Socialisez

FacebookTwitterRSS

Une Béninoise placée sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux

Auteur/Source: · Date: 2 Fév 2012
Catégorie(s): Divers,Société

Une Béninoise, la quarantaine habitant le quartier Dikongo 1 dans le deuxième arrondissement de la commune de Mouila, Falariwon Abessedem, a été placée sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux documents et de maltraitance d’enfants de moins de 18 ans.

Mme Falariwon Abessedem, d’origine béninoise, la quarantaine habitant le quartier Dikongo 1 dans le deuxième arrondissement de la commune de Mouila, a été placée sous mandat de dépôt, mardi dernier, au tribunal de première instance de la localité pour et faux usage de faux documents et de maltraitance d’enfants de moins de 18 ans. Son interpellation fait suite à une note du procureur de la République, Nestor Bingou, au commandant de la section recherche (COSER) de gendarmerie de Mouila. Interrogée dans les services de la section recherche, cette dernière a dévoilé que tous ses enfants sont bel et bien nés à Mouila, et les actes de naissance faisant foi. Après l’investigation, suivie d’une fouille minutieuse au service d’état-civil de l’hôtel de ville de Mouila, il s’est avéré que ces actes sont ’’non-conformes’’.

A titre d’exemple, la première pièce indique le n° 676 du 18 novembre 1996, alors qu’à cette époque, les registres s’arrêtaient à 13 soit 630 numéros au lieu de 14 comme le cas de cette pièce fabriquée par celui qui devra répondre de ses actes devant la loi. En plus, aucune trace n’a été faite au service de Documentation de la mairie, ont constaté les agents. Autres éléments de supercherie au niveau de la génitrice, plusieurs noms sont mentionnés, parfois c’est ’’Abessedem Mouribatou’’ sur l’un des actes, ou c’est ’’Falariwon Abessedem’’ sur d’autres. Au niveau du géniteur, c’est encore la catastrophes avec comme nom ’’Molade Souleymane’’ sur certains actes et sur d’autres, l’agent d’état-civil inversait les noms ’’Souleymane Molade’’. A ce moment, a fait constater le substitut du procureur, Alain Georges Moukoko, ’’ni le père ni la mère n’ont pu réclamer le moindre doute sur les erreurs faites lors de l’établissement de la pièce d’état-civil’’. Selon cette autorité judiciaire, ’’ce qui est plus marrant encore c’est lorsque l’on demande de dire la vérité, elle répondra aux agents que mes enfants sont nés ici au Gabon. Vérification faite à la maternité, aucune preuve ne met en doute ce qu’elle disait à cet effet, profitant de la naïveté de son mari reconnu comme étant un marabout installé au carrefour Moussa il y a près de 15 ans’’. ’’C’est mon ami qui a fait l’erreur pardonnez-moi’’, a-t-elle dit.

Selon M. Alain Georges Moukoko, l’enfant répondant au n° 23 du 5/03 2001 est bien Siety Endurance Magui dont le père est Nigérian et la mère Gabonaise. Il s’est préoccupé, en outre, de savoir si en réalité ces enfants ne seraient-ils pas des ’’enfants esclaves’’, au moment où aucune trace n’a été trouvée et la dame voulant faire croire aux agents qu’ils sont les siens, alors qu’ils ne le sont pas. ’’Sur les cinq enfants, seuls deux disposent des actes de naissance gabonais’’, a-t-il renchéri. Tout compte fait, grâce à l’expertise et la ténacité du substitut du procureur, qui a permis de ressortir au cours de l’interrogatoire, les éléments constitutifs du crime de trafic d’enfants et le délit de faux documents, que les enfants subiraient toujours le joug de leurs ’’faux parents’’.

Dans ce contexte, puisque la loi oblige le procureur de la République d’envoyer l’affaire devant le juge d’instruction afin de transmettre le dossier à la Cour criminelle de Port-Gentil, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime, le substitut a donc requis une information judiciaire auprès du 1er juge du tribunal de Mouila contre Falariwon Abessedem, pour la traite des enfants et faux usage de faux documents. Cette dernière a été placée sous mandat de dépôt pour répondre devant la Cour criminelle ce qui lui est reproché.

AGP Mouila 


SUR LE MÊME SUJET
Deux maires adjoints écroués pour faux et usage de faux à Oyem
Deux maires adjoints de l’hôtel de ville d’Oyem, Martin Ndong Mintsa et Gisèle Mizé Mbeng, respectivement premier et deuxième maires adjoints, ont été arrêtés par les agents de l’antenne provinciale de la PJ, vendredi dernier, et transférés à la prison centrale, pour avoir établi des faux actes de naissance aux expatriés. Le premier et deuxième maires adjoints de la commune d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, Martin Ndong Mintsa et Gisèle Mizé Mbeng ont été arrêtés, vendredi dernier, par les agents de l’antenne provinciale de la police judiciaire (PJ) pour avoir établi des faux actes de naissance aux expatriés. ...
Lire l'article
Gabon : Ali Bongo au centre d’une plainte pour usage de faux
En compagnie de 51 autres personnes, le président du Mouvement de redressement national (MORENA, originel), Luc Bengone Nsi, un des premiers opposants du pays, a déposé, le 24 mai dernier auprès du tribunal de grande instance de Libreville, une plainte pour «usage de faux» au sujet d’un présumé acte de naissance du président Ali Bongo Ondimba. Il a rendez-vous avec le juge le 9 juin prochain. Des Gabonais détenteurs d’un acte de naissance qui aurait été délivré à Ali Bongo, le 29 mai 2009, soit dix jours avant le décès d’Omar Bongo et qui lui aurait permis ...
Lire l'article
Ondo Ndong Daniel, ancien Directeur national de la météo, puis ancien conseiller du ministre des Transports, a été arrêté pour faux, usage de faux et usurpation d’identité, par la Direction Générale de Recherche de la Gendarmerie nationale et sera présenté ce mardi devant procureur de la République pour répondre de ses actes. Haut cadre de l’administration gabonaise, ce compatriote d’une cinquantaine d’années, père de cinq enfants et grand père de deux petits-fils, falsifiait les actes de naissances les certificats d’admission au baccalauréat, les attestations d’emplois signés du Secrétaire général du gouvernement, les certificats de résidence, des attestations de prise en charge ...
Lire l'article
Intervention en Libye : la France est placée sous commandement américain
Par Marion Cocquet Par Jean Guisnel Au deuxième jour de l'opération occidentale contre la Libye, et alors que les Français ont repris leurs vols au-dessus de la Libye dans une configuration proche de celle de la journée de samedi, de nombreux points ont été éclaircis. Il est très clair que les Américains sont aux commandes. Lors d'un briefing organisé samedi au Pentagone, le vice-amiral William E. Gortney a précisé que l'opération a été baptisée Odyssey Dawn (Aube de l'odyssée) et qu'elle est placée sous le commandement du général Carter F. Ham, chef du U.S. Africa Command (Africom), basé à ...
Lire l'article
Le premier magistrat de la commune de Moanda, Jean Remi Lépémangoye, entendu mercredi dernier par la justice avant d’être reconnu coupable de délit de malversation financière dans la gestion d’un montant de 120 millions de francs CFA alloué par l’Etat pour la pavage des voies du marché municipal de sa ville, a été écroué à la prison centrale de Franceville, chef lieu de la province du Haut – Ogooué, rapporte Gabon – matin dans sa parution de ce vendredi. D’après le récit des faits rapportés par notre confrère, en 2009, la mairie de la ville minière de Moanda avait reçu ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Paul Biyoghe Mba a présidé, vendredi dernier, l cérémonie de passation de charge entre le ministre de l’Intérieur, Jean-François Ndongou et le ministre de la Justice Anicette Nanda Oviga. La Sécurité pénitentiaire est, depuis vendredi dernier, sous la tutelle du Ministère de la Justice. La passation de charges a eu lieu à la prison centrale de Libreville entre le ministre de la Justice Anicette Nanda Oviga et son collègue de l’Intérieur Jean-François Ndongou, en présence du Premier Ministre, Paul Biyoghé Mba. Le Chef du Gouvernement a signifié à cette occasion que la passation de service ...
Lire l'article
La 1ère Journée de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), célébrée ce 16 mars dans la sous région, est placée sous le sceau de la recherche d’une meilleure intégration économique de l’Afrique Centrale d’ici l’horizon 2025. Occasion pour les 6 pays membres de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (Gabon, Cameroun, Congo-Brazzaville, Guinée- Equatoriale, République Centrafricaine, Tchad ) de porter la réflexion sur le rapport d’étape de l’institution, publié en janvier 2009, et qui stipule, notamment que le Programme Economique Régional (PER) devra s’appuyer sur quatre axes à savoir, le renforcement de la gouvernance macro- ...
Lire l'article
Gabon: Justice/ONG : Des leaders d’ONG arrêtés placés sous mandat de dépôt à la prison centrale
Les trois leaders d’ONG gabonaises, dont Marc Ona Essangui, détenus depuis le 31 décembre à la Police judicaire, ont été placés mercredi soir sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, a indiqué Me Nkoulou Ondo, un des avocats des détenus. ’’Ils ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale après leur audition avec le juge d’instruction’’, a expliqué Me Nkoulou Ondo, en s’adressant aux familles des détenus présentes au tribunal. ’’On leur reproche d’avoir soutenu une lettre ouverte au président Bongo’’, a-t-il ajouté, soulignant toutefois qu’il a eu depuis Paris ’’au téléphone’’ l’auteur de la lettre. ’’Ils ...
Lire l'article
Le 1er adjoint au maire de la commune de Makokou, capitale provinciale de l’Ogooué – Ivindo (nord – est), Etienne Mveang Nzoghé, a été placé sous mandat de dépôt vendredi pour s’être apparemment rendu coupable d’agression sur des agents de la direction provinciale de l’urbanisme en plein exercice de leur travail. Les faits remonte au 16 juillet dernier aux alentours de 9 heures, indique la source. Selon la même source, ce jour - là, Etienne Mveang Nzoghé (maire), aurait non seulement déplacé des bornes posées sur un terrain supposé lui appartenir, mais aurait également agressé les agents de la direction provinciale de ...
Lire l'article
le Directeur générale de la Prison centrale de Port-Gentil (Nord ouest), le capitaine Germain Kinga, a été placé samedi sous mandat de dépôt par le Procureur de la République, pour complicité d’évasion, faux et usage de faux. Le Capitaine Germain Kinga serait en effet impliqué dans plusieurs affaires dans lesquelles il serait le chef d’orchestre d’une bande de malfrats qui ne cesse de multiplier des victimes dans la capitale économique. Prisonniers le jour, libres la nuit, cette bande aurait longtemps opéré dans la province de l’Ogooué maritime. On signale qu’à ces motifs, s’ajouteraient ceux de la falsification des documents. Soulignons que dès ...
Lire l'article
Deux maires adjoints écroués pour faux et usage de faux à Oyem
Gabon : Ali Bongo au centre d’une plainte pour usage de faux
Fait- divers / Ondo Ndong Daniel, ancien conseiller du ministre des Transports aux arrêts pour faux
Intervention en Libye : la France est placée sous commandement américain
Enrichissement illicite: le Maire de la commune de Moanda placé sous mandat de dépôt
La sécurité pénitentiaire placée sous tutelle de la Justice
La 1ère Journée de la CEMAC placée sous le sceau de la recherche d’une meilleure intégration économique de l’Afrique Centrale
Gabon: Justice/ONG : Des leaders d’ONG arrêtés placés sous mandat de dépôt à la prison centrale
Gabon: Le 1er adjoint au maire de la commune de Makokou placé sous mandat de dépôt
Gabon: Le Directeur général de la prison de centrale de Port-Gentil sous mandat de dépôt


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Fév 2012
Catégorie(s): Divers,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*