dakar de l'opposition faisant craindre des débordements. Ces violences ont éclaté lors d'une manifestation de militants du Mouvement du 23 juin (M23), regroupant des partis d'opposition et organisations de la société civile contre la candidature de Wade, 85 ans, au pouvoir depuis douze ans, une candidature confirmée par le Conseil constitutionnel ...
Lire l'article [6]
Sénégal: les candidats à la présidentielle initialement retenus confirmés
Le Conseil constitutionnel du Sénégal a confirmé dans la nuit de dimanche à lundi la liste des candidats à la présidentielle de février qu'il avait publiée vendredi, sur laquelle figure le chef de l'Etat Abdoulaye Wade, ce qui avait provoqué des violences. Dans son arrêt, le Conseil stipule que les requêtes présentées par des opposants pour l'annulation de la candidature de M. Wade et celle de ce dernier contre trois de ces opposants sont "recevables", mais "non fondées". Le Conseil constitutionnel devait se pronocer sur les recours en annulation de la candidature Wade déposés par sept candidats d'opposition qui la jugeaient non ...
Lire l'article [7]
Sénégal: l’opposition lance “la résistance” après de graves violences
L'opposition a lancé samedi "la résistance" contre le président sénégalais Abdoulaye Wade, 85 ans, malgré la validation de sa candidature à la présidentielle de février par le Conseil constitutionnel qui a provoqué de graves violences dans plusieurs villes. Les tenants de cette "résistance", dont les modalités restent à préciser, s'opposent d'ores et déjà à une vague d'arrestations de responsables et partisans du Mouvement du 23 juin (M23), qui regroupe partis d'opposition et organisations de la société civile à la pointe du combat contre la candidature de Wade. "Nous nous organisons pour faire face par une résistance contre l'oppression, et nous avons lancé ...
Lire l'article [8]
Sénégal : la candidature de Youssou Ndour jugée irrecevable
Le Conseil constitutionnel a jugé irrecevable vendredi la candidature à la prochaine élection présidentielle, prévue le 26 février, de la star internationale de la chanson Youssou Ndour. L'instance a en revanche validé celle du président sortant Abdoulaye Wade. Youssou NDour : "Je ne vois pas ce que l'on peut me reprocher, je pense qu'ils ont peur de moi" Violences à Dakar après ces annonces Dès l'annonce de ces décisions, des jeunes rassemblés depuis des heures sur une place de Dakar à l'appel de l'opposition ont jeté des pierres sur les policiers qui ont riposté à coups de gaz lacrymogène et ...
Lire l'article [9]
Sénégal. Manifestation contre la candidature de Wade
Les manifestations de Sénégalais hostiles à une nouvelle candidature du président sortant Abdoulaye Wade se sont étendues dans le pays dans la nuit de vendredi à samedi. Le Conseil constitutionnel a autorisé le chef de l’Etat à briguer sa propre succession le 26 février. La candidature du chanteur Youssou N’Dour a en revanche été écartée. Un policier a succombé à des blessures reçues à la tête lors d’échauffourées à Dakar hier, rapporte la télévision locale. Des journalistes de Reuters ont rapporté que de jeunes manifestants avaient incendié des piles de pneus et des voitures renversées. Wade : une candidature contestée Les adversaires de ...
Lire l'article [10]
La tension monte au Sénégal entre Wade et l’opposition
Le Conseil constitutionnel doit se prononcer vendredi sur la candidature contestée du chef de l'Etat sortant. L'opposition appelle à braver une interdiction de manifester. Le Sénégal est à la veille d'une journée tendue. Le Conseil constitutionnel doit se prononcer vendredi sur la nouvelle candidature controversée du chef de l'Etat Abdoulaye Wade à la présidentielle. La candidature du président sortant est jugée anticonstitutionnelle par ses opposants et la société civile. Parmi les principaux candidats figurent trois ex-Premiers ministres d'Abdoulaye Wade devenus opposants, Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Macky Sall, ainsi qu'Ousmane Tanor Dieng, leader du Parti socialiste (PS). Candidat également, la ...
Lire l'article [11]
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Sénégal : meetings de l’opposition et du parti au pouvoir au premier jour de la campagne présidentielle
Sénégal: Début de la campagne électorale
Sénégal/présidentielle : Juppé et Wade d’accord pour une alternance après 2012
Sénégal : deux morts dans une manifestation violente à Podor
Sénégal: les candidats à la présidentielle initialement retenus confirmés
Sénégal: l’opposition lance “la résistance” après de graves violences
Sénégal : la candidature de Youssou Ndour jugée irrecevable
Sénégal. Manifestation contre la candidature de Wade
La tension monte au Sénégal entre Wade et l’opposition


Article printed from Bongo Doit Partir: http://www.bdpgabon.org

URL to article: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/30/senegal-lopposition-ne-desarme-pas/

URLs in this post:

[1] Image: http://www.bdpgabon.org/wp-content/uploads/wade.jpg

[2] Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/02/07/senegal-wade-nenvisage-pas-la-retraite/

[3] Sénégal : meetings de l’opposition et du parti au pouvoir au premier jour de la campagne présidentielle: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/02/05/senegal-meetings-de-lopposition-et-du-parti-au-pouvoir-au-premier-jour-de-la-campagne-presidentielle/

[4] Sénégal: Début de la campagne électorale: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/02/05/senegal-debut-de-la-campagne-electorale/

[5] Sénégal/présidentielle : Juppé et Wade d’accord pour une alternance après 2012: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/02/02/senegalpresidentielle-juppe-et-wade-daccord-pour-une-alternance-apres-2012/

[6] Sénégal : deux morts dans une manifestation violente à Podor: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/30/senegal-deux-morts-dans-une-manifestation-violente-a-podor/

[7] Sénégal: les candidats à la présidentielle initialement retenus confirmés: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/30/senegal-les-candidats-a-la-presidentielle-initialement-retenus-confirmes/

[8] Sénégal: l’opposition lance “la résistance” après de graves violences: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/28/senegal-lopposition-lance-la-resistance-apres-de-graves-violences/

[9] Sénégal : la candidature de Youssou Ndour jugée irrecevable: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/28/senegal-la-candidature-de-youssou-ndour-jugee-irrecevable/

[10] Sénégal. Manifestation contre la candidature de Wade: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/28/senegal-manifestation-contre-la-candidature-de-wade/

[11] La tension monte au Sénégal entre Wade et l’opposition: http://www.bdpgabon.org/articles/2012/01/26/la-tension-monte-au-senegal-entre-wade-et-lopposition/

Copyright © 2008 Bongo Doit Partir. Tous Droits Réservés.