- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon : La Coalition contre la vie chère demande une concertation avec le gouvernement

Femmes manifestations [1]Après l’annonce des mesures gouvernementales face à la vie chère prises par le conseil des ministres du 24 avril et l’arrêté du ministère des Finances du 04 mai 2008 plafonnant “pour une durée de six mois renouvelable”, les marges bénéficiaires applicables au riz blanc, au riz parfumé, à la farine boulangère et à la farine “le coq”; les ONG contre la vie chère invitent le gouvernement à mettre en place un groupe de travail intégrant toutes les parties prenantes aux fluctuations des prix des denrées de première nécessité au Gabon pour traduire dans les faits ces mesures.

Stigmatisant toute attitude de banalisation ainsi que la résolution partielle ou provisoire de la cherté de la vie, les ONG contre la vie chère réitèrent leur détermination à militer en faveur d’un traitement global des dysfonctionnements observés dans la structure microéconomique du Gabon.
Pour aller dans ce sens, elles exhortent le gouvernement à convoquer une concertation entre les ministères techniques des Finances, du Commerce, de l’Agriculture, de la Santé, des Transports, ainsi que les représentants de la société civile et du patronat.
Elles se sont regroupées ce Cette position sera réaffirmée ce samedi 10 mai 2008 à partir de 10 heures devant la Cathédrale Sainte Marie de Libreville pour appeler l’attention du gouvernement à accéder à cette demande citoyenne et ont saisi cette occasion pour faire porter la plate-forme de leurs revendications à Monseigneur Basile Mve Engone.
Selon ces organisations qui luttent contre la vie chère, des solutions durables ne peuvent être trouvées que dans un cadre concerté prenant en compte à la fois le caractère extraverti de l’économie du Gabon et certains facteurs aggravants.
Il s’agit entre autres pour elles de la corruption, de la forte présence de certaines personnalités politiques et administratives dans le commerce, du développement de la parafiscalité qui constituent des obstacles à une bonne régulation du marché.
La non application de la Loi 29/63 du 15 juin 1963 portant réglementation des prix en République gabonaise, notamment les dispositions instituant le calcul et le contrôle des marges, et la mise en place des comités des prix dans toutes les communes du Gabon constitue une source de dérives de tous ordres.
Les ONG ont également mis en avant la spéculation organisée selon eux par plusieurs entreprises dans l’indifférence des services chargés du contrôle et de la répression de la fraude.
La coalition contre la vie chère estime que seule une vraie concertation avec toutes les parties concernée que le gouvernement pourrait trouver des vrais solutions et rompre avec le saupoudrage qui ne ferait que différer la difficulté. Saura-t-elle entendue par le gouvernement’ Pour l’instant ses appels sont inaudibles. 


SUR LE MÊME SUJET
Le 24 avril 2008, le gouvernent a pris un ensemble de mesures pour contrer la flambée des prix et lutter contre la vie chère : la suspension de la TVA et des taxes douanières sur les importations pour six mois sur les produits de première nécessité ainsi que la baisse du prix de l'essence pour les opérateurs économiques du secteur de la pêche. De mesures qui représentent une allocation de 10 milliards de F CFA sur le budget de l'Etat. Ce bouclier a cependant omis de sécuriser le gaz, un produit pourtant essentiel et dont les pénuries répétitives pénalisent les ...
Lire l'article [2]
Réunies en assemblée générale, les organisations non gouvernementales de la coalition contre la vie chère a entériné la création d’une coopérative des consommateurs pour la promotion de l’agriculture à Libreville et Port-Gentil. Cette initiative s'inscrit dans le cadre de lutte contre la flambée des prix des produits agricoles. Parallèlement aux initiatives du gouvernement pour réduire la dépendance alimentaire, cette structure financée par les partenaires au développement devra contribuer à faire baisser les coûts des produits agricoles locaux de base pour les ménages gabonais les plus démunis. Pour accompagner les mesures gouvernementales de lutte contre la flambée des prix agricoles, les ONG ...
Lire l'article [3]
La Coalition contre la vie chère au Gabon, organise sa première Assemblée générale annuelle, samedi prochain à la Chambre de commerce de Libreville, au cours de laquelle il sera question de mettre en place une coopérative des consommateurs pour la promotion de l’agriculture (COPRAG). Selon le président de SOS Consommation, Richard Abiaghé Ngomo, 7 points seront à l’ordre du jour de cette Assemblée générale à savoir: le texte de justification de la COPRAG, la mise en place des commissions, l’ouverture des souscriptions et les adhésions, examen du projet et des statuts, élection du bureau de gestion, renforcement des commissions de la ...
Lire l'article [4]
Le président de l'Organisation gabonaise des consommateurs (OGC), Ibrahim Tsiendjet Mboulou Abagha, a tenu une conférence de presse le 22 mai dernier à Libreville pour annoncer son plan de lutte contre la vie chère qui vise à relayer sur le terrain les mesures prises par le gouvernement pour enrayer la flambée des prix. Le 30 avril dernier, le gouvernement avait pris un arrêté visant à plafonner les marges bénéficiaires des importateurs aux détaillants sur le riz et la farine. L’OGC veille au grain. Pour garantir l’application effective des mesures gouvernementales visant à mater la flambée des prix des produits ...
Lire l'article [5]
La coalition des Organisations non gouvernementales (ONG), a déposé mercredi, au tribunal de Libreville une plainte collective contre la police pour avoir brutalisé les responsables de ces ONG et les journalistes à l'issue d'une manifestation pacifique le 25 avril dernier, contre la vie chère, a constaté GABONEWS.Libreville, 30 avril (GABONEWS) - La coalition des Organisations non gouvernementales (ONG), a déposé mercredi, au tribunal de Libreville une plainte collective contre la police pour avoir brutalisé les responsables de ces ONG et les journalistes à l'issue d'une manifestation pacifique le 25 avril dernier, contre la vie chère. Au cours de la marche pacifique ...
Lire l'article [6]
L’Union des syndicats de l'administration publique (USAP) a réagi le 28 avril dernier avec scepticisme aux mesures gouvernementales contre la flambée des prix jugées insuffisantes et a fermement condamné la violente répression policière des manifestations contre la vie chère qui a donné lieu la semaine dernière à plusieurs bavures policières. La centrale syndicale de l’administration publique s’est alignée sur les positions de la coalition d’ONG contre la vie chère face aux mesures gouvernementales du 24 avril derniers censées contrer la flambée des prix des produits de première nécessité. Au cours d'une conférence de presse tenue le 28 avril dernier à Libreville, ...
Lire l'article [7]
Malgré l'annonce par le gouvernement d'un ensemble de mesures fiscale et budgétaires le 25 avril pour contrer la flambée des prix, la coalition d'ONG contre la vie chère qui mène ses activités sous l'enseigne de la "révolte des paniers vides", a poursuivi ses manifestations de protestation face à une réponse gouvernementale jugée encore insuffisante. La suspension des taxes sur les produits de première nécessité pour période de six mois n'aura pas suffit à apaisé la "révolte des paniers vides" qui a annoncé la poursuite de ses marches de protestation contre la vie chère et le maintien de ses revendications. Toujours ...
Lire l'article [8]
Plus de 200 Gabonais de la coalition des ONG contre la vie chère ont organisé samedi, à Libreville, une marche de protestation, la troisième du genre en moins s’une semaine, contre l'augmentation des prix des denrées de première nécessité. Cette marche de protestation est la troisième du genre en moins d'une semaine, après les précédentes qui ont été dispersés par les forces de l'ordre. Combattre la vie chère est l'objectif de la "Coalition contre la vie chère" soutenue par certaines ONG. La Coalition contre la vie chère demande au gouvernement de réduire la TVA sur les produits de consommation courante et la suppression ...
Lire l'article [9]
Le gouvernement gabonais a pris, jeudi dernier, une série de mesures fiscales et budgétaires afin de lutter contre la flambée des prix des denrées de première nécessité. Dans ce pays pétrolier, les associations et les Ongs sont descendues dans les rues de la capitale gabonaise cette semaine pour protester contre la cherté de la vie et la faim. Mais la manifestation a été réprimée. L’Etat gabonais a suspendu pour une période de six mois les droits et taxes à l’importation des produits de consommation courante tels que l’huile, le poisson, le lait et la farine. La TVA a été suspendue ...
Lire l'article [10]
La coalition des ONG contre la vie chère a décidé de passer à la vitesse supérieure, en s’établissant à la place de la paix, ceci après l’interruption par les forces de l’ordre de la marche pacifique de protestation contre la vie « chère », organisée par les deux organisations non gouvernementales, qui attendent un signal fort de l’Etat, face à la hausse des prix, a constaté GABONEWS. En effet, à la place de la paix, la manifestation attire de nombreux curieux: les hommes et les femmes brandissent des paniers vides et animent les lieux à l’aide d’objets de toutes ...
Lire l'article [11]
Gabon : Le Gaz, grand oublié du bouclier gouvernemental contre la vie chère
Gabon : La coalition contre la vie chère créée sa coopérative
Gabon: La Coalition contre la vie chère en Assemblée générale samedi
Gabon : Les croisades de l’OGC contre la vie chère
Gabon: La coalition des ONG gabonaises contre la vie chère dépose une plainte au tribunal de Libreville contre les éléments des forces de l’ordre
Gabon : L’USAP soutient les revendications de la coalition contre la vie chère
Gabon : La coalition d’ONG contre la vie chère toujours insatisfaite
Gabon: Troisième marche, en moins d’une semaine, contre la vie chère à Libreville
Gabon : le gouvernement dévoile son plan de bataille contre la faim et la vie chère alors que la tension monte au sein de la
Gabon: Société: Coalition des ONG contre la vie chère: après la marche, le sit-in