Socialisez

FacebookTwitterRSS

Auteur/Source: · Date: 2 fév 2012
Catégorie(s): Afrique

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a jugé “normales” jeudi les tensions politiques actuelles dans son pays “au vu des enjeux” de la présidentielle, tandis que l’opposition a appelé à un nouveau rassemblement vendredi à Dakar en hommage aux “victimes de la répression”.

“Le Sénégal a une longue tradition d’élections (…) et la paix a toujours prévalu malgré les tensions notées par ailleurs”, a déclaré M.
Wade à l’occasion d’un déplacement à Tivaouane (ouest).

“Cette situation que le Sénégal vit à l’approche de l’élection est tout à fait normale au vu des enjeux, mais la paix finira par triompher grâce à la tenue d’élections transparentes et apaisées” le 26 février, a-t-il assuré, soulignant : “mais tout vaincu devra nécessairement féliciter le vainqueur”.
Regroupées au sein du Mouvement du 23 juin (M23), l’opposition et la société civile exigent le retrait de la candidature du président au scrutin, candidature dont la validité a été confirmée le 29 janvier par le Conseil constitutionnel.

A l’appel du M23, plusieurs milliers de personnes s’étaient rassemblées mardi à Dakar pour s’opposer à cette candidature. La manifestation a été dispersée par la police, et un étudiant a été tué, renversé par un véhicule lors de cette intervention.

Alors qu’il n’existe plus désormais aucun recours légal pour contester la candidature de Wade, les responsables du M23 tentent de mettre en place de nouveaux “plans d’action” et ont appelé “à une journée de prière” vendredi dans le centre-ville de Dakar en hommage aux “victimes de la répression”.

Réaffirmant “l’orientation pacifique” de leur mouvement, le M23 a assuré ne pas vouloir “envoyer des jeunes à la confrontation avec les forces de l’ordre”.
“Nous n’encourageons personne à marcher sur le palais (présidentiel), nous ne le ferons pas”, a assuré au cours d’une conférence de presse un des responsables du mouvement, Cheikh Tidiane Dièye.

A trois jours de l’ouverture, dimanche, de la campagne électorale, le M23 a réaffirmé “l’unité de ses leaders”, alors que certains d’entre eux, candidats à la présidentielle, pourraient être tentés de faire cavalier seul.

“Ils comptent maintenir tout ce qu’ils font dans un cadre unifié. Il reste 72 heures avant le début de la campagne, tous s’accordent sur la position du M23: que Wade ne participe pas à l’élection”, selon M. Dièye.

Quatre personnes ont été tuées en cinq jours dans des violences liées aux tensions politiques depuis le 27 janvier.

Elu en 2000 puis réélu en 2007, le président Wade, âgé de 85 ans, se présente pour un troisième mandat de sept ans avec, face à lui, 13 candidats de l’opposition en ordre dispersé. La candidature du chanteur Youssou Ndour, très populaire au Sénégal et à l’étranger, a été rejetée.

“Je prie pour mon pays”

“Une brise est un vent léger qui secoue les feuilles des arbres, mais elle ne devient jamais un ouragan”, avait commenté mercredi M. Wade, faisant allusion à la contestation actuelle.

“Les agitations actuelles n’ont pas l’air d’avoir un effet sur les Sénégalais”, a-t-il jugé, disant avoir “bon espoir” d’être “encore là l’année prochaine”.
La France et les Etats-Unis ont exprimé ces derniers jours leur souhait de voir un “passage de générations” à la tête de l’Etat sénégalais, tandis que le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a même assuré mercredi que “le message a été entendu à Dakar”.

Cette “position courageuse et intelligente” de la France et des Etats-Unis “nous conforte dans notre combat”, a dit M. Dièye.

La déclaration de M. Juppé a été mal interprétée, a précisé jeudi soir le porte-parole de la présidence sénégalaise Serigne Mbacké Ndiaye. Selon lui, M. Juppé “a voulu dire: +à partir de 2012, il faut que le président Wade pense à l’alternance générationnelle+”. Ce qui est aussi l’idée du président Wade, et “Alain Juppé et Abdoulaye Wade émettent exactement sur la même longueur d’ondes”, a-t-il assuré.

L’ex-président sénégalais Abdou Diouf, battu en 2000 par M. Wade, a refusé de s’exprimer sur la situation. “Je prie pour mon pays”, a-t-il simplement déclaré à la chaîne TV5 Monde.

A Saint-Louis (nord), quelques centaines d’opposants et étudiants ont manifesté séparément sans incident. En France, une centaine de Sénégalais ont occupé pacifiquement pendant deux heures leur consulat général à Bordeaux (sud-ouest). 


SUR LE MÊME SUJET
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Le président sénégalais Abdoulaye Wade, candidat à sa propre succession, a affirmé aujourd'hui devant la presse que pour lui, "la retraite, ce n'est pas pour demain", après une tournée dans plusieurs quartiers de Dakar dans le cadre de sa campagne électorale. "Je suis très satisfait de constater que je suis encore très, très, très populaire" au Sénégal, a déclaré M. Wade sur le perron du palais présidentiel à la presse l'ayant suivi dans cette tournée dakaroise, qualifiée par son entourage de "visite de proximité". "C'est un plébiscite de la rue. (...) La retraite, ce n'est pas pour demain. Vous allez voir, ...
Lire l'article
Nouveaux affrontements à Dakar après le décès d’un manifestant
Les Sénégalais se rassemblent contre la candidature du chef de l'État sortant Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle du 26 février. Les forces de sécurité sénégalaises sont de nouveau intervenues mercredi pour disperser plusieurs centaines de manifestants à Dakar, au lendemain de la mort d'un étudiant lors d'un rassemblement contre la candidature du chef de l'État sortant Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle du 26 février. Des jeunes manifestants qui criaient "Wade démission !" ont incendié un bus sur l'une des artères principales de la capitale puis ont lancé des pierres sur les policiers, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes et des ...
Lire l'article
Washington conseille au président sénégalais de renoncer à briguer un nouveau mandat
Les Etats-Unis ont déclaré vendredi que la décision du président sénégalais Abdoulaye Wade de briguer un troisième mandat risquait de "compromettre" les nombreuses réalisations qu'il avait lui-même accomplies au cours de ses deux derniers mandats. La porte-parole du Département d'Etat américain, Victoria Nuland, a tenu ces propos alors que le Conseil constitutionnel du Sénégal statuait sur la candidature controversée du président Wade à l'élection présidentielle de février. Le Conseil constitutionnel devrait rendre son verdict plus tard dans la même journée. "Bien entendu, nous respectons le processus politique et juridique du Sénégal, nous n'allons évidemment pas prendre une décision à la place de ...
Lire l'article
Sénégal: la candidature de Wade validée pour la présidentielle, un policier tué dans des violences
La validation vendredi soir par le Conseil constitutionnel de la candidature du chef de l'Etat sénégalais Abdoulaye Wade à la présidentielle de février a provoqué une vague de violences dans plusieurs villes du Sénégal, dont sa capitale, Dakar, où un policier a tué. L'opposition a appelé pour sa part à "marcher sur le palais présidentiel dans les prochains jours" afin d'en "sortir Wade". Dès l'annonce de la validation de la candidature du président Wade et du rejet de celle du chanteur Youssou Ndour, des jeunes rassemblés depuis des heures Place de l'Obélisque, à Dakar, à l'appel de l'opposition ont jeté des pierres ...
Lire l'article
Sénégal. Manifestation contre la candidature de Wade
Les manifestations de Sénégalais hostiles à une nouvelle candidature du président sortant Abdoulaye Wade se sont étendues dans le pays dans la nuit de vendredi à samedi. Le Conseil constitutionnel a autorisé le chef de l’Etat à briguer sa propre succession le 26 février. La candidature du chanteur Youssou N’Dour a en revanche été écartée. Un policier a succombé à des blessures reçues à la tête lors d’échauffourées à Dakar hier, rapporte la télévision locale. Des journalistes de Reuters ont rapporté que de jeunes manifestants avaient incendié des piles de pneus et des voitures renversées. Wade : une candidature contestée Les adversaires de ...
Lire l'article
Karim Wade et sa famille vont porter plainte contre Robert Bourgi
Karim Wade, le fils du président Abdoulaye Wade, passe à la contre-attaque. Par RFI Après les nombreux propos tenus par l'ancien conseiller de l'Elysée Robert Bourgi pour les questions africaines, au sujet de valises d'argent qu'auraient donné « les Wade » à des dirigeants politiques français, le clan Wade a décidé de riposter comme il l’avait annoncé au lendemain des propos de Robert Bourgi. Karim Wade et sa famille ont déposé plainte contre Robert Bourgi pour diffamation et propos mensongers, au Sénégal et à Paris. Maître Jean-René Farthouat, ancien bâtonnier, l'un des grands avocats du barreau de Paris, affirme que les accusations ...
Lire l'article
La future commissaire au Climat devant le ParlementOutre la somme de 250 millions de francs CFA (380 000 euros) que l'Etat sénégalais va débloquer pour venir en aide aux victimes du séisme, le président de la république du Sénégal, Abdoulaye Wade, offre aux Haïtiens "l'hospitalité en terre africaine", rapporte Sud Quotidien, de Dakar. Le 17 janvier, il a proposé aux descendants des esclaves venus du Sénégal entre le XVIe et le XVIIe siècle et qui peuplent Haïti aujourd'hui de retrouver la terre de leurs ancêtres. Citant en exemple le Liberia, peuplé au XIXe siècle par ...
Lire l'article
Libreville, 15 septembre (GABONEWS) – Le président sénégalais, Abdoulaye Wade, a dressé mardi ses félicitations, via une note parvenue ce mardi à GABONEWS, à Ali Bongo Ondimba, président élu du Gabon. Actualité du :15/09/2009 « Suite à votre élection aux hautes charges de président de la République gabonaise, je voudrais vous adresser toutes mes félicitations. J’y ajoute les vœux ardents que je forme pour le succès de votre mandat», a écrit le président sénégalais Abdoulaye Wade. « Au peuple gabonais ami et frère, j’adresse mes souhaits les meilleurs de paix, de stabilité et ...
Lire l'article
Le chef de l'Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba a présenté jeudi ses condoléances à son homologue sénégalais Abdoulaye Wade, suite à la mort de l'ancien premier ministre Mamadou Dia. « Monsieur le président de la République et cher frère, c'est avec émotion que j'ai appris la mort de Mamadou Dia. La disparition de cet illustre fils du Sénégal nous plonge dans la tristesse, au regard du parcours de l'homme, dans son pays comme l'une des grandes figures politiques ayant marqué les luttes africaines pour l'accession à la souveraineté internationale », a écrit Omar Bongo. « Homme de conviction et d'action, auteur ...
Lire l'article
Le Parlement sénégalais a adopté lundi une loi modifiant la Constitution et ramenant de cinq à un an le mandat des présidents du Sénat et l'Assemblée nationale, au détriment notamment de l'ex-Premier ministre Macky Sall en disgrâce auprès du président Abdoulaye Wade. La proposition de loi présentée par un député du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) a été adoptée à l'issue d'une séance des deux chambres réunies en congrès, en l'absence du président de l'Assemblée nationale Macky Sall, a constaté un journaliste de l'AFP. La nouvelle loi doit encore être promulguée par le chef de l'Etat. Elle devrait aboutir à faire ...
Lire l'article
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Nouveaux affrontements à Dakar après le décès d’un manifestant
Washington conseille au président sénégalais de renoncer à briguer un nouveau mandat
Sénégal: la candidature de Wade validée pour la présidentielle, un policier tué dans des violences
Sénégal. Manifestation contre la candidature de Wade
Karim Wade et sa famille vont porter plainte contre Robert Bourgi
Les descendants d’esclaves invités à revenir en Afrique
Gabon: Le président Abdoulaye Wade adresse ses félicitations à Ali Bongo Ondimba
Gabon: Bongo Ondimba présente ses condoléances à Abdoulaye Wade suite à la mort l’ancien premier ministre Mamadou Dia
Le Parlement sénégalais adopte la loi réduisant le mandat de ses présidents


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 fév 2012
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>