Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Affaire Raïssa Mengue: la Préfecture de Haute-Garonne s’explique

Auteur/Source: · Date: 27 Fév 2008
Catégorie(s): Divers

En réponse à la situation qui prévaut actuellement, après le rapatriement vers Libreville, il y a une semaine, de l’étudiante boursière de l’Etat gabonais, Raïssa Mengue, la préfecture de Haute –Garonne a tenu à s’expliquer, à donner sa version des faits en vue d’éclairer et d’apaiser l’opinion nationale et internationale par rapport à cette situation qui, au demeurant, jette un coup de froid sur les relations entre la France et le Gabon.

Voici in extenso la teneur du communiqué rendu public le 25 février 2008 par cette Préfecture.

« Articles de la Dépêche du Midi relatifs à Melle Raïssa MENGUE ONDO, la Préfecture de Haute-Garonne précise:

Suite à la diffusion des articles de la Dépêche du Midi du samedi 23 et lundi 25 février 2008, la Préfecture de Haute-Garonne souhaite apporter des précisions quant à la supposée absence de «cadre juridique» et de «procédure» pour la reconduite à la frontière de Melle Raïssa MENGUE ONDO.

En effet, Melle MENGUE ONDO s’était vu notifier le 21 décembre 2007 un arrêté du Préfet refusant son renouvellement de titre de séjour en tant qu’étudiante et lui demandant de quitter le territoire français au plus tard le 22 janvier 2008.

Le refus du titre de séjour était motivé par l’absence de sérieux des études de cette jeune femme (7ème inscription consécutive pour passer une licence de droit).

Melle MENGUE ONDO s’est présentée spontanément aux services de la préfecture le lundi 18 février 2008 ; compte tenu de sa situation irrégulière avérée, elle a été interpellée et – après s’être vue proposer l’ensemble des garanties prévues par les textes (accès à un avocat, à un soutien juridique, un médecin…) – a été reconduite au Gabon le 19 février 2008.

•Présentation des éléments de la situation de Melle MENGUE ONDO au regard du droit des étrangers:

•Mlle MENGUE ONDO, née le 05 juillet 1978 à Bissok au Gabon, a sollicité auprès des services de la préfecture, le 13 novembre 2007, le renouvellement de son titre de séjour « étudiant »;

•Entrée en France, le 18 septembre 2001, avec un passeport revêtu d’un visa de long séjour « étudiant » émis par le consulat général de France à Libreville (Gabon), Melle Raïssa MENGUE ONDO a bénéficié, depuis lors, de cartes de séjours temporaires d’un an portant la mention « étudiant » régulièrement renouvelées;

•La loi prévoit toutefois que l’étranger qui séjourne en France en qualité d’étudiant doit justifier du sérieux de ses études , c’est à dire d’une progression significative validée par l’obtention d’un diplôme;

•Or, Melle MENGUE ONDO a produit en 2007, pour l’université, une septième inscription en licence de droit, formation normalement diplômante au terme de trois années d’études;

•Par ailleurs, l’examen, par la Préfecture de Haute-Garonne, de sa situation personnelle et familiale (telle que résulte des éléments du dossier de Melle MENGUE ONDO et de ses déclarations) a permis de conclure qu’elle n’était pas menacée dans son pays d’origine, où elle avait vécu jusqu’à l’âge de 23 ans et où elle disposait d’attaches familiales;

•La demande de renouvellement du titre de séjour en novembre 2007 a donc été rejetée;

•La préfecture de Haute-Garonne a notifié à Mlle MENGUE ONDO, en date du 21 décembre 2007, par voie postale en recommandé à son adresse, un arrêté portant obligation de quitter le territoire – précisant que cet arrêté serait exécutoire à compter d’un mois après sa notification (soit le 22 janvier 2008) ». 


SUR LE MÊME SUJET
La sous préfecture de du district d’Etéké, dans la province de la Ngounié (Centre sud), est dépourvue d’électricité depuis sa création il y a près de 20 ans, rapporte le correspondant régionale de l’AGP. Cette administration logée dans un bâtiment inachevé, légué par une entreprise locale n’a jamais bénéficié d’une installation électrique. En outre, le bâtiment s’amenuise avec le poids de l’âge et est fortement exposé aux intempéries avec des risques d’écroulement lors des fortes pluies. Par ailleurs la construction d’un logement pour le sous préfet lancée il y a quelques années n’est pas arrivée à son terme. Créée en 1993, le ...
Lire l'article
Les sociétés SITEC et SOGEC, sous-traitantes de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), ont entamé la semaine dernière les travaux d’électrification en haute tension de la ville d’Ovan, chef-lieu du département de la Mvoung dans la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est). Dans un premier temps, les deux sociétés entreprennent les travaux de jalonnement et de balisage des sites où seront plantés les poteaux électriques, d’abord le long de la voie principale traversant la ville, ensuite à l’intérieur des quartiers. Cette première opération devra s’effectuer en trois semaines. Suivra ensuite la phase d’implantation des poteaux et de la pose des câbles haute ...
Lire l'article
Nicolas Sarkozy, qui est arrivé au Gabon en visite officiel de 24 heures, a rassurer les autorités gabonaises de la poursuite de la coopération sur les questions migratoires qui ont fait l’objet d’intense débat ces derniers temps à travers certains événements malheureux vécus de part et d’autre. En effet, ayant encore en mémoire les expulsions considérées d’abusives par les autorités gabonaises de deux étudiants gabonais, notamment de mademoiselle Raïssa Mengue Ondo et Leguy Mbira en février 2008, il était judicieux que le président Français se prononce à ce sujet pour essayer d’aplanir les inquiétudes des gabonais. Mademoiselle Raïssa Mengue Ondo, ...
Lire l'article
L'inventivité répressive issue du coup d’Etat électoral de septembre 2009 est toujours sans limites. Alors qu’aucune mesure n’est intervenue en faveur de l’amélioration des conditions du peuple gabonais, que les déplacements du putschiste pour rendre compte à ses maîtres en France sont de plus en plus fréquents, que les membres de l’opposition sont eux interdits de voyager, la propagande de « l’émergence » (ils n’ont toujours pas compris que l’émergence concerne des Etats de la taille de l’Inde et de la Chine) a rendu publique une mesure qui a une apparence d’évidence : faire travailler davantage les Gabonais. Pourtant, si, ...
Lire l'article
Vincent Essono Mengué, ministre des petites et moyennes entreprises, petites et moyennes industries, de la lutte contre la pauvreté, a saisi l'ampleur des difficultés que rencontrent les opérateurs économiques gabonais, au terme d'une visite ce lundi à Libreville et à Owendo. « Cette tournée me permet d'examiner les problèmes que rencontrent les grandes et la plus petite PME gabonaises, afin de voir comment trouver les fonds et les stratégies pour leur venir en aide», a déclaré Vincent Essono. Selon le ministre, ce secteur est très indispensable pour le Gabon. Il offre des emplois et des richesses ; il doit donc pouvoir ...
Lire l'article
La Caisse d’allocations familiales (CAF) de la Haute-Garonne, dans le Sud Ouest de la France, a été condamnée par la cour d’appel de Toulouse le 17 septembre à verser à une ressortissante gabonaise ses droits adjoints de dommages et intérêts pour avoir violé les termes des accords franco gabonais de 1960. Cette institution aurait refusé de verser ses Aides pour le logement (APL) à l’intéressée en arguant de l’absence de pièces non exigibles. Les ressortissants gabonais en France dénoncent régulièrement la violation des différents accords franco-gabonais par les administrations françaises. La cour d’appel de Toulouse vient de se prononcer sur ...
Lire l'article
Le ministre des PME et PMI en charge de l'Economie sociale et de la Lutte contre la pauvreté, Vincent Essono Mengue, a commis un audit pour saisir l'état financier de Faga et promogabon, deux entités importantes pour la viabilité du ministère. Les conclusions de cet audit qui lui ont été remis le 26 mars dernier sont alarmantes. Les experts du ministère des PME et PMI viennent de remettre au ministre de ce département, Vincent Essono Mengue les conclusions de l'audit financier du Fonds d'aide et de garantie (Faga) et Promogabon. Cet audit fait suite aux inspections effectuées par le ministre ...
Lire l'article
Suite à l'affaire de la violation des droits d'une ressortissante gabonaise boursière de l'Etat gabonais, la préfecture de Haute-Garonne a réagi lundi à travers un communiqué de presse à la suite de la diffusion des articles du journal français la Dépêche du Midi des 23 et 25 février quant à la supposée absence de « cadre juridique » et de « procédure » pour la reconduite à la frontière de Mlle Raïssa Mengue Ondo. La Préfecture précise que la gabonaise « s'était vue notifier le 21 décembre 2007 un arrêté du Préfet refusant son renouvellement de titre de séjour en ...
Lire l'article
Communiqué : Le BDP-Gabon Nouveau condamne l’expulsion de Raïssa Mengue et apporte son soutien à l’action de la Maison du Gabon de Toulouse au profit des Gabonais de France
Au nom du BDP-Gabon Nouveau, de la nation gabonaise et de tous les Gabonais au pays comme à l'étranger, je voudrais exprimer la vive inquiétude de notre mouvement face aux brimades dont font de plus en plus l'objet les ressortissants gabonais en France. De l'affaire de Paul Wem, expulsé le 4 janvier dernier, à celle de Raïssa Mengue Ondo, expulsée ce 19 février, se profile de plus en plus le spectre d'une déshumanisation grandissante des Gabonais en territoire français, déshumanisation qui ne peut laisser insensibles tous ceux qui aspirent au respect des droits humains, droits dans lesquels le droit à la ...
Lire l'article
Après l’expulsion jugée abusive d’une étudiante gabonaise de Toulouse, dans le sud de la France, les associations des Gabonais de France organise le 1er mars prochain à Toulouse, une marche de protestation contre la violation des accords franco - gabonais en matière d’immigration. Suite à l'expulsion le 19 février dernier de mademoiselle Raïssa MENGUE ONDO, étudiante boursière de l'Etat gabonais poursuivant ses études à Toulouse, la communauté gabonaise de France, singulièrement celle de Midi Pyrénées, avec le soutien des associations des ressortissants gabonais de France, Agate et la Maison du Gabon, entendent organiser le 1er mars prochain une marche de ...
Lire l'article
La sous préfecture d’Etéké dépourvue d’électricité depuis près de 20 ans
Electrification en haute tension de la ville d’Ovan
Gabon: Sarkozy réaffirme la poursuite de la coopération sur les questions migratoires
En finir avec les clichés sur les Gabonais et le rapport au travail par Mengue M’Eyaà
Gabon: Vincent Essono Mengué, ministre de PME, au cœur des difficultés des opérateurs économiques gabonais
Gabon : La CAF de Haute Garonne épinglée pour violation de l’accord franco gabonais
Gabon : Essono Mengue épluche les comptes de son prédécesseur
Affaire des Expulsions des Gabonais de France: La Maison du Gabon à Toulouse Répond à la Préfecture
Communiqué : Le BDP-Gabon Nouveau condamne l’expulsion de Raïssa Mengue et apporte son soutien à l’action de la Maison du Gabon de Toulouse au profit
Gabon : La colère des Gabonais de Toulouse


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Fév 2008
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*