Socialisez

FacebookTwitterRSS

Sénégal: la campagne présidentielle entre dans le vif du sujet

Auteur/Source: · Date: 8 Fév 2012
Catégorie(s): Afrique

A peine entamée, la campagne pour l’élection présidentielle du 26 février au Sénégal battait son plein mercredi, au lendemain d’une marche de l’opposition à Dakar où le chef de l’Etat sortant, Abdoulaye Wade s’était de son côté rendu à la rencontre de ses concitoyens.

Le président Wade participera dans l’après-midi à un grand meeting dans la ville de Thiès (ouest). Après Mbacké (centre), c’est son second meeting depuis le début officiel de la campagne dimanche.

Mardi, le chef de l’Etat sortant, 85 ans, au pouvoir depuis 2000 et qui sollicite un nouveau mandat, a rendu aux Dakarois une visite surprise “de proximité”.

“Je suis très satisfait de constater que je suis encore très, très, très populaire” au Sénégal, s’est-il félicité à cette occasion, ajoutant: “la retraite, ce n’est pas pour demain.

Cette sortie a eu lieu peu après une “marche pacifique” de plusieurs milliers d’opposants, à l’appel du Mouvement du 23 juin (M23) qui regroupe partis politiques et organisations de la société civile.

Partie de l’université, la manifestation, à laquelle ont participé au moins six candidats de l’opposition et qui a été l’occasion de faire une nouvelle démonstration d'”unité” face à M. Wade, a duré près de trois heures, avant d’être bloquée à l’approche du centre-ville par les forces de l’ordre.

Les manifestants se sont dispersés sans incident, malgré la frustration de certains jeunes participants qui ont dénoncé une “opposition de poltrons”.

Cette marche était la troisième manifestation du M23 dans Dakar et sa banlieue depuis l’ouverture de la campagne.

La journée de mercredi sera consacrée à “l’évaluation de ces trois premiers jours de campagne” avant de décider d’un nouveau mot d’ordre pour les jours à venir, selon un porte-parole du M23, Abdoul Aziz Diop.

Déploiement d’observateurs de l’UE

Autre mouvement à la pointe de la contestation, le collectif de jeunes “Y’en a marre” devait s’exprimer dans l’après-midi sur “son programme de mobilisation nationale contre la candidature” de M. Wade.

Cette candidature alimente les tensions au Sénégal depuis des mois et sa validation par le Conseil constitutionnel le 27 janvier a provoqué des violences qui ont fait quatre morts en cinq jours. Elle est également critiquée par les principaux partenaires occidentaux du Sénégal, dont la France et les Etats-Unis.

L’ambassadeur américain à Dakar, Lewis Lukens, a été convoqué mardi par le chef de la diplomatie sénégalaise Madické Niang, à la suite de déclarations récentes de hauts responsables américains sur la nécessité de “laisser la place à la prochaine génération” au Sénégal.

L’ambassadeur lui-même a donné une interview publiée mardi par un quotidien privé, dans laquelle il a jugé “regrettable que le président Wade ait choisi de compromettre les élections, de mettre en péril la sécurité du pays par son insistance à briguer un troisième mandat”.

L’Union européenne (UE) a officiellement commencé mercredi le déploiement dans les 45 départements du pays de ses “observateurs de longue durée” pour le premier tour du scrutin. Leur convoi a quitté dans la matinée un grand hôtel de Dakar pour prendre la direction de la province, a-t-on constaté.

Ils ont pour mission de “suivre la pré-campagne, la campagne, la sensibilisation des électeurs, les préparatifs logistiques, le déroulement du scrutin, le comptage des voix, la publication des résultats”, selon l’UE.

Ils seront rejoints le 20 février par 38 observateurs de court terme. Au total, l’UE alignera plus de 90 observateurs le 26 février, en plus d’une vingtaine de diplomates européens.

Huit candidats d’opposition, ainsi que le célèbre chanteur Youssou Ndour dont la candidature a été rejetée par le Conseil constitutionnel, ont décidé de s’allier contre la candidature Wade.

Pour l’opposition, M. Wade a épuisé ses deux mandats légaux et sa nouvelle candidature est un “coup d’Etat constitutionnel”. Dans le camp de M. Wade, on affirme que les réformes de la Constitution en 2001 et 2008 lui permettent d’être candidat. 


SUR LE MÊME SUJET
Sénégal: l’opposition entre en campagne, unie pour exiger le retrait de Wade
L'opposition sénégalaise a tenu dimanche à Dakar son premier meeting de la campagne électorale pour l'élection présidentielle du 26 février sous la bannière de "l'unité" et avec un unique mot d'ordre: "Wade doit retirer sa candidature!". Un peu plus d'un millier de personnes se sont retrouvées en fin d'après-midi sur la place de l'Obélisque, esplanade devenue le lieu symbole de la contestation contre la participation du chef de l'Etat sortant au scrutin. Sur l'estrade, le décor est planté: "Pas d'élection présidentielle au Sénégal avec Wade", proclame une large banderole signée du Mouvement du 23 juin (M23), qui regroupe opposants et représentants de ...
Lire l'article
Sénégal : meetings de l’opposition et du parti au pouvoir au premier jour de la campagne présidentielle
Par RFI La campagne électorale pour la présidentielle a débuté ce dimanche 5 février 2012 au Sénégal. Les principaux candidats de l'opposition se sont retrouvés Place de l'Obélisque à Dakar, avec toujours le même objectif affiché : obtenir le retrait de la candidature d'Abdoulaye Wade. Le président qui était, lui, dans son fief de Mbacké, près de Touba, la ville sainte des Mourides. Au Sénégal, les principaux candidats d'opposition à l’élection présidentielle, membres du M23, le Mouvement du 23 juin, ont décidé de battre campagne ensemble pour pousser le président Abdoulaye Wade à renoncer à sa candidature. Parmi les militants réunis en ...
Lire l'article
Sénégal: Début de la campagne électorale
Le président sortant doit affronter 13 concurrents qui contestent son droit à être candidat à un troisième mandat. La campagne électorale a commencé au Sénégal à minuit le dimanche 5 février. Quatorze candidats vont parcourir le pays durant trois semaines pour proposer leurs programmes respectifs et solliciter les suffrages de leurs compatriotes. Le président Abdoulaye Wade compte sur son bilan et le soutien de sa coalition pour obtenir un troisième mandat à la tête de l’Etat. Il n’a pu obtenir de consignes de vote d’aucune des grandes confréries musulmanes. En revanche, certaines de ces familles lui ont conseillé de retirer sa candidature pour ...
Lire l'article
Sénégal: l’opposition promet un front commun face à Wade pour la présidentielle
Huit candidats à la présidentielle du 26 février au Sénégal ont rejeté tout boycott du scrutin et se sont engagés samedi à "rester unis" durant la campagne électorale qui s'ouvre dimanche, pour obtenir le retrait de la candidature du président sortant Abdoulaye Wade. "Nous prenons l'engagement de rester unis et de mener solidairement des activités communes de mobilisation et de lutte jusqu'au retrait de la candidature" de Wade, écrivent-ils dans une déclaration présentée samedi à la presse. La "déclaration" est signée des quatres principaux candidats de l'opposition: Moustapha Niasse, Macky Sall, Idrissa Seck (tous trois d'anciens Premier ministre de Wade), Ousmane Tanor ...
Lire l'article
Sénégal/présidentielle : Juppé et Wade d’accord pour une alternance après 2012
Le ministre français Alain Juppé, qui a souhaité un passage de générations à la tête du Sénégal, est sur la même longueur d'ondes que le président Abdoulaye Wade car ils évoquent tous les deux une alternance après la présidentielle de 2012, a affirmé jeudi la présidence sénégalaise. Contrairement à l'angle qu'on a voulu donner à ses déclarations mercredi devant les députés français, M. Juppé, chef de la diplomatie française, a voulu dire : +à partir de 2012, il faut que le président Wade pense à l'alternance générationnelle+, a déclaré le porte-parole de la présidence Serigne Mbacké Ndiaye à l'antenne de la ...
Lire l'article
Heurts entre étudiants et forces de l’ordre au Sénégal
Des affrontements ont opposé mercredi 1er février sur le campus de l'université publique à Dakar les forces de l'ordre à des étudiants protestant contre la mort la veille d'un des leurs lors de la dispersion d'un rassemblement de l'opposition par la police, a constaté un journaliste de l'AFP. Les incidents ont éclaté lorsqu'un groupe d'étudiants de l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) a voulu sortir du campus dans la matinée pour aller assister dans un hôpital voisin à la levée du corps du manifestant tué, étudiant en Lettres modernes, selon des témoins. Il est mort des suites de ses blessures après avoir ...
Lire l'article
Sénégal : deux morts dans une manifestation violente à Podor
Les manifestants protestaient contre la candidature du président sortant Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle de février. La contestation de la candidature à la présidentielle au Sénégal du président Abdoulaye Wade a été marquée lundi par de nouvelles violences avec deux morts à Podor (nord), à la veille d'un rassemblement à Dakar de l'opposition faisant craindre des débordements. Ces violences ont éclaté lors d'une manifestation de militants du Mouvement du 23 juin (M23), regroupant des partis d'opposition et organisations de la société civile contre la candidature de Wade, 85 ans, au pouvoir depuis douze ans, une candidature confirmée par le Conseil constitutionnel ...
Lire l'article
Sénégal: les candidats à la présidentielle initialement retenus confirmés
Le Conseil constitutionnel du Sénégal a confirmé dans la nuit de dimanche à lundi la liste des candidats à la présidentielle de février qu'il avait publiée vendredi, sur laquelle figure le chef de l'Etat Abdoulaye Wade, ce qui avait provoqué des violences. Dans son arrêt, le Conseil stipule que les requêtes présentées par des opposants pour l'annulation de la candidature de M. Wade et celle de ce dernier contre trois de ces opposants sont "recevables", mais "non fondées". Le Conseil constitutionnel devait se pronocer sur les recours en annulation de la candidature Wade déposés par sept candidats d'opposition qui la jugeaient non ...
Lire l'article
Sénégal: la candidature de Wade validée pour la présidentielle, un policier tué dans des violences
La validation vendredi soir par le Conseil constitutionnel de la candidature du chef de l'Etat sénégalais Abdoulaye Wade à la présidentielle de février a provoqué une vague de violences dans plusieurs villes du Sénégal, dont sa capitale, Dakar, où un policier a tué. L'opposition a appelé pour sa part à "marcher sur le palais présidentiel dans les prochains jours" afin d'en "sortir Wade". Dès l'annonce de la validation de la candidature du président Wade et du rejet de celle du chanteur Youssou Ndour, des jeunes rassemblés depuis des heures Place de l'Obélisque, à Dakar, à l'appel de l'opposition ont jeté des pierres ...
Lire l'article
Le Sénégal et l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) ont signé mercredi après-midi un accord d’établissement pour la représentation de l’ASECNA au Sénégal et le Centre de contrôle régional (CCR) de l’agence localisé à Dakar, a constaté l’APS. Le texte a été paraphé par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Madické Niang et le directeur général de l’ASECNA, Youssouf Mahamat, en présence du ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, Karim Wade. S’adressant à la presse à la fin de la cérémonie, Karim ...
Lire l'article
Sénégal: l’opposition entre en campagne, unie pour exiger le retrait de Wade
Sénégal : meetings de l’opposition et du parti au pouvoir au premier jour de la campagne présidentielle
Sénégal: Début de la campagne électorale
Sénégal: l’opposition promet un front commun face à Wade pour la présidentielle
Sénégal/présidentielle : Juppé et Wade d’accord pour une alternance après 2012
Heurts entre étudiants et forces de l’ordre au Sénégal
Sénégal : deux morts dans une manifestation violente à Podor
Sénégal: les candidats à la présidentielle initialement retenus confirmés
Sénégal: la candidature de Wade validée pour la présidentielle, un policier tué dans des violences
Signature d’un accord de siège entre le Sénégal et l’ASECNA


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Fév 2012
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*