Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La DGDI fait le ménage dans la capitale

Auteur/Source: · Date: 17 Avr 2008
Catégorie(s): Divers

Après la province du Woleu-Ntem, la Direction Générale de la Documentation et de l’Immigration (DGDI) a initié le 12 avril dernier à Libreville, en collaboration avec la Police de l’air et des frontières (PAF), une opération de contrôle des entreprises qui a permis d’appréhender 81 employés clandestins dont 56 ont été rapatriés le même jour.

81 travailleurs étrangers en situations irrégulières ont été épinglés le 12 avril dernier à Libreville par la Direction Générale de la Documentation et de l’Immigration. Avec le soutien de la police de l’air et des frontières (PAF), les agents de la DGDI ont procédé au contrôle de plusieurs types d’entreprises réputées pour employer des travailleurs clandestins, notamment les stations service, les établissements des ressortissants Libanais, les garages ou encore les diverses commerces des ressortissants Ouest africains.

L’opération initiée par le directeur de la DGDI, Michel Andjambé, a permis d’épingler 81 étrangers travaillants clandestinement dans la capitale gabonaise, dont 56 ont été rapatriés le même jour à bord d’un navire battant pavillon ghanéen. 13 autres sont encore en garde à vue dans l’attente de leur rapatriement par voie terrestre tandis que les 12 derniers, qui possédaient pour la plupart des cartes de séjour périmées, ont été mis en demeure de régulariser leur situation.

Par ces opérations, la DGDI entend responsabiliser les entreprises sur les lois en vigueur en matière d’immigration pour les inciter à régulariser la situation de leurs employés. Il s’agit également de décourager les employeurs sur le recrutement des travailleurs clandestins qui entraîne des violations des droits des travailleurs et va à l’encontre de la politique nationale de lutte contre le chômage et la précarité.

La DGDI a mis en garde les entreprises sujettes à ce genre de pratique en rappelant qu’elles s’exposent à des amendes et au rapatriement direct des employés irréguliers. Initiée une première fois dans la province du Woleu-Ntem, en novembre 2007, ce genre d’opération avait permis l’arrestation à Oyem d’une dizaine de clandestins qui s’apprêtaient à rallier Libreville.
 


SUR LE MÊME SUJET
Les pertes occasionnées à l’Etat gabonais et aux entreprises pétrolières par la grève de quatre jours de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) sont estimé à 60 milliards de FCFA, a appris l'AGP. ‘’L’Etat et les entreprises pétrolières ont perdu 15 milliards de FCFA par jour’’, a indiqué M. Guy Aurat Réténot, le secrétaire général de l’ONEP, syndicat qui regroupe 4000 des 5000 employés du pétrole. Le mouvement a entraîné l’arrêt des activités à Total et Shell Gabon, les deux principaux producteurs de pétrole, ainsi que dans d’autres entreprises pétrolières et au niveau des terminaux pétroliers de Gamba, où est ...
Lire l'article
Une pirogue avec à son bord vingt clandestins et trois passeurs a été arraisonnée le 24 avril par la marine nationale dans les eaux de l’île Corisco alors qu’elle tentait de regagner le Libreville. La marine nationale a interceptée le 24 avril au large de l’île Corisco, vingt clandestins et trois passeurs à bord d’une pirogue en provenance du Nigeria et qui tentait de regagner la capitale gabonaise. Confiés à la Police de l’air et des frontières (PAF), les clandestins et les trois passeurs ont été conduits aux services de la Direction générale de la documentation et de la l’immigration ...
Lire l'article
Au terme de sa vaste campagne de contrôle d’identité à Libreville, 358 ressortissants étrangers en situation irrégulière ont été rapatriés le 23 février par la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI). Selon certaines sources, ces clandestins ont été reconduits dans leurs pays respectifs par bateau ou par route pour les pays limitrophes, et par avion pour les autres. Dans le cadre de la lutte contre la montée fulgurante de l’immigration clandestine et pour servir d’exemple aux autres, plus de 350 immigrés clandestins ont été rapatriés le 23 février par les services de la Direction générale de ...
Lire l'article
Nouvelle prise pour les agents de la Brigade nautique! Dans la nuit du 7 au 8 novembre dernier, une embarcation avec à son bord 16 immigrés clandestins, a été interceptée près du bord de mer de la commune d’Owendo. Cette nouvelle arrestation devrait fournir des éléments nouveaux aux enquêteurs chargés de mettre en lumière les réseaux de «passeurs» qui permettent l’arrivée incessante des immigrés clandestins sur le sol gabonais. Une pirogue avec 16 clandestins vient d’être interceptée par les services de la brigade nautique, alors qu’elle tentait d’accoster sur le bord de mer de la commune d’Owendo. Cette opération intervient quelques ...
Lire l'article
Les services gabonais de l’immigration ont rapatrié, à destination de Porto-Novo au Bénin (leur port d’origine), dans la nuit de samedi à dimanche, plus de 200 immigrés clandestins, sur les 288 personnes qui avaient été interceptés à bord du navire clandestin ghanéen, le 18 octobre dernier, par la brigade nautique du Port-Môle et l’Unité spéciale de la gendarmerie, rapporte ce lundi le quotidien L’Union. Le navire a été escorté par la marine nationale jusque dans les eaux internationales, afin de s’assurer de son retour effectif à Porto-Novo. En effet, sur les 288 passagers de ce navire, 24 seulement possédaient une documentation ...
Lire l'article
Port - Gentil, 31 août (GABONEWS) - La capitale économique gabonaise ne connaît pas ce lundi matin l’ambiance des jours ouvrable observant un calme plat depuis les premières heures de la matinée au lendemain de l’élection du président de la République dont les résultats sont attendus dans les prochains jours. Actualité du :31/08/2009 Les rues sont dessertes. Du centre ville en passant par les quartiers périphériques, le constat est identique. Les transporteurs urbains (Taxi) se font rares. Les grandes surfaces commerciales et les épiceries de quartiers sont encore fermées. Seuls quelques bureaux ...
Lire l'article
Le maire de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, a officiellement lancé le 20 avril dernier l’opération d’enlèvement de quelque 3000 épaves qui jonchent les artères de la capitale gabonaise. L’opération «route propre», pour laquelle l’édile a équipé ses équipes de camions grues spéciaux, doit également permettre de sanctionner les automobilistes qui stationnent illégalement sur la chaussée. Le maire de Libreville poursuit ses opérations d’assainissement et de viabilisation de la ville avec l’opération «route propre» qu’il a officiellement lancé le 20 avril dernier. Cette opération doit permettre aux agents municipaux de procéder à l’enlèvement des quelque 3000 épaves de véhicules qui ont ...
Lire l'article
Rude épreuve de trouver une bouteille de Gaz butane dans la capitale gabonaise. Certaines familles sont déjà obligées d'utiliser du charbon ou le bois de chauffe pour la cuisson des aliments. Cette pénurie de Gaz butane serait due au problème de distribution de ce produit à Libreville et dans d'autres villes du pays depuis quelques semaines. "Il n'y a pas un problème de disponibilité de stock", a confié à la presse locale, un agent de la Société gabonaise d'entreposage des produits pétroliers (SGEPP). « Un déficit de bouteilles de Gaz serait à l'origine de cette pénurie. Les différents distributeurs retiennent ...
Lire l'article
97 travailleurs clandestins ont été appréhendés la semaine dernière à Libreville par les agents de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI), dans le cadre d’une opération organisée conjointement avec la Direction des jeux de la police et la Police de l’air et des frontières (PAF). 84 d’entre eux ont été refoulés du territoire gabonais et 13 ont été mis en demeure de régulariser leur situation dans les plus brefs délais. Le ménage continue dans la capitale gabonaise où les forces de police et de l’immigration effectuent depuis plusieurs mois des opérations de contrôle et des vagues ...
Lire l'article
Plus d'une dizaine de clandestins essayant de s'infiltrer au Gabon ont été appréhendés le 6 avril dernier par les éléments de la Direction générale de la documentation et de l'immigration (DGDI) en collaboration avec la police judiciaire. Partis du Cameroun, certains d'entre eux ont déboursé jusqu'à 600.000 FCFA pour franchir la frontière gabonaise. Les éléments de la Direction générale de la documentation et de l'immigration (DGDI) ont mis la main sur un réseau de clandestins le 6 avril dernier. De sources proches de la DGDI, c'est un indicateur qui a appelé la Direction générale de la documentation ...
Lire l'article
Grève de l’ONEP : les pertes chiffrées à 60 milliards de FCFA dans le secteur pétrolier au Gabon
Gabon : 20 clandestins dans les filets de la marine nationale
Gabon : Plus de 350 clandestins rapatriés par le DGDI
Gabon : 16 clandestins dans les filets la brigade nautique
Gabon: Les services de l’Immigration rapatrient plus de 200 immigrés clandestins vers le Bénin
Gabon: La capitale économique affronte dans le calme son premier jour après le scrutin présidentiel
Gabon : Ntoutoume Emane fait le ménage sur la chaussée
Gabon: Pénurie de Gaz butane dans la capitale gabonaise
Gabon : La DGDI poursuit son grand ménage à Libreville
Gabon : 17 clandestins arrêtés par les forces de l’ordre à l’entrée de Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Avr 2008
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : La DGDI fait le ménage dans la capitale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*