Socialisez

FacebookTwitterRSS

Un infirmier s’improvise exorciste

Auteur/Source: · Date: 30 Jan 2012
Catégorie(s): Culture,Santé,Société

La médecine et la religion ont parfois fait bon ménage.A partir de cette relation, on peut prier pour les malades afin de solliciter leur guérison auprès de Dieu, mais à faire de l’exorcisme dans un établissement hospitalier relève dans certains cas du fanatisme religieux.

Selon une source autorisée, les faits remontent au 19 janvier dernier en soirée, au Centre hospitalier régional de Mouila (CHREM), lorsqu’un spectacle inhabituel a brisé la monotonie de cet établissement, encore appelé ’’hôpital canadien’’, avec une jeune fille, élève au collège d’enseignement secondaire Albert Martin Sambat (Cesams) de la localité. Laquelle a perdu connaissance pendant les cours. La plupart des salles d’infirmerie étant dépourvues de médicaments, la jeune fille a été aussitôt conduite au CHREM et admise en observation. Après les premiers soins d’urgence, un infirmier de ce service, vêtu de sa blouse blanche, se serait improvisé exorciste comme si la patiente était envoûtée. Il s’est mis à crier si fort dans la salle qu’il a indisposé d’autres patients. ’’En fait, il était dans un état second et le visage ruisselait de sueur’’, a décrit la source, précisant qu’il ne cessait non plus de crier et de donner des ordres aux ’’prétendus esprits’’ en leur disant de s’en aller. Ce boucan aura duré près d’une heure et, d’ailleurs, d’aucuns se demandaient même si ce dernier était convaincu s’il s’agissait bien d’un état de possession, alors qu’on peut bien perdre connaissance et ne pas être possédée.

Sauf que le vacarme occasionné par l’infirmier avait tout de même attiré l’attention du médecin-chef, qui s’est indigné de cette pratique peu orthodoxe en milieu hospitalier. Mais pendant un moment, relate toujours la source, l’exorciste de circonstance était devenu la curiosité, loin de se rendre compte de la présence du docteur sorti peu après et exaspéré par un spectacle déshonorant. Dans ce cas, on peut se demander à quoi sert finalement la déontologie médicale avec ce type d’agent responsable de troubles dans un milieu qui requiert un silence absolu ? Ironie du sort, cette élève avait simplement perdu conscience, donc elle n’était pas en état de transe, comme cela se manifeste parfois dans cet établissement secondaire, ceux de la localité ou d’autres encore dans la province. Peut-on alors avancer que ces établissements sont hantés par les esprits ? Difficile de donner une réponse. En revanche, si cela était avéré un exorciste serait le bienvenu dans ces lycées et collèges, voire au cycle primaire et non dans une structure sanitaire publique à l’échelon régional. Une chose est vraie, Hippocrate ne l’avait pas recommandé dans son serment.

AGP Mouila 


SUR LE MÊME SUJET
Le Collège d'enseignement secondaire (CES) d'Avorbam, une localité du département du Cap Estérias, au nord de Libreville, ne possède ni toilettes ni eau courante, a constaté un journaliste de l'AGP. Les élèves de cet établissement sont montées au créneau mardi pour exiger l'installation des sanitaires et l'adduction d'eau dans leur établissement. "Nous voulons des toilettes et de l'eau dans notre établissement", a lancé Amélie, une élève de 11 ans en classe de 6ème. Faute de toilettes dans leur établissement, les élèves et même les enseignants vont se soulager dans la broussaille environnante d'où se dégage une odeur pestilentielle qui va jusqu'à ...
Lire l'article
Le motel « le Relais Saint Hubert » de Ndendé chef-lieu du département de la Dola dans la province de la Ngounié (sud), fermé depuis 5 ans, est actuellement le repère des malades mentaux et des chauves-souris, rapporte lundi le correspondant de l’AGP. Cet établissement hôtelier, propriété du défunt Guizard, un opérateur économique français qui s’était installé dans la localité depuis belle lurette et jusqu’à acquérir la nationalité gabonaise, était souvent sollicité par des touristes et hommes d’affaires, tant le milieu était propre. D’ailleurs, des habitants racontent que ce motel faisait la fierté de la ville. Et depuis le décès de ce ...
Lire l'article
L’infirmier du dispensaire du village Dienga dans le département de la Boumi-Louétsi (sud), Jean Matapa perçoit un salaire de 18.000 FCFA depuis 18 ans de la part de son employeur, l’Assemblée départementale faisant fi de la loi fixant le Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) à 80.000 FCFA. Cet infirmier embauché par l’Assemblée départementale de la Boumi-Louétsi n’a jamais vu son traitement salarial évolué malgré sa longue durée de service. Une situation similaire est également relevée au dispensaire de Sindara dans le département de Tsamba-Magotsi où un autre infirmier perçoit n salaire mensuel de 27.000 FCFA. Depuis mars dernier, le gouvernement a décidé que ...
Lire l'article
Le directeur de la planification des investissements du ministère de l’Education nationale, Simplice Mouango a déclaré mercredi au Cap Estérias (nord de Libreville) que le Collège d’enseignement secondaire (CES) de cette localité dont les travaux de construction démarreront très prochainement rs ouvrira ses portes à la prochaine rentrée des classes. , au cours de l’identification du site devant abriter les salles de classe de cet établissement, a constaté sur place un journaliste de l’AGP. ‘’ Le CES du Cap Estérias ouvrira ses portes à la prochaine rentrée de classes’’, a déclaré M. Mouango, lors de l’identification du site devant accueillir l’établissement, précisant ...
Lire l'article
Omar Bongo Ondimba se repose dans un établissement spécialisé de Barcelone (Espagne) C’est finalement en Espagne – et non en Allemagne comme on l’avait cru un moment – que le président  Omar Bongo Ondimba se repose après l’annonce, le 6 mai, de la suspension de ses activités. Accompagné de sa fille, Pascaline, et de son médecin personnel, le président gabonais doit observer un repos complet, pendant trois semaines, dans un établissement privé de Barcelone. Selon de bonnes sources, le doyen des chefs d’Etats africains se porte bien. Il est simplement surmené et épuisé.
Lire l'article
Le conseil municipal de Cocobeach, dans la province de l'Estuaire, a offert mardi un compteur d'eau à l'école catholique de Notre Dame de la Mer, située dans cette localité, rapporte le correspondant de l'AGP. Ce don a été réceptionné par le directeur de cette école Marc Fanny Abesso'o Mezui, en présence des élèves de cet établissement de type colonial. Construite dans les années 1950, l'école était jusque-là dépourvue d'eau potable.
Lire l'article
Le ministre de la Communication, des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologiques de l'information, Jean Boniface Asselé, a réuni mercredi les cadres de son cabinet et ceux de l'université Omar Bongo (UOB) de Libreville en vue de la création d'un établissement de formation en communication. Au cours de ce tour de table, les participants ont échangé et réfléchi sur les modalités de la création d'une école ou institution en matière formation en communication. « Les études nécessaires à la création d'une école de formation, destinée aux communicateurs seront réalisées et soumises au Conseil des ministres », a déclaré Jean Boniface Asselé. « ...
Lire l'article
Le personnel administratif du lycée technique national Omar Bongo (LTNOB) a effectué lundi, sa rentrée après trois mois de congés.Les responsables administratifs, ainsi que le personnel d'appui ont renoué avec le travail à LTNOB. « Nous sommes en train de préparer les emplois du temps afin que la rentrée des classe soit effective à LTNOB le moment opportun», a déclaré le proviseur Raphaël MFoubou. Ainsi, il a indiqué que le LTNOB a enregistré 56% au Bac, 78% au brevet professionnel. La rentrée des classes, quant à elle, est prévue pour le 8 octobre prochain. Le LTNOB est un établissement d’enseignement technique et professionnel, ...
Lire l'article
Après un peu plus de six mois de travaux, les premiers bâtiments de l’Ecole nationale d’actions sanitaires et sociales (ENASS), entièrement réfectionnés ont été livrés récemment à la direction de cette structure de formation des personnels de santé et d’action sociale pour le compte des reformes que cet établissement s’est engagé à mettre en place, et ce sur les plans de la formation et des structures. A ce jour, trois bâtiments entièrement refaits viennent d’être livrés par l’entreprise adjudicataire, il était plus question de problème d’étanchéité, ceci s’expliquant par la vétusté de ces édifices, bâtis au tout début des années 80, ...
Lire l'article
Suite à un accident survenu samedi en début d’après midi sur le boulevard du bord de mer, au niveau du Lycée national Léon Mba, un élève de cet établissement, Carl Nzé Nzé, qui attendait sagement un taxi au sortir des cours a été brutalement fauché par des indélicats qui, au volant, n’ont pas toujours mesuré la gravité de l’acte de conduire et se sont livrés à une dispute qui serait à l’origine de ce drame qui endeuille la famille de ce jeune homme de 18 ans ; ainsi, c’est en protestation contre ces chauffards et contre les violences de ces ...
Lire l'article
Un collège sans toilettes et sans eau dans le nord de Libreville
Un motel fermé, squatté par des malades mentaux à Ndendé
Un infirmier rémunéré à 18.000 FCFA dans le département de la Boumi-Louétsi
Le CES du Cap Estérias ouvrira ses portes à la prochaine rentrée des classes
Omar Bongo est à Barcelone
Gabon: Le conseil municipal offre un compteur d’eau à l’école catholique de Cocobeach
Gabon: Vers la création d’un établissement de formation en communication à l’UOB
Gabon: Rentrée scolaire 2009 / Les administrateurs du lycée technique national Omar Bongo ont repris du service
Gabon: Les locaux de l’ENASS de Libreville enfin rénovés
Gabon: Violence à l’école: un élève mortellement fauché après les cours, marche pacifique de protestation du Lycée Léon Mba sur le front de mer à


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Jan 2012
Catégorie(s): Culture,Santé,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*