Socialisez

FacebookTwitterRSS

Une ONG belge œuvre pour la promotion des forêts communautaires

Auteur/Source: · Date: 31 Jan 2012
Catégorie(s): Environnement

L’assistant technique principal d’une Ong Belge (DACEFI partenaire du WWF), Cantemenie, a été reçu dernièrement en audience par le gouverneur de la province de l’Ogooué-Ivindo, Rufin Moutessayigoué. La politique de reboisement dans cette contrée était au centre de cette rencontre.

Le projet “Développement d’Alternatives Communautaires à l’Exploitation Forestière Illégale- Phase 2” (DACEFI 2) s’est fixé comme objectif de contribuer à la gestion durable des massifs forestiers d’Afrique Centrale en faisant la promotion de la foresterie sociale et communautaire, considérée comme une alternative à l’exploitation forestière illégale, véritable fléau de la région.

Mise en œuvre dans la province de l’Ogooué- Ivindo, singulièrement dans les villages où existent les vergers, notamment Ebieng, la Scierie, Hendje, Massaha, Zolende, Nze-Vatican, Ebemesse-Melane. Le projet pourra entre autres constituer la pierre angulaire d’un système de bonne gouvernance forestière locale, de gestion durable des ressources naturelles forestières et de développement humain durable en milieu rural forestier.

L’appropriation par les populations de la gestion de leurs forêts pour qu’elles passent d’un mode de cueillette au sens large, à un mode de gestion durable de la forêt. De même que, la mise en place, par ces communautés, d’une gestion durable de cette forêt par, entre autre, des coupes limitées et planifiées sur le long terme, sont autant des enjeux de développement de cette politique sur le reboisement.

En effet, Lors de la phase 1 du projet DACEFI, elle a permis au pays d’initier la foresterie communautaire et d’assurer au niveau institutionnel et sur le terrain la promotion de la foresterie sociale sous ses différentes formes. Les principaux résultats atteints lors de cette première phase au Gabon portaient notamment, sur Sensibilisation et formations, initiation de forêts communautaires (FC) pilotes, délimitation de FC et préparation des dossiers de demande.

Il est à noter, d’après le WWF, que chaque semaine 200 000 hectares de forêts tropicales disparaissent. On estime que 20% des gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère proviendraient de la déforestation. Une exploitation forestière peu respectueuse de la nature et de l’homme, ainsi que des coupes pour installer des plantations industrielles, telles que le palmier à huile et le soja, sont les causes principales de cette disparition. Les besoins croissant de l’homme pour des produits qui pourtant devraient être écologiques et renouvelables par excellence (bois, papier, liège…), sont aujourd’hui moteur de la disparition accélérée de la biodiversité et de la déstabilisation du climat. 


SUR LE MÊME SUJET
Formation des agents des Eaux et Forêts
Une équipe du Projet d’Aménagement des petits permis forestiers gabonais a entrepris, récemment à Koulamoutou, une mission visant à instruire et mettre à disposition des agents des services provinciaux des outils adaptés en matière de contrôle, de suivi et d’évaluation des activités de gestion forestière. Les agents des Eaux et Forêts des directions provinciales et services départementaux du Haut-Ogooué et de l’Ogooué-Lolo ont suivi récemment une formation essentiellement axée sur l’étape de réalisation des plans d’aménagement, l’utilisation des documents de gestion dans la mise en œuvre de la gestion durable, d’agrément de document de planification par l’administration sur la base ...
Lire l'article
Les associations communautaires se situant dans la périphérie du parc national de la Lopé, dans la province de l’Ogooué-Ivindo, dans le nord-est du Gabon, ont bénéficié d’une formation dans la gestion des ressources naturelles à base communautaire (GRNB), à l'occasion d'un séminaire qui s’achève vendredi. Les associations devraient désormais, grâce à la formation reçue, intégrer les notions de base pour définir un projet et son cycle de vie, distinguer les différents types de projets, identifier un projet prioritaire, mener des études de faisabilité et maîtriser quelques techniques de montage d’un projet. La gestion des ressources naturelles à base communautaire (GRNB) est ...
Lire l'article
Le rattachement depuis la semaine dernière du département de l’Environnement et du Développement durable, jusqu’à alors détenus par le titulaire des Eaux et Forêts, au Ministère de l’Habitat a suscité notamment la réaction de l’ONG gabonaise, Brainforest, dirigé par Marc Ona Essangui, qui, à travers un communiqué parvenu , ce vendredi à GABONEWS, manifeste son « étonnement » et souligne que le « réalisme dans un pays qui tend vers l’émergence voudrait que les Parcs nationaux, l’Environnement et les Eaux et forets soient logés dans un même département ministériel ». Pour Marc Ona ...
Lire l'article
Un comité franco-gabonais a validé mercredi la création de "sites pilotes de forêts communautaires" au Gabon, dans le cadre d'un accord de conversion des dettes en faveur de l'environnement signé en 2008, a-t-on appris auprès de l'ambassade de France à Libreville. Ce comité regroupant le ministre gabonais de l'Economie forestière, l'ambassadeur de France et le directeur de l'Agence française de développement (AFD), a validé deux projets dans le cadre de cet accord, comprenant "la mise en place de trois sites pilotes de forêts communautaires au Gabon", a indiqué à l'AFP l'ambassade. Aucun détail n'a été fourni sur ces sites. Leur création devrait ...
Lire l'article
La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé le 30 avril dernier un don de 23,6 milliards de F.CFA à la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) pour la conservation des écosystèmes des forêts du bassin du Congo. Ces fonds doivent permettre de renforcer la gestion durable de ce bassin forestier, le deuxième plus grand de la planète, qui joue un rôle de premier plan dans la lutte contre le changement climatique. Face à l'importance de la préservation des forêts du Bassin du Congo au regard des impératifs du réchauffement climatique, la Banque africaine de développement (BAD) a ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de la Défense nationale, Ali Bongo Ondimba, a récemment, au nom du Gabon, pleinement soutenu à Londres, le projet du Prince Charles consistant à pérenniser les forêts tropicales humides (Prince's Rainforests Project) à travers la conservation et la gestion durable, rapporte jeudi le quotidien l'Union. Ali Bongo Ondimba a, à l'instar de l'ensemble des participants, exprimé son soutien à l'initiative du prince de Galles et sa reconnaissance pour les efforts qu'il déploie pour préserver l'intégrité de la planète terre à travers ce projet. Par ailleurs, il a transmis le message d'engagement du président Omar Bongo Ondimba pour la ...
Lire l'article
L’atelier de restitution final du projet de Développement d’alternatives communautaires à l’exploitation forestière illégale (DACEDI) a été ouvert le 18 novembre dans la capitale gabonaise pour faire le point sur la mise en œuvre de ce projet dans les secteurs forestiers gabonais et camerounais. Les coordonnateurs du projet ont salué les résultats du projet qui a permis de mettre en place des initiatives communautaires pour une exploitation durable des ressources forestières au Gabon et au Cameroun qui prennent en compte la dimension sociale du développement durable en valorisant le rôle des populations locales dans la mise en œuvre du projet. ...
Lire l'article
Avec les trois dernières concessions forestières récemment certifiées Forest Stewardship Council (FSC) au Cameroun et au Gabon, le secteur forestier privé de la région marque son engagement à faire progresser la certification forestière dans le Bassin du Congo, avec aujourd'hui près de 3 millions d'hectares certifiés FSC en Afrique occidentale. Cette certification reconnue par les ONG environnementales atteste d’efforts probants des sociétés d’exploitation pour l’optimisation et la préservation des ressources, la protection de la biodiversité et le développement socio économique des populations des populations locales. La préservation et la gestion durable des forêts du Bassin du Congo se renforce ...
Lire l'article
Dans la deuxième plus vaste étendue de forêts ombrophiles du monde située en Afrique centrale, les pygmées recourent aux technologies modernes pour sauver des arbres sacrés, grâce aux fonds du concours du Marché du développement de la Banque mondiale. Ce concours est organisé à l’échelle planétaire et fournit aux entrepreneurs sociaux des ressources financières leur permettant d’utiliser le pouvoir des idées pour promouvoir le développement durable. Grâce à des appareils portatifs du système mondial de localisation (GPS), les pygmées Mbendjele de la République du Congo aident une société forestière à éviter d’abattre des arbres auxquels les communautés forestières attachent une ...
Lire l'article
La présidente et directrice générale du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), Monique Barbut a annoncé mardi à Libreville que son institution projette de débloquer une enveloppe de 40 millions de dollars pour appuyer un programme de gestion des écosystèmes forestiers dans les pays membres du Bassin du Congo. Mme Barbut a fait cette annonce à la veille de l'ouverture mercredi à Libreville des travaux d'une rencontre des ministres des Forêts des pays membres du Bassin du Congo. La réunion qui se tiendra dans la capitale gabonaise prendra fin vendredi. Selon Mme Barbut, arrivée mardi soir à Libreville, l'enveloppe du FEM ...
Lire l'article
Formation des agents des Eaux et Forêts
Les associations communautaires formées à la gestion des ressources naturelles
Réaction de l’ONG Brainforest après le détachement du département de l’Environnement des Eaux et Forets
Gabon-France: des forêts communautaires financées par des dettes converties
CEEAC : 23,6 milliards de F.CFA de la BAD pour les forêts du Bassin du Congo
Le Gabon soutient l’initiative du Prince Charles sur la conservation des forêts
Gabon : Libreville compte les fruits du projet DACEFI
Environnement : 3 millions d’hectares de forêts certifiés FSC en Afrique occidentale
Environnement : Les pygmées se servent de la technologie des satellites pour protéger les forêts congolaises
40 millions de dollars pour préserver les forêts du Bassin du Congo


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 31 Jan 2012
Catégorie(s): Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*