- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Le gouvernement français veut empêcher une marche de Gabonais à Paris

Pour diffusion immédiate.

Vendredi 7 décembre 2001

Le gouvernement français veut empêcher une marche de Gabonais à Paris

Un groupe de Gabonais, sous la houlette du BDP-Gabon Nouveau, mouvement d’opposition exilé s’opposant au régime Bongo, avait planifié de mener samedi 8 et dimanche 9 décembre à Paris une marche pacifique de protestation contre le régime Bongo et les élections législatives au Gabon.

La préfecture de Paris, dès le début, ne s’est pas montrée empressée de donner son accord à une telle manifestation. Les Gabonais voulaient en effet marcher de l’Ambassade du Gabon à L’Elysée, Matignon et Assemblée Nationale.

La préfecture a initialement donné des raisons diverses telles que:

– Nous ne voulons pas que des gens traversent tel pont ou tel pont pour aller de l’ambassade aux diverses institutions.
– Manque d’effectifs pour encadrer.

Après insistance de Siméon Ekoga, représentant du mouvement, les autorités françaises ont finalement donné leur accord pour une marche allant de l’ambassade du Gabon jusqu’au Trocadéro. Un jour plus tard, la préfecture rappelait le représentant du mouvement pour lui dire que les Gabonais ne pouvaient plus ni marcher ni se réunir devant l’ambassade du Gabon. Par contre, ils imposaient une manifestation stationnaire dans un coin obscur de l’Avenue Victor Hugo.

Raisons’

– La préfecture veut protéger les diplomates gabonais de l’ambassade des quelques Gabonais qui comptaient se prononcer au cours de cette marche pacifique symbolique.
– Elle ne dispose pas d’assez d’effectifs pour protéger les diplomates des Gabonais.

Le BDP-Gabon Nouveau trouve cette raison ridicule vu que l’ambassade du Gabon est fermée le samedi et le dimanche. Il n’y a donc aucun risque pour les diplomates gabonais puisque personne n’est. En plus, l’ambassade sert de cadre de rassemblement et est le symbole pour lequel nous marchons. Il est donc ridicule de demander à des Gabonais de ne point pouvoir manifester devant une ambassade qui représente, en fait, la raison d’être de la marche.

Le BDP-Gabon Nouveau proteste avec véhémence contre cette atteinte délibérée aux droits et libertés de l’homme par le gouvernement français. Le BDP-Gabon Nouveau considère qu’il est indigne pour un pays comme la France de:

– protéger ainsi un régime corrompu, illégal, illégitime et vil comme celui d’Omar Bongo
– de continuer à soutenir un régime qui tyrannise et dépouille son peuple
– de continuer ainsi à se faire le complice des atrocités que commet Omar Bongo au Gabon, tout simplement parce que la France veut continuer à profiter des richesses gabonaises en complicité avec la mafia gabonaise.

Nous demandons que la France cesse de nous mettre des bâtons dans les roues et laisse notre marche se faire.

Au moment où nous rédigions ce communiqué, notre représentant était encore dans les locaux de la préfecture de Paris en train de négocier la marche. Mais nous croyons pouvoir dire que le fait que la France veuille nous imposer une marche stationnaire dans un coin sordide de Paris indique que le gouvernement français ne veut pas que les Français sachent et que publicité se fasse sur les fraudes électorales que prépare le régime Bongo au Gabon avec la complicité de ses amis français qui veulent le voir demeurer au pouvoir pour servir les intérêts de la France.

Nous demandons au gouvernement français de laisser la marche gabonaise se faire car il y va de la dignité des peuples français et gabonais.

Nous demandons le concours de la presse et des médias français pour faire pression sur le gouvernement français afin qu’il permette cette marche qui risque fort bien de devenir la marche de la honte pour la France.

Dr. Daniel Mengara
Coordinateur du Mouvement
Le BDP-Gabon Nouveau est un mouvement d’opposition en exil qui s’oppose au régime Bongo. Le siège du Mouvement se trouve aux Etats-Unis et son Coordinateur est le Dr. Daniel Mengara. Le mouvement dispose de plusieurs cellules dans le monde, et notamment en France. Notre site: http://www.bdpgabon.org

Pour tout renseignement ou interview, contactez.
A Paris:

Siméon Ekoga, Chef de cellule à Paris
Tél/Fax/Rép : +33 1 43 777 662
Tél. portable (2) : +33 6 23 05 49 95
Email: bdp-paris@bdpgabon.org
Au siège:

Dr. Daniel Mengara, Coordinateur
BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey 07052, USA
Tel: (973) 655-5143 (Jour)
Tel: (973) 233-1651 (nuit)
Fax: (973) 233-1652
Fax: (973) 655-7909
Email: bdp@bdpgabon.org 


SUR LE MÊME SUJET
A la veille des élections législatives gabonaises du 17 décembre 2011, l’association Survie a adressé une lettre ouverte au Ministre des Affaires étrangères afin de l’alerter à propos de la situation sociale, politique et de la démocratie au Gabon et de l’enjoindre de modifier les relations du gouvernement français avec Ali Bongo et son régime. La France maintient des relations diplomatiques, politiques et économiques très fortes avec le Gabon, alors que le régime en place n’offre aucune garantie du respect de la démocratie. Paris, le 9 décembre 2011 Objet : Lettre ouverte concernant la position de l’Etat français vis-à-vis du gouvernement gabonais Monsieur ...
Lire l'article [1]
Le Collectif des Gabonais de France invite toutes les gabonaises, tous les gabonais et amis (es) du Gabon à se joindre à nos Frères de la RDC ce samedi 19 février 2011 à partir de 13 heures Métro Château Rouge, pour une Marche pacifique qui a pour but de dénoncer l'imposture des gouvernements illégitimes du Gabon et de la RDC, et le soutien sans faille de nos populations qui mènent une lutte farouche pour débarrasser la RDC, le Gabon et tous les pays africains, des sous-préfets qu'on appelle abusivement chefs d'états, imposés par l'ONU, les USA et la France impérialistes ...
Lire l'article [2]
Coalition: Le Temps de l’action: Grande Marche du 11 juillet, Paris – Appel aux Gabonais et amis du Gabon
INVITATION Chers compatriotes et amis du Gabon, Pendant les 42 ans de dictature et d’asservissement du peuple gabonais, l’arbitraire a été institutionnalisé en norme de fonctionnement de l’Etat. Cette situation a entraîné le pays à la banqueroute économique, à la dictature, à la personnalisation du pouvoir, à l’immoralité civique, au favoritisme, à la paupérisation croissante. Ceux qui osaient critiquer le système étaient privés de leurs droits fondamentaux. Pour éviter que cette situation perdure au-delà de 42 ans, la Coalition Gabonaise de Refus et de Salut National vous invite à vous lever d’une seule voie pour dire : PLUS JAMAIS CA ! PLUS MAINTENANT ...
Lire l'article [3]
Le groupe de la Banque gabonaise et française d’investissements (BGFI) vient d’annoncer l’octroi par le Comité des établissements de crédits et des entreprises d’investissements (CECEI) de France de l’agrément qui mue leur représentation dans la capitale française en filiale à part entière. Cette pénétration du marché français doit permettre d’amorcer la politique de développement international du groupe et faciliter les opportunités d’investissements étrangers au Gabon et dans la sous-région d’Afrique centrale. La première banque gabonaise vient d’annoncer l’obtention de l’agrément français qui consacre sa pénétration du marché bancaire dans ce pays, un bon tremplin pour sa politique de développement international. La ...
Lire l'article [4]
Le gouvernement gabonais a vivement condamné mercredi dans un communiqué, le battage des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba. Dans une déclaration lue devant la presse nationale et internationale, le porte-parole du gouvernement, monsieur René Ndemezo’Obiang a exprimé la ‘’profonde indignation’’ des autorités gabonaises face à l’acharnement médiatique ‘’visant clairement à déstabiliser le Gabon’’. Pour illustrer son propos,monsieur Ndemezo’Obiang a cité la médiatisation ‘’des biens immobiliers en France du Président de la République ainsi que la divulgation des informations sur ses comptes bancaires en violation flagrante du secret bancaire’’. Toutes choses tendant à convaincre Libreville de l’existence d’une ...
Lire l'article [5]
Le porte-parole du Gouvernement gabonais, René Ndémézo’o Obiang, a livré ce mercredi à Libreville, devant la presse nationale et internationale, la Déclaration relative à la campagne des médias français portant atteinte à la personne président de la République, Omar Bongo Ondimba. Voici ci-après le texte intégral de la Déclaration: « Le gouvernement gabonais observe depuis quelques semaines le développement persistant d’une campagne des médias français portant atteinte à la personne du président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba. Cette campagne pernicieuse, indécente et empreinte de préjugés, s’illustre dans les médias français tant publics que privés. L’opinion nationale ...
Lire l'article [6]
Les huit corps des militaires français décédés le 17 janvier dans le crash d’un hélicoptère au large de Nyonié (sud) ont été transférés mercredi vers Paris après une cérémonie à l’honneur des disparus, a-t-on constaté. Enveloppés du drapeau tricolore (français) et placés sur 4 véhicules, les huit militaires français disparus ont reçu tôt mercredi matin des honneurs militaires en présence des nombreuses personnalités gabonaises et françaises. Un crash de l’hélicoptère, survenu le 17 janvier vers 20H 00 locales (19H 00 GMT) au large de Nyonié, une localité sud du pays située entre Libreville et Port-Gentil a coûté la vie de huit soldats ...
Lire l'article [7]
A quelques heures de la fête musulmane de l'Aïd el-Kébir (ou Aïd al-Adha), le marché à mouton de « petit Paris » de Libreville, est le théâtre de rude marchandage entre acheteurs et marchants. Les chiffres sont discordants selon que l’on parle de moutons ou de chèvres. Mais, dans tous les cas de figures, le marché de « Petit Paris » dans le 3éme Arrondissement de Libreville littéralement envahi par les chèvres et moutons venus du Cameroun et du Tchad. Les chalands se frottent les mains. Depuis lundi dernier plus de 800 chèvres ont été vendus pour une valeur cumulée de ...
Lire l'article [8]
Page 1 of 2 Montclair, le 14 septembre 2005 (BDP-Presse) - Communiqué de presse, pour diffusion immédiate - La mafia gouvernementale française complice avec le régime d'Omar Bongo de la misère politique et socio-économique du Gabon vient encore de frapper. La "France des droits de l'homme" vient de montrer son vrai visage en interdisant illégalement, par un arrêté préfectoral fantaisiste, la manifestation pacifique des Gabonais que le BDP-Gabon Nouveau, mouvement d'opposition en exil, avait convoquée à Paris le jeudi 15 septembre 2005 pour protester contre la fraude électorale que prépare actuellement le régime criminel d'Omar Bongo pour les élections présidentielles de ...
Lire l'article [9]
Pour diffusion immédiate 6 décembre 2001 Manifestation de Gabonais à Paris Un groupe de Gabonais, sous la houlette du BDP-Gabon Nouveau, mouvement d'opposition en exil dont le siège se trouve aux USA, prépare à Paris une manifestation de protestation contre le système Bongo et la mascarade électorale que le régime Bongo prépare pour les législatives des 9 et 23 décembre prochains. Les manifestants se réuniront samedi 8 et dimanche 9 décembre devant l'ambassade du Gabon à Paris à partir de 10 heures du matin. Une marche est prévue entre l'ambassade du Gabon à Paris et le Trocadéro. Quels sont nos objectifs' Nous protestons: - contre la fraude ...
Lire l'article [10]
Lettre ouverte concernant la position de l’Etat français vis-à-vis du gouvernement gabonais
Grande Marche conjointe RDC/Collectif des Gabonais de France Samedi 19 février 2011 à Paris
Coalition: Le Temps de l’action: Grande Marche du 11 juillet, Paris – Appel aux Gabonais et amis du Gabon
Gabon : BGFI s’ouvre une brèche sur le marché français
Le gouvernement gabonais condamne le battage des médias français contre le président Bongo Ondimba
Gabon: Campagne des médias français contre le président Omar Bongo Ondimba: Déclaration du gouvernement gabonais
Gabon/Crash hélicoptère: les huit corps des soldats français rapatriés vers Paris
Gabon: Fête de l’Aïd el-Kébir : le marché à mouton « de Petit Paris » bien achalandé
Communiqué: Le gouvernement français interdit la manifestation des Gabonais organisée par le BDP-Gabon Nouveau à Paris
Manifestation de Gabonais à Paris