Socialisez

FacebookTwitterRSS

Nouvelle flambée de violences en Egypte, deux morts

Auteur/Source: · Date: 3 Fév 2012
Catégorie(s): Afrique

Deux manifestants sont morts vendredi au Caire, asphyxiés par des gaz lacrymogènes, ont indiqué des sources médicales alors qu’une nouvelle flambée de violences traverse l’Egypte après le drame du match de football meurtrier à Port-Saïd.

Ces deux victimes ont été transportées à l’hôpital inconscientes après s’être jointes aux manifestants dans la capitale, près du ministère de l’Intérieur, où la police anti-émeutes tirait des gaz lacrymogènes et les protestataires ripostaient par des jets de pierres.

Les affrontements ont repris vendredi en Egypte entre policiers et manifestants réclamant le départ du pouvoir militaire, dans une nouvelle flambée de violences après le drame du match de football meurtrier à Port-Saïd.

Deux touristes enlevés

Dans un incident isolé, des bédouins ont enlevé deux touristes américaines et leur guide égyptien après avoir arrêté leur bus sur la route du monastère de Sainte-Catherine, dans le sud de la péninsule du Sinaï, selon des responsables de la sécurité. Les ravisseurs réclament la libération de proches emprisonnés.

Au lendemain de heurts qui ont fait trois morts et des centaines de blessés dans le pays, les affrontements ont repris en début d’après-midi au Caire et à Suez (nord-est), selon des correspondants de l’AFP sur place.

Au Caire, les policiers anti-émeutes ont tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestants qui leur ont jeté des pierres près du ministère de l’Intérieur.

Des manifestants au visage masqué ont coupé les barbelés pour les franchir et provoquer des incendies dans une rue menant au ministère de l’Intérieur, alors que les pierres volaient dans toutes les directions au-dessus des têtes.

Affrontements à Suez

Non loin de là, des centaines de personnes étaient rassemblées pour la prière hebdomadaire sur l’emblématique place Tahrir, arborant des drapeaux et scandant des slogans hostiles au régime militaire qui gère le pays depuis la chute du régime de Hosni Moubarak il y a près d’un an.

Des centaines de personnes sortant de plusieurs mosquées à travers la capitale devaient pour leur part marcher en direction du Parlement. Des affrontements ont également repris entre policiers et manifestants à Suez, où ces violences ont fait deux morts dans la nuit de jeudi à vendredi.

La police a fait usage de gaz lacrymogènes et tiré à la chevrotine pour tenter de disperser les manifestants, selon un journaliste de l’AFP qui a vu des ambulances évacuer les blessés sous une pluie de pierres.

De plus, un soldat de 24 ans a succombé vendredi après avoir été écrasé la veille au Caire entre une voiture et un véhicule de sécurité lors des affrontements près du ministère, a annoncé l’agence officielle Mena.

En début d’après-midi, le ministère de l’Intérieur a fait état de 1 482 blessés dans les violences depuis jeudi.

Des organisations pro-démocratie ont appelé les manifestants à se rassembler en masse pour réclamer la démission immédiate du Conseil suprême des forces armées (CSFA), dirigé par le maréchal Hussein Tantaoui et chargé de la délicate transition démocratique.

«Preuve d’un échec»

Déjà régulièrement accusé de mal gérer cette transition, le CSFA est désormais tenu pour responsable des 74 morts et des centaines de blessés mercredi au stade de Port-Saïd (nord) après la première défaite de la saison pour le célèbre club cairote Al-Ahly face aux locaux d’Al-Masry (3-1).

Ce drame, l’un des plus lourds bilans de l’histoire du football, a déjà provoqué jeudi des manifestations dans le pays contre l’inertie des forces de sécurité, relançant la contestation contre les autorités et l’incertitude sur la transition.

Des heurts avaient eu lieu en soirée au Caire, des policiers anti-émeutes tirant des gaz lacrymogènes sur des manifestants qui leur lançaient des pierres et tentaient de s’approcher du ministère. «Ils savent protéger un ministère, mais pas un stade !», lançaient des manifestants en colère. «Le peuple veut l’exécution du maréchal! Dégage!», criaient-ils.

Le drame de Port-Saïd «a eu lieu alors que les services de sécurité sont restés debout sans rien faire», écrit Ibrahim Mansour, un éditorialiste du journal indépendant Al-Tahrir, estimant que le CSFA «a fait la preuve de son échec».

Transfert de pouvoir

Les Egyptiens sont de plus en plus exaspérés par le pouvoir militaire accusé de violations des droits de l’Homme, et réclament depuis des mois la fin des procès de civils devant des tribunaux militaires, une refonte du ministère de l’Intérieur, et le respect des libertés et de la justice sociale. Le CSFA s’est engagé à maintes reprises à céder ses pouvoirs aux civils après la présidentielle prévue d’ici fin juin.

Il avait avancé l’exemple des élections législatives remportées par les islamistes pour preuve de sa bonne foi. Mais cela n’a pas calmé les esprits et maintes personnalités et organisations de défense des droits de l’Homme estiment que les militaires chercheront à garder certains pouvoirs.

Les «Ultras» d’Al-Ahly, groupe de supporteurs parmi les plus fervents et les plus organisés, ont participé à la révolte contre M. Moubarak et pris part aux manifestations hostiles à l’armée et la police, ce qui alimente sur les réseaux sociaux les soupçons d’une «vengeance» contre eux mercredi.

Le Premier ministre Kamal al-Ganzouri, nommé par les militaires, a annoncé le limogeage de la direction de la fédération égyptienne de football, ainsi que la démission des principaux responsables de la ville. 


SUR LE MÊME SUJET
Sénégal : deux morts dans une manifestation violente à Podor
Les manifestants protestaient contre la candidature du président sortant Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle de février. La contestation de la candidature à la présidentielle au Sénégal du président Abdoulaye Wade a été marquée lundi par de nouvelles violences avec deux morts à Podor (nord), à la veille d'un rassemblement à Dakar de l'opposition faisant craindre des débordements. Ces violences ont éclaté lors d'une manifestation de militants du Mouvement du 23 juin (M23), regroupant des partis d'opposition et organisations de la société civile contre la candidature de Wade, 85 ans, au pouvoir depuis douze ans, une candidature confirmée par le Conseil constitutionnel ...
Lire l'article
Nigeria: 6 morts dans une nouvelle attaque d’église, crainte d’escalade
Nigeria: 6 morts dans une nouvelle attaque d'église, crainte d'escalade Une nouvelle attaque contre une église a fait six morts jeudi soir au Nigeria pays le plus peuplé d'Afrique où une vague d'attentats visant en particulier des chrétiens fait craindre l'éruption de violences interconfessionnelles. Les fidèles étaient réunis en prière, les yeux fermés, quand des hommes ont ouvert le feu, a expliqué le pasteur de l'église aux abord de Gombe, dans le nord-est. L'attaque est intervenue au lendemain de l'expiration d'un ultimatum fixé par un porte-parole de la secte islamiste Boko Haram aux chrétiens pour qu'ils quittent le nord majoritairement musulman du pays. Le ...
Lire l'article
Egypte: la peine de mort requise contre Hosni Moubarak
Le parquet a requis jeudi la peine capitale contre l'ancien président égyptien Hosni Moubarak, 83 ans, accusé du meurtre de manifestants durant la révolte qui l'a chassé du pouvoir début 2011. Un procureur, Moustafa Khater, a demandé la "peine maximale" pour celui qui régna sans partage sur l'Egypte pendant trois décennies, en rappelant que "la loi prévoit la peine de mort pour le meurtre prémédité". La peine de mort a également été requise contre l'ancien ministre de l'Intérieur Habib el-Adli et six ex-responsables des services de sécurité, jugés en même temps. Le procureur a aussi demandé la "peine maximale" pour les deux fils ...
Lire l'article
Retour des violences au Caire
Des affrontements opposent pour le deuxième jour consécutif manifestants et forces de l'ordre dans le secteur de la place Tahrir. Au moins huit personnes ont péri vendredi. Le premier ministre égyptien dénonce une «contre-révolution». La tension ne retombe pas au Caire. Pour le deuxième jour consécutif, la place Tahrir et ses abords sont le théâtre ce samedi de violents affrontements entre opposants au pouvoir militaire et forces de l'ordre. Les heurts se sont étendus de la place, d'où s'élève un épais nuage de fumée, à un pont sur le Nil à proximité. Les protestataires, qui sont armés de pierres, sont eux-mêmes ...
Lire l'article
Egypte. Les violences place Tahrir s’intensifient
Le bilan est grimpé dimanche dans la nuit à 13 morts au Caire. Des affrontements violents se poursuivaient dans la nuit près du ministère de l'Intérieur. Les violences entre la police et des manifestants réclamant la fin du pouvoir militaire ont fait 13 morts dimanche au Caire, portant à 15 le nombre de morts en deux jours d'affrontements en Egypte, à une semaine du premier scrutin législatif depuis le départ d'Hosni Moubarak. Dans la nuit de dimanche à lundi, des milliers d'Egyptiens occupaient la place Tahrir, au Caire, après avoir repoussé la police, tandis que de violents affrontements se poursuivaient dans les ...
Lire l'article
Après avoir annoncé la démission du gouvernement hier soir, le président égyptien a nommé aujourd'hui un vice-premier ministre et un nouveau Premier ministre pour diriger le pays à ses côtés. C'est une grande première en Égypte. Le chef du Renseignement égyptien, Omar Souleimane, a prêté serment samedi 29 janvier en tant que vice-président, premier poste du genre depuis que le président Hosni Moubarak a pris le pouvoir en 1981. Le général Souleimane, né en 1934, considéré comme le numéro deux du régime, joue un rôle politique important depuis plusieurs années, et est responsable de dossiers délicats de politique étrangère, notamment celui ...
Lire l'article
Le président burkinabè et facilitateur de la crise ivoirienne Blaise Compaoré est à Abidjan pour tenter de trouver une sortie de crise. Pendant ce temps-là, les manifestations continuent dans les rues, où la violence a de nouveau éclaté, faisant deux morts à Daloa. Le président burkinabè et facilitateur de la crise ivoirienne Blaise Compaoré est arrivé à Abidjan ce lundi 22 février à la mi-journée pour rencontrer l'exécutif et l'opposition ivoirienne. En marge de ce sommet préparé "en urgence", de violentes manifestations ont éclaté, faisant de nouvelles victimes. Deux personnes sont mortes et treize ont été blessées dans des violences à Daloa, ...
Lire l'article
J.B. et C.J. (lefigaro.fr) avec AFP et AP - Des pillards très mobiles ont installé des barricades sur les principales voies de Port-Gentil pour empêcher les véhicules des forces de l'ordre de circuler. Selon des témoins joints par téléphone, des affrontements ont aussi lieu samedi soir dans des quartiers du centre-ville de Port-Gentil comme à Sindara, Cocotiers, et Quartier Chic. Pour la troisième nuit consécutive, Port-Gentil a été le théâtre de scènes de pillages et d'émeutes. Total a organisé un «repli temporaire» de ses salariés basés à Port Gentil où les violences, qui ont éclaté depuis l'annonce jeudi de ...
Lire l'article
Des affrontements violents ont opposé, hier, à Libreville, au Gabon, plusieurs milliers de manifestants aux forces de l'ordre. Ces heurts ont éclaté après la dispersion d'un rassemblement - interdit par les autorités - de plusieurs centaines d'opposants qui demandaient la démission du gouvernement du ministre de la Défense, Ali Ben Bongo, fils du défunt président Omar Bongo et candidat à la présidentielle du 30août. «Le Gabon n'est pas une monarchie. C'est le peuple qui doit décider. Ali, va-t-en», a lancé un étudiant. «L'ère du PDG (Ndlr: Parti démocratique gabonais fondé par le président Bongo) est révolu. L'ère du Parti des ...
Lire l'article
Chers compatriotes, Bienvenue sur la page de la Nouvelle Constitution Gabonaise Sur cette page, nous attendons, dès le 12 juin, vos réactions et propositions sur la mouture de nouvelle Constitution gabonaise que vos frères et sœurs de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National ont produite à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009. Nous voulons vos suggestions d’amélioration en amont de la Tournée Internationale de la Réforme que nous planifions, tournée au cours de laquelle nous nous rendrons dans vos villes et pays de résidences aux fins de venir discuter de la Réforme constitutionnelle que nous avons commencée avec vous. ...
Lire l'article
Sénégal : deux morts dans une manifestation violente à Podor
Nigeria: 6 morts dans une nouvelle attaque d’église, crainte d’escalade
Egypte: la peine de mort requise contre Hosni Moubarak
Retour des violences au Caire
Egypte. Les violences place Tahrir s’intensifient
Égypte : Hosni Moubarak nomme des proches dans le nouveau gouvernement
Deux morts dans des violences en marge de la visite de Compaoré
Nouvelle nuit de violences au Gabon
Gabon: Violences lors d’une manifestation «anti-Ali Bongo»
Nouvelle Constitution du Gabon


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Fév 2012
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*