- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon : La Caistab se lance dans la vulgarisation de la gestion des hydrocarbures

La Caisse nationale de stabilisation et de péréquation (Caistab) a initié du 4 au 7 avril derniers à Franceville, dans la province du Haut-Ogooué, avec la collaboration de l’Institut Français du Pétrole (IFP), un séminaire national sur l’économie pétrolière destiné à améliorer la gestion et la redistribution des produits pétroliers.
Le séminaire national sur l’économie pétrolière organisé par la Caisse nationale de stabilisation et de péréquation (Caistab) en collaboration avec l’Institut Français du Pétrole (IFP) s’est achevé après quatre jours de travaux le 7 avril dernier à Franceville, dans la province du Haut Ogooué.

Ce séminaire à permis aux agents des différentes administrations de l’Etat de se familiariser avec les techniques de stockage, de raffinage et d’exploitation du pétrole. L’objectif visé ici est de permettre aux participants d’acquérir des connaissances nécessaires pour s’approprier les outils qui garantissent la rationalité et la cohérence dans la redistribution des produits pétroliers sur l’ensemble du territoire gabonais.

Le directeur général de la Caistab, Mathias Otounga Ossibadjouo s’est félicité des résultats enregistrés au cours de ces travaux et des perspectives de la mise en pratique de ces résultats par les participants; et surtout «que les uns et les autres aient pu tiré profit des nouvelles avancés et des nouvelles techniques pour mieux rendre à l’Etat le service qu’il attend de nous, à savoir reguler la distribution des produits pétroliers, gérer la formation des prix, gérer l’approvisionnement du pays en produits pétroliers».

Une participante au séminaire, madame Oranga, a témoigné que «ce séminaire a effectivement englobé tout ce qui concerne la chaîne pétrolière en amont et en aval. En aval nous avons vu les zones d’exploitation en passant par la transformation et à travers la transformation on peut parler du raffinage en amont nous avons parlé de la nouvelle structuration du marché pétrolier et la logistique».

Le gouverneur de la province du Haut Ogooué, Bertrand Moundounga, a remercié les experts de l’Institut Français du Pétrole pour leur précieuse collaboration et a félicité les participants pour leur efficacité et leur attention.

L’expert en gestion des produits pétroliers de l’Institut Français du Pétrole (IFP), Sylvie Saulnier, a par ailleurs souligné que «ces assises ont été courtes pour répondre à toute les attentes. Ceci dit, l’IFP serait de nouveau honoré d’accepter de compléter ces discussions en revenant chaleureusement ici et en redoublant nos échanges».
 


SUR LE MÊME SUJET
Les autorités gabonaises vont promulguer cette année un nouveau Code des hydrocarbures destiné à mettre en place un cadre juridique attractif et compétitif susceptible d’attirer dans le pays le maximum d’investisseurs du secteur. Le nouveau code doit remplacer celui en vigueur depuis 1962. Inspiré du Code minier français, l’ancien code rend impossible la quasi-totalité de la règlementation pétrolière. Le nouveau code doit fixer le régime juridique, douanier, fiscal, ainsi que le taux de change applicable aux activités d’exploration, d’exploitation et de transport des produits pétroliers. Elaboré par des économistes, des ingénieurs et des juristes du Ministère des Mines, du ...
Lire l'article [1]
Le Gabon envisage de se doter d’un nouveau code dans le secteur des hydrocarbures, a appris l’AGP mardi à Libreville de source autorisée. Le nouveau code doit fixer le régime juridique, fiscal, douanier, ainsi que le taux de change applicable aux activités d’exploration, d’exploitation et de transport des produits pétroliers, a-t-on indiqué de même source. Le document a été élaboré en 2009 par un groupe de techniciens, notamment des économistes, des ingénieurs, des juristes du ministère des mines, du pétrole et des hydrocarbures pour remplacer l’ancien code des hydrocarbures, toujours en vigueur, qui date de 1962. Inspiré du Code minier français, l’ancien code ...
Lire l'article [2]
Le Directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB), Mathias Otounga Ossibadjouo, face à la parution de nombreux articles dans les journaux, après le siège du dernier Comité de gestion, après plus de 12 ans, a tenu à s’expliquer, dans un point de presse, samedi dernier, afin d’éclaircir l’opinion sur la gestion de cette entité, tout en affirmant qu’un audit viendra « donner la vérité des chiffres ». A l’entame de ce point de presse, le directeur général de la CAISTAB a tenu à préciser que cette pratique conviviale, bilatérale, avec les médias avait été instaurée depuis sa ...
Lire l'article [3]
L’audit commandité par les membres du Comité de gestion de la Caisse de Stabilisation et de Péréquation (Caistab), qui se sont réunis lundi dernier à Libreville, a « refusé la certification des comptes » de l’institution suite à la non « tenue d’un comité de gestion depuis plus de dix ans ». Selon le secrétaire du comité de privatisation et président du comité de gestion de la caisse café-cacao, Félix Onkéya, cette situation explique le « déséquilibre dans les comptes » de l’entreprise. Cet audit a été commandité en vue de faire le bilan couvrant la période de 2007 au premier trimestre 2010 dans le fonctionnement de cette ...
Lire l'article [4]
A peine remise du tournis des mauvais résultats de l’année 2009, où ses activités et son chiffre d’affaires ont connu une baisse significative, Total Gabon inscrit déjà 2010 dans le sillage de grands investissements au Gabon. Les dirigeants du géant pétrolier souhaitent investir dans l’exploration en eau profonde ou encore dans la liquéfaction du gaz, suite à la mesure gouvernementale interdisant son torchage. «La pause dans nos activités a été de courte durée. Fin 2009, nous avons repris notre programme d’exploration. Il s’agit d’une campagne sismique de 6000 km2 sur le permis offshore de Diaba par des profondeurs d’eau allant ...
Lire l'article [5]
Réunis en séminaire à la Pointe Denis, l'île en face de Libreville, les agents du ministère des Mines et des Hydrocarbures ont passé au peigne fin les activités pétrolières du pays afin de déterminer le cadre et les perspectives pour l’élaboration d’un Code gabonais des hydrocarbures. Cette réglementation devrait notamment permettre la régulation de l’aval pétrolier dont le cadre normatif des activités reste encore floue. «Un pays sans code minier est comme un cheval sans bride» a déclaré Charles Allogho, conseiller technique du ministre d'Etat, à l’ouverture des travaux du séminaire du ministère des Mines et des Hydrocarbures, qui s’est déroulé ...
Lire l'article [6]
Le séminaire régional sur la gestion des contrats pétroliers et gaziers a pris fin mercredi dans la capitale gabonaise sous une note d'engagement pour les pays africains, producteurs et exportateurs de ces matières premières en vue d'améliorer leurs revenus. Selon les participants, les revenus exceptionnels tirés du renchérissement des produits de base doivent se traduire par des améliorations tangibles dans l'existence des pauvres qui vivent en marge de l'économie mondiale. Ils soulignent que les pays producteurs et exportateurs de ces matières premières ont besoin de transparence et de bonne gouvernance pour gagner la confiance de la communauté international. Treize fonctionnaires de l'administration ...
Lire l'article [7]
La capitale gabonaise abrite depuis le 28 avril un séminaire réunissant des hauts fonctionnaires des administrations de 13 pays d’Afrique centrale et de l’ouest, des experts internationaux, des représentants des compagnies pétrolières et des organisations internationales pour coordonner la gestion transparente des contrats pétroliers et gaziers afin de parvenir à une administration équitable des fonds qui en découlent. Libreville tente d’exorciser la malédiction du pétrole à travers un séminaire sur la gestion des contrats pétroliers et gaziers qui se déroule depuis le 28 avril dernier à l’hôtel Laïco Okoumé Palace. Les travaux de ce séminaire qui réunissent des hauts fonctionnaires des ...
Lire l'article [8]
Le ministre gabonais des Mines, du Pétrole, des Hydrocarbures (…), Casimir Oyé Mba, a ouvert Lundi à Libreville, les travaux du séminaire sur la gestion des contrats pétroliers et gaziers en Afrique de l'Ouest et du centre, organisé par la Banque mondiale (BM), le programme des Nations unies pour le développement (PNUD), du Fonds monétaire international (FMI), la Banque africaine de développement (BAD) et le Global corporate forum. Le ministre gabonais a appelé les participants à mener une réflexion plus accrue, précisant l'importance d'une telle rencontre qui se tient dans un contexte international marqué par l'augmentation des prix des hydrocarbures et ...
Lire l'article [9]
Libreville accueille du 28 au 30 avril prochain un séminaire régional sur la gestion des contrats pétroliers et gaziers, organisé par la Banque mondiale (BM) en partenariats avec le programme des Nations unies pour le développement (PNUD), et le Fonds monétaires internationale (FMI) qui mettra à la disposition des fonctionnaires, des outils nécessaires pour s'approprier les mécanismes, de passation et de gestion de contrat pétroliers, de l'éthique des compagnies pétrolières, de l'utilisation des ressources pétrolières, gaziers et minières, de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des finances publiques, appris GABONEWS. Il sera aussi question ...
Lire l'article [10]
Un nouveau Code des hydrocarbures au Gabon
Le Gabon veut mettre en place un nouveau code des hydrocarbures
Gestion de la CAISTAB: un audit pour « donner la vérité des chiffres »
Bonne gouvernance: un audit en vue d’une meilleure gestion de la CAISTAB
Hydrocarbures: Total Gabon lance un grand projet
Gabon : Le secteur des hydrocarbures à la recherche d’un cadre normatif
Gabon: Le séminaire régional sur la gestion des contrats pétroliers et gaziers a pris fin mercredi à Libreville
Afrique : La gestion des contrats pétroliers et gaziers en débat à Libreville
Gabon: Ouverture à Libreville des travaux du séminaire régional sur la gestion des contrats pétroliers et gaziers
Gabon: Libreville accueille du 28 au 30 avril un séminaire régional sur la gestion des contrats pétroliers et gaziers