Socialisez

FacebookTwitterRSS

Deux maires adjoints écroués pour faux et usage de faux à Oyem

Auteur/Source: · Date: 3 Fév 2012
Catégorie(s): Politique,Société

Deux maires adjoints de l’hôtel de ville d’Oyem, Martin Ndong Mintsa et Gisèle Mizé Mbeng, respectivement premier et deuxième maires adjoints, ont été arrêtés par les agents de l’antenne provinciale de la PJ, vendredi dernier, et transférés à la prison centrale, pour avoir établi des faux actes de naissance aux expatriés.

Le premier et deuxième maires adjoints de la commune d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, Martin Ndong Mintsa et Gisèle Mizé Mbeng ont été arrêtés, vendredi dernier, par les agents de l’antenne provinciale de la police judiciaire (PJ) pour avoir établi des faux actes de naissance aux expatriés. De sources sures, les deux maires adjoints ont été dénoncés par un agent municipal en service au bureau chargé de l’état-civil, Clotaire Nguéma Asseko, qui constitue le cerveau de la bande de faussaires, composée également de deux autres agents, Anaclet Nguéma Edzang Ondo et Sosthène Obiang Mvé, lesquels ont été interpelés par les éléments de la PJ au cours de l’opération de l’établissement des actes d’identité nationale qui se poursuit à Oyem.

Selon ces mêmes sources, le cerveau de cette bande, Clotaire Nguéma Asseko, était le premier avoir été arrêté à cause des faux actes de naissance retrouvés dans le tiroir de son bureau, il a dénoncé, de fait, les deux maires adjoints comme étant ceux qui leur auraient donné l’ordre de les établir, étant entendu qu’ils sont des signataires de ces fausses pièces d’état-civil, et qui ont été découvertes par les agents de police judiciaire chargés de l’établissement des cartes d’identité nationale. En effet, ce sont ces policiers chargés de l’opération d’établissement de la carte nationale d’identité au premier étage du bâtiment abritant les services de la mairie centrale, qui ont constaté des anomalies sur les données d’un acte de naissance présenté par un usager venu se faire établir ladite pièce. Pour en avoir le cœur net, ils ont fait appel aux éléments de la PJ, lesquels sont descendus au rez-de-chaussée dudit bâtiment où se trouve le bureau chargé de l’état-civil. Et une fois sur les lieux et après multiples questions et fouilles, ils ont découvert le pot aux roses, des faux actes de naissance et un registre vierge étaient bien là, dans le tiroir de Nguéma Asseko.

C’est donc le cerveau de la bande qui a cité les noms des deux maires et les autres complices, après interrogation à la PJ où il a été conduit, il a précisé que la chaine est en place depuis 2004. Cette révélation pourrait s’avérer réelle dans la mesure où Mme le maire central, Rose-Francine Allogo Mengara, mise au courant de l’arrestation de ses collaborateurs, a déclaré avoir été informée par le gouverneur de province de la disparition des registres d’état-civil à sa prise de fonction en 2009, aussi avait-elle lancé, une enquête auprès des forces de sécurité qui aujourd’hui porte des fruits. Le premier maire adjoint a avoué avoir établi un acte de naissance à sa fille en 2004 pour des raisons de scolarité quant à sa collègue, elle reconnaît que l’une de ses sœurs était venue la voir pour réduire l’âge de sa fille qui doit passer l’examen du BEPC cette année.

Elle a, par conséquent, demandé à un agent d’état-civil de le faire ne sachant pas que ce dernier avait de faux registres. Il est à noter que, depuis 2011, plusieurs agents en service à l’état-civil croupissent à la prison centrale d’Oyem pour les mêmes causes et que les deux maires adjoints respectivement en poste depuis 2004 et 2009 ont péché surtout pour avoir signé des pièces d’état-civil aux expatriés, car en ce qui concerne la rectification de l’âge, aucun service d’état-civil au Gabon n’est épargné.

AGP Oyem 


SUR LE MÊME SUJET
Une Béninoise, la quarantaine habitant le quartier Dikongo 1 dans le deuxième arrondissement de la commune de Mouila, Falariwon Abessedem, a été placée sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux documents et de maltraitance d’enfants de moins de 18 ans. Mme Falariwon Abessedem, d’origine béninoise, la quarantaine habitant le quartier Dikongo 1 dans le deuxième arrondissement de la commune de Mouila, a été placée sous mandat de dépôt, mardi dernier, au tribunal de première instance de la localité pour et faux usage de faux documents et de maltraitance d’enfants de moins de 18 ans. Son interpellation fait ...
Lire l'article
Gabon : Ali Bongo au centre d’une plainte pour usage de faux
En compagnie de 51 autres personnes, le président du Mouvement de redressement national (MORENA, originel), Luc Bengone Nsi, un des premiers opposants du pays, a déposé, le 24 mai dernier auprès du tribunal de grande instance de Libreville, une plainte pour «usage de faux» au sujet d’un présumé acte de naissance du président Ali Bongo Ondimba. Il a rendez-vous avec le juge le 9 juin prochain. Des Gabonais détenteurs d’un acte de naissance qui aurait été délivré à Ali Bongo, le 29 mai 2009, soit dix jours avant le décès d’Omar Bongo et qui lui aurait permis ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez des liens vers les divers meetings de la Coalition. Meeting de Bruxelles des 30 et 31 mai 2009, "Etats-Généraux de la Réforme au Gabon" portant Modification et révision de la Constitution Gabonaise Meeting de Paris des 20, 21 et 22 février 2009 portant naissance de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National Vous pouvez aussi suivre les activités et news de la Coalition.
Lire l'article
Le régime d'Omar Bongo fait pression sur eux dans le cadre de l'affaire dite des «biens mal acquis», ces propriétés acquises en France par les présidents congolais, équato-guinéen... et gabonais. Les autorités gabonaises font un pas en arrière. Deux leaders d’ONG gabonaises, un militant de la société civile, un journaliste et un gendarme interpellés fin décembre et accusés notamment de «propagande», ont été placés en liberté provisoire lundi soir à Libreville. Ils avaient été incarcérés le 7 janvier dernier, après avoir passé plusieurs jours en garde à vue pour des raisons inconnues. Par la suite, le pouvoir avait précisé que ces ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle a rendu public le 21 octobre à Libreville les délibérations issues de l’examen des recours en annulation concernant l’élection des membres des bureaux des conseils municipaux, départementaux et des conseils d’arrondissements qui a eu lieu fin mai dernier, suite aux élections locales d’avril. Sur les dix recours en annulation déposé sur la table de la haute juridiction, deux ont été jugés recevables et ont mené à la reprise de l’élection des maires et de leurs adjoints dans les communes de Bakoumba, dans le Haut-Ogooué, et Mimongo, dans la Ngounié.Au terme de l’examen des contentieux électoraux relatifs à ...
Lire l'article
Oyem, le chef lieu de la province du Woleu-Ntem (Nord), qui veut dire arbre en langue fang, ethnie majoritaire de la ville, est la quatrième ville du Gabon et chef-lieu du département du Woleu, située à plus de 550 km au nord de Libreville, mais plus proche de la frontière avec le Cameroun (100 km) et la Guinée Equatoriale (40 km). Ville tournée vers l'agriculture, le commerce, présentant un relief relativement accidenté, Oyem est caractérisé par les plateaux, les collines, des cours d’eau abondants, des lacs et une forêt luxuriante. Elle est principalement habitée par des Fangs mais comprend aussi une minorité ...
Lire l'article
Le nouvel édile de la commune de Ntoum (40 km de Libreville) et ses deux adjoints seront investis officiellement dans leurs fonctions respectives jeudi prochain par le ministre gabonais de l'Intérieur, ( ), André Mba Obame, a annoncé lundi le Préfet du Komo-Mondah, Alphonse Débat Passenter, au cours d'une réunion. Plébiscité par ses collègues du conseil municipal, M Entré Ella était arrivé en tête de l'élection des responsables départementaux et communaux du 14 juin dernier sur l'ensemble du pays. Ses deux adjoints : Dieudonné Egwang Bekale et Jean Jacques Moulengui, appartiennent au Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) Depuis une semaine, M Mba ...
Lire l'article
L’installation des nouveaux édiles élus les 23, 24 et 25 mai derniers sur l’étendue du territoire national a débuté ce 18 juin avec la commune de Tchibanga qui a vu la passation de pouvoir au professeur Jérôme Kwenzi Mikala, élu par 32 voix sur 33. Avec ses homologues de Port-Gentil, Lambaréné, Libreville, Owendo, Koulamoutou, Franceville, Makokou et Oyem qui seront également installés cette semaine, le nouveau maire de Tchibanga devra faire face aux insuffisances du processus transfert de compétences aux collectivités locales pour le développement des communes de l’intérieur. Les yeux des populations sont rivés sur les ...
Lire l'article
L’élection des présidents des Conseils municipaux et départementaux prévue vendredi à l’échelon du Gabon, redonne de l’intérêt au mode de désignation des maires et de leurs adjoints. Ainsi, on retient que la loi électorale au Gabon que « Les maires des communes et leur s adjoints sont élus par les conseillers municipaux à la première session du conseil municipal, en son sein, à bulletin secret, à la majorité absolue au premier tour et à la majorité relative au deuxième tour. Le conseil municipal est convoqué à cet effet par l'autorité de tutelle dans les huit jours qui suivent ...
Lire l'article
Le Gouvernement gabonais, réuni jeudi à Libreville en Conseil des ministres a fixé au 20 mai prochain l'élection des maires des communes du pays. Par ailleurs le gouvernement précise qu'en même temps, auront lieu les l'élections des présidents et vice-présidents des conseils départementaux. Par contre l'élection des maires d'arrondissement se déroulera le 25 mai prochain. En rappel, les élections municipales et départementales se sont déroulées du 27, 28, 29 et 30 avril derniers.
Lire l'article
Une Béninoise placée sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux
Gabon : Ali Bongo au centre d’une plainte pour usage de faux
Meetings de la Coalition
Liberté provisoire pour les Gabonais écroués pour «propagande»
Gabon : La Cour constitutionnelle destitue les maires de Bakoumba et de Mimongo
Gabon: Oyem: une ville entre deux frontières
Gabon: Politique : Les maires de Ntoum prendront leurs fonctions jeudi prochain
Gabon : Les nouveaux maires face au défi de la décentralisation
Gabon: Mode de désignation des Maires
Gabon: Le gouvernement gabonais fixe au 20 mai prochain l’élection des maires des communes


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Fév 2012
Catégorie(s): Politique,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*