- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Santé/ Maladies tropicales: un milliard de malades « négligés »

Bilharziose, onchocercose, filariose lymphatique … Ces maladies tropicales sévissent dans les régions les plus pauvres de la planète. Et elles sont en fait, délaissées. Une situation jugée inacceptable par un groupe international de chercheurs, qui appellent à la mise sur pied d’un Fonds mondial de lutte contre les maladies tropicales négligées. Ces dernières, il est vrai, touchent un milliard de personnes dans le monde, particulièrement en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie, rapporte le site internet www.destinationsante.com

Ce groupe rassemble des « références » en la matière : le Dr Lorenzo Savioli, directeur du Département des Maladies tropicales Négligées de l’OMS ; le Pr David Molyneux de la Liverpool School of Tropical Medicine de Grande Bretagne et le Pr Tsutomu Takeuchi du Départment de Médecine Tropicale et de Parasitologie Tokyo.

Nous sommes capables aujourd’hui d’éliminer ou au moins de contrôler quelques-unes de ces maladies parmi les plus importantes, en optimisant les dons de médicaments, expliquent-ils. Une optimisation qui devrait passer par la mise en œuvre d’un fonds mondial, à l’instar de ce qui existe pour le VIH-SIDA, la tuberculose et le paludisme.

En termes de rapport coût-efficacité , cette approche serait idéale pour réduire la pauvreté dans le monde. En effet, les économies locales sont sérieusement malmenées par les maladies tropicales… Si ces dernières frappent de plein fouet les plus pauvres, la pauvreté elle, se nourrit de la mauvaise santé des populations. Pour être certain de bien se faire entendre par les puissants de ce monde, les signataires de l’appel projettent d’adresser un message au sommet du G8, qui se tiendra au Japon en juillet prochain.  


SUR LE MÊME SUJET
Un symposium axé sur les maladies infectieuses émergentes (« Maladies infectieuses, Environnements et Biodiversité »), avec la présence d’experts et d’hommes de Science nationaux et internationaux s'ouvre ce vendredi à l’Institut français du Gabon (Libreville) et s'étendra sur deux jours. L’objectif de ce symposium est d’anticiper et de prévenir l’émergence des maladies infectieuses. Sous le haut patronnage du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba et organisé par le Centre de recherche de Franceville (CIRMF), en collaboration avec le ministère gabonais de la Santé et l’Institut français du Gabon, ces assises de Libreville porteront sur plusieurs sous-thèmes axés sur le ...
Lire l'article [1]
Les malades de la localité de Boumango, chef-lieu du département de l’Ogooué-Létili dans la province du Haut-Ogooué (environ 100 Km au Sud de Franceville, sud-est), qui subissent les conséquences des mouvements d’humeur de personnel de santé interpellent les hautes autorités du pays à trouver une solution aux revendications posées, rapporte une source proche du dossier. Selon notre source, le personnel du centre médical de Boumango ne respecte plus le programme de garde, en l’occurrence celui de la nuit à la grande stupéfaction des malades hospitalisés qui ne savent plus à quel saint se vouer. Le personnel soignant, notamment les infirmiers réclameraient ...
Lire l'article [2]
Le vice président de la République, Di Djob Divungui Di Ndingue a quitté Libreville dimanche à destination de Cotonou au Bénin où il va représenter le chef de l’Etat gabonais au Sommet sur les maladies tropicales négligées qui s’ouvre ce 30 mars. Cotonou, la capitale béninoise, abrite le Sommet africain sur les maladies tropicales négligées, au nombre desquelles l'Ulcère de Buruli, du 30 mars au 6 avril prochains et dont le thème est « La lutte contre la pauvreté et la maladie: donner de l’espoir aux mères et aux enfants ». Cette décision a été prise en signe de reconnaissance aux ...
Lire l'article [3]
Le vice-président de la République gabonaise, Didjob Divungi Di Ndingue, est à Cotonou, au Bénin, où il prend part au Sommet africain sur les maladies tropicales négligées. Ces travaux doivent notamment permettre de dresser le bilan des recherches sur l’ulcère de Buruli, la troisième maladie mycobactérienne chez l’homme après la lèpre et la tuberculose, et d’identifier les moyens de renforcer la lutte contre cette maladie et la prise en charge des personnes atteintes. Les délégations venues de près d’une quinzaine de pays d’Afrique subsaharienne sont réunies à Cotonou, au Bénin, ce 30 mars pour le Sommet africain des maladies tropicales ...
Lire l'article [4]
Le vice-président gabonais, Didjob Divungi Di Dinge prend part lundi à Cotonou (Bénin) au sommet africain sur les maladies tropicales négligées, a-t-on appris de bonne source. M. Divungi Di Dinge devrait prononcer une allocution au cours de ce sommet prévu pour s’achever ce lundi soir. Un sommet axé sur plusieurs thèmes notamment concernant l’ulcère de Buruli. Ces travaux seront sanctionnés par une conférence de presse dans la soirée, indique la source et un dîner de gala offert par le président béninois, le docteur Thomas Boni Yayi.
Lire l'article [5]
Quelque 12.000 personnes souffriraient de maladies des yeux au Gabon, a estimé jeudi à Libreville, le représentant régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr André Ndikuyeze. ''Près de 12.000 souffrent des maladies visuelles au Gabon dont les principales causes sont la cataracte (50%), le glaucome (12%), les opacités cornéennes (5%), le diabète (5%) et le trachome (4%)'', a déclaré le Dr Ndikuyeze à l'occasion de la journée mondiale de la vue. Selon M. Ndikuyeze, chez les enfants, la maladie est due à la carence en vitamine A, à la rougeole, à la conjonctivite du nouveau-né, l'onchocercose et d'autres ...
Lire l'article [6]
Depuis la fermeture des urgences du Centre hospitalier de Libreville, jeudi dernier, pour cause de travaux de réhabilitation, les dispensaires et autres cabinets de santé de la capitale gabonaise affichent complet au point d’être débordés par les malades. Les conséquences de la fermeture des urgences du Centre hospitalier de Libreville se font déjà ressentir auprès des populations, ces dernières sont obligées de se rabattre du coté des dispensaires et autres centres de santé privés malgré le coût des consultations parfois élevé. Pour les personnels soignant du centre de santé de Glace, ette situation donne du travail supplémentaire. « Voyez-vous, moi je recevais en ...
Lire l'article [7]
Les dépôts d’ordures ménagères représentent non seulement une pollution « esthétique » du cadre de vie, mais ils sont surtout la source de maladies très diverses. Ce sont l’ensemble des déchets et détritus de la vie quotidienne, ceux dont on se débarrasse tous les jours parce qu’ils sont devenus encombrants ou indésirables, rapporte le site internet www.destinationsante.com . Or l’accumulation des ordures ménagères dans une ville, quelle qu’en soit la cause, nuit à la santé. Elles peuvent être à l’origine de la prolifération de microbes, parasites et autres vecteurs de maladies. Par ailleurs, la putréfaction engendre des odeurs incommodantes et produit ...
Lire l'article [8]
Le Centre médical de Cocotier, une structure sanitaire dépendant directement de la mairie de Libreville, située dans le 2ème arrondissement de Libreville, accuse un manque criard du matériel au point que dans la salle de soins de cette entité, les lits des malades sont dépourvus de matelas, a constaté GABONEWS, mardi au cours de la visite guidée effectuée par le maire de Libreville, Jean François Ntountoume Emane, qui a initié une tournée à travers la capitale en vue de faire un état de lieux sur les différentes infrastructures gérées par l’hôtel de ville et celles des mairies d’arrondissement.
Lire l'article [9]
La troisième édition du congrès international de myologie se tiendra du 26 au 30 mai 2008 à Marseille. Ce dernier fera l'état des lieux des nouvelles avancées dans les traitements des maladies musculaires. Deux pistes thérapeutiques connaissent un véritable boom : les thérapies cellulaires et géniques. La thérapie cellulaire, par le biais des cellules souches, constitue un véritable espoir notamment pour guérir ou réparer le coeur. Car les maladies cardiovasculaires sont un véritable fléau. Les cellules souches possèdent des caractéristiques permettant de régénérer pratiquement n'importe quel organe déficient. Pour le coeur, les cellules souches (embryonnaires ou adultes), peuvent ...
Lire l'article [10]
Ouverture du 1er Symposium sur les maladies infectieuses émergentes ce vendredi à Libreville
Les malades de Boumango paient le boycott du personnel de santé
Gabon: Le vice président de la République à Cotonou au Sommet sur les maladies tropicales négligées
Gabon : Divungi planche sur les maladies tropicales à Cotonou
Santé/Afrique: Le VPR à Cotonou pour le sommet africain sur les maladies tropicales négligées
Santé :Environ 12.000 personnes souffriraient de maladies visuelles au Gabon (OMS)
Gabon: Les Centres de santé de Libreville débordés par l’affluence des malades
Gabon: Santé / Ordures ménagères: des nids à maladies
Gabon: Santé: Des malades soignés sur des lits en fer au Centre médical de Cocotier
Santé : De nouvelles pistes pour soigner les maladies neuromusculaires