Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Nébuleuse autour des documents de transport

Auteur/Source: · Date: 8 Fév 2012
Catégorie(s): Développement,Société

Depuis fin janvier 2011, la réforme des documents de transport est inactuelle. Les nouvelles autorités des Transports avaient alors brutalement suspendu les activités de la Sogadotra et repris, en interne, le processus des cartes grises. Près d’un an après cette décision, quel bilan peut-on tirer? Gabon Matin a interrogé les usagers et les parties prenantes à cette réforme pour comprendre.

Du côté des usagers, une grogne sourde est perceptible. Ils expliquent qu’en décembre 2010, avant que la Sogadotra ne commence ses opérations, les documents de transport étaient de simples morceaux de carton aussi faciles à fabriquer qu’à falsifier. Aussi le ministère des Transports n’enregistrait-il rien du fait que les documents étaient vendus dans les quartiers, en témoignent les différents scandales qui ont émaillé la direction générale des transports terrestres. Comment le ministère pouvait-il avoir la moindre lisibilité du nombre de permis ou de cartes grises dans le pays ? C’était scandaleux mais, l’évolution faisant son bonhomme de chemin, une réforme était nécessaire. Aussi, dans le cadre de la réforme, les autorités ont-elles voulu impulser un vent de modernité en choisissant un opérateur incontesté, adossé au leader mondial de la sécurité numérique. Pour beaucoup, elles avaient choisi indubitablement la voie de la tranquillité. En recourant à une concession, les autorités du ministère des transports avaient permis à l’Etat de faire des économies en termes de coûts d’investissements, entièrement supportés par la Sogadotra concessionnaire.

Une amélioration considérable était fort observable. D’une part, le support des cartes grises et des permis de conduire avait été modernisé (c’est une carte sécurisée, conforme aux standards internationaux notamment dans la Cemac) mais mieux encore, un fichier a été constitué pour la première fois au Gabon ainsi qu’une base de données. C’est un grand pas en avant que l’Etat avait ainsi marqué. Et, comme l’avait souhaité l’autorité qui avait inspiré la réforme, le coût des documents de transports pour les usagers devait rester inchangé. L’usager et l’Etat étaient donc gagnants comme le souhaite le président de la République avec la notion de partenariat gagnant-gagnant. La réforme était exemplaire et participative de la politique de l’Emergence : l’Etat ne payait rien, les usagers ne payaient pas plus, et la modernité entrait par la grande porte dans ce secteur. Les changements intervenus au niveau des autorités du ministère des Transports ont bouleversé beaucoup de choses. S’il est normal que ceux qui désormais vont présider à la destinée d’un département ministériel fassent l’état des lieux, il n’en demeure pas moins que les avancées devraient faire l’objet d’un suivi particulier. Ainsi, la décision prise le 28 janvier 2011 de tout suspendre aurait dû permettre aux nouvelles autorités de se rendre compte que les méthodes d’avant-guerre avaient été mises de côté. Mais depuis cette date, les choses ne bougent plus si ce n’est, quand mouvement il y a, à pas de tortue ou d’escargot. Il est effarant de constater l’option du retour aux calandes grecques affichée par les autorités actuelles en délivrant de vulgaires morceaux de papier encore moins sécurisés que ce qui se faisait avant la réforme. Les services du ministère n’assurent aucun suivi de ces délivrances et aucun fichier digne de ce nom n’est constitué. Et les usagers continuent de payer 35.000 francs CFA pour une contrepartie qui n’a rien à voir avec ce qui avait été promis (non seulement le support est indigent, mais le service n’est pas mieux : retards, erreurs, pertes de dossiers, etc.). Le ministère ne semble pas se plaindre. Les 35.000 francs CFA sont royalement encaissés pour l’émission d’un bout de papier dont la confection ne coûte certainement pas plus de 500 francs CFA- sans compter que les recettes ainsi collectées vont dans des poches que le Trésor Public, selon nos sources, n’a pas encore réussi à identifier… Il est bien certain que le, ou les bénéficiaires, auront un jour à rendre des comptes sur ces circuits financiers. Une chose est sûre, la politique de l’émergence semble être mise à mal.

Le pire est cependant à venir, dans la mesure où cette annulation brutale de la réforme pourrait coûter bien cher au Gouvernement. D’après nos investigations, la Sogadotra de son côté ne comprend rien. Une manœuvre savamment orchestrée semble en marche pour boycotter leur contrat sur la modernisation de ces documents administratifs ? Des soupçons fusent de partout et la grande question reste pourquoi les autorités du ministère jouent-elles les prolongations en s’essuyant les pieds sur les délais contenus dans la loi ? Après des mois passés à tenter une négociation de conciliation que les autorités du ministère concerné n’avaient visiblement pas souhaité, la Sogadotra aurait saisi la Dgpm, qui devait répondre avant le 11 novembre dernier. Passée cette date, la Sogadotra devait saisir les instances arbitrales de la Banque Mondiale (le fameux Cirdi). Or aujourd’hui c’est le 08 février et rien n’a bougé. A l’appui de sa demande, elle fournira un rapport évaluant son préjudice à près de 11 milliards de francs CFA. Une somme que le ministère des Transports aurait pu mettre à profit dans la numérisation, la sécurisation et partant la modernisation des documents aussi importants que les cartes grises et permis de conduire. Car il faut le dire, et les différents scandales souvent enregistrés au niveau de l’acquisition de ces documents le prouvent, il y a une véritable dégradation du service public, (de la carte sécurisée on revient sur papier avec coût inchangé, c’est indéniablement un grand pas mais, cette fois, en arrière), les vieilles habitudes ayant la peau dure.

Louis Edrille Moutsinga-Moundounga 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon va se doter d’un centre national des documents de transport, pour lutter contre la fraude qui sévit dans le secteur, a annoncé le communiqué final ayant sanctionné le conseil des ministres réuni jeudi à Libreville autour du président Ali Bongo Ondimba. Le communiqué précise que le centre national d’édition et de délivrance des documents de transport est un service d’appui spécialisé qui assurera, dans tout le pays, la délivrance, la conservation et l’exclusivité de l’édition des documents afférentes à la circulation des véhicules terrestres à moteur. Il sera notamment chargé de la fabrication et de la délivrance des permis ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres présidé, le 29 septembre dernier, par le Président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, a marqué son accord pour le projet de décret portant attributions et organisation du Centre National d’Edition et de Délivrance des Documents de Transport, présenté par le ministre des Transports. Le projet de création d’un Centre National d’Edition et de Délivrance des Documents de Transport, présenté par le ministre des Transports, a été approuvé par le Conseil des ministres du 29 septembre dernier, présidé par le Chef de l’Etat Gabonais Ali Bongo Ondimba. «Pris en application des dispositions des articles 22, 29 ...
Lire l'article
Depuis l’ouverture officielle, le mois dernierde l’établissement de la carte nationale d’identité sur le territoire national par le ministère gabonais de l’Intérieur, les populations gabonaises qui ont atteint la majorité, sont plus que jamais déterminées à se procurer ce document, au regard de l’engouement enregistré dans les commissariats et autres lieux d’établissement de cette pièce. Selon le constat fait dan les commissariats agrées pour l’établissement de la carte nationale d’identité, les populations affichent plutôt un engouement réel. Une situation qui pousse les agents de ces services à clore leurs listes journalières autour de dix (10) heures, en ce ...
Lire l'article
Les autorités gabonaises en charge des transports terrestres ont décidé de mettre en application un arrêté datant du 15 janvier créant une commission spéciale de délivrance de la carte de conducteur de taxi sur l’ensemble du territoire, a-t-on appris, lundi, de source officielle. Selon les dispositions en vigueur, des tests d’aptitudes à la profession de chauffeur de taxi vont être organisés aux profits des personnes intéressées devant âgé de 21 ans au moins et de 60 ans au plus et savent lire, écrire, parler Français et titulaires d’un permis de conduire. Aussi, les désormais ...
Lire l'article
La commune de Tchibanga, chef-lieu de la province de la Nyanga (sud) acquérra un bus afin d’assurer le transport urbain, rapporte vendredi le correspondant de l’AGP. L’acquisition de ce moyen de transport avait été décidée lors de la session ordinaire du conseil municipal en octobre dernier. En attendant l’arrivée de ce bus, la mairie procède déjà à la construction des abris sur les trajets qu’empruntera ce moyen de locomotion. ‘’ Nous avons pris l’engagement pour honorer l’une des attentes de nos concitoyens ‘’, a affirmé le maire, le Pr. Jérôme Kwenzi Mikala, vers qui les populations ont dirigé les plaintes, du fait du ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
Le Syndicat libre des transporteurs terrestres du Gabon (SYLTEG), a décidé ce lundi de faire de la journée de mardi: « jour sans taxis » pour fléchir la position des autorités de l’hôtel de ville de Libreville afin qu’elles remettent en circulation certains taxis « arraisonnés ». Le président du SYLTEG Jean Robert Menié estime que les autorités de l’hôtel de Ville auraient dû accorder une période de délais après le lancement de son opération de contrôle afin de permettre que ceux de taximen en retard de paiement puissent s’en acquitter .La proximité de la date butoir (24 novembre) fixée ...
Lire l'article
Une délégation du Ministère de l’environnement séjourne depuis quelques jours dans la province du Woleu-Ntem (Nord) pour établir un audit sur la gestion des ordures biomédicales et ménagères . « Plusieurs personnes souffrent de diarrhée et de problèmes de peau » , a diagnostiqué le médecin chef du Centre médical de Mitzic. Selon lui, cette situation découle de la pollution des cours d’eau qui avoisinent les unités industrielles installées dans la zone. La mission du ministère de l’environnement est conduite par le directeur des études, Rodrigue Abourou Otogo. Elle sillonne depuis quelques jours les départements de l’Okano (Mitzic) du Ntem (Bitam) et ...
Lire l'article
Le Directeur général des Transports terrestres, Thierry Ayouma d’Othakémé, a appelé mercredi à Libreville, les usagers des permis de conduire en particulier les demandeurs de cette pièce crucial, à prendre leur mal en patience, suite à la rupture de stockes des cartons servant à l’impression de ce document, qui pénalise depuis plusieurs mois les automobilistes. « Nous avons commandé en collaboration avec l’imprimerie Saint Joseph depuis près d’un mois 3.000 imprimés pour établir quelques 700 demandes potentielles de Permis de conduire », a déclaré M. Ayouma d’Othakémé au cours d’un entretien accordé a GABONEWS. Les usagers, a-t-il dit, doivent faire preuve de ...
Lire l'article
Les examens de fin d’années sont devenus de fonds de commerce pour certaines personnes malveillantes, arnaquant les élèves paresseux en classe d’examen, a appris lundi l’AGP de source sûre. De nombreux compatriotes assoiffés d’argent se font une fortune en vendant à quelques élèves, partisans du moindre effort, le « carreau » des examens, a indiqué la source. Ils vont dans les cyber cafés avec les copies des examens passés, scannent les documents et changent d’en-tête, puis revendent sous prétexte d’une fuite matières. A des prix qui varient selon les acheteurs, de dizaines de ces papiers sont écoulés à Franceville sans inquiétude jusque là. Ce ...
Lire l'article
Fraude sur les permis de conduire : Le Gabon va se doter d’un centre d’édition et délivrance des documents de transport
Gabon : Vers la création d’un centre pour les documents de transport
Grand engouement autour de l’établissement de la carte nationale d’identité à l’approche des législatives au Gabon
Transport urbain / Bientôt une carte professionnelle pour conducteur de taxi
Nyanga-transport : La mairie de Tchibanga compte acquérir un bus pour assurer le transport urbain
Plan de Paix
Gabon: Transport : Une journée sans taxis ce mardi
Gabon: Pollution autour des unités industrielles dans le Woleu-Ntem
Gabon: Transport terrestre / déficit des Permis de conduire, le directeur plaide pour la “patience”
Education : Arnaques autour des examens de fin d’année à Franceville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Fév 2012
Catégorie(s): Développement,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*