Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les jeunes de l’UPNR menacent de perturber les élections locales

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2008
Catégorie(s): Politique

Face à la décision de l’administration de ne pas autoriser les activités politiques de leur parti, les jeunes de l’Union pour la nouvelle République (UPNR) ont réclamé au cours d’une conférence de presse tenue le 4 février dernier, la légalisation de leur parti politique. Ils se disent prêts à perturber les élections locales si l’administration n’octroie pas le récépissé définitif à leur parti qui a rempli selon eux toutes les conditions requises.
Réunis le 4 février dernier à Nzeng Ayong, dans le 6ème arrondissement de Libreville, les jeunes militants de l’UPNR, le parti de maître Louis Gaston Mayila créé en juillet 2007, exigent la délivrance du récépissé définitif par le ministère de l’Intérieur pour la légalisation de leur parti politique en vue de la préparation des élections locales d’avril prochain.

«Sans l’UPNR, il n’y aura pas d’élections», a déclaré monsieur Jean Boukida, le représentant des jeunes de l’UPNR, lors de la rencontre avec la presse. Selon lui, la lenteur observée par le ministère de l’Intérieur n’est pas justifiée, ce d’autant que les responsables du parti ont remplis l’ensemble des conditions exigées par l’administration pour la délivrance du récépissé définitif, condition sine qua none de la légalisation du parti.

Face à ce qu’il considère comme un gel délibéré de la procédure de légalisation de leur parti par le ministère de l’Intérieur, le représentant des jeunes militants de l’UPNR a déclaré : «Nous demandons au ministre Mba Obame de délivrer la quittance de légalisation de l’UPNR pour des élections calmes et transparentes, car sans ce document, il n’ y aura pas d’élections locales en avril prochain».

S’appuyant sur les articles 12 et 13 de la loi 24 / 96 du 06 juin 1996, Jean Boukida estime que les textes juridiques sont clairs et justifient que l’UPNR puisse être légalisé et présenter ses candidats sous sa bannière, d’autant plus que la lenteur de la procédure administrative de légalisation ne saurait incomber au parti.

«Forts de cette déclaration constitutionnelle, nous nous considérons comme un parti politique à part entière et exigeons notre récépissé au risque de voir les prochaines élections troublées», a-t-il poursuivi.

Rappelons que le 23 janvier dernier, le ministère de l’Intérieur avait adressé par voie de communiqué, un rappel à l’ordre à l’UPNR de maître Louis Gaston Mayila et au PDS de monsieur Alexandre Ndaot Rilogué, pour leur demander de suspendre toutes activités politiques jusqu’à la délivrance du récépissé définitif.

Les leaders des deux partis avaient rétorqué en s’appuyant sur les dispositions de la loi 24 / 96 du 06 juin 1996 dans ses articles 12 et 13 qui stipulent que : «si le récépissé définitif ne peut être délivré, le ministère est tenu de motiver sa décision et de la notifier au parti politique intéressé quatorze jours au moins avant l’expiration du délai de quatre mois» (article12) et «Dans le cas où le délai de quatre mois expire sans récépissé définitif ou notification d’une décision de rejet, le dossier est réputé conforme à la loi. Le parti politique concerné jouit alors des mêmes droits que les partis politiques reconnus.» (article 13). 


SUR LE MÊME SUJET
Les jeunes de la commune et du département du Cap Estérias, au nord de Libreville, ont menacé jeudi dernier de Boycotter les prochaines élections législatives s’ils n’obtenaient pas une amélioration de leurs conditions de vie. Ces jeunes se réclamant aussi bien des partis membres de la majorité républicaine que des formations de l’opposition ont indiqué avoir pris la décision de ne pas voter lors des prochaines législatives pour sanctionner les leaders politiques de la contrée qui, selon eux, les "exploitent politiquement" depuis plusieurs années, sans obtenir de leur part une contrepartie digne des efforts consentis. "Depuis que nous participons aux opérations ...
Lire l'article
Le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a assuré le 5 avril que son département est prêt pour l’organisation des élections législatives et sénatoriales partielles prévues le 6 juin prochain. Le ministre a également évoqué la légalisation de l’Union nationale (UN, opposition) de Zacharie Myboto ou encore la situation du siège laissé vacant par Ali Bongo dans le Haut-Ogooué. Les législatives et sénatoriales partielles prévues le 6 juin prochains seront bel et bien organisées à la date fixée par la Commission nationale autonome et permanente (CENAP), a assuré le 5 avril le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, lors d’un ...
Lire l'article
Le président fondateur du Cercle des libéraux réformateurs (CLR), le ministre de la Communication Jean Boniface Assélé, a réuni son bureau directeur le 18 juin dernier au siège du parti à Libreville pour tirer les enseignements des dernières élections locales du 27 avril dernier. Le leader du CLR a salué le maintien du nombre d'élus de son parti mais a toutefois dénoncé le manque de loyauté de certains des membres qui handicaperait l'essor de la formation politique. Pour identifier les problèmes enregistrés afin de mieux préparer les prochaines consultations électorales, le président fondateur du Cercle des libéraux réformateurs ...
Lire l'article
Gabon: Locales 2008 : Le ministre de l’intérieur rend public les résultats des élections locales 2008
Selon les résultats annoncés vendredi soir au siège de la Commission électorale nationale autonome permanente (CENAP), par le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, le Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), obtiendrait 1101 élus, soit plus de la moitié des sièges à pourvoir (1990), alors que du côté de l’opposition, c’est l’Union pour la démocratie et le développement (UGDD) de Zacharie Myboto, avec environ 160 élus, qui se positionne comme la première force, du moins au plan local, suivie de l’Union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou qui compterait environ 80 élus et le Congrès pour la Démocratie et ...
Lire l'article
Gabon : Le PDG se taille la part du lion aux élections locales
Le PDG conserve également les principales villes du Haut-Ogooué, dans le sud-est du pays, province natale du président Omar Bongo Ondimba. Des échauffourées ont éclaté entre les militants du PDG et les partisans de l’UGDD dans la cité minière de Moanda, où le scrutin a dû être reporté au 28 avril, après une sévère intervention des forces de l’ordre. Les résultats pour cette localité n’ont pas encore été dévoilés. C’est dans la province de la Ngounié que le PDG aurait rencontré la vive opposition, Mouila, la capitale provinciale, serait tombée entre les mains du Parti social démocratie (PSD, majorité) de Pierre ...
Lire l'article
A la veille de la tenue du scrutin en vue du renouvellement des conseils départementaux et municipaux, la Cour constitutionnelle a indiqué à l’attention des acteurs politiques, des candidats, des électeurs et de l’ensemble des citoyens, des précisions sur les modalités pratiques du fonctionnement du processus électoral. Sur le fonctionnement des commissions électorales la cour constitutionnelle précise que seuls les membres des bureaux des commissions électorales ayant prêté serment, conformément à l’article 16d de la loi n°77/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques, modifiée, sont habilités à siéger au sein des ...
Lire l'article
Le scrutin en vue du renouvellement des conseils locaux et départementaux étant prévu pour dimanche 27 avril, c’est samedi, à minuit, que prend fin la campagne électorale qui avait été ouverte le 12 avril dernier, a constaté GABONEWS. C’est environ près de 850 listes qui, chacune à son rythme, avec ses moyens, son discours et ses projets, ont, pendant deux semaines, tenté de convaincre leurs électorats respectifs qui se prononceront en définitive le 27 avril. Toutefois, les observateurs annoncent déjà la crainte d’une gigantesque abstention qui plane sur ce scrutin.
Lire l'article
Gabon: Locales 2008: le Leader de l’UPG (Opposition) Pierre Mamboundou souhaite le report des élections municipales
Au cours de la conférence de presse qu’il a donné jeudi au siège de son parti au quartier Awendjé dans le 4ème arrondissement de Libreville, Pierre Mamboundou, leader de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), a déclaré qu’au regard de « l’organisation approximative des élections futures qui persiste », il serait souhaitable que celles-ci soient reportées d’au moins deux semaines, a constaté GABONEWS. Le leader de l’opposition gabonaise accuse, particulièrement, le ministère de l’Intérieur en le pointant de « responsable administratif et maître d’ouvre dans la confection de la liste électorale », de manipuler les instruments électoraux dont la ...
Lire l'article
Gabon : Mba Obame face au refus de légalisation de l’UPNR et PDS
Face à la confusion qui entoure le refus de légalisation de deux partis politiques, l’Union pour la nouvelle république (UPNR) de maître Mayila et le Parti pour le développement et la solidarité sociale (PDS) de monsieur Ndaot, le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, a tenté d'expliquer le 2 avril dernier la position de son administration. Pour couper court aux spéculations de l’opinion publique sur les refus de légalisation de l’UPNR et du PDS, le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, a procédé le 2 avril dernier à travers une déclaration publique à la clarification des différentes raisons qui ...
Lire l'article
En réponse au rappel à l'ordre du ministère de l'Intérieur, le responsable du Parti pour le Développement et de la Solidarité sociale (PDS), Alexandre Ndaot Rilogué a tenu le 24 janvier dernier un point de presse au siège du Parti Gabonais du Progrès (PGP) pour clarifier le statut du parti politique en s'appuyant sur les articles de la législation concernant la procédure de légalisation des partis politiques. Le président du PDS Alexandre Ndaot Rilogué a tenu un point de presse au siège du Parti gabonais de progrès(PGP), à Likouala, le 24 janvier dernier, pour clarifier le statut légal de son parti ...
Lire l'article
Les jeunes du Cap Estérias menacent de ne pas voter lors des législatives prochaines
Gabon : Ndongou «fin prêt» pour les élections partielles du 6 juin
Gabon : Assélé fait le point sur les dernières élections locales
Gabon: Locales 2008 : Le ministre de l’intérieur rend public les résultats des élections locales 2008
Gabon : Le PDG se taille la part du lion aux élections locales
Gabon : Elections locales, la Cour constitutionnelle rappelle les règles du jeu
Gabon: Locales 2008: la campagne des élections locales s’achève
Gabon: Locales 2008: le Leader de l’UPG (Opposition) Pierre Mamboundou souhaite le report des élections municipales
Gabon : Mba Obame face au refus de légalisation de l’UPNR et PDS
Gabon : Le président du PDS répond à Mba Obame


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2008
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*