Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : 17 clandestins arrêtés par les forces de l’ordre à l’entrée de Libreville

Auteur/Source: · Date: 10 Avr 2008
Catégorie(s): Divers

Plus d’une dizaine de clandestins essayant de s’infiltrer au Gabon ont été appréhendés le 6 avril dernier par les éléments de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) en collaboration avec la police judiciaire. Partis du Cameroun, certains d’entre eux ont déboursé jusqu’à 600.000 FCFA pour franchir la frontière gabonaise.

Les éléments de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) ont mis la main sur un réseau de clandestins le 6 avril dernier. De sources proches de la DGDI, c’est un indicateur qui a appelé la Direction générale de la documentation et de l’immigration depuis le Cameroun ” pour l’informer du départ d’un long cortège de véhicules transportant des passagers clandestins ”, affirme le journal.

Bien informés, les agents de la DGDI ont tendu une souricière aux passeurs et à leurs clients à l’entrée de Libreville où le cortège malheureux a été arrêté sans difficulté, à l’exception du chauffeur d’un des véhicules qui, pressentant le piège, s’est envolé dans la nature.

Quatre des cinq passeurs de nationalité camerounaise et gabonaise ont été pris également dans les mailles de la DGDI. Le cinquième a pris la poudre d’escampette, abandonnant son véhicule et les passagers à bord.

Conduits à la DGDI, la plupart des chauffeurs ont reconnu les faits qui leurs sont reprochés même si d’autres affirment seulement avoir transporté les clients qui leur ont été proposés à Bitam (nord).

Mais selon des sources concordantes, ces chauffeurs travaillent en complicité avec les passeurs car, avouent-ils, ”certains sont allés nous prendre depuis le Cameroun, moyennant des sommes allant de 100 à 600 mille F CFA par passager pour nous transporter de Bitam jusqu’à Libreville ”.

Parmi les dix sept immigrants clandestins interpellés, il y a deux femmes et 15 hommes. Ces clandestins sont de nationalités, camerounaise, guinéenne, nigérienne, ghanéenne, malienne et coréenne. Selon le journal l’Union, ils seront présentés devant le parquet avant d’être reconduits dans leurs pays d’origine.

Selon toujours ce quotidien, 25 % de la population gabonaise est d’origine étrangère et la plupart vivent clandestinement dans ce pays qui est considéré par beaucoup comme le ”l’eldorado ” de l’Afrique centrale.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le Comité d’organisation du FESTIDAMES organise en collaboration avec les ministères Gabonais de l’Education et celui de la Santé, une campagne de sensibilisation sur les avortements clandestins au sein des établissements secondaires de la capitale gabonaise, dans le but d’amener les jeunes, plus particulièrement les jeunes filles à adopter une vie sexuelle responsable. Selon Marie Colombe Ngondjou, la fondatrice du Festival des Dames (FESTIDAMES), cette campagne de sensibilisation sur les avortements clandestins, entre dans le cadre des missions que s’est assignée ce concept qui œuvre en faveur de la revalorisation de la gente féminine dans toutes ses actions en faveur ...
Lire l'article
Une pirogue avec à son bord vingt clandestins et trois passeurs a été arraisonnée le 24 avril par la marine nationale dans les eaux de l’île Corisco alors qu’elle tentait de regagner le Libreville. La marine nationale a interceptée le 24 avril au large de l’île Corisco, vingt clandestins et trois passeurs à bord d’une pirogue en provenance du Nigeria et qui tentait de regagner la capitale gabonaise. Confiés à la Police de l’air et des frontières (PAF), les clandestins et les trois passeurs ont été conduits aux services de la Direction générale de la documentation et de la l’immigration ...
Lire l'article
Au terme de sa vaste campagne de contrôle d’identité à Libreville, 358 ressortissants étrangers en situation irrégulière ont été rapatriés le 23 février par la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI). Selon certaines sources, ces clandestins ont été reconduits dans leurs pays respectifs par bateau ou par route pour les pays limitrophes, et par avion pour les autres. Dans le cadre de la lutte contre la montée fulgurante de l’immigration clandestine et pour servir d’exemple aux autres, plus de 350 immigrés clandestins ont été rapatriés le 23 février par les services de la Direction générale de ...
Lire l'article
Interpellés depuis plusieurs semaines à l’occasion des missions de contrôle d’identité la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) a reconduit le 23 février 2010 plus environ 350 étrangers en situation irrégulière. Cette opération répond aux soucis des pouvoirs publics de lutter énergiquement contre l’immigration clandestine face à la recrudescence de l’insécurité qui prévaut dans le pays. C’est dans son souci de lutter efficacement contre la montée fulgurante de l’immigration clandestine et pour servir d’exemple aux autres que la Direction générale de la documentation et de l’immigration a reconduit le 23 février 2010 aux frontières de plusieurs immigrés ...
Lire l'article
Les services gabonais de l’immigration ont rapatrié, à destination de Porto-Novo au Bénin (leur port d’origine), dans la nuit de samedi à dimanche, plus de 200 immigrés clandestins, sur les 288 personnes qui avaient été interceptés à bord du navire clandestin ghanéen, le 18 octobre dernier, par la brigade nautique du Port-Môle et l’Unité spéciale de la gendarmerie, rapporte ce lundi le quotidien L’Union. Le navire a été escorté par la marine nationale jusque dans les eaux internationales, afin de s’assurer de son retour effectif à Porto-Novo. En effet, sur les 288 passagers de ce navire, 24 seulement possédaient une documentation ...
Lire l'article
Gros coup de filet pour la marine gabonaise qui a arraisonné dans la soirée du 17 octobre dernier au Cap Estérias un bateau transportant plus de 200 immigrés clandestins qui tentaient de rallier Libreville nuitamment. En attendant la fin du contrôle des papiers des passagers, le bateau a été immobilisé au large et sera reconduit à la frontière des eaux territoriales gabonaises avec ceux dont la clandestinité aura été avérée. Au large du Cap Estérias, à une quarantaine de kilomètres au Nord de Libreville, la marine gabonaise a intercepté dans la soirée du 17 octobre dernier un bateau en provenance d'Afrique ...
Lire l'article
Huit immigrés clandestins en provenance de Minkébé (nord), localité située en amont de la région de l'Ivindo riche en gisement aurifère, ont été arrêtés dans la nuit du 9 au 10 mai dernier, a constaté le correspondant local de l'AGP. Ces clandestins, qui voulaient regagner Libreville via Makokou, sont tombés dans les mains des agents du service de l'immigration, précise-t-on. ''Les sans papiers originaires respectivement du Mali, du Niger et de la côte d'Ivoire seraient entrés au Gabon sans visa, en passant par le Sud Cameroun'', a confié le lieutenant Landry Messa. ''Nous entamons en ce moment la procédure de rapatriement'', a ajouté ...
Lire l'article
Quelque trente clandestins (hommes et femmes) en provenance du port de la ville d'Orion, dans le sud du Nigeria, ont été interceptés dans la nuit de samedi à dimanche dernier dans la zone d’Owendo au sud de Libreville par la brigade nautique de la police nationale, a-t-on appris mercredi de source policière. Selon la source, les agents de la brigade nautique, informés de la présence d’une embarcation non loin des côtes, ont tendu une embuscade entre le port d’Owendo et le centre de pêche de ‘’Barracuda’’. Les clandestins ont été cueillis alors qu’ils tentaient de pénétrer dans la zone après avoir été ...
Lire l'article
Les agents de la gendarmerie nationale ont mis la main le 4 juillet dernier sur les passeurs et les transporteurs des immigrants clandestins, dont 18 ont été retrouvés morts noyés sur les plages de Libreville dans la nuit sur 30 juin au 1er juillet dernier. Le témoignage des responsables de cette opération malheureuse révèle un nombre total de plus de 100 immigrants clandestins, alors que 5 nouveaux corps sans vie ont encore échoué le 3 juillet dernier sur les plages de la capitale gabonaise. Les instigateurs d’une opération visant à faire entrer irrégulièrement sur le territoire gabonais plus de 100 ...
Lire l'article
97 travailleurs clandestins ont été appréhendés la semaine dernière à Libreville par les agents de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI), dans le cadre d’une opération organisée conjointement avec la Direction des jeux de la police et la Police de l’air et des frontières (PAF). 84 d’entre eux ont été refoulés du territoire gabonais et 13 ont été mis en demeure de régulariser leur situation dans les plus brefs délais. Le ménage continue dans la capitale gabonaise où les forces de police et de l’immigration effectuent depuis plusieurs mois des opérations de contrôle et des vagues ...
Lire l'article
Société / Une campagne de sensibilisation sur les avortements clandestins débute mercredi dans les établissements secondaires de Libreville
Gabon : 20 clandestins dans les filets de la marine nationale
Gabon : Plus de 350 clandestins rapatriés par le DGDI
Au Gabon plus de 350 clandestins reconduits à la frontière
Gabon: Les services de l’Immigration rapatrient plus de 200 immigrés clandestins vers le Bénin
Gabon : 200 clandestins arrêtés sur un bateau au Cap Estérias
Gabon: Huit immigrés clandestins arrêtés à Makokou
Gabon: Immigration : Près d’une trentaine de clandestins interceptés par la brigade nautique de la police au sud de Libreville
Gabon : Les transporteurs des noyés de Libreville arrêtés
Gabon : La DGDI poursuit son grand ménage à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Avr 2008
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*