Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Enfin, une réplique contre la flambée de prix

Auteur/Source: · Date: 25 Avr 2008
Catégorie(s): Economie

Face à la flambée des prix due à la crise alimentaire mondiale, le conseil des ministres du 24 avril a adopté différentes mesures fiscales et budgétaires exceptionnelles et temporaires visant à détaxer les produits de première nécessité pour protéger le pouvoir d’achat des ménages gabonais. Le gouvernement a décidé de suspendre pour une durée de six mois l’ensemble des droits et des taxes à l’importation, notamment la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur l’huile, le poisson, le lait et la farine importés. La charge sur le budget de l’Etat de l’ensemble de ces mesures est estimée à 10 milliards de F CFA.

La réponse du gouvernement gabonais à la flambée des prix est tombée le 24 avril dernier à l’issue du conseil des ministres qui a adopté un ensemble de mesures fiscales et budgétaires exceptionnelles pour permettre aux producteurs et aux commerçants de maintenir des prix abordables au bénéfice des ménages gabonais.

Préserver les besoins élémentaires des populations est l’objectif principal des mesures exceptionnelles et temporaires adoptées par le gouvernement pour lutter contre la flambée du prix des produits de première nécessité. Ces mesures interviennent aux différents niveaux de la production, de l’importation et de la distribution des produits de première nécessité pour garantir un pouvoir d’achat minimal pendant la période de crise alimentaire qui sévit dans le monde.

Sur le plan fiscal, le gouvernement a décidé de suspendre pour une durée de six mois l’ensemble des droits et des taxes à l’importation, notamment la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur l’huile, le poisson, le lait et la farine importés. Sont également suspendues les taxes parafiscales prélevées par l’Office nationale de développement rural (Onader), la direction générale de l’agriculture, la direction générale des douanes et droits indirects (Rusid), le conseil gabonais des chargeurs, les ministère des Transports, de Hygiène publique ainsi que celles perçues par les mairies et conseils départementaux.

Cette mesure touche également les produits issus des contrôles de police et de gendarmerie ainsi que tout autre prélèvement opéré sur l’ensemble de la chaîne de commercialisation de ces produits. Le gouvernement a par ailleurs invité les opérateurs économiques à s’opposer à tout acquittement de taxes parafiscales entre le port, les aéroports et les postes frontaliers terrestres et leurs dépôts.

S’agissant spécifiquement du riz, un arrêté du ministère des Finances sera pris pour que les marges nettes des importateurs, des demi grossistes et des détaillants soient plafonnées pour six mois respectivement de 10% à 6%.

Sur le plan budgétaire, le gouvernement a notamment décidé de la mise en place d’une subvention pour la Société meunière et avicole du Gabon (Smag) en sus de la péréquation actuelle au transport de la farine de blé.

Dans la perspective d’un allègement significatif du panier des personnes économiquement faibles, le gouvernement a décidé d’accélérer la mise en place de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Pour rendre visible les efforts du gouvernement et de renforcer l’impact de ces mesures au bénéfice de la population, mandat a été donné à la Direction générale de la concurrence et de la consommation d’organiser des missions de surveillance sur le marché et d’en faire un rapport régulier au gouvernement.

En ce qui concerne le secteur de la pêche, pour alléger les charges des opérateurs économiques de ce secteur, le prix du litre de gasoil a été ramené de 470 francs CFA à 297 ,84 francs CFA, soit une baisse substantielle de 37%. Cette exonération fiscale est prise exclusivement en faveur des entreprises de pêche gabonaises régulièrement constituées, y compris les artisans du secteur qui devront être formellement agréés à ce régime par une commission regroupant les services des impôts, des pêches et des caisses de stabilisation et de péréquation.

La charge sur le budget de l’Etat de l’ensemble de ces mesures est estimée à 10 milliards de francs CFA. Cette réponse du gouvernement devrait avoir des répercussions quasi immédiates sur le prix de vente des produits concernés et soulager les ménages gabonais qui peinaient depuis quelques temps à satisfaire leurs besoins élémentaires.

Pour rappel, depuis le 22 avril dernier, une coalition d’une vingtaine d’ONG organise des mouvements de protestation contre la flambée des prix en exhortant les dirigeants à prendre des mesures fiscales pour garantir le pouvoir d’achat minimal des ménages gabonais. Les manifestants avaient par ailleurs menacé de s’abstenir au scrutin des élections locales du 27 avril prochain si le gouvernement ne prenait pas des mesures nécessaires avant cette échéance.
 


SUR LE MÊME SUJET
Les prix des produits alimentaires ont flambés dans le département du Cap Estérias, notamment au marché du Premier Campement, principal marché de la localité très fréquenté par de nombreux touristes en cette période de la coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012. Les prix entre autres des avocats, les tubercules et les feuilles de manioc, les aubergines, les papayes, les ignames et les champignons ont augmenté au marché du Premier Campement. Les commerçants font la spéculation des prix et chacun veut gagner gros en cette période de la CAN 2012, où de nombreux visiteurs choisissent les zones touristiques du Cap Estérias pour ...
Lire l'article
La Direction générale de la consommation et de la concurrence, au fait de la problématique de la flambée des prix des denrées alimentaires sur le marché local, mène actuellement une profonde réflexion visant à déterminer les causes réelles de cette situation devenue récurrente et gênante pour les consommateurs, en vue d’apporter des solutions idoines. Selon Fidèle Engoué Mba, directeur général adjoint de la concurrence et de la consommation, chargé des questions techniques, les facteurs favorisant cette situation, sur le plan national, seraient liés aux frais de douane, ceux du port (branchement transit aconage), auxquels sont soumises toutes marchandises au débarquement, et ...
Lire l'article
Une forte augmentation des prix a été enregistrée ces deux derniers mois dans tout le Gabon sur certaines denrées alimentaires (poulet, poisson, viande de boeuf...), a constaté l'AGP. Initialement vendu à 9.500 francs CFA, le carton de poulet en provenance des Etats-Unis ou du Brésil est passé à près de 12.000 FCFA dans certains magasins alors que le carton de viande de bœuf a enregistré une hausse de plus de 30% qui atteint même plus de 60% chez des détaillants des quartiers périphériques de Libreville. La flambée des prix est en violation flagrante des nouvelles mesures gouvernementales en faveur de la baisse ...
Lire l'article
Libreville, les populations s'interrogent sur la stratégie pour joindre l'utile à l'agréable en vue de la célébration du nouvel an, car le panier de la ménagère est fortement menacé. A "Mont-Bouët", le plus grand marché de Libreville, Georgina Ella, la quarantaine environ, mère de quatre enfants, est en train de faire des achats pour le « grand jour ». Malgré l'engouement, la dame exprime son étonnement devant un « tas » de trois tomates, désormais passé à 200 FCFA contre 100 FCFA d’ordinaire. « C'est vraiment terrible ! Tout est cher ici ! De simples petites tomates coûtent aussi cher maintenant ...
Lire l'article
La flambée des prix de produits de première nécessité affecte le début du mois du jeûne qui commence pour les musulmans du Gabon, le prix des oeufs, de la viande de l'huile et de légume gardent le même cap que celui déjà dénoncé par les ONG des consommateurs à Libreville. En ce début de Ramadan, la flambée des prix des denrées alimentaires pèse considérablement sur les budgets des familles, qui en cette période, modifient leurs habitudes alimentaires. Ce faible pouvoir d'achat inquiète les musulmans, même si le pays a connue cette augmentation depuis le mois mai. « C'est devenu très compliqué. Voyez-vous, ...
Lire l'article
Les premières ébauches de la loi de Finances 2009 élaborée par les administrateurs de crédits depuis le 29 juillet dernier à Libreville ont permis aux responsables du département du Budget de maintenir et de renforcer les mesures fiscales et budgétaires visant à protéger le pouvoir d'achat des gabonais. Le coût de ce nouveau plan de lutte contre la flambée des prix des produits de première nécessité s'élève à 73,3 milliards de francs CFA pour l'exercice 2009. Les bons comptes de l'économie gabonais vont profiter au volet social, avec la poursuite et le renforcement pour l'exercice 2009 des ...
Lire l'article
Plusieurs manifestants, dirigés par les femmes commerçantes du marché central de la capitale gabonaise, ''Mont Bouet'', unis pour la circonstance comme un seul homme, ont procédé récemment à une gigantesque marche de protestation en vue de dénoncer, unanimement, la surenchère qui accentue la hausse des prix du poisson, orchestrée par les commerçants grossistes asiatiques exerçant dans les différents marchés de la capitale, a constaté GABONEWS. Ces femmes ont pris d'assaut les couloirs, les allées du marché, munies d’assiettes vides sur lesquelles elles frappaient en scandant « On veut manger, on veut manger, on veut manger ». Le mouvement s'est ...
Lire l'article
Depuis un peu quelques, les prix de plusieurs produits de première nécessité et autres denrées alimentaires ont pris l’ascenseur dans les espaces commerciaux de la capitale provinciale du Woleu-Ntem (Nord), réduisant ainsi le contenu habituel du panier de la ménagère, sui n’était pas déjà très chargé; une situation très mal vécue par les Oyémois qui entendent faire recours à tous les moyens possibles en vue de lutter contre ce phénomène de la vie chère qui commence à avoir des incidents lourds sur la vie des ménages, a constaté GABONEWS. « Tout ou presque a été augmenté en quelques ...
Lire l'article
Le coordonnateur de la « coalition contre la vie chère», président de SOS Consommateurs, Christian Abiaghé, a animé une conférence publique, samedi au siège de l’ONG « Brainforest », au Quartier Louis dans le 1er arrondissement de Libreville, une rencontre au cours de laquelle il a annoncé le lancement par la dite coalition d’une croisade, contre la hausse exponentielle des prix, dénommée « la révolte des paniers vides». Cette démarche, selon lui, a pour but d’attirer l’attention non seulement des autorités sur le plan national, mais également de la communauté internationale, notamment le Fonds Monétaire Internationale FMI) et la Banque Mondiale, ...
Lire l'article
Gabon: Le gouvernement gabonais met en place un comité ad hoc pour lutter contre la flambée des prix
Le gouvernement gabonais a décidé au cours du Conseil des ministres de mercredi, de mettre en place un comité interministériel ad hoc afin qu’il propose des solutions immédiates en vue de lutter contre la flambée des prix qui se généralise désormais. Conscient de cette situation de plus en plus préoccupante pour les populations, le gouvernement gabonais voudrait à travers la mise en place de ce comité ad hoc, proposer des solutions immédiates applicables dans les brefs délais pour parer au plus pressé à l’exemple des problèmes de production de ciment face à la montée régulière de la demande nationale ou ...
Lire l'article
Flambée des prix des produits alimentaires dans le département du Cap Estérias
Flambée des prix: la Direction Générale de la Concurrence veut la stabilisation
Flambée des prix des denrées alimentaires au Gabon
Gabon: Fête du nouvel an : la flambée des prix menace le panier de la ménagère
Gabon: Le mois de Ramadan affecté par la flambée des prix à Libreville
Gabon : Un bouclier de 73,3 milliards contre la flambée des prix en 2009
Gabon: Vie chère: les femmes commerçantes du marché ” Mont Bouet” protestent contre la flambée des prix du poisson
Gabon: Les populations d’Oyem dénoncent la flambée des prix des produits de première nécessité
Gabon: Une coalition des ONG se mobilise contre la hausse des prix
Gabon: Le gouvernement gabonais met en place un comité ad hoc pour lutter contre la flambée des prix


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Avr 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*