Socialisez

FacebookTwitterRSS

L’imbroglio au CES

Auteur/Source: · Date: 31 Jan 2012
Catégorie(s): Economie,Société

Dans un document parvenu à notre rédaction, 15 centrales syndicales des travailleurs du Gabon dénoncent les conditions d’organisation des élections pour le renouvellement du Conseil économique et social (CES), pointant notamment du doigt la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga).

Quinze centrales syndicales des travailleurs du Gabon dénoncent, dans une déclaration dont copie est parvenue à la rédaction de ‘’Gabon Matin’’, le jeu de la confédération syndicale gabonaise (COSYGA), du moins en ce qui concerne les quotas des différentes structures syndicales. En effet, la COSYGA, au nom de son existence lointaine dans le monde syndicale au Gabon, a, pour la mandature 2012-2017, souhaité obtenir 5 sièges. De même, faisant suite au processus de renouvellement du Conseil économique et social, la COSYGA a accusé la primature d’ingérence dans le fonctionnement des organisations syndicales des travailleurs du Gabon. Une position que ne partagent pas certaines confédérations, dont l’Entente syndicale des travailleurs du Gabon (EN.SY.TG), la confédération démocratique syndicale, l’Union des syndicats de l’administration publique (USAP), la Confédération gabonaise du travail-force libre (CGT-FL) ainsi que bien d’autres. Pour ces centrales syndicales, “aucune institution gabonaise, aucun travailleur au Gabon, aucune organisation syndicale soit-elle du patronat ou du patronat ne peut nier, arracher ou refuser à la COSYGA son caractère ancien dans le monde syndical’’.

Une existence dont ils qualifient ‘’d’échec du mouvement syndical des travailleurs pendant la période du monopartisme’’. Suite à la non-concrétisation des actes de la doyenne des confédérations syndicales au Gabon avant 1990, selon les propos relevés dans le dit document, l’EN.SY.TG, la CGT-FL, la CGSL-OL, l’USAP, le CAPPE, l’UTG, l’ODESRAG, la COSYNAP, la CODETRAG, la COSYNEQ, l’UTG, la CODETRAG, le CDST, l’UGSR et la CGSL pensent pour leur part que ‘’le seul critère d’ancienneté ne peut justifier l’attitude de la COSYGA’’. Un tel agissement, poursuivent les organisations syndicales, relève ‘’d’un manque de réalisme et un frein à l’émergence du Gabon’’.

En revanche, les confédérations syndicales des travailleurs attribuent l’essor du mouvement syndical au Gabon avec l’avènement du multipartisme au Gabon et ce, grâce à la création de la confédération gabonaise des syndicats libres (CGSL). Cette éclosion des syndicats en 1990 a amené, selon ces centrales syndicales, le gouvernement à construire des écoles sous l’action du SENA et de la FESEENA. Bien plus, la révision à la hausse du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et les baisses du prix du gaz et du ciment consenties par les pouvoirs publics sont des actions concertées des confédérations syndicales créées après 1990. Autre chose : les centrales syndicales démentent ‘’une ingérence de la primature dans le fonctionnement des organisations syndicales’’. La Constitution gabonaise, la loi organique n°002/2010 fixant l’organisation, le fonctionnement et les règles des membres du CES, et le décret n°224/PR portant déroulement des élections du CES confèrent à la primature le droit d’organiser lesdites élections et exhortent ‘’le gouvernement à s’élever au-dessus des affabulations et sollicite une fois de plus, l’organisation des élections sociales au Gabon pour déterminer la représentativité des centrales syndicales patronales et de travailleurs’’. De son côté, la confédération syndicale gabonaise (COSYGA) marque son étonnement sur les déclarations des 15 centrales syndicales. Pour Tonda Mikiela, secrétaire national à l’action professionnelle de la COSYGA, ‘’c’est une confusion, car nos camarades des 15 centrales déroulent les cinq fonctions qui fondent le mouvement syndical’’.

Loin de chercher l’éclairage des 15 centrales syndicales, la COSYGA souhaite par contre l’avis du gouvernement ‘’nous voulons avoir l’éclairage posé par le gouvernement à travers la primature’’, a dit le secrétaire national. La confédération syndicale gabonaise dénonce des irrégularités dans l’organisation de ces élections, notamment l’absence de publication des listes électorales, la composition paritaire de la commission chargée d’organisée les élections. Sur la notion de représentativité, la COSYGA peut exiger de ces fédérations et non le contraire. Loin de s’opposer dans les stratégies syndicales, la COSYGA partage le même rôle que les autres centrales syndicales. Sur la prétendue ingérence, la COSYGA se réfère à la convention n° 87 de la conférence internationale du travail dans sa partie liberté syndicale qui dispose dans l’alinéa 2 de l’article 3 que ‘’les autorités publiques doivent s’abstenir de toute intervention de nature à limiter ce droit ou à en entraver l’exercice légal. En définitive, la COSYGA adopte une position conciliante, une attitude qui devrait, selon l’orateur, amener les uns et les autres à respecter la norme. Signalons qu’un recours a été introduit à la Cour constitutionnelle en vue de l’annulation du scrutin des élections du renouvellement des membres du Conseil économique et social. Dossier à suivre.

Aimé Sancère Nzengui 


SUR LE MÊME SUJET
Le premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, rencontrera les centrales syndicales, le 4 août prochain, à Libreville, pour des discussions autour notamment de l’« examen des observations formulées par les organisations des travailleurs (…) sur la réduction du prix du gaz, de l’électricité et de l’eau », selon une communication gouvernementale intervenue, mercredi. La convocation de ce tour de table fait suite aux menaces de grève générale illimitée venues d’une douzaine de centrales syndicales dans des secteurs tant public que parapublic et privé. Ces dernières ont choisi de déclencher leur mouvement « avant le début de la célébration des ...
Lire l'article
Le manifeste qui a sanctionné le défilé officiel commémorant la fête du travail, présidée ce samedi, par le Premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, à la Cité de la Démocratie de Libreville, a été marqué par le dépôt d’une menace de grève générale de douze centrales syndicales d’ici au 17 mai prochain. Pour respecter la démarche syndicale, les 12 centrales concernées sur les 14 reconnues au Gabon, ont remis un cahier de charges au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance Sociale, Maxime Ngozo Issondou, synonyme d’un préavis de grève de deux semaines à compter de lundi. Cette ...
Lire l'article
Le manifeste qui a sanctionné le défilé officiel commémorant la fête du travail, présidée ce samedi, par le Premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, à la Cité de la Démocratie de Libreville, a été marqué par le dépôt d’une menace de grève générale de douze centrales syndicales d’ici au 17 mai prochain. Pour respecter la démarche syndicale, les 12 centrales concernées sur les 14 reconnues au Gabon, ont remis un cahier de charges au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance Sociale, Maxime Ngozo Issondou, synonyme d’un préavis de grève de deux semaines à compter de lundi. Cette ...
Lire l'article
Le second défilé de la fête du travail, organisé ce 1er mai sur le front de mer de la capitale gabonaise par la Confédération gabonaise des syndicats libres (CGSL) et la Confédération des syndicats gabonais (COSYGA), a mobilisé autant de personnes que celui de la cité de la Démocratie placé sous la présidence du chef du gouvernement, a constaté GABONEWS. Le défilé du front de mer qui a duré plus de 4 heures d’horloge, (8h à 11h 30 minutes), a mobilisé plusieurs travailleurs issus des syndicats formés au sein de la majorité des grandes entreprises de la place affiliés soient à ...
Lire l'article
Les centrales syndicales des travailleurs ont interpellées vendredi à Libreville le gouvernement afin qu’il donne une riposte coordonnée aux attaques du capital afin de défendre les droits et acquis des travailleurs menacés par la crise financière. Cette déclaration a été faite au cours des festivités marquant la célébration de la fête du travail. Pour les syndicalistes, « la Mondialisation a montré son vrai visage. Nous le voyons à travers l’injustice existant dans le monde; et dans notre pays, la concentration sans précédent de la richesse dans les mains de quelques 2% de gabonais qui possèdent 98% des richesses du pays tandis que ...
Lire l'article
Devenir membre signataire
A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition PRINCIPES D'ADHESION A LA CHARTE DU REFUS DE LA COALITION Peuvent adhérer comme signataires à la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National: - A titre individuel : Les citoyens gabonais qui partagent l'idéologie de la Coalition telle que formulée dans cette Charte ; - A titre associatif : les organisations politiques, ...
Lire l'article
La Confédération syndicale gabonaise (COSYGA), dans un point de presse samedi à la Chambre de commerce de Libreville a déploré le nombre « pléthorique » (49 membres) du nouveau gouvernement. « A l'instant où le monde est dans une situation de crise financière, nous regrettons de remarquer que les autorités se permettent d'augmenter le train de vie de l'Etat, en augmentant le nombre des ministres », a déclaré Sanisse Mindoumbi, porte parole de la COSYGA. Le bureau exécutif de la COSYGA tient à rappeler l'importance du Conseil national du dialogue social dont l'idée de sa mise en place a ...
Lire l'article
Le président de la Confédération syndicale gabonaise (COSYGA)Martin Alini a déclaré lors des assises consacrées à la crise financière internationale et son impact sur l’économie gabonaise, ouverte mercredi et qui s’achèvent ce jeudi à Libreville, que « les solutions nationales passent nécessairement par la réduction des effectifs des postes politiques ». « Nous devons ensemble comprendre qu’une crise pousse à la diminution des prix et à la mévente de nos principaux produits d’exportation. Ce qui risque de jeter les paysans, chômeurs, manœuvres et ouvriers vers un régime d’un repas tous les deux jours dans notre pays », a-t-il déclaré. « ...
Lire l'article
Le Front des organisations de la société civile pour la lutte contre la pauvreté (FOSCPG), vient de marquer à Libreville sa disponibilité à participer au côté des institutions chargées de l’organisation des élections au Gabon. Le Front des organisations de la société civile (FOSCPG) pour la lute contre la pauvreté a tenu à la Chambre de Commerce de Libreville un Forum pour se frayer un chemin parmi les autres acteurs de la vie publique. « Les électeurs et les citoyens ne sont pas seuls dans l’arène politique. », a fait remarqué Marc Ona, co-président de la FOSCPG avant d’ajouter : « ...
Lire l'article
Les responsables de la Confédération syndicale du Gabon (COSYGA), en l’occurrence, messieurs Antoine Obame, secrétaire général adjoint, et Anselme Azilé, trésorier général de cette organisation, répondant aux questions de GABONEWS à l’occasion de la célébration de la fête du travail, ont invité les autres centrales syndicales à « plus d’unité et de solidarité » afin de constituer une véritable force de propositions et un partenariat privilégié avec les pouvoirs publics. Revenant sur cette journée consacrée aux travailleurs, les deux responsables syndicaux affirment qu’au sein de leur structure, elle a été placée sous le sceau du recueillement, de la réjouissance et ...
Lire l'article
Le premier ministre et les centrales syndicales autour d’une même table, le 4 août prochain, à Libreville
Fête du Travail: Douze centrales syndicales brandissent une menace de grève générale
Fête du Travail: Douze centrales syndicales brandissent une menace de grève générale
1er mai 2010: Des travailleurs de Libreville se mobilisent sur le front de mer pour commémorer ” la lutte pour le pain, la paix et
Gabon: Fête du travail 2009: les centrales syndicales appellent le gouvernement à riposter aux attaques du capital
Devenir membre signataire
Gabon: La COSYGA déplore le nombre de membres du nouveau gouvernement
Gabon: Crise financière mondiale: « les solutions nationales passent par la réduction des effectifs des postes politiques », Martin Alini (président de la COSYGA)
Gabon: La société civile s’invite dans le processus électoral.
Gabon: Fête du Travail / Les responsables de la Cosyga appèlent à « plus d’unité et de solidarité dans l’action syndicale » au Gabon


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 31 Jan 2012
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*