Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon – Mines : l’État met le holà à Belinga

Auteur/Source: · Date: 7 Fév 2012
Catégorie(s): Economie

Par Georges Dougueli

Le gouvernement vient de suspendre le permis d’exploitation accordé aux Chinois sur le plus gros projet minier du Pays. Et rouvre la compétition.

La décision n’a pas fait les gros titres des journaux gabonais. Pourtant, avec l’arrêté signé conjointement le 1er décembre 2011 par le ministre de l’Économie, Magloire Ngambia, et son homologue des Mines, Alexandre Barro Chambrier, le gouvernement a suspendu la convention minière liant l’État à la Compagnie minière de Belinga (Comibel)… officialisant ainsi l’arrêt du plus gros projet minier du pays, au point mort depuis quatre ans.

« Il a été constaté que, depuis le 12 décembre 2007, date d’attribution du titre minier d’exploitation, jusqu’à ce jour, Comibel n’a fourni aucun rapport d’activité, preuve de l’absence d’activité sur le terrain », relève l’arrêté. Avant de conclure : « Comibel n’ayant pas respecté ses engagements, il est décidé de suspendre les termes de la convention annexée au décret portant attribution d’une concession minière valable pour le fer à Comibel, en attendant l’abrogation dudit décret. »

Vale à l’affût

Bref, les Gabonais ont été forcés de constater la défaillance de Comibel, filiale à 75 % de China Machinery Engineering Corporation (CMEC), le groupe chinois sélectionné en tant que partenaire technique du projet le plus prometteur de l’après-pétrole gabonais – le « projet du siècle », comme l’avait surnommé Omar Bongo Ondimba.

Tout est donc à refaire pour espérer aboutir à l’exploitation du gisement de fer de Belinga (province de l’Ogooué-Ivindo). Les Chinois n’ont rien fait de ce qu’ils avaient promis, à savoir apporter 1 600 milliards de F CFA (près de 2,5 milliards d’euros) d’investissements nécessaires à la construction de 560 km de chemin de fer entre Boué et le gisement de Belinga et d’un port en eau profonde destiné à l’évacuation du minerai au cap Santa-Clara.

Les compteurs sont remis à zéro, ce qui ramène dans la course le géant brésilien Vale, leader mondial du secteur, qui ne désespère pas de récupérer ce gisement d’un minerai à haute teneur en fer (64 %) et dont les réserves sont estimées à 1 milliard de tonnes.


SUR LE MÊME SUJET
Le fer de Bélinga passe des Chinois aux Australiens de BHP Billiton
L’exploitation du mythique gisement de fer de Bélinga dans l’Ogooué-Ivindo a finalement échappé aux Chinois de la CMEC. Il échoit au géant minier australien BHP Billiton, selon les indiscrétions d’un fonctionnaire gabonais. Le gouvernement gabonais est parvenu à un accord avec le géant minier mondial BHP Billiton (Broken Hill Propriety Company) au sujet de l’exploitation du gisement de fer de Bélinga. Le contrat a donc finalement été retiré à la China machinery & equipement (CMEC) qui avait obtenu les droits d’exploitation depuis 2007. Les Chinois n’ayant pas respecté leurs engagements, l’État gabonais s’est résolu, le 1er décembre dernier, à résilier la convention ...
Lire l'article
Une délégation chinoise est attendue le 21 avril à Libreville pour régler plusieurs points d’achoppement dans les projets de coopération entre les deux pays. En tête de l’ordre du jour devrait figurer la renégociation du contrat d’exploitation du fer de Belinga, dans lequel l’Etat gabonais devrait notamment demander l’introduction d’un taux d’implication minimal des PME locales. La Chine est impliquée dans de nombreux «grands chantiers» au Gabon et pour faire le point sur les termes et le suivi de cette coopération, une délégation chinoise conduite par le vice ministre du Commerce est attendue le 21 avril prochain à Libreville. ...
Lire l'article
Depuis l'annonce tambour battant du projet Bélinga en 2006, avec un contrat minier record de 1600 milliards de francs CFA, l'auréole du «messie» chinois s'est sérieusement effritée et les belles promesses tournent au mirage. Alors que la partie chinoise vient seulement de remettre aux autorités gabonaises l'étude de faisabilité et d'impact environnemental, Libreville n'exclut plus ni la révision du contrat, ni l'attribution du marché à un partenaire plus sûr. Plus de trois ans après la signature du contrat d'exploitation du gisement de fer de Bélinga, c'est seulement le 21 décembre dernier que la partie chinoise a remis aux autorités gabonaises les ...
Lire l'article
Les responsables de la société chinoise du projet Bélinga ont remis le 21 décembre dernier au ministre gabonais des Mines, Julien Nkoghe Bekalé, les études de faisabilité et d'impact environnemental pour la mise en œuvre de ce vaste projet. Mais la convention d'exploitation du fer de Bélinga signée en 2006 entre le Gabon et la Chine tarde à être ratifiée par Libreville, qui devrait finalement engager sa renégociation face aux pressions de la population et des ONG environnementales. A quand les grands travaux pour la mise en exploitation du fer de Bélinga ? Signée en 2006 pour un montant record ...
Lire l'article
L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Gabon, Xue Jin Wei, a été reçu le 22 janvier dernier par le vice-premier ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, pour faire le point sur l'avancement des études environnementales préliminaires au lancement des chantiers pour l'exploitation du fer de Belinga. Face à la lenteur accusée par la partie chinoise dans l'élaboration des études techniques et environnementales, le gouvernement gabonais avait récemment exhorté les Chinois à accélérer la réalisation des préalables au lancement effectif du projet, très attendu pour ses répercussions sur l'emploi et les infrastructures locales. Reçu par le vice-premier ministre ...
Lire l'article
Le ministre d’Etat en charge des Mines, Casimir Oyé Mba, a reçu le 14 janvier à Libreville une délégation chinoise de la Compagnie minière de Bélinga (Comibel), conduite par son directeur général Yin Zhixin, pour dresser un bilan d’étape de l’avancement du projet. Face aux lenteurs observées dans la mise en place des préalables à la réalisation du projet, la partie chinoise a été une nouvelle fois exhortée par le ministre gabonais de fournir les études de faisabilité et d’impact social et environnemental convenues. Le projet d’exploitation du fer de Belinga semble au point mort depuis quelques temps, ...
Lire l'article
11.483 emplois est le nombre d’emplois que va générer le projet de l’exploitation du gisement du « Fer de Belinga », annonce le communiqué final du Conseil des ministres qui s’est tenu jeudi à Libreville. Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la prévoyance sociale a tenu à rendre officiel le nombre d’emplois que va générer le projet de Belinga. Le communiqué final du Conseil des ministres, souligne que lesdits emplois se chiffrent « à 10169, en période basse et à 11483, en hypothèse haute » Ces futures emplois que le gouvernement dit « prioritairement réservés aux gabonais » sont repartis, pour ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais, Bongo Ondimba, a reçu le 23 octobre dernier à Libreville les partenaires chinois en charge du projet d’exploitation du gisement de fer de Belinga, au nord est du Gabon. Conduits par l’ambassadeur de Chine au Gabon, les entrepreneurs chinois ont rendu compte au président gabonais de l’état d’avancement des projets, dont les travaux devraient commencer dès 2009 pour l’aménagement des infrastructures d’exploitation, d’extraction et d’acheminement du fer d’un des derniers grands gisements de la planète. Le président Bongo Ondimba a rencontré le 23 octobre les principaux administrateurs du projet d’exploitation du fer de Bélinga pour ...
Lire l'article
Devant ce qu'il considère comme l’obstination du gouvernement à conclure avec le gouvernement chinois une convention pour l’exploitation du fer de Belinga jugée désavantageuse pour les autochtones, le Mouvement pour le développement de l’Ogooué-Ivindo (MODOI) a menacé le 3 juin dernier d’interdire l’accès au site par tous les moyens et mêmes mystiques. «Tous ceux qui oseront vont tout simplement disparaître les uns après les autres dans la forêt brumeuse de Belinga» annonce le communiqué du 3 juin dernier du Mouvement pour le développement de l’Ogooué Ivindo (MODOI), une ONG qui s’était impliquée dans le dossier Belinga pour renégocier à l’avantage ...
Lire l'article
L’Etat gabonais et le gouvernement chinois ont paraphé le 24 mai dernier au Palais présidentiel de Libreville deux conventions relatives au projet d’exploitation du fer de Belinga. La première finalise le dossier sur l’exploitation du gisement de fer de Belinga en prélude au lancement des travaux, tandis que la seconde porte sur le financement des travaux de la centrale hydroélectrique de Poubara, évalués à 172,8 milliards de francs CFA. Les négociations commencées depuis 2006 avec le gouvernement chinois pour l’exploitation du fer de Belinga se confirment progressivement avec la ratification de convention et d’accords cadre. Réunis le 24 mai dernier au ...
Lire l'article
Le fer de Bélinga passe des Chinois aux Australiens de BHP Billiton
Gabon : Caser les PME locales sur le projet Belinga
Gabon : Les chinois tiendront-ils les promesses de Bélinga ?
Le projet Bélinga piétine
Gabon : Les Chinois demandent de la patience pour Belinga
Gabon : Belinga traîne le pas
Gabon: le projet de Belinga comme niche de 11483 emplois
Gabon : Bongo Ondimba s’assure du suivi du projet Belinga
Gabon : Le MODOI prêt pour des barrières «mystiques» autour de Belinga
Gabon : Un grand pas vers l’exécution du projet Belinga

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 7 Fév 2012
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*