Socialisez

FacebookTwitterRSS

Joyandet se rend au Gabon, pour sa première visite en Afrique

Auteur/Source: · Date: 9 Avr 2008
Catégorie(s): Monde

Alain JoyandetPour sa première visite en Afrique, le secrétaire d’Etat français à la Coopération Alain Joyandet ira jeudi au Gabon, dont les autorités avaient salué l’éviction de son prédécesseur, Jean-Marie Bockel, qui avait promis la fin de la “Françafrique”.

Accompagné du secrétaire général de la présidence Claude Guéant, M. Joyandet s’entretiendra avec le président Omar Bongo Ondimba durant cette visite de quelques heures, ont annoncé mercredi ses services.

“Je vais aller faire mon premier déplacement africain au Gabon pour rendre visite au président, parce que je veux renouer les fils partout, je veux que l’ambiance constructive soit là”, a déclaré M. Joyandet à Radio France internationale (RFI).

Une deuxième visite au Gabon de M. Joyandet, axée cette fois sur des projets de coopération concernant la forêt, est prévue le 23 avril, lors d’une tournée africaine qui le mènera également au Sénégal et au Togo, ont encore indiqué ses services.

Les relations entre Paris et Libreville s’étaient récemment tendues après la reconduite aux frontières françaises en février de deux étudiants gabonais, et d’un reportage télévisé sur le luxueux patrimoine immobilier en France du président Bongo, doyen des chefs d’Etats avec plus de 40 ans au pouvoir.

Le Gabon s’était également senti visé par le discours, en janvier, de Jean-Marie Bockel promettant la fin de la Françafrique et avait estimé que son éviction de la Coopération, le 18 mars à l’occasion d’un remaniement ministériel, était un “signe intéressant”.

Des sources française et gabonaise avaient indiqué à l’AFP que Libreville avait oeuvré au départ de M. Bockel, nommé secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants.

“Le président de la République m’a fixé une mission, il m’a demandé de passer une grande partie de mon temps à m’occuper de l’Afrique et moi, je veux agir peut-être autrement, chacun sa personnalité”, a déclaré M. Joyandet, en référence à son prédécesseur.

“J’agirai sans doute assez discrètement, je veux construire des relations bilatérales, je n’ai pas du tout l’intention de me laisser enfermer dans les grands mots, l’Afrique n’est pas une”, a-t-il ajouté.

M. Bongo est l’un des derniers “dinosaures” de la “Françafrique”, où s’entremêlaient raison d’Etat, lobbies et réseaux politico-affairistes, permettant à la France de maintenir son influence sur le continent.

“Moi, je dis que je veux parler de l’Afrique en bien, parce que j’aime l’Afrique”, a encore dit M. Joyandet.

Pour Olivier Thimonier, secrétaire-général de l’association Survie, qui milite pour “l’assainissement des relations franco-africaines”, cette visite au Gabon “ne donne pas un signe positif sur l’évolution de la politique de la France en Afrique”.

“En allant au Gabon, a-t-il déclaré à l’AFP, il va rectifier la ligne politique adoptée par le secrétariat d’Etat à la Coopération depuis l’arrivée de Jean-Marie Bockel à sa tête”.

Le président français Nicolas Sarkozy, qui avait promis avant son élection la “rupture” dans les relations franco-africaines et un “partenariat rénové” avec les ex-colonies, s’était également rendu au Gabon lors de son premier déplacement en Afrique en juillet 2007.  


SUR LE MÊME SUJET
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba entamera dès lundi, une visite d’Etat au Maroc, à l’invitation de son homologue le roi Mohamed VI, a appris l’AGP dimanche de source officielle. Cette visite rendre dans le cadre du renforcement et de la consolidation du dialogue politique qui existe entre le Gabon et le Maroc, a affirmé Guy Bertrand Mapandou, porte-parole de la présidence, précisant que le déplacement du président Ali Bongo Ondimba devrait être dans un premier temps une visite d’amitié et de travail, avant de devenir une visite d’Etat, suite à une décision de sa majesté le roi Mohamed VI. Ce sera ...
Lire l'article
Le secrétaire d'Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, est arrivé à Libreville depuis le 15 octobre dernier pour prendre part à l'investiture du nouveau chef de l'Etat, Ali Bongo Ondimba. La France avait été un des premiers pays à adressé ses félicitations à Ali Bongo après l'annonce des premiers résultats le 3 septembre dernier. La France est représentée à l'investiture d'Ali Bongo par son secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, arrivé à Libreville depuis le 15 octobre dernier. Près d'une dizaine de chefs d'Etats sont attendus à cette passation de pouvoir entre Rose Rogombé, qui assure l'intérim depuis le ...
Lire l'article
Libreville, 3 septembre (GABONEWS) – Le président de la République élu, Ali Bongo Ondimba, après avoir été déclaré ce jeudi vainqueur de l’élection présidentielle du 30 août dernier par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, a rendu visite aux Panthères du Gabon à l’entraînement en prélude au match décisif de samedi contre les Lions indomptables du Cameroun. Actualité du :03/09/2009 Le chef de l’Etat élu a ainsi tenu à concrétiser l’une de ses volonté annoncée depuis la campagne électorale: œuvrer à faire en sorte que la 5 septembre prochain, les Gabonais ...
Lire l'article
Son prédécesseur, Jean-Marie Bockel, avait pris au mot le président Sarkozy et voulu rompre avec la tradition de la Françafrique. En renouant avec la realpolitik, le nouveau ministre de la Coopération français, Alain Joyandet, sert mieux les intérêts de la France en Afrique, écrit L'Observateur Paalga, de Ouagadougou. En voulant signer "l'acte de décès de la Françafrique", l'ancien ministre de la Coopération, Jean-Marie Bockel, a été tout simplement remercié – pardon, redéployé à la Défense. "Le sacrifié" avait été amnésique sur plusieurs sujets. D'abord il a occupé la rue Monsieur avec un préjugé défavorable : son patron, Bernard Kouchner, semble-t-il, ...
Lire l'article
Lui, Alain Joyandet, n’est pas un produit de la politique d’ouverture de Sarkozy, contrairement à son prédécesseur Jean-Marie Bockel, entré au gouvernement pour cette raison sarkosyste, même si l’on sait que ce n’est ni plus ni moins qu’une estocade portée au PS. Du reste, Bockel, comme d’autres, qui ont répondu à l’appel du locataire de l’Elysée, ont été exclus du camp socialiste pour « trahison ». Et pour le cas Bockel, un pathos ne venant jamais seul, les choses ne se sont pas arrangées : pour avoir pris au pied de la lettre les oukazes de son patron de président en ...
Lire l'article
Le nouveau secrétaire d’Etat à la coopération, Alain Joyandet, refuse le terme "Françafrique" au motif qu’il daterait des années 60. Certes, l’épouvantail agité par Paris n’est plus le bloc soviétique, mais la Chine. A cette réserve près, le père du néocolonialisme français, Jacques Foccart, aurait pu tenir, mot pour mot, le même discours que le petit soldat africain de Sarkozy. Jugez-en plutôt. La tête de Bockel tombée pour plaire à Bongo, Sarkozy a voulu le maire de Vesoul. Et on a le maire de Vesoul - pour paraphraser le grand Jacques. Deux semaines après sa nomination, le premier fait d’arme de ...
Lire l'article
Mardi, le nouveau sous-ministre de la Coopération et de la Francophonie doit se rendre dans les Alpes-Maritimes à l’occasion du 61e festival de Cannes. « Bakchich » s’interroge. Le bon Joyandet serait-il victime de ses propres ambitions ? Le tout frais Secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie, Alain Joyandet, n’est pas là que pour prêter allégeance aux pontes de la Françafrique. Installé là en remplacement de Jean-Marie Bockel – jugé un peu trop offensif contre les grands démocrates et fin gestionnaires des ressources de leurs pays que sont le président Bongo du Gabon ou Sassou du Congo ...
Lire l'article
L'Economie française dépend de ses possessions dans les ex-colonies. Mettre fin aux relations françafricaine c'est plonger la France dans la recession économique. De Air France à Areva , en passant par Total, Bolloré... l'économie française est pour plus de la moitié dépendante de l'Afrique francophone. Le gabon en est un exemple frappant où les hommes politiques français au pouvoir sont obligés d'aller pour faire allégeance et permettre une continuation du pillage des matiers premieres gabonaise (Petrole, bois...). Toute autorité française remettant en cause ce rapport inégalitaire entre la France et le gabon, est tout bonnement ecarté. Jean-Marie Bockel vient d'en ...
Lire l'article
Gabon: le tandem Guéant-Joyandet travaille à faire oublier la Françafrique
La visite à Libreville du secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant et du secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet a aplani les différends avec le Gabon mais, malgré les déclarations de rupture, elle démontre que la "Françafrique" a la peau dure. "Il y a une symbolique forte puisque le représentant du président de la République et le représentant du gouvernement que je suis viennent rendre visite au président Bongo. C'est la première visite officielle du nouveau secrétaire d'Etat", a souligné M. Joyandet. La "symbolique" est d'autant plus forte que M. Joyandet rend ainsi hommage au président Bongo, une des plus ...
Lire l'article
Gabon: visite de Guéant et Joyandet pour aplanir les différends
Le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant et le secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet, dont c'était le premier déplacement à l'étranger, ont effectué jeudi une visite express à Libreville pour aplanir les différends après une crise diplomatique. "Quelques nuages ont traversé le ciel de nos relations. Ils sont derrière nous. C'est ce que nous pouvons dire aujourd'hui après un temps passé avec le président de la République du Gabon (Omar Bongo Ondimba). Les relations sont au beau fixe", a affirmé M. Joyandet. Le nouveau secrétaire d'Etat a remplacé le 18 mars Jean-Marie Bockel qui voulait signer "l'acte de décès ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba entame lundi sa première visite d’Etat au Maroc
Gabon : Alain Joyandet à Libreville pour l’adoubement d’Ali Bongo
Gabon: Aussitôt élu, le Président Ali Bongo Ondimba rend visite aux Panthères à l’entraînement
FRANCE • Alain Joyandet sait s’y prendre avec les dictateurs africains
Alain Joyandet : lui, il sait s’y prendre avec les doyens
Foccart est mort, vive Joyandet: Néocolonialisme décomplexé à la française
SARKO & Cie : Les grandes fautes de Joyandet
Claude Guéant et Alain Joyandet à Libreville pour que le système de pillage puisse continuer sans heurts
Gabon: le tandem Guéant-Joyandet travaille à faire oublier la Françafrique
Gabon: visite de Guéant et Joyandet pour aplanir les différends


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Avr 2008
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*