Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les avocats de l’évêque récusent le tribunal dans sa composition collegiale

Auteur/Source: · Date: 3 Fév 2012
Catégorie(s): Politique

Les avocats de l’évêque, Mike Jocktane de l’église Christ révélé aux nations, ont récusé le tribunal dans sa composition collégiale pour suspicion légitime, lors de la réouverture hier du procès de leur client.

Le feuilleton judicaire de l’évêque Mike Jocktane s’est poursuivi hier avec l’audience en correctionnelle au tribunal de Libreville, sous haute surveillance policière. L’évêque Mike Jocktane de l’église Christ révélé aux nations, par ailleurs ancien directeur de cabinet adjoint du président Omar Bongo Ondimba en 2009, passé à l’Opposition, a comparu à cette audience dans un costume noir et une chemise violette de prélat. Il était accompagné de son épouse et de ses avocats, Mes Ndimine-Moussodou, Gilbert Erangah, Jean-Paul Moumbembé et Ntoutoume Lubin. Mike Jocktane est poursuivi par le ministère public pour ‘‘trouble à l’ordre public, destruction des biens d’autrui et coup et blessures volontaires.’’

Les faits remontent à plus d’un an. M. Mike Jocktane et Georges Bertrand Bekale, tous deux membres de l’Union nationale, le parti d’opposition dissout par le gouvernement, avaient été accusés par Mme Ida Réténo Assonouet, en sa qualité de porte-parole du ministère de la Justice, Garde des Sceaux d’avoir organisé dans l’après-midi du samedi 29 janvier 2011, sans autorisation du ministère de l’Intérieur, une marche illégale en direction du carrefour Rio avec pour point de départ la permanence de Monsieur Jean Eyeghe Ndong à Nkembo à Libreville. Au cours de cette manifestation qui intervenait au lendemain de l’auto-proclamation d’André Mba Obame comme président de la République gabonaise, immédiatement suivi par la dissolution de l’Union nationale, les participants auraient provoqué la destruction d’un bus de la police et d’autres biens appartenant à autrui, et blessé grièvement de leur fait, un agent de sécurité. La police avait interpellé et entendu des personnes qui avaient pris part à ces manifestations.

Déférés au parquet et inculpés par le procureur de la République, ils avaient été laissés en liberté provisoire. Lors d’une audience le 8 février 2011, leurs avocats ont sollicité un renvoi pour préparer la défense de leurs clients. Dans leur plaidoirie hier, les avocats du prévenu ont récusé le tribunal dans sa composition collégiale pour suspicion légitime. Interrogé sur la question, les avocats de l’évêque n’ont pas voulu en dire plus sur les tenants de cette ‘‘suspicion légitime.’’ Me Ndimine-Moussodou et Me Moumbembe ont déclaré que le tribunal qui rejette la récusation va envoyer le dossier en cour d’appel. L’audience est donc renvoyée sine die, c’est-à-dire à une date ultérieure. En novembre 2011, Mike Jocktane avait défrayé la chronique médiatico-judiciaire en affirmant dans un ouvrage que le défunt président gabonais Omar Bongo Ondimba avait contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy, le président français, contrairement aux propos de Me Robert Bourgi qui affirmait la fin des distribution des mallettes sous Sarkozy.

Ces propos avait été formellement démentis par Mme Pascaline Mferry Bongo Ondimba, dans un communiqué de presse, en sa qualité d’ancien directeur de cabinet de son père. L’Affaire est d’ailleurs pendante au tribunal de Libreville où l’évêque dissident devrait bientôt recomparaître pour diffamation. Les sympathisants du prélat, les membres de l’ex-union nationale et le Mouvement « Çà suffit comme çà ! » évoquent un procès politique alors que le gouvernement inscrit ses poursuites dans le cadre du respect de l’Etat de droit. Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, nous n’avons pas pu joindre Me Francis Nkéa, l’un des avocats conseil du ministère public (très sollicité devant la Cour constitutionnelle où il défend les candidats du PDG dans le contentieux postélectoral) pour recueillir l’avis de la partie civile. Affaire à suivre !

Louis-Philippe Mbadinga 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon: l’évêque Mike Jocktane, opposant politique, dénonce le harcèlement dont il fait l’objet
L’évêque, Mike Jocktane qui est également un activiste politique de l’opposition, est sorti de sa réserve. Il a animé mardi 7 février 2012, une conférence de presse pour dénoncer le harcèlement policier et judiciaire dont il serait l’objet. « J’ai donné instruction à mes avocats de déposer une plainte contre la police judiciaire ». C’est le premier message livré à la presse par l’évêque Mike Jocktane. L’homme de Dieu devenu très actif dans la politique, affirme avoir été victime d’une tentative d’enlèvement par des personnes se présentant comme des agents de la police judiciaire. Les présumés policiers souhaitaient l’entendre dans une ...
Lire l'article
Nouvel épisode du feuilleton judiciaire Mike Jocktane
La défense de l’Évêque et opposant Mike Jocktane, appelé à comparaitre le 2 février, pour trouble à l’ordre public à l’occasion d’une manifestation en janvier 2011, a demandé la récusation du tribunal et obtenu le report du procès. Attendu pour ce jeudi 2 février, le procès de l’Évêque Mike Jocktane a enregistré un nouveau rebondissement. La défense du religieux devenu opposant a requis la récusation du tribunal et obtenu le report du procès sine die. Proche de l’opposant André Mba Obame et membre de l’Union nationale (UN), parti politique interdit et passé à la clandestinité, Mike Jocktane est poursuivi pour soupçons ...
Lire l'article
Gabon – Le procès de l’opposant Jocktane est un procès “politique” (société civile)
La plateforme de la société civile "Ca suffit comme ça" (proche de l'opposition) a estimé mercredi que le procès de l'opposant Mike Jocktane, poursuivi pour trouble à l'ordre public après une manifestation en janvier 2011, était "politique" après ses accusations contre la Françafrique. Ancien conseiller du président Omar Bongo, passé dans l'opposition, cadre de l'Union nationale dissoute en janvier 2011, M. Jocktane a été au centre de l'attention médiatique en novembre après la parution du livre "Le scandale des biens mal acquis", dans lequel il affirme qu'Omar Bongo a contribué au financement de la campagne présidentielle du candidat Nicolas Sarkozy en ...
Lire l'article
Pascaline Bongo Ondimba, fille ainée et ancien Directeur de cabinet de Omar Bongo Ondimba, a réagit aux déclarations de Mike Jocktane, Évêque pentecôtiste, ancien directeur adjoint de cabinet en janvier 2009, qui a affirmé dans un livre à paraître ce 24 novembre 2011 que «le président Omar Bongo Ondimba aurait contribué au financement de la campagne du candidat Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle française de 2007». A travers le communiqué ci-après publié in extenso, la grande sœur d’Ali Bongo exprime sa «profonde indignation» devant ce qu’elle qualifie d’allégations grossières, mensongères et irresponsables. Dans un livre à paraître, monsieur Mike ...
Lire l'article
Après l’annonce d’une plainte d’Ali Bongo contre Yannick Jadot pour injure et diffamation, les avocats du président gabonais ont lancé une pique à Eva Joly, candidate écologiste à la présidentielle française. Dans leur communiqué publié le 24 juillet, Patrick Maisonneuve et Georges Arama estiment qu’«Eva Joly ne devrait pas confondre ce qui fût ses fonctions de juge d’instruction et ses ambitions politiques». Le ton est donné pour ce qui s’annonce comme le feuilleton judicaire de la saison au Gabon. Après la plainte d’Ali Bongo contre Yannick Jadot, porte-parole d’Eva Joly, candidate écologiste à la présidentielle française, pour ses propos rapportés ...
Lire l'article
Dans un communiqué parvenu ce dimanche à la Rédaction de GABONEWS, les avocats du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, notamment Maître Patrick Maisonneuve et Maître Georges Arama, tous deux avocats au Barreau de Paris (France), ont invité Madame Eva Joly, à ne pas confondre « ce qui fût ses fonctions de juge d’instruction et ses ambitions politiques ». Les avocats du président de la République gabonaise montent ainsi au créneau suite à tous les amalgames nés des propos de Yannick Jadot, porte-parole de la candidate écologiste à la présidentielle française, Eva Joly, tenus récemment dans le quotidien français ...
Lire l'article
Un séminaire axé sur les mécanismes liés à la profession d’avocat se tient actuellement à l’école nationale de la magistrature de Libreville, et enregistre la participation de nombreux jeunes avocats gabonais qui vont être édifiés sur plus de dix modules inhérents à leur fonction par d’éminents conférenciers du barreau de Paris et du Gabon, a constaté GABONEWS. Les travaux portent essentiellement sur la déontologie générale, la rédaction d’actes juridiques, la gestion de cabinet et d’actes administratifs, en passant par la déontologie financière pour aboutir au concours d’art oratoire ; un élément primordial pour la fonction d’avocat. L’un des conférenciers ...
Lire l'article
Un séminaire axé sur les mécanismes liés à la profession d’avocat se tient actuellement à l’école nationale de la magistrature de Libreville, et enregistre la participation de nombreux jeunes avocats gabonais qui vont être édifiés sur plus de dix modules inhérents à leur fonction par d’éminents conférenciers du barreau de Paris et du Gabon, a constaté GABONEWS. Les travaux portent essentiellement sur la déontologie générale, la rédaction d’actes juridiques, la gestion de cabinet et d’actes administratifs, en passant par la déontologie financière pour aboutir au concours d’art oratoire ; un élément primordial pour la fonction d’avocat. L’un des conférenciers à ces ...
Lire l'article
Libreville abrite depuis le 19 juillet un atelier sur «Les principes et droits fondamentaux au travail». Cette initiative de l’Organisation internationale du travail (OIT) vise à renforcer et actualiser les capacités des magistrats et avocats gabonais en matière de Droit de travail. Le Secrétaire général adjoint du ministère du Travail, Marcel Lékibi, a lancé le 19 juillet à Libreville les travaux de l’atelier sur «Les principes et droits fondamentaux au travail». Initié par l’Organisation internationale du travail (OIT) et le Programme d’appui à la mise en œuvre de la déclaration (PAMODEC), cet atelier vise notamment à renforcer ...
Lire l'article
Quatorze avocats stagiaires ont prêté serment ce vendredi à Libreville, au terme d'une cérémonie solennelle, a constaté un journaliste de l'AGP. Ces nouveaux avocats qui intègrent le barreau, présidé par Me Akubu M’Olouna, ont subi de stage minimum de deux ans dans un cabinet d’avocat légalement constitué tel que le prévoit les textes en vigueur régissant la profession d’avocats au Gabon.
Lire l'article
Gabon: l’évêque Mike Jocktane, opposant politique, dénonce le harcèlement dont il fait l’objet
Nouvel épisode du feuilleton judiciaire Mike Jocktane
Gabon – Le procès de l’opposant Jocktane est un procès “politique” (société civile)
Gabon : Pascaline Bongo Ondimba réagit aux propos de Mike Jocktane
Gabon : Les avocats d’Ali Bongo persiflent Eva Joly
Les Avocats d’Ali Bongo Ondimba invitent Eva Joly à ne pas confondre « ce qui fût ses fonctions de juge d’instruction et ses ambitions politiques
Société – Justice / Les jeunes avocats gabonais renforcent leurs capacités dans l’exercice de leur profession
Société – Justice / Les jeunes avocats gabonais renforcent leurs capacités dans l’exercice de leur profession
Gabon : Magistrats et avocats sur les bancs de l’OIT
Gabon: Quatorze avocats stagiaires ont prêté serment à Libreville, vendredi


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Fév 2012
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*