Socialisez

FacebookTwitterRSS

La CAN, un marché assez calme

Auteur/Source: · Date: 31 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique,Sports

Des agents du monde entier suivent les matches de la Coupe d’Afrique des Nations. Si la plupart des talents sont déjà identifiés, certains joueurs peuvent se révéler durant la compétition. D’autres espèrent en profiter pour relancer leur carrière. Mais globalement, les transferts sont rares en marge de la compétition

Ils sont plusieurs dizaines à écumer les stades du Gabon et de la Guinée Equatoriale. Depuis le début de la Coupe d’Afrique des Nations 2012, des observateurs et recruteurs du monde entier scrutent la compétition. « C’est la dixième CAN que je suis, glisse le directeur mondial de la division foot d’IMG, Bruno Satin, J’ai toujours été intéressé par le football africain. On retrouve cette ferveur populaire. C’est sympa et un peu moins coincé que chez nous. » Au-delà de l’ambiance, la CAN est surtout un impressionnant vivier de talents. Même si la plupart des pépites sont déjà bien identifiées. « Aujourd’hui, tous les joueurs qui viennent à la CAN sont connus à l’avance, assure Joseph-Antoine Bell, l’ancien international camerounais. Personne ne vient y faire son marché. Les observateurs sont là avant tout pour le spectacle. Ils vont peut-être regarder plus attentivement certains joueurs. Mais ils les connaissent déjà. »

Malgré tout, les bonnes surprises ne sont pas à exclure. « On connait très bien les grosses sélections, confirme Satin. Mais dans les équipes moins connues, comme la Zambie par exemple, on voit des éléments très intéressants qui évoluent encore en Afrique. On peut aussi découvrir de jeunes joueurs. Mais le continent est désormais sillonné en long, en large et en travers. Pour véritablement dénicher de nouveaux talents, ça se passe plus lors des CAN – 17 ans ou – 20 ans. » Pour les joueurs, la compétition représente tout de même une vitrine intéressante. Même si, en général, peu d’entre eux font l’objet d’un transfert dans la foulée.

Bell : « La CAN n’a jamais vendu personne »

« Je ne crois pas beaucoup à ce marché, confie Bell. C’est plus une opportunité de discuter et de se rapprocher des joueurs. La Coupe d’Afrique n’a jamais vendu personne. A l’époque où je la jouais, je n’ai vu aucun joueur signer un contrat suite à la CAN. » Pourtant, certains gardent l’espoir de se faire repérer. C’est le cas de Daniel Cousin, l’attaquant du Gabon. Revenu au pays sous les couleurs du FC Sapins l’été dernier, l’ancien joueur du RC Lens espère profiter du beau parcours des Panthères pour rebondir dans un club de haut-niveau. « Bien sûr, c’est mon objectif, glisse le buteur de 35 ans. Je compte jouer encore deux ans. Je n’ai pas envie de m’arrêter là. Je vais me servir de la CAN pour redécoller en Europe. » Et prouver aux sceptiques, que le tremplin peut encore fonctionner. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Championnat d’Afrique des nations, qui se déroule actuellement au Soudan (4-25 février), ne déchaîne pas les passions. Jeuneafrique.com a demandé à trois sélectionneurs leur avis sur cette compétition. Robert Nouzaret (RD Congo) y est favorable, Gernot Rohr (Gabon) donne un avis mitigé et Alain Giresse (Mali) préfèrerait quant à lui qu’elle soit consacrée aux moins de 23 ans. Mais tous se rejoignent sur le même constat : il faut plus médiatiser ce championnat. Ils observent, de près ou de loin, ce tournoi réservé aux Africains évoluant sur le continent, et qui n’en n’est qu’à sa deuxième édition après celle remportée ...
Lire l'article
Les commerçantes exerçant au marché du PK8, encore appelé « marché banane », situé au kilomètre 8, dans le sixième arrondissement de la capitale Gabonaise, interpellent vivement les autorités municipales et gouvernementales à fournir davantage d’efforts pour les doter d’un marché digne, répondant aux normes de salubrité et par ailleurs hygiénique, GABONEWS. « Nous attirons une fois encore l’attention des autorités compétentes, afin qu’elles pensent à nous. Nous sommes fatiguées des promesses qui ne voient toujours pas le jour, et nous continuons malheureusement à exercer dans des conditions déplorables, dans la poussière et la boue, à la merci des ...
Lire l'article
Le Dr. Daniel Mengara aux Haïtiens (Partie 1): “Le problème du Noir est qu’il a trop de vanité, et pas assez de fierté”
(Partie 1) Le Dr. Daniel Mengara, invité d'honneur au Banquet Annuel de la communauté haïtienne du New Jersey organisé par la Radio Haïti Info, s'est exprimé samedi 14 août 2010 devant près de 120 Haïtiens, dont des hommes d'affaires et professionnels, pour partager avec eux ses réflexions sur l'héritage psychologique des peuples noirs et les perspectives et enseignements que le Noir doit tirer de sa double meurtrissure sous le joug de l'esclavage et du colonialisme. Le Dr. Daniel Mengara conclut, en substance, que le problème du Noir est qu'il a trop de vanité, et pas assez de fierté. Voir la vidéo: ...
Lire l'article
Le Dr. Daniel Mengara aux Haïtiens (Partie 2): “Le problème du Noir est qu’il a trop de vanité, et pas assez de fierté”
(Partie 2) Le Dr. Daniel Mengara, invité d’honneur au Banquet Annuel de la communauté haïtienne du New Jersey organisé par la Radio Haïti Info, s’est exprimé samedi 14 août 2010 devant près de 120 Haïtiens, dont des hommes d’affaires et professionnels, pour partager avec eux ses réflexions sur l’héritage psychologique des peuples noirs et les perspectives et enseignements que le Noir doit tirer de sa double meurtrissure sous le joug de l’esclavage et du colonialisme. Le Dr. Daniel Mengara conclut, en substance, que le problème du Noir est qu’il a trop de ...
Lire l'article
Le président de l’Union nationale (UN, opposition), Zacharie Myboto, a été reçu le 15 mars par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, pour faire la lumière sur la vive polémique consécutive aux déclarations ambigües du secrétaire exécutif de l’UN, André Mba Obame, à Paris. Ces allégations portant «atteinte à l’ordre public» pour le gouvernement, le ministre de l’Intérieur a rappelé au président Myboto les dispositions légales qui peuvent amener les autorités à refuser ou retarder l’octroi du récépissé définitif à un parti politique. Les déclarations d’André Mba Obame à Paris pourraient-elles entraver le processus de légalisation de son ...
Lire l'article
La plantation rizicole pilote de Kougouleu, environ 65 km de Libreville, introduite au Gabon en mi-février dernier paraît ne rencontrer aucune difficulté sur le terrain, selon le directeur général de l’Office national du développement rural (ONADER), Daniel Obame Ondo, accompagné de l’ambassadeur du Japon au Gabon, Motoi Kato. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un partenariat tripartite entre le Japon, le Centre du Riz pour l’Afrique, ADRA et le Gabon. 36 variétés de Riz Nirica au total font l’objet d’une expérimentation à Bikélé (banlieue nord) de Libreville et à Kougouleu sur la nationale 1. L’objectif de cette expérience est de retenir pour ...
Lire l'article
Depuis la délocalisation de l’espace réservé à la commercialisation en gros de la banane plantain; de la périe Mont-bouèt au PK8, les commerçant exerçant dans ce domaine, dénoncent encore les mauvaises conditions d’existence et de travail dans lesquelles elles évoluent au quotidien, et par conséquent, attirent l’attention du tout nouveau maire de Libreville, en vue de la construction d’un marché digne de ce nom, ayant les caractéristiques d’un véritable espace commercial, tel qu’il en existe dans d’autres quartiers de la ville. Constitués en collectif, les commerçantes ont tenu une assemblée générale, la toute première depuis l’arrivée, de Jean François Ntoutoume Emane ...
Lire l'article
Le président Thabo Mbeki a demandé aux Sud-Africains de respecter la dignité des étrangers alors que les appels à l'intervention de l'armée se sont multipliés mardi pour contenir la montée des attaques xénophobes dans les quartiers pauvres de Johannesburg, a rapporté l’AFP. L'explosion de violence, qui a fait une vingtaine de morts et des milliers de déplacés, a mis à mal les ressources de la police dans une ville qui détient l'un des taux de criminalité les plus élevés du monde. La situation semblait se calmer mardi, mais la tension restait palpable dans de nombreux bidonvilles où rodaient encore des foules ...
Lire l'article
Gabon : Le calme inquiétant des bureaux de vote
Moins de la moitié des 719 675 électeurs gabonais attendus le 27 avril dernier se sont présentés dans les quelques 2800 bureaux de vote répartis sur l’ensemble du territoire national pour le renouvellement des 119 conseils municipaux et départementaux que compte le pays. Si le scrutin s’est déroulé dans le calme, il laisse cependant présager un fort taux d’abstention supérieur de celui des dernières consultations électorales. Vingt quatre heures après le déroulement des élections locales du 27 avril, les résultats sont toujours attendus, en dehors de quelques tendances données par certains bureaux de vote et qui préfigureraient une certaine victoire ...
Lire l'article
Omar Bongo, président auto-proclamé et ignare du Gabon, a dans l'après-midi du 15 septembre 2005, pris la parole devant l'Assemblée Générale de l'ONU pour vendre au monde l'image d'un Gabon en besoin de développement et d'aide au développement. MAIS, c'est de honte qu'Omar Bongo, totalement impréparé, a couvert le Gabon lors de cette illustre assemblée. Une humiliation nationale qui mérite la démission immédiate du dictateur gabonais. En effet, Omar Bongo s'est totalement emmêlé les pédales dans sa communication, ne retrouvant plus la séquence normale des papiers qui composaient son discours. Et c'est là que le monde découvrit avec stupeur le caractère ...
Lire l'article
Polémique : à quoi sert le Chan ?
Société / Les commerçantes du « marché banane » du PK8 veulent d’un marché salubre
Le Dr. Daniel Mengara aux Haïtiens (Partie 1): “Le problème du Noir est qu’il a trop de vanité, et pas assez de fierté”
Le Dr. Daniel Mengara aux Haïtiens (Partie 2): “Le problème du Noir est qu’il a trop de vanité, et pas assez de fierté”
Gabon : Myboto calme le jeu chez Ndongou
Gabon: L’expérience du Riz Nérica au Gabon assez porteuse
Gabon: Les commerçantes du « Marché bananes » sollicitent la construction d’un marché moderne
Afrique du Sud: Le président sud-africain appelle au calme après les attaques xénophobes
Gabon : Le calme inquiétant des bureaux de vote
Omar Bongo, en français petit nègre, fait honte au Gabon à l’ONU: “Pétrole y en a assez”


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 31 Jan 2012
Catégorie(s): Afrique,Sports
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*