Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon – Elections CES: ‘’Nous voulons la transparence’’

Auteur/Source: · Date: 1 Fév 2012
Catégorie(s): Economie,Société

Certaines associations individuelles, candidates à l’élection du Conseil économique et social (CES), ont exprimé hier à Libreville, au cours d’un mouvement d’humeur, leur mécontentement par rapport aux délibérations de ladite élection.

Un groupe d’associations individuelles ayant pris part à l’élection du Conseil économique et social (CES), s’est insurgé hier à Libreville contre les résultats provisoires de ladite élection publiés la semaine dernière. Une insurrection qui s’est faite aux abords de l’immeuble du 2 décembre et à la Primature, hier en début d’après midi.

En effet, les associations membres de ce groupe dénoncent de nombreuses irrégularités lors des délibérations de ladite élection, déroulée le 28 janvier dernier par la commission des élections de la primature. D’où leur requête d’annulation et de reprise de l’élection du groupe 3, qui concerne les associations individuelles. Selon ce groupe de manifestants, ces irrégularités se traduisent, entre autre, par la descente exigée au rez-de-chaussée des associations, en vu d’attendre le dépouillement ; le refus de la commission de permettre aux représentants des associations de veiller sur les urnes avec elle afin d’éviter le tripatouillage ; la lecture des résultats des bulletins de vote révélant des combinaisons d’associations, que lesdites associations disent ne pas avoir voté, et bien d’autre. ‘’Notre groupe est constitué d’associations des personnes vivant avec le VIH. Nous avons soutenu un candidat, et nous sommes surpris que celui-ci se retrouve avec deux voix seulement, lors du dépouillement. Ce qui n’est pas normal.

Face à cette discrimination, nous demandons la justice et la transparence’’ a indiqué la présidente de l’association ‘’Donne ta main’’, Sidonie Siaka. Pour Aristide Manfoumbi, représentant l’association ‘’Compassion internationale du Gabon’’ l’élection en amont s’est bien passée dans l’ensemble, en ce sens que le choix des candidatures a été correctement trié par la commission. Toutefois, c’est en aval que la fraude a été constatée. ‘’Nous reprochons à la commission un certains nombres d’irrégularités. Notamment le fait que les membres de la commission sont restés au 3ème étage avec les urnes, sans la présence d’un représentant des associations ; il s’agissait, selon les membres de la commission, d’attendre un candidat qui devait venir voter et qui n’est jamais arrivé. Aussi, lors du dépouillement, les bulletins étaient pris et lu par un membre de la commission sans qu’il ait un représentant des associations, pour vérifier que les noms lus étaient véritablement les personnes choisies (…)’’ a-t-il expliqué.

Par ailleurs, pour Brigitte Ada Mendogo, secrétaire générale de Organisation démocratique syndicale des travailleurs du Gabon (ODESTRAG), les élections du CES ont été truquée depuis la base. Car, comment comprendre qu’un candidat, nommé Jean Mve Ollomo Asseko, a été élu au compte de l’ODESTRAG, sachant que ledit regroupement a désigné Simon Ndong Edzo, 1er secrétaire général, comme le représentant de l’ODESTRAG. ‘’Nous voulons la légalité. Car, voilà quelqu’un qui fait dans le faux et qui est entériné au CES. Je dis non ! La primature a dit qu’elle devait nous entendre mais qu’elle le fasse, au lieu de dire que c’est le dossier de Mve qui est consistant ; ce qui laisse entrevoir un parti pris de leur part. Car lorsque deux personnes d’un même syndicat se présente, soit on renvoie l’organisation pour une concertation, soit les membres de la commission entendent les deux partis’’ s’est-elle insurgée.

En conclusion, tous ces partenaires sociaux veulent que cette élection soit annulée et reprise. Cette reprise se traduira par la présence de tous les participants lors du dépouillement. Aussi, un recomptage du nombre des bulletins de vote doit se faire avant le dépouillement, afin de vérifier qu’ils correspondent bien au nombre de personne ayant voté. Par ailleurs, en prenant les bulletins dans les urnes, il faut à la fois un représentant de la commission et un représentant des associations, préalablement choisi qui attestera ce qui est écrit.

Nadia MPENGA 


SUR LE MÊME SUJET
Interrogé sur l’enjeu des élections législatives du 17 décembre prochain auquel le Bloc Démocratique Chrétien a présenté 11 candidats dans six provinces, son secrétaire général, Guy Christian Mavioga a déclaré que « Nous ne voulons plus des députés bénis oui-oui, c'est-à-dire des bras cassés ». « Au niveau de l’Assemblée Nationale nous pensons que ne voulons plus des députés bénis oui-oui, c'est-à-dire des bras cassés d’où la présence des élus BDC pour remonter le niveau et apporter une majorité confortable et efficace au président de la majorité républicaine pour l’émergence car le Chef a besoin des députés BDC pour lui apporter ...
Lire l'article
Le président du CLR, Jean Boniface Assélé a animé une conférence de presse en milieu de semaine afin d’expliquer la position de son parti à l’orée des élections législatives de décembre prochain. Confiant de ce que son parti politique le CLR (Centre des Libéraux réformateurs), membre de la Majorité Républicaine, fera bonne figure lors des législatives, le président Jean boniface Assélé a fait le point de la situation politique actuelle avant de réaffirmer l’engagement de sa formation politique à soutenir l’action du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Trois questions essentielles ont constitué la trame de cette conférence de presse à ...
Lire l'article
Sur la Chaîne de télévision internationale, Africa 24, le ministre de la Communication et de l’Economie numérique du Gabon, Laure Olga Gondjout, face au Journaliste Samantha Ramsamy, mardi, a passé en revue l’année un du président Ali Bongo Ondimba à la magistrature suprême, avec un regard sur les actes posés, les résultats, mais aussi, sur l’évolution de la classe politique, Majorité/Opposition et les prochains scrutins législatifs, ainsi que sur les réformes entreprises au sein de son département ministériel. Abordant la question des réformes et des ambitions dans le secteur de l’information, de la communication et de l’économie numérique au Gabon, ...
Lire l'article
Alors que le groupe gabonais vient de coordonner un prêt bancaire historique accordé à l’État, son patron, 53 ans, négocie un nouveau virage stratégique, notamment à travers une augmentation de capital de 30 milliards de F CFA. Objectif : devenir l’une des deux premières banques de la zone franc. Jeune Afrique : Le 5 mai, un consortium d’une quinzaine de banques, dont BGFI est le chef de file, a accordé un prêt de 175milliards de F CFA (267 millions d’euros) à l’État gabonais. Comment s’est conclue cette grande première ? Henri-Claude Oyima : C’est en effet la première fois que des banques locales accordent un ...
Lire l'article
Alors que le groupe gabonais vient de coordonner un prêt bancaire historique accordé à l’État, son patron, 53 ans, négocie un nouveau virage stratégique, notamment à travers une augmentation de capital de 30 milliards de F CFA. Objectif : devenir l’une des deux premières banques de la zone franc. Jeune Afrique : Le 5 mai, un consortium d’une quinzaine de banques, dont BGFI est le chef de file, a accordé un prêt de 175milliards de F CFA (267 millions d’euros) à l’État gabonais. Comment s’est conclue cette grande première ? Henri-Claude Oyima : C’est en effet la première fois que des banques locales accordent un ...
Lire l'article
La Présidente de la Commission Communication du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations, COCAN 2012, Monique Ondo Mve, a soutenu dans un entretien exclusif accordé à GABONEWS au sortir de la formation des responsables des comités de ladite institution que l’entité veut que « la CAN réussisse », mais surtout qu’« elle soit une belle fête populaire ». L’objectif poursuivi par les membres du COCAN à travers ces différentes sorties et formations rentre en droite ligne de la capitalisation des énergies en vue de la réussite de cet évènement qu’est la CAN 2012. « Un travail de cette ...
Lire l'article
Jardin Botanique de Libreville, 29 août (GABONEWS) – Dans son message à ses partisans pour le compte du denier meeting de campagne en vue de la présidentielle de dimanche, le candidat du PDG, Ali Bongo Ondimba, revenant sur les grandes lignes de son projet de société, a indiqué qu’il n’y aura pas une minute à perdre après le scrutin. « Nous n’avons pas de temps à perdre: après le 30 août, nous nous mettrons au travail », a indiqué le candidat Ali Bongo Ondimba, décontracté, et qui a rappelé qu’un autre Gabon, « un Gabon émergent est à ...
Lire l'article
MOUILA (AGP) - ’’Si nous nous voulons d’un changement, optons alors pour un Gabon d’union nationale, de prospérité, de progrès pour tous, d’équité, de stabilité et de paix sociale’’, a déclaré, lundi à Mouila, le leader de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition), Zacharie Myboto au cours d’un meeting de campagne pour l’élection anticipée du 30 août prochain. En compagnie de quelques hiérarques des partis amis de l’opposition tels que le Parti gabonais du progrès (PGP), le Forum africain pour la reconstruction (FAR) et de l’Union pour la République démocratique et le progrès (URDP), Zacharie Myboto a ...
Lire l'article
Gabonais, Gabonaises, Tous les yeux sont tournés vers le Gabon suite à ce décès, car la plupart des gens pensaient à une prise de pouvoir par la force, les Gabonais ont prouvé le contraire, c’est bien l’application de la constitution qui est en marche, j’en suis vraiment fier de cette première étape. La prochaine étape sera l’organisation des élections présidentielles sous 45 jours selon la constitution, cela soulève également de nombreuses inquiétudes quand à la façon dont le pouvoir avait l’habitude de faire : les listes électorales ne sont jamais à jour, il n’y a jamais égale répartition du temps de parole ...
Lire l'article
Le formulaire de contact ci-dessous vous permet de contacter le BDP-Modwoam par courrier électronique. Vous avez la possibilité d'y attacher des pièces jointes de documents ou d'images que vous souhaitez nous transmettre.
Lire l'article
Législatives 2011 / « Nous ne voulons plus des députés bénis oui-oui, c’est-à-dire des bras cassés », Guy Christian Mavioga (SG du BDC)
« Il n’y a pas que le PDG, dans la Majorité Républicaine, nous allons nous battre afin d’exister du mieux que nous pouvons », Assélé
Politique / Laure Olga Gondjout sur Africa 24: « Nous voulons conforter notre position au Parlement de façon à mettre en œuvre notre programme de
Gabon – Henri-Claude Oyima : “Nous voulons être présents dans quinze pays en 2015”
Henri-Claude Oyima : “Nous voulons être présents dans quinze pays en 2015”
« Nous voulons que la CAN réussisse, qu’elle soit une belle fête populaire », Monique Ondo Mve, présidente de la Commission Communication COCAN
Gabon: « Nous n’avons pas de temps à perdre: après le 30 août, nous nous mettrons au travail », Ali Bongo Ondimba
Ngounié : ’’Si nous voulons d’un changement, optons alors pour un Gabon d’union nationale…’’ [Zacharie Myboto]
Nous voulons un Gabon en paix, une élection transparente, une révision du fichier électoral sans embuche et une cohésion sociale exemplaire sans effusion de sang
Nous Contacter


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Fév 2012
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*